Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 92

Quand nous sortons de la voiture, le fils de bourge plein aux as descend de la sienne (c’est juste une 206CC, rien à voir avec mon propre cabriolet !!) avec un pote à lui.

Dans la voiture Jean m’avait dit qu’il avait décalé les passes de sa mère à l’après midi vu qu’il savait que le retour de gang bang serait difficile  tôt le matin et que son paternel était en séminaire tout le WE (ça je le savais, j’avais pas eu de cours à donner le matin).

Nous nous saluons, Jean me présente comme un ami et je vois l’autre baver sur ma caisse (ça leur fait du bien à ces jeunes cons de voir qu’ils ne sont pas les plus privilégiés !).

Nous entrons tous les 4 dans la maison. Personne, la mère de Jean doit être en attente dans la maison de la piscine. J’accompagne Jean qui les emmène. Pour le pote du bourge c’est la première fois. Malgré ses airs de « j’ai tout vu, j’ai tout vécu », il n’a pas l’air d’en mener large.

Passé la porte nous tombons sur Madame, à 4 pattes, la chatte dégoulinante et l’anus occupé par le gode, prête à être saillie.

Le bourge ne met pas de temps pour être à poil queue bandée. Son pote est plus lent, matant tout, la meuf le décor…

Je fais le tour et me présente à sa tête. Je m’accroupie et lui relève le menton. Quand elle me voit elle a un léger mouvement de recul. Son menton n’échappe pas à ma main et je lui dit de bien s’occuper des deux petits mecs et de ne rien refuser de ce qu’ils voudraient faire.

Avec Jean nous leur souhaitons une bonne baise et partons dans sa chambre mater sur son micro l’enregistrement des 4 caméras.

Quand nous arrivons devant le PC, le bourge est en train de faire « l’article ». il décrit la mère de Jean comme il le ferait d’un objet. De la bouche qu’il précise profonde, avec une langue agile et une gorge accueillante, à sa chatte brûlante et mouillée à son cul souple sans oublier les seins assez gros pour se branler entre eux.

Il appui sa description par l’utilisation de chaque élément. Il enfonce sa bite direct au fond de la gorge de la meuf, son pote n’en revient pas, il lui dit n’avoir vu cela que dans les pornos et pensait à moitié que c’était truqué. Après trois coup de queue, il sort pour, après avoir tourné autour et s’être kpoté, s’enfoncer dans la chatte de nouveau 3 coups de bite et il lui ôta le gode pour l’enculer. Ressorti il demanda à son pote si il avait compris le truc.
Devant son acquiescement, il lui céda la place. Nous avons pu voir alors son pote en action. Grand et mince, sa bite nous paru correct (environ 17/18 par 4 ou 5).
Il la présenta à la bouche de la mère de Jean qui lasse d’attendre, c’est avancée pour la lui gober.

Une des caméras les filmant de profil, nous avions une vue imprenable sur les événements !
Elle commença par lui téter le gland quelques minutes puis absorba la hampe cm par cm et fini par avaler le gland, le nez dans la touffe de poils.
La jeune n’a pu se retenir et ses mains sur la tête de la meuf, il l’appuya de toute ses force sur son sexe. Il ne relâcha sa pression que quand le bourge lui a fait remarquer que si il continuait ils finiraient par baiser un cadavre !!
Un moment nous avons cru (Jean et moi) qu’il avait déchargé, mais non , il est ressorti encore tout raide et sans traces blanchâtres sur le gland.
Le bourge lui dit de tester les autres orifices. Kpoté, il pénétra le vagin avec une réflexion digne de la postérité ! : « putain c’est quand même meilleur qu’une main ! ».
Et le bourge de surenchérir que son cul était encore meilleur vu qu’il serrait plus la bite.
Aussitôt son pote a changé de trou et s’est enfonce dans l’anus de la meuf. Il a convenu lui aussi qu’un cul c’était encore meilleur.

Comme il commençait à accélérer les va et vient (annonciateurs de montée vers la jouissance), son pote le tira en arrière et lui dit que c’était pas pour une simple baise qu’il l’avait fait venir mais pour qu’ils la prennent ensemble.

Il dit à son pote de se coucher sur le dos et à la mère de Jean de le chevaucher. Après s’être bien assuré que la bite de son pote était dans la chatte, il s’est mis en position et s’est enfoncé dans son cul.
Ce mec est un vicelard, il s’est accroché aux épaules de la meuf et à chaque fois qu’il la pénétrait, il tirait sec pour accentuer le coup et faire claquer le haut de ses cuisses sur ses fesses. Sans se préoccuper plus que cela de son pote, il s’est mis à insulter la mère de Jean, la traitant de « pute », de « salope, garage à bites etc. ».

Le mec dessous avait empoigné les seins qui pendaient au dessus de lui et les tétaient l’un après l’autre.
D’une voix rauque la mère de Jean leur a demandé de la prendre tous les deux, ensemble dans sa chatte.
Nouvelle série d’épithètes par le bourge qui consent à sortir du cul et après avoir changé de kpote, s’est enfoncé dans le vagin au coté de son copain.

Je la connais cette meuf, je suis sûr qu’elle allait jouer de ses muscles vaginaux pour les serrer. C’est vrai qu’une bite normale se trouve au large dans son trou moite, mais deux bites accolées, ça commence à faire un diamètre respectable !

C’est ce qui se passe, le bourge gueule quand elle commence son massage interne. Il répète les insultes précédentes à défaut d’en trouver de nouvelles.
Brutalement il se recule et gueule qu’il a failli juter.

Il se calme un peu pour faire baisser la pression et demande à son copain de l’enculer en levrette.

Ce dernier se retire du vagin où il était bien au chaud et prend position à genoux entre les cuisses de la mère de Jean (sur le dos) qui met son anus au niveau de la bite en calant ses reins par des coussins et en écartant bien les genoux.
Le bourge lui est repassé devant se faire sucer.
Il attend que son pote soit bien parti dans ses va et vient pour venir se placer à ses cotés. Je ne vois pas où il veut en venir, dans cette position ils ne pourront pas entrer à deux !
Je l’avais pressenti vicieux mais pas à ce point !!
Il pousse son pote dans les bras de la mère de jean le collant à ses seins et en le faisant basculer vers l’avant recale les coussins pour que l’équilibre tienne. Nous le voyons se passer une kpote et la graisser copieusement. Puis, alors que son pote est bloqué par les bras et les jambes de la mère de Jean, il se pointe juste derrière lui et l’encule sans lui demander son avis !
Je vous l’avais dit, un vrai vicieux ce bourge !!
L’autre pousse un hurlement qui a du arracher les tympans de la meuf. Mais coincé, il ne peut réagir.

Le bourge le prend par les hanches et entame aussitôt les va et vient.
Les cris s’atténuent et quand la mère de Jean répond positivement à sa question sur le fait que la bite dans son cul bande encore malgré l’assaut, il conclu qu’il se doutait que son pote était pd et que maintenant il aurait à sa disposition une meuf pro et un mec et qu’il était sur qu’en plus il devait adorer sucer une pine.
Le mec en sandwich n’avait pas l’air de réagir plus que cela, il subissait l’assaut avec ce qui semblait être du plaisir et bientôt nous l’avons entendu crier qu’il jutait.  Nous l’avons alors vu se tordre et après chaque coup de rein qui devait ponctuer une éjaculation, il reculait se prenant la bite de son pote au plus profond de son cul.

Depuis déjà pas mal de temps, j’enculais moi même Jean sur son bureau afin que tous les deux nous puissions voir le spectacle sur l’écran. Faisant attention à bien le prendre sur la longueur totale de mon sexe pour maîtriser la montée de sperme et je contenais ma jouissance. Mais arrivé à ce stade, je n’ai pu me retenir et j’ai rempli ma kpote alors que Jean jutait sous le bureau. Quel beau salaud ce jeune bourge !
Mais il n’en avait pas fini vu qu’il n’avait pas jouit.
Il a demandé à la mère de Jean de garder son pote coincé entre ses bras et après avoir déculé, il a fait le tour de l’ensemble à se pieds, a dékpoté et a présenté son gland à son pote.
Ce dernier a voulu refuser. Pas de chance le bourge n’est pas patient ! et du coup il s’est pris une baffe. Surpris il a ouvert la bouche, probablement pour protester, mais sans en avoir le temps. Dès qu’il a légèrement entrouvert les lèvres, il s’est fait envahir la bouche par la bite qu’il refusait juste avant.
Le bourge lui tenant la tête par les oreilles lui a bourré la gueule sans se préoccuper de ses haut le cœur ! et bientôt nous avons pus voir le jus s’écouler de sa bouche, de chaque coté de la bite encore en mouvement.
Sous peine de s’étouffer, nous l’avons vu déglutir plusieurs fois !!

Pendant que le trio se remettait de ses émotions, je remballais mon « matériel » et Jean me donnais ma part (sur les passes de sa mère).

Je le quittais non sans avoir copié l’enregistrement sur ma clé USB et rentrais sagement à la maison.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.