Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 54

 

Samedi :

Cours de sport avec le père de Jean. Pas le temps de baiser, ouf, ça commence a me peser de le niquer en 20mn chrono à peu près toujours dans la même position. De plus c’est pas grave, ça ne diminue pas mon salaire !
Je fais alors une pause plus longue au poste de garde. Nous manquons de nous faire surprendre par la visite imprévu de son chef. Heureusement son collègue de la société voisine, avait eu le temps de lui téléphoner et nous avons juste terminé de refermer nos pantalons quand il s’est pointé. Le stress avait fait débander le jeune gardien quand à moi, le cuir de la combi camouflait mon érection.

Je regagnais sagement la maison. Marc ne rentrant pas avant la fin de matinée, je cumulais 1 bonne heure de muscu avec une demi heure de crawl.
Vers 13h Marc arriva. Il me rejoignit dans l’eau et à force que le titiller, il me « corrigea » d’une bonne sodomie.

Marc avait finalement décidé d’inviter Bruno et Arnaud avec Seb et le nouveau. Ce serait plus cool qu’avec le jumeaux plus « agités sexuellement ».

Vers la fin d’après midi, Seb arriva avec Nicolas. Marc mit un short et alla les accueillir alors que je restais nu sur une serviette à me faire bronzer. J’attendais qu’ils soient arrivés sur la terrasse pour relever la tête, saluer Seb, puis me lever complètement pour Nicolas. Je m’approchais de ce dernier et interrompais la mécanique de ses yeux passant sur mon corps de bas en haut et inversement en lui claquant un baiser sur le coin des lèvres ( pas si au coin en fait !). Je ne le provoquais pas plus et évitais de lui mettre la main au paquet.
 Marc annonçait que la piscine était nudiste et joignant le geste à la parole ôta son short. Seb fut nu en 30  seconde pendant que Nicolas retirait ses vêtements en nous tournant le dos. Nous étions déjà dans l’eau quand Nicolas sauta. J’ai juste eu le temps d’apercevoir sa bite qui n’avait plus l’air au repos complet.

Il apprécia la fraîcheur relative de l’eau, ce WE de Juin commençait chaudement.
Bientôt, Bruno et Arnaud arrivèrent du fond du Parc. Arnaud juste vêtu d’un short, le laissa tomber sur la terrasse et dans une pirouette entra dans l’eau en éclaboussant tout le monde. Bruno plus posé entra à son tour dans l’eau. Arnaud avait déjà fait le tour embrassant chacun sur la bouche terminant en me roulant une pelle. Je le pris dans mes bras et le jeta plus loin. Il revint se coller à moi comme une sangsue, tentant de me faire couler. Comme il ne faisait pas le poids, je lui faisais boire la tasse. Il se calma dans une quinte de toux.
Comme nous étions tous là, je proposais des rafraîchissements. L’idée convenant, j’allais à la cuisine suivi d’Arnaud. Pour économiser mes déplacements, je mis les différentes bouteilles dans un grand seau et le remplit de glace pilée. Pendant ce temps là, Arnaud se mit en tête de me faire bander et y arriva sans problèmes !

Nous avons rejoint les autres Arnaud portant le plateau de verres. Nos deux bites bandantes nous valurent quelques remarques sur le temps que nous avions mis à revenir. Je répondais en demandant à Bruno de refaire l’éducation d’Arnaud, ce dernier se comportant comme une chienne en manque.

Protestation de sa part et aboiements d’Arnaud courant autour de la piscine. Je l’attrapais au passage et nous faisait tomber tous les deux dans l’eau.
Alors que nous sortions tous pour nous désaltérer,  Nicolas traînait un peu. Seb voyant de quoi il retournait, lui dit que les queues raides, ici, c’était habituel comme il avait pu le constater. Je me penchais et lui tendais la main. Par réflexe il l’a prit et d’un coup de rein, je le sortais de l’eau. De mon autre main, je vérifiais le « matériel ». effectivement un belle bite bien raide avec deux belle couilles lisses. Surprit, il manqua de retourner à l’eau mais je le serrais dans mes bras et lui murmurant à l’oreille que tout cela était fort intéressant. Il était tout rouge quand nous avons rejoint le groupe. Chacun un verre à la main, nous nous sommes installés. Arnaud s’installa entre les jambes de Bruno allongé sur une méridienne. Je fis de même entre celle de Marc, Seb et Nicolas s’installèrent en face de nous.

Rapidement Marc et Bruno se mirent à bander et je m’élançais le premier en embouchant mon mec. Arnaud fit de même. Un silence s’est installé,  d’où ne ressortaient que les bruits de succions de nos deux pipes.
Sur ordre le Marc je relevais la tête et avant qu’il n ‘ai pu réagir, m’agenouillais entre les cuisses de Nicolas et lui pompais le dard. Seb me remplaça auprès de Marc.
Le morceau que j’avais dans la bouche faisait bien ses 20cm et la forme ovale de sa tige était amusante sous ma langue.

Rapidement j’ai du ralentir, Nicolas approchant très près de l’éjaculation.
Je le tenais bien excité au bout de ma langue ou au plus profond de ma gorge. Quand il était totalement enfoncé, je parais au risque en serrant fortement la base de sa bite. Je mettais toute mes connaissances en fellation  au service de sa bite, il devait trouver celle ci meilleur que toutes celles qu’il avait pu s’être fait faire par une meuf. J’alternais le suçage du gland avec passage de langue rappeuse en surface et sous la couronne avec des gorges profondes ou je le massais par des déglutitions répétées rapidement.
Bientôt, il ne fut plus capable de se retenir et je desserrais les doigts pour libérer le flots. Il m’en mit plein le cou et le torse le tout dans un feulement rauque de plaisir.
 
Alors qu’il allait se jeter dans la piscine pour se « nettoyer », je le retenais (car c’est interdit question d’hygiène) et l’emmenais au sous sol à la salle de muscu, laissant les autres continuer à s’exciter.

L’installation lui tira un sifflement d’admiration. Je le poussais jusqu’aux sanitaires et ouvrais l’eau. Il se laissait faire. Je le couvrais de gel douche et entrepris de le faire mousser (le gel !).
J’insistais surtout sur le gland et le prépuce mais mon autre main s’occupait de l’autre face.
Collé à lui, je lui roulais une pelle et en profitais pour enter un doigt dans son cul.
Effet immédiat, érection. 10mn après avoir juté, pas mal !
Sa main vint se poser sur ma bite et à tâtons fit sa connaissance. Rincés mais bien chauds, nous avons rejoint la terrasse où nous avons retrouvé nos amis.
Seb se releva et vint se coller à Nicolas et lui rouler un patin. Je retrouvais Marc et lui confirmais que son petit trou juste défloré devrait bien nous serrer la bite.
Je me mis en 69 avec Arnaud et devant l’exemple, Seb poussa Nicolas à faire de même.

Nous fumes rejoints par Bruno et Marc qui ne tardèrent pas à nous enfiler. Sans Kpote c’est vraiment trop bon ! Nicolas jetait de temps en temps un coup d’œil au quatuor que nous formions puis se remettait à sucer Seb.

Bientôt nos enculeurs nous lâchèrent pour, une fois kpotés, sodomiser le 2ème 69. Marc, bien que le mieux monté de tous, tint à être le premier dans le cul de Nicolas.
Il y alla doucement avec beaucoup de gel et finit par être totalement dans Nicolas, les couilles collées ensembles. La bite de Seb avait partiellement étouffé les gémissements de Nicolas. Après lui avoir laissé le temps de se faire au volume qui lui perforait le cul, Marc commença un limage en règle. De temps à autre Nicolas n’y tenait plus et relevait la tête pour pouvoir concentrer toute son attention sur les sensations qui lui arrivait de son cul et de sa bite fermement pompée par Seb.
De notre coté, j’avais retourné Arnaud à 4 pattes et l’enculais en levrette. Mes mains serrait sa taille 36 et imprimait le rythme de la sodomie.
Je nous avais placé de façon à pouvoir mater nos amis sans tourner nos têtes.

Nous avons pu ainsi voir toute l’évolution des sensations sur le visage de Nicolas.
Il était subjugué par la bite de Bruno qui entrait et sortait sans difficulté de l’anus de son pote. De temps en temps, un coup de rein plus fort de Marc faisait apparaître une crispation sur son visage. Mais dans l’ensemble il avait l’air de prendre un méchant plaisir à baiser de la sorte !

Bientôt, les deux enculeurs, en accord, se mirent à accélérer leurs enculades et le 69 explosa ses foutres entre leur deux corps. Nos mecs sortirent vite des culs et dékpotés couvrirent le dos de Nicolas de leurs spermes.
Arnaud entre mes cuisses se mit à éjaculer à son tour, me massant la bite par se contractions anales. Je ne tenais pas plus longtemps et éjaculais sur son dos.

Après une bonne demi heure de récupération silencieuse, nous avons migrés vers les douches. Je ramassais les draps de bains pleins de spermes et au passage les jetais à la laverie.

Je rejoignais le groupe sous les douche et me plaçant près de Nicolas qui se faisait savonner le dos par Seb, lui a demandé si ça lui avait plu. Un enthousiaste « oui » nous rassura quand à sa possible intégration à notre « groupe ».

La soirée du samedi était déjà bien entamée quand nous avons dîné.
Bruno et Arnaud nous quittèrent après et Marc proposa au deux garçons de rester dormir pour passer le dimanche ensemble si ils n’avaient rien de mieux à faire. C’est Nicolas qui sans attendre Seb accepta la proposition ! 

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.