Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 78

Samedi PM

J’arrivais à la maison en même temps que Marc. Je lui racontais ma matinée. Il est toujours mort de rire de mes petits plans annexes.
Quand je lui donnais le montant du « butin », il me demanda sérieusement si c’était vrai.
Je lui dis que je n’en mettrais que les 2/3 dans le plan officiel que m’avait organisé le père de Ric (banquier) sur lequel je payerais impôts et retraite et avec le reste, j’allais m’acheter un nouveau casque et une nouvelle combi en cuir.

Mon pécule monte vite (et officiellement) et bientôt je pense que je pourrais m’acheter une voiture sportive. Encore quelques gang bang de Ric et si je veux l’acheter neuve, il faudra que je fasse passer Jean  au même régime (20K euro net par soirée, ça élargit vite le panel de model !).

Bon j’aime pas les Porches ni les italiennes, je préfère les anglaises.

Pendant que nous déjeunons, Marc me dit avoir contacté deux  « jeunes serveurs » pour nos soirées spéciales. Il avait laissé une petite annonce sur un site de cul (il ne veut pas me dire lequel !) et dans la masse de réponses a sélectionné pour commencer deux jeunes beurs. Il me dit avoir choisi en fonction de l’age (majeur, mais pas plus), du physique (bo mec), de la musculature (bien musclés) et de leur expérience en service et obéissance.

Ils doivent venir vers 17h pour « évaluation » et seront là jusqu’au dimanche soir. Du coup pour demain, il a demandé à Bruno et Arnaud, Igor et les jumeaux ainsi qu’à Eric de se joindre à nous pour un brunch.

Je suis impatient de les voir.

17h pile sonnette. Marc est content de la précision.

Je vais ouvrir. Sur le perron deux beurs, 1,80m environ cheveux courts, rasés de près, en jeans baskets et blousons cuir. Ils ont l’air un peu surpris d’être deux.
Derrière dans la cours deux voitures propres à défaut d’être récentes.

Ils me demandent : Monsieur XXXX ?
Je leur répond  « non » mais que je les conduits.

Marc nous attends dans son bureau  (sérieux !). Une fois entrés je referme la porte et reste adossé à elle.
Ils sont debout devant le bureau.
Quand Marc lève les yeux de leurs dossiers, ils se présentent.
Ammed XXXX.
Samir YYYY.
Marc les examine de la tête au pieds. Il demande à voir leurs papiers. Ils s’exécutent, carte d’identité et permis de conduire.
Marc leur explique que ce WE sera un test pour eux et que si ils donnent satisfaction, ils seront retenus.
Il leur demande de se mettre à poil.
Sans gène, les deux jeunes hommes se déshabillent.
Marc les stoppe quand ils sont en slip. Samir est en jock blanc qui ressort bien sur sa peau naturellement bronzée. Son paquet est avantageux bien qu’il ne bande pas. Ammed lui est en slip blanc Dim. Il semble être lui aussi bien pourvu par la nature.
Après cette pause, Il leur dit d’enlever ce qui reste.
Placé dans leurs dos, j’ai une vue directe sur leurs fessiers qui se contractent lorsqu’ils se baissent pour faire attraper leurs slip et les mettre sur le tas de vêtements.
Marc se lève et s’approche d’eux pour les examiner de plus près. Je me place sur leur profil afin de voir leurs deux faces.
Marc palpe leurs muscles, vérifie la tonicité de leurs peaux, soupèse leurs couilles.
Moi, j’observe qu’ils ont l’air bien monté car sans bander leurs bites circoncises font déjà bien 12/13cm.
Marc leur demande de bander. Un peu gênés par l’aspect clinique de la chose, ils ont un peu de mal à démarrer. Mais à se mater l’un l’autre, ils arrivent à un résultat fort honorable. Marc me demande de prendre les mesures.
Samir gagnant avec un engin de 19,5cm x 6 avec un gland en champignon
Ammed second avec une bite de 19,2cm x 5,6, gland en forme de grosse olive.

Marc leur signifie que ça lui va.
Il leur précise ce que l’on attend d’eux.
Tous les vendredi soirs ils viendront faire le ménage de notre donjon.
Au cas où une touze sera organisée pour le WE, ils resteront sur place et commenceront leur service aussitôt, sinon il seront libre le WE.
Ils devront maintenir leurs musculatures en l’état actuel et même augmenter leurs volumes si possible. Pour cela ils auront accès pendant 1 à 2h à notre salle de muscu avant chaque service.
Ils oeuvreront en shorty en latex ou cuir, jamais totalement nu.
Ils devront veiller à :
- La présence de tout le nécessaire (Kpote, gel, godes, savon et draps de bains et PQ dans les sanitaires) aux bons endroits (plan à l’appui).
- Faire le service lors des repas, buffets et autres phases de restauration.
- Prévenir tout risque de pénétration sans Kpote hors quelques couples bien définis dont ils auront les photos pour les mémoriser.
- Réponde à toutes demandes autres qu’un acte sexuel. C’est à dire aider à la manutention des corps, mises en places etc.
Car bien sûr, aucun acte sexuel avec quelqu’invité que ce soit n’est autorisé. Pas plus une petite pipe qu’une sodo. Ce serait un motif de renvoi immédiat.
Une dernière chose, il vont devoir se raser ou s’épiler totalement les bras, Jambes, fesses et couilles avant toute chose.

A l’énoncée de ces quelques précisions, pas de réaction jusqu’à la réduction pilaire, surtout de Samir un peu plus velu que son collègue.
Marc précise que ce dernier point est impératif.

Comme ils ont l’air d’accord, Marc leur dit de remettre leurs slips et leur propose un tour des lieux.

La visite commence par la maison, cuisine puis salle de muscu et sanitaires qui les laisse sans voix. Marc précise que c’est là les installations qu’ils pourront utiliser. Ils ont l’air assez contents.
Pour les passage entre les bâtiments, Marc a acheté pour eux des grand manteaux blancs type doudoune de ski alors que nous et nos amis utilisons de longs manteaux de fourrures.
 
Il leur dit de les mettre et nous traversons la cour. Entrée au donjon. Ils sont impressionnés par notre installation. Marc leur précise tout ce qu’il y a à faire pour maintenir l’endroit en l’état. Sols, sanitaires, graissages des cuirs (sans excès)… ils découvrent l’étage et sa literie spéciale. Marc précise que les draps spéciaux doivent être changé entre chaque partie lors des touzes.
Nous finissons la visite par « mon » appartement qui sera le leur lors des quelques heures de repos qu’ils pourraient avoir. Disposer d’un seul grand lit pour deux ne les choque pas.
La petite cuisine avec le frigo. Pour leurs repas, ils se débrouilleront pour venir y manger à tour de rôle.
De retour dans la maison, ils nous disent être d’accord avec les conditions.

Quand Marc ajoute que chaque WE complet sera payé 750 euros et les vendredi simples 150, ils demandent où ils doivent signer.

Il est déjà 19h30. Marc décide d’une séance de muscu pour tous afin de voir leurs musculatures après travail.

Nous descendons puis Marc et moi nous nous mettons en jock. J’en choisis un à lacets qui moule encore plus mon paquet.

Nous avons droit à quelques commentaires élogieux sur notre propre plastique.
Marc dirige la séance et nous sommes tous à suer. Nous tournons au développé couché. J’arrive actuellement à soulever sans problème 110Kg. Les deux beurs, eux, calent à 60. mais l’effort à bien fait gonfler leurs pecs. Nous enchaînons par un peu de travail des dorsaux puis pour finir une bonne demi heure d’abdominaux.
Les serviettes sur les bancs ont pompé une bonne partie de la sueur mais nous sommes quand même ruisselant en fin de séance.

Marc aligne Samir et Ammed et contrôle de nouveau leurs physiques. Les muscles ont bien gonflé et ils sont encore plus beau. Y’en a qui vont avoir du mal à pas leur sauter dessus !!

Tous sous la douche. lavage. Rinçage et Marc annonce la réduction de leurs pilosités.
Là c’est à moi d’œuvrer.
Je vais chercher la crème dépilatoire et les rasoirs.

Ils sont très brun mais peu poilu. Heureusement pour eux.
J’étale une bonne couche de crème sur les avants bras, les jambes et les cuisses puis fini par leurs fesses et le triangle du bas du dos.
15mn plus tard, je racle la crème et tous leurs poils viennent avec. Je les rince et leur applique une crème apaisante.
Ils sont étonnés du résultat.
J’attrape le rasoir et entame la partie avant. Mousse à raser sur les couilles. Malgré l’appréhension ils bandent. Ça va me faciliter le travail.
A genoux devant eux, je leur demande d’écarter les jambes et attaque les bourses.
Une fois ces dernières bien lisses, je remonte sur la touffe pour la réduite à une barre horizontale de 10cm de large sur 1cm d’épaisseur et je taille cette dernière à 1cm de longueur. Je rince le tout et me recule. Marc et moi admirons le résultat.
Ils sont superbes. Nous sommes excité et nos bites le montre. Je glisse dans l’oreille de Marc que nous nous pourrions quand même profiter de leur corps.
Il hésite un peu puis leur demande si cela les intéresseraient de se faire un petit intermède avec nous. comme ils sont d’accord, il leur ordonne d’installer les slings après leurs avoir montré où ils étaient et les anneaux du plafond.
Puis il leur dit de se placer dessus.
L’obéissance est parfaite, on voit leur expérience. Ils placent direct leurs pieds dans les cales prévues et les bras tendus tiennent fort les suspentes.
J’arrive avec les Kpotes et enfile la mienne après avoir recouvert Marc.
Marc prend Ammed et je m’occupe de Samir. Un peur de gel sur leurs anus et nous les défonçons d’un puis rapidement de deux doigts. Ils entrent bien. Quand j’essaye de les écarter dedans, je sens une bonne résistance. Je demande à Samir de serrer et je me retrouve comme pris dans un étau. Je le félicite pour une telle rondelle. Marc à coté teste aussi l’élasticité du sphincter dont il s’occupe.
Ensemble nous enfonçons nos bites dans leurs culs. Ils prennent sans manifester la totalité de nos queues. Juste Ammed qui ferme les yeux en fin de pénétration.
Je prend Samir aux hanche et balançant le sling je le lime doucement puis de plus en plus vite. Il prend des couleurs, sa bite bande et son gland est bien violet.
A mes cotés Marc fait de même.
Nous limons nos « hommes de services » un bon ¼ d’heure avant de faire l’échange. Nouvelles kpote et nous testons l’autre cul. Samir qui s’était bien fait à mes 5cm de diamètre doit s’adapter aux 6 cm de Marc. Il accuse le coup les deux ou trois premiers coups de rein.
Moi, dans Ammed je rentre facile. Je lui dis de serrer son anneau pour que je le sente plus. Il y arrive sans soucis. Sa rondelle me paraît bien musclée elle aussi.

Nous les enculons jusqu’à ce que l’excitation soit trop forte. Je décule violemment, arrache ma kpote et jute sur les abdos d’Ammed. Marc fait pareil sur Samir.
Les déculages, avec l’excitation finale due à la libération de leurs intérieurs ou bien les passage en force de leurs prostates, les font jouir sans qu’ils se touchent et les mares de spermes s’agrandissent remplissant les sillons délimitant leurs abdos.

Je me tourne vers Marc le prend dans mes bras et nous nous roulons une pelle géante.
Je le félicite de ses choix. Il me confirme que nous allons les garder.

Marc demande à nos deux serviteurs s’ils ont apprécié et à leurs réponses positives, il emmène tout le monde sous les douches.

En sortant, après avoir demandé à Samir et Ammed de ranger la salle, il leur dit que pour ce soir ils allaient dîner avec nous et de nous rejoindre à la cuisine.

Pendant le repas, ambiance de confiance et vin aidant, nous avons à peu près tout appris de leurs vies. Enfances en banlieues de grande ville, découverte du corps de l’homme en sport, initiations aux sexes masculins, ruptures familiales,  recherche d’un job, SMIC…  coté sexe, pour l’un 1ère expérience avec son prof de sport après les cours dans la réserve à ballon, pour l’autre un oncle bienveillant mais aussi bien monté ! et une garde à vue pour racolage.

Je me suis promis que si nous les engagions pour plus d’un WE, je demanderai à mon client commissaire de faire une petite recherche sur eux pour valider leurs propos.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.