Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 74

Petit Week End calme.

Samedi matin

Levé tôt comme d’habitude. Douche rapide, petit déjeuner léger, je dois être à la boite du père de Jean pour 9h.

Le trajet en moto ne me réchauffe pas. Je passe le gardiennage, c’est mon pote qui est de garde. Il m’ouvre la barrière et on parle 5mn. Il m demande si j’ai le temps de m’arrêter en partant ? je lui répond que cela dépend de ses envies et je continue la route. C’est encore un peu transit que je me présente à sa secrétaire.
Elle m’adore, depuis que je coache son boss, il est devenu 10 fois plus agréable, du coup un café brûlant m’attend. Je lui fais la bise (elle pourrait être ma mère !).
Elle me dit que j’ai le temps de me préparer car elle vient de lui passer un appel important.
Je rejoins la salle de gym et me change. Je suis seul dans les grands vestiaires. Me rappelant ce que j’y ai déjà fait, je bande. En direction de la camera de surveillance et pour le gardien, je me masturbe deux trois fois et fait un 360°, ça devrait lui mettre l’eau à la bouche et le faire bander dans son pantalon de treillis !

Je finis de m’habiller que le patron arrive en survet. Nous commençons par un footing d’une demi heure puis nous passons en salle pour la partie levage de poids.
Depuis un an, il a bien progressé et même s’il ne s’entraîne pas pour une prise de volume musculaire, il a quand même bien amélioré sa silhouette.
A la fin de la séance, dans le vestiaire, je lui fait un bilan et en slip, passe en revue son anatomie. Bras, épaules, pecs, abdos, cuisses et mollets tout est observé.
A la fin je lui prend le paquet au creux de ma main et précise qu’il n’y a que là que ça qui n’a pas grossit.
Ça le fait bander. Je lui dis que j’ai oublié les fessiers. Je baisse son slip sur ses chevilles et d’autorité, le plie en deux puis lui écarte les deux globes. J’ajoute que par contre son anus lui s’est assouplit et pour le prouver je glisse mes deux pouces dedans, profitant de la sueur consécutive aux exercices précédents.
Il a juste un petit sursaut, ça fait longtemps que l’on se contente d’un coup vite tiré dans sa salle d’eau privée.
Je les enfonce à fond et pistonne avec un mouvement alternatif son anneau. Je le sent bien se détendre. Il prend appui sur un banc et de lui même écarte les jambes.
Je baisse mon short sous mes couilles et enfilant une kpote (j’en ai toujours une dan la poche) je remplace mes pouces par mon 20x5.
Nous sommes en sueur, mon tshirt est trempé. J’aime pas trop ça, mais dans le mouvement…
Mes mains bien accrochées à sa taille, je le pilonne bien profond. Avec l’excitation, mes coups de reins deviennent plus brusques et à chaque fois que je suis au fond, je lui décolle les pieds du sol et ça le fait couiner.
Je pense à vérifier que je suis bien visible et de profil par rapport à la camera. A l’autre bout, je suis sûr que le gardien se paluche.
Ses mains toujours accrochées au banc, il jute au bout d’1/4 d’heure de sodomie. Bien serré par son anneau je remplis ma kpote et décule direct. Ça lui provoque une dernière giclée.
Il se rhabille vite fait et me dit de passer voir sa secrétaire après avoir nettoyé les dégâts.
Je passe vite fait un coup de lavette et me douche.
Revêtu de mon cuir je me présente à son bureau. Sa secrétaire me glisse mon enveloppe et je pars après lui avoir fait la bise.

Au poste de gardiennage, je descend de moto voir mon copain. Je sors une clé USB et lui demande de transférer l’enregistrement vidéo dessus avant de l’effacer.
Il me dit n’avoir pas arrêté de bander. Je vérifie et effectivement trouve un barreau bien raide en haut de ses cuisses.
Je dézippe et sort la bête de sa prison. Je commence à le masturber avec mes gants de moto c’est rugueux mais ça le fait pas débander pour autant.
Il ne reste pas inactif et ouvre ma combi pour sortir mon 3 pièces en rut. Nous nous paluchons 5 mn avant qu’il ne prenne l’initiative de me sucer.
Penché en avant, il fait bailler son pantalon au dessus de ses reins. Je me dégante et enfile ma main entre ses fesses jusqu’à son trou. Il est humide et j’y enfile sans problème un puis deux doigts.
Je le traite de salope et lui fait remarquer que vu la souplesse, il n’y a pas que moi qu’y m’y enfile !
 Il se redresse et me dit qu’effectivement en plus de sa meuf, il se fait régulièrement un de ses potes de sport. La seule chose qu’il me dise sur lui c’est qu’il à la même taille de bite que moi.
Je profite qu’il se soit relevé pour le tourner et lui plaquer le torse sur la petite table. Je baisse son pantalon aux genoux et kpoté entreprend de lui défoncer le cul, histoire qu’il fasse la différence d’avec l’autre queue.
Une main sur chaque fesse, je les écarte découvrant un trou sans aucun poil. Je lui en fais la remarque, il me dit que depuis quelques temps sa meuf lui épile les bords en même temps que les couilles.
Je m’enfonce d’un seul mouvement rude. Il accuse le coup mais ma bite entre sans trop de résistance ! arrivé au fond j’écarte encore plus ses fesses pour entrer encore ½ cm de plus, il souffle !
Je reste quelques instants sans bouger puis lance le limage en règle.  De grandes glissades sur la totalité de ma longueur, sortant le gland pour aussitôt le lui remettre alternent avec des pilonnages courts en fond de boyaux.
Il gueule que c’est trop bon ! je lui demande si il trouve ça meilleur qu’avec sa meuf ?
Il me gueule un oui alors qu’il décharge sur le carrelage. C’est tellement fort qu’il arrive à se décoller de la table malgré mon poids et la poussée que j’y mets ! la bite serrée par son anus, je remplis ma kpote. nous restons quelques secondes couchées sur la table. Je décule avant d’avoir débander et jette la kpote bien pleine dans la poubelle.

Nous nous réajustons, je bois un coup au robinet puis lui souhaite un bon WE.

Il est 13h30 quand je rejoint la maison. Marc n’est pas encore rentré, je prépare le déjeuner.
Quand il arrive, nous mangeons puis nous passons un moment câlin sur le canapé. Dans ses bras je somnole moitié devant la chaîne d’info en continu qu’il regarde.

Vers 16h, bien réveillés, je lui propose quelques heures de muscu. Si moi je continu à en faire presque tous les jours, lui à plus de mal rapport à son taf qui lui prend plus de temps que le mien.

Un bon ¼ heure de vélo pour s’échauffer les muscles puis 2 bonnes heures à soulever les poids. Nous en sortons épuisés mais content (faut il être un peu maso ?!?).
Sous les douches, nous nous savonnons mutuellement, sensuellement mais pas plus.

Avant d’aller se coucher, je lui montre la vidéo de mes « exploits » du matin. je le sens bander devant ma prestation. Nous nous câlinons et je m’endors le cul plein de son jus.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.