Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 44

Samedi soir a eu lieu le deuxième gang bang de Ric.

Son paternel et moi excepté, il n’y avait que des black. Comme je louais pour la 2ème fois le gîte, le proprio m’a fait un rabais. J’ai copié l’organisation de la 1ère fois puisqu’elle avait bien marchée.

L’après midi je préparais la salle et cette fois j’avais pris Ric pour m’aider.  Une fois tout en place , je me suis occupé de ma pièce maîtresse. Pendant une bonne heure et demi, nous avons préparé son corps à la performance qui l’attendait.
Une demi heure à soulever des poids histoire de gonfler un max ses muscles, une heure de lavage, lavement, rasage de bite et du crane, massage entier du corps et plus particulièrement préparation de son anus.
Enkpoté, je démarrais le rodage, sans jouir, j’utilisais ma bite pour pousser quelques dm3 de gel au fond de ses boyaux. Pour finir, je le plugais avec un engin de 6,5cm au plus large. Les bites à venir faisaient partie de ce qui se fait de plus gros ! dixit Eric.
Nous avons juste eu le temps d’enfiler nos jocks que la première voiture arrivait.
Son père évidemment. Il reconnut l’organisation et il vint flatter le flanc et la croupe de son rejeton prêt à l’emploi, à 4 pattes sur le lit placé au centre du séjour.
Une moto et Eric nous rejoint. Il doit veiller à ce que les mecs qui viennent soit bien ceux prévus, lui seul connaît leurs têtes !

A l’heure du rendez vous, 7 blacks arrivent. De 30 à 50 ans environ, de balèze à ventru, de café au lait à noir KIWI, chacun me remet sa participation. Je m’isole dans une chambre pour vérifier rapidement les montants. Eric leur présente l’objet de leur déplacement.
Je sers un apéro, ils commencent à tourner autour de Ric qui paraît très « blanc » sous les mains noires qui s’attardent sur son corps. Au bout d’une demi heure, Eric lance l’affaire en ouvrant sa braguette et en ordonnant à Ric de le pomper.
Aussitôt un autre convive lui met la main au cul et joue avec le plug. Les autres s’approchent et commencent à se dévêtire. Bientôt, tout le monde est à poil, même son paternel qui regarde de loin l’attroupement autour de son fils.

Eric cède sa place et kpoté vient enculer Ric. Il le déplugue avec un plop de bon augure (lol), puis lui met ses 25cm au fond. Ric avale quelques cm de plus de la bite qui lui bourre la gueule. Après 10mn Eric laisse de nouveau sa place. Pendant 3h, ils vont se succéder qui dans la bouche qui dans le cul de Ric. Ce dernier sera rarement utilisé par un seul mec à la fois.
En levrette, sur le dos, accroché par les hanches et maintenu à l’horizontal entre deux mecs, soutenu en l’air sur deux bites en acier, assis sur une bite, tout en en bouffant une autre…

Un seul n’a pu tenir jusqu’au bout et lui a juté dessus après une heure. Je nettoyais les dégâts mais le mec n’avait pas débandé et a continué avec les autres.

Vers 23h , ça a été une pluie de sperme sur le corps de Ric. A croire que les blacks ont plus de réserve que les blancs, une couche de 5mm devait recouvrir tout le torse et les cuisses de Ric.

Alors que les mecs partaient rapidement après avoir jouit, Eric les suivit de près après que je l’eu remercié de sa sélection. Nous nous sommes retrouvés à 3, Ric, son père et moi.
Le père s’est alors approché de son fils, lui a levé les jambes, mis ses chevilles sur ses épaules et s’est mis à l’enculer sauvage. Il n’avait pas encore participé à la baise mais était excité au dernier degré. A cru, il lui a démonté l’anus. J’admirais l’expertise avec laquelle il sodomisait son fils. Comme il avait remarqué que moi non plus je n’avais pas encore joui, il me dit de m’installer devant. Je ne me suis pas fait prié et rapidement Ric m’a englouti la tige et mon gland s’est mis à flirter avec ses amygdales. Les grands coup de pine de son père le faisait m’avaler jusqu’aux couilles. Ce régime après l’avoir vu se faire larver pendant 3 heures m’a vite achevé et me reculant, je lui arrosais le crane de ma jute.
Le père, endurant, mis bien 10 mn de plus avant de le doser. Il y en avait tant que le sperme ressortait le long de la tige encore en mouvement dans son cul.

Trop fatigué pour repartir, je passais la nuit au gîte avec Ric. Je le ramènerais le lendemain à son père.
Après avoir somnolés ensemble dans la grande baignoire, laissant couler l’eau chaude afin de ne pas refroidir, nous nous sommes couché, Ric eu creux de mes bras, rompus de fatigue.

Je me suis réveillé le dimanche matin avec une sensation étrange. Mon érection matinale avait trouvé place dans le cul de Ric. Ce dernier m’ayant senti en pleine forme avait, par de lent mouvement pour ne pas me réveiller, réussit à placer mon gland sur son anus et un petit coup de rein avait suffit pour le faire entrer. Ce sont les massages répétés, procurés par les contractions de son sphincter qui m’ont réveillé.

Ayant pigé la situation, je me kpotais vite fait et d’un coup de reins, je lui remettais la totalité de mon sexe. Puis je l’ai basculé sur le ventre et il a écarté les jambes pour me faciliter l’accès à son trou. Je l’ai cloué au lit à grand coup de pine sans me préoccuper un seul instant de son propre plaisir. les mains accrochées à ses épaules, je le tirais vers moi et, me penchant, je lui mangeais les lèvres et la langue. au top de mon excitation, je me bloquais au fond et remplissait la kpote. Effondré sur son dos, j’ai repris mon souffle. Il n’avait pas joui mais je le lui ai interdit, je le voulais super chaud quand nous passerions à la maison voir Marc avant que je le rende.
Il nous a fallu deux heures pour tout remettre au propre et nous laver aussi. J’appelais Marc pour lui dire que nous arrivions.
Vers 12h nous étions à la maison.
Depuis que je l’avais baisé, au moindre attouchement, Ric se mettait à bander. Sur la moto, collé contre moi, il n’avait cessé d’être en érection !

Marc s’en est aperçu alors que Ric se collait à lui pour l’embrasser. Placé en arrière, j’ai vu les mains de mon mec venir se placer sous les fesses de Ric pour le plaquer encore plus contre lui et lui faire sentir ce que lui allait lui mettre.
Marc l’entraîna dans le salon, le plia contre le dossier d’un canapé et lui ayant arraché son jeans, me demanda de le préparer le temps d’enfiler une kpote. A genoux je léchais l’anus plissé qui avait repris son format habituel. Rapidement je poussais ma salive avec la langue et tirais sa bite raidie vers le bas contre le cuir du dossier.
Je m’écartais au commandement de Marc mais restait sur le coté pour mater. La bite de mon Marc s’est alors faufilée, déplissant la rosette. Un seul mouvement pour une pénétration totale. Après quelques va et vient libre, Marc demanda à Ric de contracter son anus. C’est assez beau de voir cela de près. Une bite qui ressort alors que l’enculé fait tout pour la retenir ! De nouveau excité moi aussi, je me suis mis en position pour qu’il me suce (réédition de la veille, seul l’enculeur avait changé).

En me penchant, j’ai attiré la tête de Marc vers moi et nous avons continués à le remplir tout en se roulant un baiser passionné. 
Sans se décoller, nous avons jouit ensemble dans le corps de Ric. Ce dernier, sans se toucher avait lui aussi explosé, de longues traînées blanches coulaient sur le cuir noir jusqu’au sol.
Après une bonne douche ensemble au sous sol, pendant laquelle je lui ai brossé un tableau rapide de la veille, nous avons dévoré le repas qu’il nous avait préparé. L’émotion ça creuse !

Trop fatigué pour la moto, je préférais reconduire Ric avec la voiture de Marc.
A notre arrivé, son père nous attendait impatiemment. Il me remercia pour la veille, le gang bang « black » ayant pleinement satisfait ses phantasmes.  Quand je lui annonçais que j’avais encore de quoi organiser quelques autres plans toujours avec des blacks, il me dit qu’il était Ok. Il me remit mon dût et comme je les quittais, je le vis, pour la première fois, avoir un geste de tendresse sur son fils. Au fond il doit bien l’aimer son fiston !

A la maison, je fis les compte de mon WE, encore 6 mois de mon salaire de bénéfices.   

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.