Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 96

Mercredi soir :

Soirée chez Xavier et Laure.

Je n’arrive que vers 20h, ils ne rentrent jamais très tôt (sauf certains mercredis pour Xavier, quand je lui amène Jean !).

Quand je passe la porte, je suis étouffé par la chaleur qui règne chez eux. Je comprend mieux la tenue de Xavier (un simple Jock). Dans l’entrée il me glisse à l’oreille de ne pas dire un mot de la touze de début d’année.

Dans le salon, Laure est nue allongée sur le canapé. C’est vraiment une belle femme, pas de cellulite et tout ce qu’il faut à la taille qu’il faut là ou il faut ! (c à d cul rond, taille fine et seins généreux).

Je me penche pour la saluer et elle m’attire sur elle pour une pelle bien sentie. Mon cuir glacé sur sa peau lui provoque une chair de poule qui me vaut d’être repoussé rapidement.

Je me mets à l’unisson, Xavier m’aide à retirer ma combi en cuir ne gardant sur moi que mon shorty Aussiebum. Malgré l’utilisation fréquente que j’en fais (de la combi), elle reste bien ajustée !
Il me sert un whisky double dose pour les rattraper.
Je m’assoie à la tête de Laure qui après l’avoir posé sur mes cuisses s’est tournée pour me bouffer les couilles au travers du tissu. Elle est loin la jeune femme, limite frigide, qui se refusait à son mari !!
Alors qu’elle écarte l’élastique de la jambe pour faire sortir mes boules et pour pouvoir les lécher et les prendre dans sa bouche en direct. Je bande comme un malade. Bientôt la tête de Xavier rejoint celle de sa femme et il baisse l’élastique de ceinture pour faire sortir mon gland et le sucer.
C’est une première ! Jusque là Xavier était le parfait mâle viril actif dominateur.

Je les laisse s’occuper de moi quelques instant avant de me dégager, le shorty gène, je le quitte. Ils m’attirent une fois de plus et inverse. Laure me suce en prenant mes 20cm sans ciller (merci Xavier et tes 26 !) pendant que Xavier par derrière s’attaque à me bouffer le cul après un bon moment de léchage de couilles.
Je m’ouvre  sous ses coups de langue impérieux, il salive, pointe la langue pour l’enfoncer dans mon anneau. Je me détends, je sais qu’il va vouloir me sauter et là, j’ai vraiment besoin d’une bonne préparation !

Avec Laure nous entamons un 69. Dessous, alors que je lui mange le clito, je vois arriver le gland de Xavier je lui cède la place mais avant je le prend en bouche pour bien le couvrir de salive (et me faire plaisir à le sentir me défoncer la gorge !!).
Il le place sur la vulve de sa femme et je lèche sa hampe déposant un filet de salive, pendant toute l’intromission. Quand il est bien au fond, ses couilles sont posées sur mon visage. Une après l’autre je les prends en bouche. Elles pendent suffisamment pour que je puisse le faire.
A mon autre extrémité, Laure a cessé de me piper, elle savoure la dilatation maximale de son vagin par le pieu de son mec.

Je lui libère les couilles et il se met à la limer. Le spectacle en très très gros plan est superbe ! je me libère un bras et je commence à préparer l’anus de Laure au prochain assaut. Salive plus sa propre mouille, j’utilise mon pouce puis deux et trois doigts dans son anus. Ça rentre bien ! je le dis à Xavier qui me confirme utiliser assez souvent ce passage. Laure ne dit rien, elle a repris sa pipe sur ma bite.

Xavier me propose de l’enculer en premier car après lui , son cul risque d’être un peu « large » pour moi.

Je me dégage et nous changeons de position. Xavier sur le dos se fait chevaucher par sa femme la bite bien au fond du vagin. Je passe derrière et kpoté j’encule Laure. Dieu que c’est bon un cul, (même de meuf) ! Et le meilleur c’est surtout de sentir contre  ma bite battre celle de Xavier. Les parois sont minces et je sens bien toute la « topographie » de son sexe. De la grosse veine qui barre le manche en travers au gland dont le rebord fait un redan de quelques millimètres de plus que la hampe, mes terminaisons nerveuses captent tout changement dans la pression interne.
Nous alternons le bourrage en simultané avec l’alternatif, je sors pendant qu’il entre et inversement. Ce dernier mouvement à l’avantage de faire croiser nos glands avec à chaque passage une décharge sensorielle.

Nous sommes obligés, si nous ne voulons pas juter trop vite de faire des pauses.  A genoux, les cuisses de Xavier entre mes jambes, je reste au fond Laure sans bouger pour essayer de faire baisser la pression. Mais il suffit d’un petit mouvement de Xavier pour relancer le processus.
Nous réussissons à nous retenir 3 fois avant d’exploser. Je rempli ma kpote au moment même ou Xavier jute dans sa femme.

Je suis le premier à me dégager. Je pince la kpote et fait un nœud avant de la jeter dans un cendrier. Laure se relève découvrant le pieu de Xavier couvert d’une couche blanche de sperme, il a du lui mettre une méga dose !! elle ne le laisse pas dans cet état et à grand coup de langue s’occupe à lui nettoyer le sexe. Elle ne s’arrête que lorsque toute trace a disparu.
Un tel traitement a maintenu son homme bien bandé. Je croise le regard de Xavier et vois dedans qu’il prendrait bien mon cul. Comme il vient de juter, ça risque de durer pas mal de temps !!
Résigné (et néanmoins excité, volontaire et sûrement un peu maso), je me place à 4 pattes pour qu’il me prenne en levrette.
J’ai le soulagement de sentir les doigts fins de Laure me graisser le cul. Elle me fait entrer un max de lubrifiant tout en me massant la rondelle, ce qui la détend (ma rondelle pas Laure !).
Malgré cela j’ai toujours de l’appréhension quand un manche de cette dimension s’apprête à me défoncer !
Laure sentant ma « peur », achève ma préparation en plaçant sous mon nez un poppers dont je ne reconnais pas l’odeur. Je n’ai pas fini de sniffer avec la deuxième narine que la dose reniflée par la première éclate dans mon cerveau. Ça chauffe, je doit être écarlate !, mon cul s’ouvre et sa sensibilité augmente. Xavier commence sa pénétration. Sans résistance mon anneau cède tout en restant collé au manche qui l’envahi. J’ai l’impression de ressentir chaque millimètre carré de la surface de son sexe.
Tout occupé aux stimuli envoyés par mon cul, j’ai la surprise de sentir mon propre sexe s’enfoncer dans une cavité chaude et glissante. Je baisse la tête pour m’apercevoir que Laure s’est glissés sous moi et me tète la queue. C’est bon mais rien à voir avec ce que provoque en moi l’assaut de son mari.
Il se retire, j’ai l’impression d’être vide ! ça ne dure pas car, une couche de lubrifiant supplémentaire et il me la remet plus durement. Je commence alors à subir un pilonnage en règle. A chaque fin de course, ses couilles s’écrasent sur les miennes et je défonce le fond de la gorge de Laure. Je l’entend tousser mais je m’en fout, seules m’importe la bite de son mec. Il m’ouvre comme je l’ai rarement été. Il faudra que je pense à lui demander la marque de son poppers !

Je perds la notion du temps. Je me retrouve le dos sur la table basse les cuisses collées à son torse avec Laure en 69. Alors qu’elle continue à me pomper, je plonge la tête entre ses cuisses, aspire les grandes lèvres et lui bouffe le clito. Je ne suis plus qu’un corps livré à la jouissance. Mon cul m’envoi décharges sur décharges de sensations plus excitantes les unes que les autres. Mon gland râpé par la langue de Laure et enserré régulièrement dans sa gorge m’envoi le signal que bientôt il va juter.
Je me retiens et ce faisant contracte spasmodiquement mon anus. Chaque spasme de ma rondelle est un coup d’arrêt dans sa progression et une montée vers les sommets. Quand je relève ma tête, je « martyrise » au passage la « sucette » que j’avais en bouche ce qui fait partir Laure. Elle sent que mon sperme ne va pas tarder à sortir et libère ma queue. Je jute immédiatement couvrant ses seins et mon ventre de longues traînées de sauce. Immédiatement, je sens les mains de Xavier posées sur mes hanches se crisper et venir en appui de ses derniers coups de reins. Il préfère rester au fond de moi pour remplir la kpote.
Je suis anéanti, je le sens sortir délicatement de mon cul,  Laure s’active à lui déshabiller le sexe et une fois de plus à lui nettoyer le gland à coups de langue.

Laure me libère de son poids et part se doucher. Je reste seul avec Xavier. On discute un peu. Il me dit que nos galipettes à trois le comble plus encore que d’enculer Jean. Même si dans ce dernier cas la culpabilité de baiser sans que sa meuf le sache ajoute à l’excitation de se faire un post ado.

Je lui confie de mon coté que sexuellement parlant, j’avais pris un pied géant et lui demandais la marque et l’adresse de son fournisseur de poppers. Je comptais bien m’en réserver pour les sodos extrêmes auxquelles Marc avait l’air de vouloir m’entraîner.

Laure revenue, nous sommes aller tous les deux nous doucher. Malgré la promiscuité, nos sens saturés nous ont permis de la finir sans à coté sexuel ! Juste un doux massage de ma rondelle par les doigts experts de Xavier.

Après un dîner succulent (bien que n’arrivant pas à la cheville de la séance de baise), je suis rentré bien sagement à la maison.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.