Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 87

1er Janvier 11h.

J’ouvre les yeux réveillé par une sensation agréable dans mon bas ventre.
Alors que je bande, comme tous les matins, aujourd’hui, une bouche s’affaire à agrémenter cette érection. Le petit Théo est en train de me sucer ! je tourne la tête vers Marc, il est dans la même situation sauf que c’est la bouche de Ric qui s’affaire sur lui.
C’est trop bon, mais Théo est un peu « court » et m’en laisse presque la moitié dehors. Je décide de lui faire la gorge, je me redresse, le mets sur le dos et tête bêche, lui enfonce ma bite directe jusqu’aux couilles. Il tousse, éructe mais Ric prend le temps de lui expliquer vite fait comment s’en sortir avant de retourner téter Marc.

Je continu d’investir de façon régulière la gorge de Théo qui prend le rythme : respiration / déglutition / expiration en fonction du taux de pénétration de ma queue.
Sa gorge bien étroite comprime mon gland d’une façon tout à fait jouissive.
Le passage répété dans cet étroit conduit excite mon gland au point que bientôt je ne peux plus me retenir et j’ai juste le temps de sortir avant de lui éclabousser le visage de mon sperme.
De son coté Ric a obtenu la même chose de Marc.

Nous regardons nos deux suceurs se finir en 69. malgré la petite taille de son appareil sexuel, Théo nous délivre une quantité de sperme impressionnante ! autant que Ric pourtant plus  « burné ».

Une petite douche plus tard, j’entraîne Ric et Théo à la piscine pendant que Marc va aux nouvelles de nos beurs de service.

Le passage de la terrasse c’est fait en courant, il fait pas chaud ! Et nous sautons dans l’eau à 28°.
Le contraste est saisissant. Avec Ric, je commence à aligner les longueurs pendant que Théo essaye de suivre notre rythme.

L’exercice nous remet bien en forme. A l’occasion d’un demi-tour, nous attrapons Théo et chahutons tous les trois.

Au fur et à mesure des réveils, nous sommes rejoints et bientôt la piscine est pleine. Elle ressemble plus à un spa géant.

Samir et Ammed nous apportent des peignoirs et enroulent chacun dedans après l’avoir essuyé/bouchonné dès la sortie de l’eau.
Je ne sais si j’ai eu droit à un traitement de faveur mais le bouchonnage m’a laissé sec dans les moindres recoins. Il faut dire que je leur ai facilité le travail en bandant direct !

Nous nous sommes tous retrouvés devant un brunch de compète ! Thé, café, champagne pour les plus courageux/avinés, charcuteries, fromages, viennoiseries, fruits… tout y était.
Une heure et demie plus tard, il ne restait plus rien ! Que des estomacs calmés et des ventres repus.
A discuter de ci de là, j’ai appris que la plus part des réveils avait ressemblé au notre d’ou une certaine nonchalance sur le sujet.
L’après midi c’est passé en digestion, discussions, échanges d’expériences, vidéos...

Vers 17h30, ce sont Tic et Tac qui relancent la machine.
Comme si nous attendions un signal, nous les rejoignons.

Contrairement à la veille où nous étions tous ensembles, le groupe se défait et c’est plutôt par 3 ou 4 que nous nous sommes dispersés dans toute la maison et dépendance.

Je me suis retrouvé avec Jérôme, Phil et Eric. Au sous sol à la salle de muscu. Un trio (Arnaud, Olivier et Kev) est descendu avec nous et squatte le sling.

Nous occupons le banc du développé couché duquel nous avons rapproché un banc simple.
Eric et moi nous nous étendons nus le dos sur les bancs. Phil s’occupe de ma bite et Jérôme fait de même sur Eric. II ne nous faut pas longtemps pour bander comme des taureaux.
Phil sans soucis me suce complètement, son menton repoussant mes couilles à chaque « coup de pompe ». De son coté, Eric n’est pas satisfait, Jérôme est à la peine et n’arrive pas à prendre entièrement sa queue.

Nous nous échangeons nos suceurs et pendant que Phil le pompe « correctement », je laisse ma place à Jérôme. Je le positionne la tête en dehors de l’assise et la repousse en arrière pour bien aligner sa bouche avec sa gorge. 
Doucement j’enfonce ma bite entre ses mâchoires. Je bute contre sa glotte et premier spasme ! je sors et lui explique la manœuvre. Lorsque je m’enfonce de nouveau, il met en pratique mes conseils et j’arrive à faire passer mon gland au delà de la luette. Je me retire vite puis recommence. Quand il a pris le coup au niveau de la respiration et de la déglutition, j’augmente la pénétration et malgré quelques renvois, j’arrive au bout, entrant totalement mes 20cm.
Je rode le passage quelques instant puis propose à Jérôme s’il veut s’essayer à Eric.
Il accepte bien que peu convaincu de pouvoir y arriver. C’est sans compter sur la technique et le « poids » d’Eric !

Eric prend ma place quand avec Phil on se place de chaque coté prêt à prodiguer nos conseils à Jérôme.
Eric fait quelques va et vient de son gland dans la bouche puis s’enfonce à fond. Surpris Jérôme avale. Il ne peut de toute manière pas vomir, le gland d’Eric bouchant la totalité du passage œsophage et trachée artère !
Eric ressort et remet cela. La glotte de Jérôme commence  se faire au fait d’être écrasée entre les amygdales !

Malgré toute la bonne volonté des protagonistes, il restera pour cette fois quelques 2cm de bite encore à l’air libre. Cela fait quand même 23cm dont au moins 11 dans une gorge qui n’avait jamais encore connu cela !!
Pour reposer les larynx de nos suceurs, nous leur demandons de venir s’asseoir sur nos cuisses. Ils le font avec empressement. Enkpotés + « gélifiés », nos bites s’enfoncent entre leurs fesses puis après leur avoir déplissé l’anus, au plus profond de leurs intimités.
D’une voix devenue rauque, Jérôme me fait par de son plaisir et me chevauche d’un trot bien plaisant. Phil de son coté « galope », la bite d’Eric lui servant de selle.

Je jette un coup d’œil vers le trio qui nous avait accompagnés. Arnaud sur le sling se fait mettre par les deux bouts par un Kev et un Olivier très chauds avec échanges de place réguliers des deux actifs.

Je rapproche notre banc de celui d’Eric et m’inverse avec lui. Nos deux « enculés » peuvent ainsi se bécoter après avoir unifié leurs va et vient. C’est très excitant à voir du dessous !
Nos deux  cavaliers  se mettent à jouir sans cesser leur va et vient, nous éclaboussant de leur sperme des abdos au cou !
De notre coté nous remplissons nos kpotes nous retenant enfoncé au plus profond, nos mains sur leurs hanches les empêchant de se relever.

Je reprends mon souffle comme Jérôme et phil. Eric quand à lui est toujours raide. D’avoir déchargé ne l’a pas fait débander !
Il renouvelle sa kpote et va trouver le trio.
Je reste assis Jérôme dans mes bras et Phil à coté de moi pour assister au spectacle.

Nous le voyons hésiter, il commence par Olivier et profite que ce dernier est dans le cul d’Arnaud pour le doigter puis l’enculer. Heureusement qu’Eric à de la technique ! Je surveille le visage d’Olivier et ne le vois grimacer que vers la fin.
Rapidement, Olivier attrape les suspentes du sling et le fait se balancer. Son cul peu habitué a la sodomie, il demande grâce et il se déboîte d’Arnaud et Eric. Kev le remplace. Eric qui s’était écarté pour changer de kpote revient vers le groupe.

Il se plaque au dos de Kev qui proteste en disant qu’il n’est qu’actif. Ce genre de détail n’a jamais dissuadé Eric. Il n’y a que des recto/verso qui s’ignorent !!
Bloqué dans Arnaud, le balancement du sling limité par Olivier qui se fait la bouche du petit enculé, il ne peut se soustraire à la volonté d’Eric.
Nous voyons sur son visage la progression du travail d’Eric : grimace puis détente, puis re-grimace et de nouveau détente encore une nouvelle fois.
Puis méga-grimace, j’imagine le pieu noir en train de le défoncer.
Je ne peux me retenir et avec mes acolytes nous nous approchons. Je me penche pour mieux voir.

C’est sublime !! La rondelle de Kev est écartée par le pieu noir d’Eric. J’approche du nez de Kev la petite bouteille de poppers. Il me fait oui de la tête, j’ouvre le flacon, il sniffe profondément et s’ouvre à Eric. Ce dernier en quelques coups de rein lui met ses 26cm entièrement. On ne peut croire que ce dernier est vierge de ce coté là vu la facilité qu’il a eu d’accepter la sodomie !
Je lui en fais la remarque. Il m’engueule en me disant que ce n’est pas moi qui me fais défoncer !
Je le rassure en lui disant que moi aussi j’ai apprécié et j’apprécie encore de me la prendre dans le cul.

Pour dériver son attention, je lui roule une pelle et je sens que Jérôme lui bouffe les couilles. Ses mouvements ralentissent, il se fige et ce sont tous les « périphériques » qui œuvrent sur lui.
Olivier imprime le mouvement au sling et fait le mouvement de va et vient sur la queue de Kev.
Jérôme a ses deux couilles dans la bouche et joue avec.
Eric les mains fixées à ses hanches l’encule doucement faisant glisser sa bite sur la totalité de ses 26cm.
Moi, les mains bloquant son visage, j’essaye de lui bouffer la langue.
Phil qui n’a pas voulu être de reste, lui caresse les pecs et par moment lui suce un téton.

Ainsi pris, il cesse de protester et se concentre sur son plaisir. Je passe une main vers le bas et je constate qu’il bande tellement qu’on dirait une barre de fer !

Nous sommes exigeants et Kev se fait complètement vampiriser. Nous tenons la position jusqu'à ce qu’il explose.  Cela ne tarde pas.
Sous mes lèvres, je le sens vibrer, je m’écarte et il nous défonce les tympans par un puissant cri.

En cascade, Olivier se retire de la bouche d’Arnaud et lui jute sur le ventre, en deux trois coups de poignet, j’y ajoute mon sperme. Phil et Jérôme font de même.
Eric écrase Kev dans ce mélange (heureusement le sling est bien accroché !) et décule au dernier moment. Il arrache sa kpote alors qu’il éjacule déjà et macule le dos bronzé de Kev de longues trainées blanches.

Quand nous reprenons pieds, nous nous apercevons que le hurlement de Kev a rameuté pas mal de monde !

Eric redresse Kev, il le prend entre ses bras et après lui avoir roulé une pelle, le remercie de l’avoir laissé faire. Ce dernier a pris un tel plaisir qu’il ne peut plus protester

Avec Phil, je porte Arnaud jusqu’aux douches pour éviter les trainées de sperme sur le sol.
Nous nous retrouvons tous les 5 sous les douches. Je m’approche de Kev et les doigts plein de crème, je glisse ma main entre ses fesses et lui masse l’anus. Après un léger mouvement de recul, il apprécie l’attention.

Nous cédons la place aux spectateurs et nous regagnons le rez de chaussée.

Tic et Tac achèvent Jean black leur deux bouches trouvant sans problème de la place sur sa bite géante. Un geyser blanc en sort maculant leurs joues et leurs fronts à la retombée.

La soirée s’est achevé entre apéro, baignades, diner, discussion à savoir qui  en avait le plus pris ou mis (ça du coté des jeunes) et pipes nonchalantes.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.