Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 69

Nous avons dormis tous les trois dans notre grand lit.

Au réveil le dimanche matin, Marc n’était plus là. je réveillais Ric. D’un gros patin, il a réussi à me faire bander grave !
Nous nos sommes caressés l’un l’autre, j’aime beaucoup passer ma main sur sa peau épilée. Il est d’une douceur surprenante et c’est amusant de voir une bite d’adulte de 20cm sans un poil façon pré pubère !

De pelles en pipes, de pipes en 69, j’en suis venu à l’enculer en levrette puis ses jambes sur mes épaules face à face. Les yeux dans les yeux, nous avons vu monter chez l’autre l’excitation, la pression du sperme dans les couilles.
C’est, alors que nous nous embrassions, que nous avons joui en même temps, trop bon !

Nous sommes restés quelques instants l’un contre l’autre, il me dit alors ne jamais pouvoir me remercier comme il faut pour ce qui lui était arrivé. Quand il est dans ce type de confidence, je suis un peu gêné, car si je suis content et fier de l’avoir tiré des griffes de sa mère sadique, j’en ai fait quand même une « salope de compétition ».
Même si c’est vrai qu’il prend son pied à cette situation et qu’il n’est pas le dernier à vouloir être le centre des gang bang.

Je le prend dans mes bras avec toute la tendresse que je peux avoir.
Marc passe la tête par la porte et sourit de nous voir ainsi. Il nous secoue un peu, nous envoi sous la douche puis nous allons ensemble à la salle de muscu pour deux bonnes heures à soulever les poids.

Ric me donne quelques conseils quand à certains séquences de mouvements plus générateurs de volume musculaire. Je lui demande comment ça se passe dans son club. Il me dit qu’il est dans les plus jeunes et que les autres sont assez protecteurs avec lui (c’est vrai que tout épilé il ne fait pas son age). Quand je lui demande si sous les douches il a eu droit à des remarques, il me dit que les autres s’étaient habitué à son épilation totale, d’autant plus qu’un bon nombre d’entre eux s ‘épile aussi même si ce n’est pas aussi radical.
Nous finissions une petite demi heure de piscine pour délasser nos muscles quand une moto est arrivée dans la cour. Au bruit c’était Eric.

Il fait le tour de la maison et nous trouve au bord de la piscine. Il est toujours aussi bandant dans sa combi en cuir qui lui moule le paquet.
Serviables, Ric et moi nous nous empressons de l’aider à en sortir. Nous le laissons en Jock blanc s’installer à coté de Marc et nous reprenons les longueurs de bassin.

Alors que nous sortons, je remarque que les deux hommes  bandent dur. Peut être est ce de voir nos petits cul sortir de l’eau régulièrement ?!

Je m’installe entre les cuisses de Marc pour m’occuper de son sexe quant Ric fait de même avec Eric.
C’est saisissant le tableau : une grosse bite noire pénétrant entre les lèvres rouges d’un visage blanc.

A peu près au même moment, ils posent leurs mains sur nos têtes et se mettent à nous limer activement nos gorges. Nous subissons sans pouvoir reculer nos têtes de temps en temps. Malgré l’habitude, nous nous étouffons une ou deux fois chacun.
Comme Marc se vide dans ma bouche et que j’avale pour ne pas en laisser tomber sur la serviette, Eric macule le visage de Ric de son sperme abondant.

C’est après le déjeuner et une petite sieste digestive que nous nous sommes retrouvés dans le « donjon ».

Un passage au bloc sanitaire pour préparation minutieuse de nos conduits anaux, Ric et moi, nous nous sommes retrouvés cote à cote sur deux des slings.
Hissés à la bonne hauteur, nous nous sommes fait préparer le cul. Aux langues se sont succédés les doigts puis des godes. Du plus petit au plus gros (28x7) pour Ric Marc s’arrêtant au 23x6 pour moi, nous avons fini graissés et pluggés dans l’attente de la sodo.
Cet exercice avait bien excité nos deux dominateurs et après un ajustement des chaînes de suspension des slings, nos têtes se sont retrouvées à hauteur de leurs bites. Nos têtes basculées en arrière, ils nous ont pilonné direct les fonds de gorges.
S’échangeant nos bouches, Marc et Eric se sont stimulés par les passages répétés de leurs glands derrière nos glottes.

A la limite de jouir, ils nous ont laissé respirer un peu et sont retournés s’occuper de nos trous.
Relevage de nos têtes et abaissement de nos cul, dans un même mouvement ils nous ont dépluggé puis nous ont sailli à fond sans attendre. Même avec la préparation précédente, nous les avons senti passer mais juste le plaisir sans la douleur.

J’ai commencé par subir les assauts de Marc puis ils ont échangé et je me suis fait dilater par Eric. Là je l’ai vraiment senti passer. Ses 26x7 m’ont écarté l’anus pendant que Ric serrait le sien pour revenir aux 6 cm du diamètre de Marc.

A l’échange suivant c’était mon tour de serrer l’anus. L’exercice à eu lieu plusieurs fois mais c’est Marc qui a juté dans mon cul. Sans Kpote c’est quand même trop bon. Sentir le jus de mon mec pulser dans mon ventre m’a fait jouir, les contractions de mon anus extirpant les derniers centilitre de sperme de sa queue. Marc a ramassé le sperme sur mes abdos et me l’a fait lécher sur ses mains.

A coté de nous Eric planté à fond dans Ric remplissait sa Kpote. avant sa dernière giclée, Ric a juté jusque sur son visage. Rien de plus chaud que de le voir se lécher les lèvres pour boire son jus. Un doigt noir est venu ramener le sperme étalé sur ses joues et son front  vers sa bouche puis se faire sucer pour le nettoyer. Quelle salope ce Ric !

On bon passage sous les douches et nous avons finis la journée étalés au soleil sur la terrasse.

Quand j’ai ramené Ric à son père, j’ai félicité ce dernier pour le nouveau physique de Ric. Il me dit que ça l’excitait encore plus de se le faire maintenant.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.