Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 41

Récit d’Arnaud :

Lorsque ses parents sont morts, le conseil de famille a confié sa garde au frère de son père, Bruno. Seul parent proche après les grands parents maternels trop âgés.
L’oncle célibataire mais avec une meuf depuis quelques mois, avait accepté sans pouvoir dire non !

La prise en charge d’Arnaud n’a pas été facile, ce dernier traumatisé, avait du mal à s’en remettre. Souvent la nuit, il cauchemardait et venait en pleurs vers la seule personne qui lui restait, son oncle.
Après l’avoir plusieurs fois remis au lit en le consolant, il lui arrivait de plus en plus souvent  de le laisser se glisser entre lui et sa meuf. Là, Arnaud s’endormait aussitôt, rassuré.
Sa meuf peu patiente, mit bientôt un ultimatum, se serait elle ou Arnaud. Elle en avait sa claque d’être réveillée toutes les nuits, d’être obligé de ne plus faire l’amour que le soir entre le coucher d’Arnaud et son réveil brutal et en plus sans faire de bruit, de ne plus dormir nue etc.
Il était arrivé des fois où Arnaud avait failli débouler alors qu’ils faisaient l’amour. Une fois qu’il était resté collé à la porte pour écouter, certains propos l’avait intrigué. Les « ho oui », «  plus fort », ça il comprenait à quoi cela correspondait mais les « non pas par là », « non pas mon petit trou », « non pas par derrière », ça  il voyait pas à quoi ça faisait référence.

Deux semaines plus tard la meuf faisait ses valises.
Quand elle fut partie, Arnaud désolé, s’excusa auprès de Bruno, disant que c’était de sa faute.  Ce dernier le prit dans sas bras et lui assura que non, que de toute façon il en avait fait le tour et que cela lui avait évité de la virer. Cela rendit Arnaud tout joyeux et il colla un gros bisou sur la joue de son oncle.

Pour remercier ce dernier, et maintenant sans la surveillance de la meuf, Arnaud est allé voir sur le net. En quelques clics, il apprit à quoi correspondait les refus de la meuf et après quelques photos explicites, décida de remercier son oncle en lui donnant ce qu’il recherchait, c’est à dire un cul.

Un passage à la grande surface du coin en rentrant de ses cours lui permis d’acquérir du gel lubrifiant.
Commença alors une préparation minutieuse de son anus. Il avait eu l’occasion de voir son oncle nu lorsqu’ils revenaient de courir et qu’ils se succédaient rapidement dans la salle de bain et savait que son sexe ne rentrerait pas tout seul.

D’un doigt dans l’anus, il réussit à en entrer plusieurs mais pour la longueur c’était pas ça. A force de recherche, il testa les bougies (fines !) et les bananes vertes, un peu d’irritations le poussa à acheter des kpotes pour se protéger. Puis le concombre lui sembla plus ressemblant et plus ça en laissait plus en dehors pour la manipulation.
Depuis que sa meuf s’était cassée, Arnaud finissait quasiment toutes ses nuits dans le lit de Bruno et souvent le matin, il se réveillait au creux des bras de Bruno, sentant au travers du caleçon de celui ci et de son pyjama, sa queue raide plaquée sur ses fesses.

Quand ce dernier se réveillait, il se décollait rapidement vérifiant qu’Arnaud ne s’en était pas aperçu et qu’il dormait toujours (ce qu’il imitait à la perfection !).
Un jour Arnaud décida de tenter « la chose ». Avant de rentrer dans le lit de son oncle, il passa par la salle de bain se « préparer ». Quand il se glissa sous la couette, son anus avait reçu le passage du concombre magique, celui qui élargit !
Se forçant à se tenir éveillé, il attendit le moment propice. Une demi heure plus tard, Bruno sentant inconsciemment une présence s’était rapproché et l’avait ceinturé de ses bras. Là, ¼ heure suffit pour qu’il bande, la queue pressée entre les fesses d’Arnaud.

Délicatement, ce dernier fit glisser son pantalon de pyjama sur ses chevilles et déplaça le caleçon de son oncle jusqu’à ce que son gland en sorte. Alors par de lents mouvements de hanche, il amena le gland sur son anus enduit de gel.
Lentement, en basculant son bassin en arrière, il s’empala sur son oncle. Malgré la préparation, il sentit la bite bandée lui écarter les parois encore plus que les gros concombres.
En serrant les dents, il poussa jusqu’à sentir les poils de son oncle contre sa rosette.
Dans son sommeil et croyant sûrement rêver, Bruno le prit par les hanches et se mit à l’enculer.
Silencieusement, Arnaud ressenti, après une légère douleur, tous les bienfaits des frottements répétés du gland de son oncle sur sa prostate, entraînant sa propre érection plus forte que jamais avant.

La bite de son oncle gonfla encore et bientôt il sentit au fond de lui les éjaculations de sperme.
Alors que Bruno se réveillait en sursaut, il simula la même chose mais en plus langoureux. L’oncle horrifié par ce qu’il venait de faire sorti brutalement du cul de son neveu, lui arrachant une grimace puis du lit. Il s’excusa, lui assurant qu’il ne l’avait pas fait exprès, lui demanda si ça allait, si il ne lui avait pas fait mal…
Arnaud le rassura en lui sautant au cou et le repoussant dans leur lit il vint se blottir entre ses bras. Dans un premier temps, Bruno refusa de serrer ses bras contre lui. Puis, sous l’insistance d’Arnaud qui lui dit qu’il avait aimé cela, il le serra bien fort contre son torse. Arnaud leva alors la tête et vint poser ses lèvres sur les siennes.  Après deux dérobades, il lui bloqua la tête avec ses mains et écrasa sa bouche sur celle de Bruno.

Malgré les circonstances ou grâce à elles, Bruno se remit à bander. Comme il voulait s’écarter de nouveau, Arnaud glissa vers le bas pour tenter sa première pipe.
La chaleur de sa bouche et l’abstinence depuis le départ de la meuf eurent raison de la résistance de Bruno et vaincu, ce dernier laissa Arnaud faire. Après un moment de silence, quand il sentit la main de son oncle sur sa tête le guider dans ses mouvements, lui indiquant de faire attention à ses dents et d’utiliser sa langue autour du gland il sut qu’il avait gagné la partie.
Après que Bruno lui ait couvert le visage de sperme, s’étant retiré juste au moment de gicler, il se mit sur le dos pour se terminer par une rapide branlette.
Après une douche, Bruno se ressaisit et le renvoya dormir dans son propre lit. Arnaud déçu s’exécuta.

Le lendemain matin, au petit déjeuner, Bruno commença un discours sur l’impossibilité de continuer ce genre de relation, que d’abord, il était hétéro et qu’il lui fallait une meuf, que bientôt il allait remplacer la dernière et que lui même, Arnaud, allait sûrement rencontrer une gentille fille.

Arnaud laissa passer deux jours et recommença le même scénario. Il réussit une nouvelle fois à se faire enculer par son oncle endormi. Même conséquences, il reçut une nouvelle fois sa dose de sperme dans le cul au grand dam de son oncle.
Là Arnaud fit valoir que même si il cherchait une nouvelle meuf, son corps lui se satisfaisait bien de ce qu’il trouvait dans son lit c’est à dire de son cul et de lui rappeler ses demandes répétées et insatisfaites pour sodomiser sa dernière meuf !
 
Là le tonton du se rendre devant de tels arguments et accepta la nouvelle situation, demandant juste à Arnaud de garder secrète leur nouvelle relation.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.