Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 48

Samedi soir :

Nous avions prévu salades, viandes froides, fromages et glaces. Eric avait apporté du vin et nous avons pu savourer un excellent saint Emilion.

Par age et affinité, des groupes se forment. Les 30/40ans discutent entre eux. Aux bribes de conversation que je surprends, c’est surtout un échange d’expériences sexuelles. Bruno se renseigne auprès d‘Igor sur comment gérer son neveu lui qui a l’expérience avec ses fils. Arnaud questionne Jean sur les sensations qu’il éprouve lorsqu’il se fait démonter le cul par Eric,  Phil et Luc me racontent leurs derniers achats réalisés grâce aux passes des deux frères.
Seb, après être resté quelques instants avec les « vieux », nous a rejoint. Ses préoccupations sont plus proches des nôtres finalement !
Je le questionne sur l’avancement avec ses deux potes de baise hétéro.

Il me raconte que dans la semaine il avait reçu un coup de fil de celui qu’il avait sucé en premier pour l’inviter à une baise le mercredi. Quand il était arrivé, il avait été surpris de le trouver seul avec une jeune meuf. Le second pote était soit disant non disponible ce soir là. Ils attaquent le chantier et rapidement se retrouvent classiquement un dans la bouche et l’autre dans la chatte de la meuf. Puis son pote la sodomise malgré quelques protestations. Changement de position et Seb enfile sa chatte quand l’autre est dans son cul. Son pote apprécie bien cette situation et s’excite de sentir une bite contre la sienne au travers des parois vaginale et intestinale de la meuf. C’est de lui que vient l’initiative. Par dessus la meuf, il approche sa tête de celle de Seb et lui roule une pelle. Exigeante sa langue vient chercher celle de Seb. Et c’est les yeux fixés aux siens que, par de grands va et vient, il en est venu à jouir. Seb le suivant de près.
La meuf, vexée, s’est dégagée rapidement de leur emprise et les a insultés en leur disant qu’ils ferait mieux de baiser ensemble directement plutôt que de se servir du corps d’une fille comme intermédiaire, avant de se casser.
Penauds ils l’ont laissé partir. Après une bonne bière rafraîchissante sirotée pensivement, Seb laissa le poisson ferrer tout seul.
Nicolas (c’est son pote) le regarde intensément avant de se lever et de se planter devant lui. Il le lève du fauteuil, le prend dans ses bras et sans un mot se remet à l’embrasser. Seb laisse faire, d’autant qu’il sent contre sa cuisse se relever la bite de son pote.
Puis ils se décollent et Nicolas avoue qu’il avait fait exprès de choisir un soir où il savait que leur autre ami ne serait pas libre. La pipe de l’autre jour lui avait rappelé ses quelques expériences de touche pipi qu’il avait fait avec des copains de collège qui lui provoquaient des jouissances jamais égalées avec les meufs. Ils avait voulu revivre cela et avait senti Seb plus libéré sur le sujet que son collègue habituel de baise.
Seb en profita pour lui assurer qu’il était Bi, le plus important étant la jouissance et non le moyen d’y parvenir. Mec ou meuf, peu importait pourvu que l’excitation soit là et que le plaisir résulte des rapports lui dit il en prenant en main sa bite bien raide.
Glissant le long du torse de Nicolas, il s’attarda sur les tétons gonflés par l’excitation puis termina sa descente en couvrant le gland gorgé de sang par sa bouche. Gémissement de Nicolas ! quelques coups de langue et ce dernier le rejoignait au sol pour un 69.
Seb après quelques gorges profondes dériva vers les couilles, les prenant dans sa bouche malgré l’inconfort des poils qui les couvrent. Après avoir joué un peu avec les faisant rouler avec sa langue, il s’aventura jusqu’à son anus. Sans lui laisser le temps de réagir il ventousa l’anneau et joua d’une langue bien baveuse. Après un moment de surprise qui stoppa la fellation qu’il pratiquait sur la bite de Seb,  Nicolas repris le mouvement avec encore plus d’ardeur.
Doucement, Seb sentait sous sa langue s’assouplir l’anneau de Nicolas. Au point qu’après quelques minutes, il commençait à pouvoir la faire entrer sur plus d’un centimètre. Point sensible de Nicolas ou non, toujours est il que ce dernier se redressait fréquemment, appuyant ses fesses sur le visage de Seb comme pour se faire bouffer l’oignon plus profondément, avant de retomber à 4 pattes et de reprendre sa pipe.
La stimulation anale atteignant son top, Nicolas se relevant, avec 2 coups de poignet explosa sur le ventre de Seb, couvrant ses abdos d’un sperme abondant. N’oubliant pas Seb, il se pencha de nouveau et alors que sa bouche couvrait le gland, Seb le surprit en jutant dès le contact de la langue.
Nicolas se laissa remplir la bouche et avant qu’il se demande quoi en faire, seb s’était extrait de sous ses fesses et lui roulait une pelle. Les langues se mêlèrent baignant dans le sperme jusqu’à ce que plus un millilitre ne subsiste.

Je lui faisait alors remarquer qu’il avait joué finement et que son pote serait près à se faire enculer au prochain rendez vous.

Le récit de Seb avait bien excité ses auditeurs. Les bites se gonflaient, les glands se plaquaient aux abdos. Bientôt Jean et Ric prirent l’initiative et montèrent à l’attaque des bites voisines de Luc et Tac. Pierre, qui s’était collé à Seb afin de ne rien perdre de la narration, n’eut qu’à se pencher pour remercier à sa façon son auteur.
Arnaud vint me sucer le gland alors que Tic s’occupait de Phil.
Les « adultes » nous retrouvèrent éparpillés dans le salon, couchés sur les tapis ou occupant les canapés, mais tous en train de se faire du bien !
Les 4 bites se redressèrent et ils se jetèrent dans le tas.
J’ai perdu le compte de qui suce qui et de qui se fait enfiler par qui mais à un moment, Arnaud pas encore habitué à faire des gorges profondes et avec l’estomac plein , parti en courant en vomir une partie, résultat de l’effet de la bite d’Eric qu’il avait voulu avaler toute entière !
Après que nous ayons tous joui, le calme retomba sur le salon. Les corps encore emmêlés, nous avons doucement émergé la folie sexuelle qui nous avait habité.
Faisant un effort, je me levais et faisait un peu de rangement, assiettes, verres… j’ai compté, dans les cendriers et vides poches, une bonne 40aine de Kpotes usagées, bonne soirée finalement ! une fois cela fait, j’ai retrouvé les bras musclés de mon Marc.
Rompus de fatigue, Marc proposa à Bruno et Arnaud de rester dormir. Au vu de l’ambiance du samedi, il accepta sans se faire prier. A l’étage, j’ouvrai les portes des chambres et du baisodrome et Marc dit aux autres de se répartir comme ils le voulaient. Nous, de notre coté avons regagné notre chambre avec Pierre (pour le « sauver » des autres !).

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.