Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 85

Après un début de semaine consacré aux clients de Jean (lundi, mardi et mercredi), j’ai passé mon jeudi à préparer le réveillon du nouvel an (3 jours à suivre !!).

J’ai passé la matinée à préparer les chambres et le baisodrome. Ammed et Samir sont arrivés dès 14h. Aussitôt, nous nous sommes attaqués à préparer le donjon, la salle de muscu et leurs sanitaires associés.

Vers 17h je les laissais pour aller chercher certains de nos invités qui sont venus en train.
Un peu à la bourre, je retrouvais sur le quai, Kev, Manu et Théo. Au retour je passais prendre Ric (Jean, lui, arrivera avec Igor et les jumeaux).
Ric trouve sa place à l’arrière écrasant un peu Manu et Théo de sa masse. Kev, à coté de moi, l’a tout de suite jaugé. Il se tourne vers moi et me dit « passif ? », réponse « ultra passif », conclusion « miammm ! ».

Arrivés à la maison, je laisse la voiture de Marc dehors, sa place au garage va être prise par les motos.
Ammed et Samir s’occupent des bagages. Cela me vaut des questions de nos invités. Je suis obligé d’insister auprès de Kev, ils ne sont pas baisables !

Arnaud est déjà arrivé. Bruno doit nous rejoindre plus tard car il travaille. Présentations, et nous sommes tous à papoter devant un café quand des rugissements de moto se font entendre. Eric, Phil et Luc arrivent ensemble. Je sors  leur ouvrir le garage.
Dès qu’ils mettent un pied dans la maison, ils quittent leurs combis. Le cuir c’est beau et sexy mais pas chaud !
D’un signe j’indique à Samir d’apporter des gros peignoirs. La maison est surchauffée mais quand même !
A 18h Marc arrive puis tous les autres, étalés jusqu’à 20h. les derniers étant Pierre et Olivier.

L’apéro a remplacé le café, nous sommes 22, plus Samir et Ammed.

Ça discute beaucoup dans tous les coins du salon. Je présente entre eux les quelques qui ne se connaissent pas, notamment la petite bande de nos vacances. Théo est un peu intimidé par le nombre de mec et son physique en fait le plus petit de tous et le plus juvénile aussi !

Nos deux hommes de services passent entre nous avec les plateaux d’amuses gueules. Ils font de l’effet moulés dans leurs shorty en cuir noir.
Quelques mains baladeuses s’égarant sur leurs fesses ont obligé Marc à préciser à tous les fonctions de nos deux serveurs et leurs limites de services.
J’ai bien vu que malgré l’étroitesse de leurs shorty, ont pouvait apercevoir que leurs virilités s’épanouissaient.

Du coup les mains inquisitrices se sont rabattues sur d’autres culs.

Il est déjà 22h passé, je décide de lancer « l’affaire ».
Je me rapproche de Marc et lui roule un méga patin assorti d’une main au paquet.

Ça suffit pour décoincer. Quand on se décolle, je vois Kev qui entreprend Tic ou Tac de là ou je suis c’est pas évident.
Par deux ou trois les sens s’échauffent. Ric et Jean sont les premiers à genoux avec une bite dans la bouche. Jean suce Frédéric le copain de Jérôme alors que Ric s’est directement attaqué aux 30cm de Jean Black.

Rapidement un petit cercle se fait autour de ces derniers. Au premier rang les passifs admirent la technique et les capacités de Ric à avaler la presque totalité du « monstre » alors qu’ils se font coller au cul par un deuxième rang qui attend d’eux le même service.

Quelques instants plus tard, les éléments du cercle intérieur se sont réarrangés et ils sont tous à genoux en train de téter une bite appartenant au cercle extérieur.

Nicolas et Seb ont entrepris Manu alors que Théo était déjà dans les bras d’Eric.

Le fond sonore musical est alors couvert par les « slurp, slurp… » et parfois « harggg» quand une bite pénètre plus profondément que prévu / possible.

Au vu du nombre de « harggg » il y en a qui vont repartir de ce WE la gorge plus large qu’avant !

Les habits tombent les uns après les autres, bientôt nous sommes tous en slip et certains sont déjà à poil.
Eric est le premier à descendre à la salle de muscu avec accroché à lui Théo. Nous sommes quelques uns à les suivre.
Dès qu’ils sont arrivés, Eric place Théo dans le sling et entreprend de lui bouffer la rondelle pour le préparer. Théo en gémis de plaisir, il a intérêt de bien se préparer dans sa tête, je suis pas sur qu’il ai déjà pris aussi gros qu’Eric.

J’admire le spectacle qu’ils nous offrent avec Igor collé dans mon dos. Je sens bien sa bite presser la raie de mon cul. L’excitation ambiante, la fermeté de son engin, l’envie que j’en ai font que je desserre mes fesses et qu’il peut ainsi atteindre ma rondelle.
Son souffle dans mon cou est remplacé par un léchage de ma nuque. C’est trop bon !
Je me retourne et me baisse pour lui bouffer la tige. Direct je la prends en fond de gorge. Ça m’étouffe mais j’adore la sensation !
Il me prend la tête dans ses mains pour imposer son rythme. Il alterne des mouvements longs avec de courts pilonnages. Je m’adapte et fait tourner ma langue sur son gland dès que je le peux, ça l’excite un max et il s’enfonce vite au fond de ma gorge pour y échapper.

J’ai trop envie. Je le kpote et me tourne en prenant appui sur un banc. Je sens ses mains m’écarter les fesses et une soudaine fraicheur sur ma rondelle. Cette sensation est vite remplacée par celle provoquée par la poussée de son gland. Je me détends et il peut me pénétrer entièrement. Je ferme les yeux pour apprécier chaque mm de cette première bite qui me perfore.
Ses mains sur mes hanches me repoussent déjà pour m’attirer de nouveau vers lui, plus violemment. Son bassin claque sur mes fesses quand ses 22cm sont totalement en moi. Trop bon !!
J’ouvre les yeux pour mater les amis. Eric est entré dans Théo, ça explique les gémissements plus forts que j’ai perçus tout à l’heure. Les mains de Théo sont accrochées / crispées aux suspentes du sling. il doit être en train de sentir lui aussi l’extrême puissance de son enculeur et surtout la conicité de son engin (pour rappel gland 5cm de diamètre et base 7cm !).

En face de nous, de l’autre coté du banc, vient s’installer Arnaud dans la même position que moi avec dans son cul Marc. Nos têtes sont proches, plus proche très proches. Nous nous roulons une pelle. Je suis obligé de stabiliser en passant un bras derrière sa tête, les assauts que nous subissons nous feraient nous décoller !

Peu après et quelques chocs de dentitions plus tard, je lui dit de se couchers sur le banc et nous avons entamé un 69, préférable dans nos positions d’alors.

Soudain nous voilà libérés ! pas question de jouir aussi vite. Notre quatuor se disperse à la recherche de nouveaux partenaires.
Je déambule parmi nos invités et en même temps je jette un coup d’œil sur nos serveurs.
Samir et Ammed tournent entre les groupes, apportant Kpotes et gel, tenant une jambe pour aider au besoin. Ils bandent comme des fous mais savent que tout pendant le service, si nous n’avons pas le droit de les toucher, eux ne peuvent pas non plus se lâcher.

Mes anciens partenaires ont trouvés  de nouvelles bouches, culs ou bites.

Ric est maintenant entre les mains je devrais plutôt dire les cuisses de Kev. Déjà dans la voiture j’avais remarqué son intérêt pour notre jeune masse de muscle.

Ric est à genou sur un tatami, le torse collé au sol et le cul relevé. Kev lui est accroupi derrière lui et l’encule rudement les mains accrochées aux hanches. Les 21 x 5,5 de Kev ont l’air de lui faire de l’effet. 
Je me penche à son oreille et lui demande comment il trouve mon jeune ami.
Il ralenti le rythme et me dit qu’il a rarement senti un cul aussi accueillant mais serré quand même.
Je caresse alors le dos de Ric le faisant se relever à 4 pattes et le félicite de bien faire ses exercices de musculation de son anneau.
Je me place devant lui a genoux et il m’avale la bite direct jusqu’aux couilles. Kev n’en revient pas de ses capacités.

Sans lui dévoiler l’histoire, je lui dis que j’ai formé Ric à prendre grave, bites hors normes, double sodo, gang bang et le tout en préservant aux maximum l’élasticité de son anus. Hors de question d’en faire une chatte molle !
Kev me félicite en me disant que j’y étais bien arrivé et que le résultat était là.
Il me demande si ce n’est pas trop tôt pour une double dans le cul de Ric. je lui réponds qu’il n’y a pas d’heure de prévu pour ça, c’est au feeling !

Surtout que Ric nous entendant, à défaut de pouvoir articuler (ma bite dans sa bouche), opine de la tête pour approuver l’idée.
Comme c’est Kev qui a la plus longue (1cm de plus que moi), je lui dis qu’il sera dessous.
Il se couche sur le banc de  « développé couché » et Ric vient s’asseoir sur sa queue. Elle entre facile. Il se penche accroché à la barre de poids. Je me place et pose mon gland kpoté sur sa rondelle. Elle frémit d’impatience !

Ric commence à savoir comment faire entrer deux bites dans son cul. Il se relève jusqu’à ne garder que le gland de Kev dans son cul couronne au niveau du sphincter. A ce stade, je plaque le mien (de gland) juste sous la couronne de celui de kev et serre fermement nos deux queues ensemble (ça glisse un peu à cause du gel). Je pousse d’un petit coup de rein pour prévenir Ric que je suis en place. Il le sent aussi par la pression nouvelle qui s’exerce sur son anneau.
Je le laisse gérer. Il respire fort tout en se détendant. Puis, il recule sèchement et avale mon gland. Pause, c’est pa première fois que Kev participe à une double, il apprécie la compression nouvelle qu’il ressent dans son sexe.

Lentement, Ric recule pour prendre nos deux bites entièrement en lui. Couché sur son dos, moi aussi je m’accroche à la barre de poids. Pas de montre mais je suis sûr que notre pénétration a demandé plusieurs minutes. Mais ç’aurait été plus long que ce n’aurait été que plus agréable. Chaque cm entré demandant un petit plus de dilatation, les effets induits sur nos queues étaient plus forts encore.

C’est quand j’ai senti mes couilles se poser sur celle de Kev que j’ai su qu’on était au fond. Nous sommes restés sans bougé quelques instant, puis Kev a posé ses mains sur mes fesses et en me tirant à lui a fini d’envahir Ric.
Difficilement nous nous sommes roulés une pelle à trois avant de se mettre à bouger.
Dans un premier temps nous reculions et avancions de façon simultanée puis nous avons suivit en alternant, difficile, mais encore plus de sensations !! Nous avons du faire de nombreuses pauses pour éviter de jouir trop vite.

Il n’empêche qu’à un moment, nous n’avons pu nous retenir  et mes mains appuyant sur les épaules de Ric et celles de kev sur ses hanches, plantés au plus profond de son anus, nous avons juté comme des fous dans no kpotes alors que ric se répandait sur les abdos de Kev.
Je me suis écroulé sur son dos le plaquant sur Kev qui a du nous soutenir tous les deux.
Sortis de Ric, nous avons dékpotés et avons comparé les volumes crachés, à 1mm près pareil !
Nous avons rejoint sous les douches Marc, Igor, Arnaud et Pierre qui se débarrassaient des humeurs (sueur et sperme) leur collant à la peau.

Une fois propre, avant de quitter la salle d’eau, je demandais à Kev de mettre un doigt à Ric. J’ai vu alors sur son visage l’étonnement qu’il a eu quand il s’est senti autant serré par le muscle anal. Il ne pensait pas ça possible aussitôt après une double sodo.

A mon tour j’y mettais mon  majeur droit et félicitais Ric pour sa musculature anale. Il se coula alors dans mes bras pour un câlin de remerciement.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.