Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 81

Jeudi,

Emma m’attendait avec impatience et anxiété. J’avais été bref lorsque j’avais décommandé notre précédente rencontre.

Alors que je rentrais directement la Z8 au garage, (en plus de la voiture j’ai les Bips qui vont avec), je l’ai trouvé plantée à coté de ma portière.
Une fois sorti je l’ai prise dans mes bras et l’ai embrassé. Rassurée elle m’a demandé ce que j’avais eu.
Brèves explications, elle me confirme que de son coté elle a beaucoup d’affection pour moi et m’ébouriffe les cheveux.

Elle me cherche ! je la prend dans mes bras, la soulève du sol et poussant les portes, traverse la maison jusqu’à la piscine. Elle se débat…mollement. Arrivé au bord, je nous jette à l’eau (après avoir quitté les chaussures rapport au liner). Cris , bataille, plongeons sous l’eau et tasses bues, nous sommes hors d’halène sur le bord.

Elle me demande comment je compte repartir. J’ai pensé à rien ! je n’ai pas de rechange !!  on se déshabille et en peignoirs nous allons mettre tous mes vêtements au sèche linge.

Une fois le hublot fermé, je reprend là ou j’en étais. Ce coup ci direction sa chambre.

Jetée sur le lit, le peignoir s’ouvre et dévoile les courbes de son corps. Je reste quelques instants à la regarder et me fait la remarque qu’elle est vraiment bien foutue.
Puis je laisse mon peignoir glisser au sol et m’allonge sur elle.
Nous nous embrassons. Je glisse sur sa peau pour attaquer ses seins, m’attarde dessus quelques instants avant de lui rouler une pelle plus bas, ma langue jouant avec son clitoris. L’effet est immédiat, ses deux mains viennent se plaquer sur ma tête pour m’écraser contre sa chatte.
Je me dégage pour lui demander innocemment si je lui ai manqué. Elle me re plaque
le nez dans son vagin tout en me disant « oui » en ajoutant qu’en plus elle avait acheté un nouveau  « jouet ».
Je me redresse et me couche à ses cotés bien décidé à en savoir plus. Pour maintenir la pression, j’ai deux doigts qui s’enfonce dans son vagin et la paume de la main qui masse son clito.
Je la questionne. Elle refuse de parler. Je penche la tête, attrape des lèvres le premier téton à ma portée. Je suce, toujours rien ! je mordille, elle halète ! j’active mes doigts et lui donne son premier orgasme.
Elle me tape, me disant que j’ai triché car je sais pertinemment que la double stimulation - vagin et téton - la fait partir !
Elle me renverse sur le dos et s’attaque à ma queue. Elle suce de mieux en mieux (moins bien que Ric ou Jean quand même !).
Je la laisse faire. Elle descend de mon gland vers les couilles et me les lèche, gobe revenant régulièrement coiffer ma bite.
Je savoure ce moment ne pensant à rien d’autre qu’aux excitations provenant de cette partie de mon corps.
C’est dans un de ces moments là (quand elle me suce la bite) que je sens un de ses doigts couvert de salive me masser la rondelle. Je me détend et m’ouvre. Elle ne tarde pas à s’en apercevoir et s’enfile dans mon cul. C’est trop bon.
Elle me demande de relever mes jambes. Je les plie sur mon ventre et les mains sous les genoux tiens la position.
Elle dispose maintenant de mon service trois pièces glissé entre mes cuisses et de l’accès à mon trou.
Elle me lèche le trou avec art. appliquant de grands coups de langue plats puis pointant cette dernière pour forcer l’entrée.
Ça m’excite bien et je m’ouvre encore plus. Je sens un puis deux de ses doigts plein de gel lubrifiant me pénétrer. C’est bon car pendant ce temps la elle àa repris mon gland en bouche et l’agace avec ses dents. Ses doigts me quittent et je la sens se tortiller et j’entend des boucles de ceintures cliqueter. Comme je veux me relever, elle me dit non renforçant son invitation d’un début de morsure de ma bite. J’obtempère !
Dans ma position j ne vois que le plafond. Elle se redresse et je sens soudain contre ma rondelle la rigidité d’un gland synthétique. Comme elle vient me prendre les chevilles de ses mains, je devine un gode ceinture ! voilà la nouveauté.
Je la laisse faire et elle me pousse dedans un engin plus gros que son gode habituel.
Elle me pénètre bien, essayant de m’enculer comme moi même je le lui fais.
Il doit bien faire dans les dimensions de Marc ! j’aime bien !!
Alors qu’elle arrive au fond, je donne un petit coup de cul pour en être bien sûr.
J’écarte mes jambes et elle me tombe dessus. Je relève la tête et nous nous roulons un bon patin. Je referme mes jambes sur ses reins et la coince contre moi. Elle réagit sexuellement. Je lui demande si c’est un gode ceinture double, elle me souffle un oui. Pendant qu’elle m’encule avec un gros gode dont la base écrase son clitoris, un autre s’enfonce dans son vagin.
Nous jouons tous les deux un bon moment avec, explorant la gamme des stimulis qu’il provoque.
Pour moi c’est un bon gode, Emma, elle se trouve excité simultanément et alternativement par son vagin et son clitoris.
Je la laisse m’enculer un moment mais me retiens de jouir. J’ai décidé que ce sera dans son cul à elle.
Comme elle ralentit ses va et viens, fatigue musculaire de mouvements inhabituels, je l’expulse de moi.
Je me glisse et me retrouve dans son dos. Elle veut se tourner mais je la bloque à 4 pattes, c’est à mon tour et elle l’a bien compris.
Je me kpote, la lubrifie un minimum et mes pouces écartant ses deux fesses, ej point son anus et m’enfonce dedans. Son anus me serre bien. Je sens le gode qu’elle à dans le vagin et suis surpris de la taille. Il est assez semblable à celui qui m’a enculé.
Je passe une main et empoigne le faux sexe. Comme j’arrive à coller mes couilles contre celle en plastic, je branle le gode, enfonçant l’autre et écrasant par la même occasion le clitoris.
J’entend un gémissement, elle a l’air d’aimer ça ! je la lime doucement. Je la redresse contre moi et mon autre main trouve place sur un sein.
Dans cette configuration elle ne tient pas longtemps et elle jouit, spasmant violemment. Je resserre mes bras sur leurs points d’ancrage et me vide dans la kpote.
Nous nous écroulons sur le lit. J’attend de commencer à débander pour déculer. La kpote pleine rejoint le cendrier sur la table basse. Puis je lui retire le nouveau jouet. Il a bien rempli son office ! il était temps, tout le gel avait été bouffé par son vagin ! je me couvre les doigts de gel et masse très doucement sa chatte. En plus de réhydrater ses muqueuses, ça la fait redescendre en douceur.

Nous somnolons une bonne demi heure ! ensemble sous la douche, nous discutons des effets du nouveau jouet. Elle me dit avoir pris un plaisir jusque là inconnu.
C’est un peu vexant quand même, je pensais être meilleur qu’un bout de plastique !! mais elle me rassure en me disant que c’était quand j’étais en elle que c’avait été le summum.  Ouf !
De mon coté je lui avouais que de me faire saillir par elle ajoutais une perversité nouvelle et très excitante intellectuellement.

Avant de partir je me remontais d’un Red Bull tout droit sorti de son frigo.
La journée était loin d’être finie et Marc serait sûrement impatient de me montrer son « affection ».

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.