Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 65

Jeudi,

Je m’arrange maintenant pour commencer plus tôt afin de me dégager du temps pour Emma.

J’arrive en moto. Pour éviter que les voisins jasent trop, elle m’a donné le bip de son portail électrique pour que je rentre direct dans le jardin.
Elle m’attend dehors en maillot de bain. Je cale la moto sur sa béquille en descend. Elle est déjà dans mes bras, collée comme un moucheron sur mon cuir, elle prend ma tête entre ses mains pour m’embrasser. Je la laisse faire.
Elle m’entraîne vers un bâtiment qui fait jonction entre la maison et les garages. Au travers de grandes arcades vitrées, j’aperçois une piscine. Nous y entrons. Je me mets vite à poil et tombe dans l’eau. Elle saute après moi. Je fais deux trois longueurs puis l’attrape et la bloque dans un coin. Je fais glisser son maillot, nous sommes nus tous les deux.
Je la pousse hors de l’eau et vient m’asseoir à ses cotés les jambes dans l’eau. Je la bascule en arrière sur le carrelage froid. Elle frissonne. Je me penche et vient lui prendre les lèvres. J’approfondi mon baiser, ma langue vient chercher la sienne, l’attire dans ma bouche où je peux l’aspirer puis la relâcher. 

Ma main est déjà sur son sexe, le majeur enfoncé dedans. Ses lèvres épilées sont douces. J’écarte les grandes pour pouvoir attraper son clito.
Je me libère de sa bouche et bascule dans l’eau. Je me mets entre ses jambes et l’attire pour mettre sa chatte sur le rebord de la piscine. Là debout dans l’eau, la bite au frais, je ventouse mes lèvres aux siennes du bas. Ma langue joue passant du clito à son vagin, je fais monter son désir. Bientôt elle prend ma tête de ses deux mains et appuyant mon visage sur sa chatte, elle se prend un premier orgasme que J’entretiens par un mélange de succions et de morsures du clito.

On ressort de ce premier échange un peu sonnés. Je me hisse et m’allonge à ses cotés.
Elle roule sur moi, remarque que je bande et m’enfonce brusquement dans son sexe.
J’apprécie la brutalité de la prise. Je prend conscience que je n’ai pas de kpote ! je sort de son vagin. Elle gémit qu’elle me veut en elle. Je bascule et me lève pour en chercher une dans ma combi. Une fois « habillé », je reviens vers elle, la relève et la plaque contre moi. On s’embrasse. Je la prend par les hanches la soulève puis la fait redescendre sur ma bite. instinctivement elle met ses jambes autour de mes hanches facilitant ainsi la pénétration. Comme je la soulève, elle m’aide en prenant appui sur mes épaules. Nous bougeons ainsi quelques instant mais je peine sous le poids.
Avisant des matelas au sol, je m’agenouille sur l’un d’eux puis doucement la pose sur le dos.  Après lui avoir mis ses jambes sur mes épaules, je me suis sérieusement mis à lui limer la chatte. A genoux ou en position de pompe, j’ai enfoncé mes 20cm au plus profond de son vagin. 

Quand j’en venais à lui téter le bout des seins, je limitais mes pénétrations à la moitié de ma bite butant parfois sur le clito lors de sorties incontrôlées.
La kpote bien lubrifiée de ses secrétions intimes, je profitais d’une sortie complète de mon sexe pour le lui mettre dans son petit trou.
Juste un petit cri de surprise et je m’enfilais jusqu’aux couilles. Que c’est bon d’être bien serré par l’anus. C’est quand même plus « sportif » qu’un vagin !
Je sortais bientôt pour éviter de partir trop vite.
Elle m’ôta la kpote et commença à me sucer. Pas mal, moins bons que par Jean ou Ric, mais pas mal quand même. En plus ça me calma un peu. Allongé sur le dos, je la fis pivoter pour pouvoir lui bouffer la moule, surtout le clito, je sais qu’elle y est très sensible.
En 69, elle réussit à m’en manger plus (de ma bite) aidée en cela par mes coups de reins. Moi, après lui avoir fait gonfler les lèvres, je m’attaquais à son clito, le léchant, aspirant, jouant de ma langue dessus après l’avoir coincé entre mes incisives…
Je lui arrachais un deuxième orgasme. 

Même si je n’avais pas encore joui, on fit une pause. Elle s ‘amusa de voir que je ne débandais pas.

Elle me dit de ne pas bouger et s’absenta 5mn pour revenir avec un gode rose avec couilles qu’elle me dit avoir choisi exprès de 20cm x 5 comme ma bite.
On se remit en 69. elle me pompait quand je lui mis le gode profond dans la chatte puis repris son clito en bouche. Comme le gode me gênait un peu, je le sorti. Alors que j’étais à m’occuper de ses trous, j’ai senti qu’elle abandonnait ma bite pour mes couilles. Comme j’aime bien aussi qu’on me les manges, j’ai basculé le bassin afin de facilité son approche.
Soudain quand j’ai senti qu’elle commençait à me lécher le scrotum, je me suis dit qu’elle devait avoir une idée derrière la tête. Je l’ai laissé faire et effectivement, 5mn plus tard elle me bouffait l’oignon !. trop bon, je laissais faire. Elle s’aperçu vite que ce genre de pratique m’excitait au plus haut point. Ma bite était raide comme jamais, mes couilles se rétractaient et mon anus s’ouvrait.

Concentré sur les sensations provenant de mon anus, je n’ai pas remarqué qu’elle s’était emparée du gode avant qu’elle ne me le pousse dans le cul.
Au même moment, elle reprit la pipe qu’elle avait abandonnée le temps de me « faire » le cul et écrasait sa moule sur ma bouche. Bloqué, excité de tous les cotés, j’ai poussé un gémissement de plaisir étouffé.
A chaque fois que sa bouche descendait sur ma queue, elle m’enfonçait le gode dans le cul. Ce régime après les excitations précédente eu raison de ma résistance et je jutais sans me retenir dans sa bouche.

Ce n’est qu’après ma dernière giclée qu’elle me retira doucement le gode. Elle se colla à moi et me dit dans l’oreille que je n’avais pas juté autant la dernière fois ! je lui demandais d’ou lui venait l’idée de me faire cela. Elle me dit que si elle avait trouvé bon de se faire enculer, il n’y avait pas de raison que ce soit désagréable pour moi ! Raisonnement imparable !
Nous sommes restés un bon moment allongés, légèrement assoupis. Le premier, je basculais dans l’eau et crawlais histoire de me réveiller. Quand elle me rejoignit, nous avons nagé cote à cote quelques instants.

Je suis sorti de l’eau avec encore pas mal de questions. En effet, je trouvais son explication un peu courte. J’avais du mal à croire qu’elle avait trouvé cela toute seule. Non qu’elle soit idiote mais coté sexuel, je pense qu’elle en était restée à la position du missionnaire !
De nouveau allongé sur le bord de la piscine, je la questionnais et finalement j’appris la vérité. Le père de Pierre avait dit à sa femme que j’étais bisexuel et cette dernière s’était empressée de le répéter à son amie. D’où réflexion, compréhension du pourquoi j’aimais bien l’enculer et que peut être j’aimais cela moi aussi. D’où achat du gode et ce qui venait de s’en suivre.

Je ruminais toutes ces explications dans mon petit cerveau, cherchant comment interpréter, utiliser et réagir à ce que je venais d’apprendre.
Finalement je décidais d’être honnête et lui dit une partie de ma vérité. Qu’effectivement j’étais bi mais plutôt tendance homo, sans pour cela que je me force avec elle. Que si j’aimais bien faire l’amour à une femme (comme elle avait pu s’en apercevoir), je préférais encore plus le faire avec un homme. Que j’étais « maqué » avec un mec mais qu’elle avait une place spéciale.
Elle est restée muette quelques instants le temps de digérer ce qu’elle venait d’apprendre.
Elle me remercia de lui avoir dit la vérité car elle savait pour Marc, (l’indiscrétion de père de Pierre avait été plus importante qu’elle ne me l’avait dit au départ !).

Quand je lui ai dit que je serais absent les 3 prochaines semaines, en vacances avec mon mec, elle me demanda de la rappeler à mon retour avant de revenir la voir.

Le retour à moto fut propice à la réflexion. Après les vacances, voudra t’elle me revoir ? voudrais je continuer à la voir ? continuerons nous nos jeudi après midi de baise ?

Arrivé à la maison, j’en faisais part à Marc qui m’a dit de ne pas m’en inquiéter maintenant et de laisser faire.  Qu’après les vacances, il sera toujours temps d’y penser.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.