Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 4

J’entre dans la chambre de Pierre pour lui annoncer qu’il part avec moi en moto. Il me questionne, me demande pourquoi, si son père est d’accord…
Je lui dis la vérité, que son père sait qu’il est homo et qu’il veut bien que je l’emmène jusqu’au lendemain. Je lui dis juste de prendre quelques sous vêtements et sa brosse à dents dans son sac à dos.

Tout excité par l’aventure, il court embrasser sa mère et son père et nous partons.
Il a pris immédiatement la bonne position, ses mains en coquille sur mon paquet. Je l’emmène chez Marc. J’ai décidé de lui faire une surprise dans notre « donjon ». Il ne me reste que 2h avant qu’il arrive.

Après ¾ heure de route, nous arrivons. Je mets directement la moto au garage. Pierre hallucine de voir le VFR. Nous sortons dans la cour, il admire la maison et me demande si c’est chez moi. Je lui dis que c’est chez mon mec et que ce soir, lui et moi allons l’initier. Il accuse un peu le coup de ne pas être seul avec moi. Je lui dis qu’il va se prendre un super trip, qu’il me fasse confiance.
Nous entrons nous rafraîchir. Je nous ouvre deux bières, il accepte bien que ses parents le lui refusent habituellement. Peu consommateur d’alcool, il devient moins « coincé ». il se colle à moi pour quémander un câlin.
Je prend un flacon de poppers dans le frigo et je l’emmène au donjon. Je le pousse dans la pièce et referme la porte. Nous sommes dans le noir jusqu’à ce que je trouve à tâtons l’interrupteur.

Les spots éclairent les « agrès ». Pierre ouvre grand les yeux. Pour faire du cheval, il reconnais les selles, bien que celle que j’ai transformée lui semble pour le moins étrange. Il cale devant le sling et reste dubitatif à la vue des menottes.
Je lui explique que ce soir il sera le cadeau que je fais à mon amant. Il me dit qu’il a peur de ne pas savoir faire ce qu’il faut. Je le rassure et lui dis que je vais le préparer.
Nous allons à la salle d’eau du sous sol. il se croit dans un rêve en entrant dans la salle de muscu ! Nous nous dénudons. je le préviens que je vais le rendre lisse partout.
J’étale une crème épilatoire sur ses couilles et autour de sa bite ainsi que sous ses aisselles. Le reste est déjà sans pilosité. J’en profite pour rafraîchir ma propre pilosité. 10 mn après je nous place sous les douches pour faire disparaître tout ça.
Je lui dis de laisser ses affaires là et ayant enfilé des tong, nous traversons nus la cours pour rejoindre le donjon.

Il ne me reste que ¾ heure avant que Marc rentre. Je chauffe Pierre en lui roulant un patin bien baveux. Il bande direct. Je l’agenouille pour qu’il me suce. Il commence à bien prendre le coup. Je ne lui dis pas que je rends 2cm de long et 1 cm de diamètre à la bite de Marc.
Je graisse deux doigts, me penche et les lui enfile dans le cul. Il se trémousse dessus. Je le relève et lui dis de monter en selle (celle équipée du gode). A mon ordre il commence à s’asseoir. Je l’arrête quand le gland effleure son anneau. Je débouche le poppers et lui fais sniffer en lui bouchant une narine. L’effet est immédiat. Il ouvre grand les yeux et d’un coup pose ses fesses sur la selle en engloutissant les 20cm de gode. Il le chevauche quelques instants. Le trou ainsi préparé, je vais pouvoir lui enfoncer un plug plus en adéquation avec son futur envahisseur.

Je le descends de la selle et le place sur le sling. Je lui attache pieds et mains aux chaînes de suspension et après avoir bien graissé le trou lui plonge le grand plug dedans (19 cm de long, 5 cm de diamètre avec étranglement à 5mm).
Il ne me reste que 5 mn avant l’arrivée de Marc. Je lui demande de ne pas parler jusqu’à ce que je l’autorise et lui fais sniffer du poppers dans les deux narines histoire de le maintenir bien chaud et courre à la maison mettre un de mes shorts en jeans « fendu » pour l’attendre.
Il arrive. Je vais au devant de lui et me serre tout contre pour l’embrasser. Nous y mettons la langue et je lui mets la main au paquet. Il bande sous son costume. Je l’envoie se changer en lui disant que je lui prépare un whisky.

Il redescend avec juste un shorty moulant. Je lui tends son verre et lui annonce une surprise. Il me sourit. Je l’entraîne vers le donjon. Il me demande ce que j’ai fait de plus. Je ne réponds pas et lui demande de fermer les yeux. Je le fais entrer et lui dis le les ouvrir. Il fait noir. Je bascule l’interrupteur et il découvre Pierre dans le sling.

D’une main je vérifie l’état d’expansion de sa bite. Il s’approche du sling. Dans son dos je fais signe à Pierre de se taire te de laisser faire. Marc tourne autour en passant sa main sur tout son corps, vérifiant la douceur des aisselles et des couilles toutes rétrécies. Il arrive au plug et le sort de quelques centimètres afin de voir quel modèle je lui est mis et le renfonce. Pierre sursaute un peu et sa bite toute nue commence à se tendre. Je m’agenouille et descend le shorty pour engouffrer la bite turgescente. Je la lubrifie bien. Je me relève, retire le plug et place son gland sur l’anus de Pierre lui assurant que je l’avais eu vierge et donc que les kpotes n’étaient pas nécessaires.
Je mets vite un coup de poppers à Pierre lorsqu’il commence à le pénétrer. Puis ma tête au dessus de la sienne, je lui enfonce ma langue dans sa bouche histoire de faire un dérivatif à l’invasion de son cul.

Marc progresse encore, de temps en temps Pierre me mord la langue, réflexe de serrer les mâchoires sous un point de douleur passager.
Une fois que les 22cm de Marc sont tous entrés, je me recule et lui laisse en exclusivité. Seul le regard fiévreux de Pierre s’accroche à moi.
Je regarde la grosse bite de Marc écarter les chairs de Pierre, c’est beau !

Une bonne demi heure après, Marc se lâche en Pierre et ce dernier inonde ses propres abdos.
Je détache ce dernier et fais les présentations : Marc Pierre, Pierre Marc. Et j’explique à mon homme que Pierre est mon « bonus » pour avoir redonné le goût du sexe à sa mère et que nous l’avons jusqu’à demain.

Les exercices nous ont donné faim, nous rejoignons la cuisine après un détour au sous sol pour nous laver et nous habiller (léger). Pierre émerge doucement de l’influence du poppers.
Pendant le dîner Marc fait parler Pierre des ses goûts, de ses sorties, de ce qui l’intéresse dans la vie… puis finalement lui demande si il a apprécié notre partie de baise.
Pierre lui assure que jamais il n’avait pu imaginer un tel truc et que c’était bien meilleur qu’une branlette.
Marc lui demande s’il veut dormir avec nous ce soir ou tout seul dans une chambre. La réponse est venue directe « avec vous ! ».

Après dîner, nous lui faisons visiter le reste de la maison et le jardin, piscine…
Sûr qu’en rentrant chez lui il en demande une à son père ! je pourrais faire le projet d’implantation … à voir !

Dans le lit, je commence à entreprendre Pierre, je le caresse, il bande, moi aussi ! je place mon bassin au dessus de sa tête et lui enfonce mon sexe dans sa bouche. il se met à me sucer activement. De mon coté, j’embouche la bite de Marc resté couché sur le dos.
L’excitation monte, j’ai envie de plus.

Je me relève, attire Pierre sur le bord du lit, lui relève les jambes sur mon torse et m’enfonce dans son cul. Celui ci a encore la mémoire de cet après midi et s’ouvre sans difficulté.
Marc me rejoint et se colle à mon dos. Je sens bien sa tige coincée entre nos deux corps.
J’écarte les jambes histoire de mettre mon trou à la bonne hauteur et rapidement je me sens envahi / rempli.
C’est trop bon d’être le « jambon » du sandwich !

Quand je sors de Pierre, je reste bien enfoncé sur Marc. Puis celui ci sort de mon cul. D’un coup de rein il me réinvesti de nouveau et, une fois au fond me pousse dans le trou de Pierre.
Chaque passage de son gros gland au niveau de ma prostate m’envoi une décharge d’adrénaline.

Pierre découvre encore une facette de l’amour entre mecs. Mes va et vient ont le même effet sur lui que ceux de Marc sur moi. Je vois sa queue sans poil gagner encore en longueur. Il est bandé comme jamais et doit bien approcher les 17cm x 4 !
Il est le premier à jouir, expulsant 4 bonnes giclées blanches sur son ventre. Les contractions de son anneau, me font jouir à mon tour les premiers jets sont pour son cul mais le sperme des derniers se mélange au sien. Mes propres spasmes achèvent Marc qui sort vite de mon antre pour ajouter son sperme au mélange.
J’aspire dans ma bouche le nectar ainsi créé et remonte sur le corps de Pierre. Marc a saisi mon intention, il lui ordonne d’ouvrir la bouche. Je fais couler doucement ma récolte dans sa bouche, avide d’apprendre, il commence par goûter puis se met à avaler. Je plaque mes lèvres sur les siennes et nos langues se battent pour chercher la moindre goutte de sperme à étaler dans nos bouches.

Au réveille, nous avons fait une pipe à deux bouches sur la bite de marc et en chapeautant son gland au bon moment, nous nous sommes bataillé son sperme dans un affrontement de langues collées à son gland.

Après le départ de Marc, j’ai enculé une dernière fois Pierre sous la douche. Il est trop bon son petit cul !
Nous avons pas mal discuté avant que je le ramène chez ses parents. Il m’a dit être super content de ce que je lui avait fait découvrir, que c’est encore mieux que les scénars qu’il se jouait en se branlant, que cela faisait déjà deux ans qu’il trippait plus sur les mecs que les meufs (il avait arrêté le sport-co à cause qu’il bandait sans pouvoir se retenir dans les vestiaires !).

Il m’a demandé quand est ce que l’on remettrait cela ?
Je lui ai répondu que je verrais avec Marc et qu’en attendant, il pouvait seulement se branler. Je lui ordonnais d’être exclusif avec nous pour que l’on puisse continuer à baiser sans Kpotes. Il m’a promis que ce serait le cas.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.