Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 83

Jeudi soir
Je propose que l’on fasse appel à des traiteurs avec une demande de participation aux frais pour ceux qui travaillent et gratuit pour les étudiants.
Pour les boissons, le caviste de la zone commerciale va nous bénir. Entre les vins et le champagne nous devrions en laisser aussi pour une bonne somme.

Pour passer de la maison au donjon, je vais emprunter à ma boite des passages surélevés en bois qui nous servent lors de chantier. Si il fait pas très beau ou qu’il y a de la neige (on peut rêver) nous passerons d’un bâtiment à l’autre au sec.

Quand j’ai proposé à Xavier de participer à notre touze du nouvel an, il s’est récrié que malheureusement il ne pourrait pas car le 31, ils fêtaient la nouvelle année avec des amis. Je lui qu’il pourrait nous rejoindre le 1er ou le 2. Il a sauté sur l’occasion et m’a dit qu’il ferait tout pour venir le 2. C’était un de ses phantasmes, une touze homo.

Vendredi soir,

Samir et Ammed sont venu faire le ménage. Comme les deux semaines précédentes ont été calmes, c’est assez vite fait, il n’y a que du dépoussiérage à faire au donjon.
Ils nous demandent la permission d’utiliser notre salle de muscu et si ils peuvent rester dormir sur place ce soir même si il n’y a pas de service prévu pour le WE.
Marc est Ok. Quand nous en discutons ensemble, je lui dis que ces deux là se sont trouvés et qu’ils vont pouvoir baiser entre eux toute la nuit.

Quand Marc et moi allons nous coucher, je vois que les fenêtres de « mon appart » sont encore allumées.

Samedi matin

Avant de partir je passe voir nos deux beurs. Samir est dans la cuisine à préparer le petit dèj. Il me remercie encore de les laisser coucher là le vendredi soir quand on entend Ammed le réclamer de sous la douche. Il a beau savoir que je sais qu’ils baisent ensemble, il rougit quand même quand on entend Ammed réclamer « aller, vient mettre ta grosse bite dans mon cul de salope ».

Je ne peux m’empêcher de les taquiner, je passe la tête dans la douche et lui dit juste de patienter un peu que Samir arrive. Il était les mains en appui sur le carrelage, présentant ses fesses. Quand il m’a entendu, il s’est tourné brusquement, j’ai pu admirer sa queue bandée et j’ai du le rattrapé sinon il allait tomber.
En souriant je leur ai souhaité une bonne matinée et suis parti donner mon dernier cours de l’année, le père de Jean ferme sa boite 2 semaines à Noël.

Quand j’arrive, c’est un nouveau gardien. Il ne me connaît pas et je suis obligé de sortir mes papiers et d’attendre qu’il téléphone au secrétariat pour qu’il me laisse enfin entrer. Il est pas mal (35 ans environ) mais pointilleux !

La secrétaire m’accueille bras grand ouvert et me claque deux bises sur chaque joues (j’ai toujours eu beaucoup de succès auprès des femmes de 50ans !!).

On papote 10mn en sirotant un café car notre boss n’est pas prêt. Elle me confie qu’elle part les 15 jours au Sénégal pour se réchauffer. Dans l’oreille je lui demande si elle n’a pas oublié d’emporter des kpotes car il parait que les serveurs peuvent être très chauds au besoin.

Elle rougit et me répond que c’est seulement pour se reposer au soleil. Je lui rétorque que l’un n’empêche pas l’autre.
Quand le boss sort de son bureau en jogging, et qu’il apprend que sa secrétaire part au Sénégal, il a la même réflexion que moi en ajoutant que cela participe au dépaysement !

Nous allons à la salle de sport. Je me change rapidement, nous sommes seuls. Comme il fait froid, je remplace les 5Km d’échauffement habituels en extérieur par du cardio en salle. Vélo et rameur, ½ heure nous fait tremper le maillot.
Une fois chauds, passage aux poids, travail des pecs, épaules et bras (biceps et triceps).
Les deux samedis sautés, ont laissé des marques et il peine un peu en fin d’exercice.

Je me douche avant de le rejoindre à son bureau. Sachant où sont implantées les caméras de surveillance, je prend un malin plaisir à me sécher sous des angles faisant bien voir toute mon anatomie juste au cas ou !
 
La secrétaire me tend une enveloppe en me disant que c’est la prime de noël et qu’elle doit se sauver. J’entre dans le bureau. A part le gardien nous ne sommes plus que tous les deux dans l’entreprise. Il sort juste de la douche, une serviette sur les reins. Je dé zippe mon cuir en m’approchant. Je sors ma queue et le poussant à genoux lui dis de sucer.
Il prend ma bite à demi bandée et tète bien. Je ne tarde pas à bander totalement. Comme il m’a l’air en manque de ça aussi, j’en profite. Plus directif que d’habitude, je lui prend la tête entre mes mains et impulse la cadence. J’ajoute  des réflexions crues (cette fois personne ne va nous entendre ou même risquer de venir !).
Comme je vois qu’il réagit bien, j’en rajoute.

Je me penche et croche un doigt dans son cul. J’entre très facilement mon majeur. J’y ajoute l’index et je le tire vers le haut qu’il se relève.
Plié à 90° il continu à me sucer pendant que je lui prépare le trou. Il gémis sans retenue sous l’action de mes doigts. J’ajoute l’index et le majeur de l’autre main et commence à écarter sa rondelle.
Prêt, je me kpote et le retourne sur son bureau. Les dossiers volent quand je plaque son torse sur le plateau. Une mains sur chaque fesses, de mes pouces je les écarte dévoilant une rondelle rose vif, palpitante.
Je pose mon gland dessus et attend. C’est lui même qui vient s’empaler sur ma bite. une fois, deux fois. Je prend les choses en mains. Accroché à ses hanches, je me recule jusqu’à déculer avant de le sodomiser brutalement en lui demandant si c’est cela qu’il veut.
Un « ouiiiiiiiiii, encore» vient ponctuer mon mouvement.

A partir de là je ne me retiens plus, je l’encule sauvagement. Chaque pénétration lui soulève les pieds du sol (c’est vrai qu’il n’est pas grand !).
Je le retourne sur le dos, lève ses jambes à la verticale et accroché à ses cuisses, je continu de lui ruiner le cul. Je dois lui en mettre pour les deux semaines passées et pour les deux à venir !
Il me demande en hoquetant de ne pas jouir dans ma kpote mais sur son visage. C’est noël je ne peux pas lui refuser !

Prêt à juter, je décule et me dékpote. Il glisse rapidement à genoux devant moi et je lui arrose le visage de mon sperme. Il ferme les yeux pour ne pas en prendre dedans mais du front au menton, je lui plaque une bonne couche de « crème » .lui finissant de se branler, se rempli les mains.

Cote à cote dans la salle d’eau attenante à son bureau, nous nous lavons et comme je le remercie pour la prime de noël, il me dit que c’est la même chose pour tous ses employés (voilà qui me remet à ma place ! mais d’un autre coté, j’émarge vraiment en tant que coach sportif).
Par contre il me dit avoir eu des remarques quand à mon « embauche » de la part de son CE (Comité d’Entreprise) et il me dit que si je veux continuer il va falloir ouvrir les cours du samedi matin à tout son personnel. Je suis pas très chaud. J’ai pas de diplôme sportif. Il me dit que si j’acceptais, j’aurais une augmentation substantielle et qu’il fallait pas que je m’inquiète mais le samedi matin, je n’aurais jamais beaucoup de monde.
Je peux difficilement refuser vu les conditions financières proposées pour 2 heures de cours, 3h de mon temps avec le trajet et 4 h quand je baise le patron.

Quand je le quitte, j’ouvre mon enveloppe et en plus de l’avis de virement de la prime, un petit mot accompagne du liquide. Je peux y lire que le petit plus (qui double la prime) est pour l’excellence du travail réalisé auprès et sur mon patron !

Je rentre à la maison tout content.
J’explique à Marc les derniers développements. Il me félicite et je lui propose alors de prendre à ma charge Samir et Ammed. Il me dit que tout ce qui a attrait à la maison c’est pour lui.
Je lui demande alors en quoi je peux participer, il me dit que ma présence est suffisante.

Je sais je me rabattrais sur l’équipement sportif et sexuel.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.