Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 99

Samedi :

Après avoir donné mon cours de « sport » au père de Jean et l’avoir enculé comme chaque samedi matin, je suis rentré à la maison.

Avec Marc, nous avons pas mal discuté.
Je lui ai fait part que certains de mes clients m’avait demandé quand je remplacerai Jean. Il a beau être très performant, ils commencent à s’en ennuyer.
Comme j’ai un débouché pour Jean avec un des clients de son premier Gang bang qui le voudrait en exclusivité, ce ne serait pas de la perte sèche. Par contre il va falloir que je trouve un jeune mec, tout juste 18 ans mais en paraissant 2 à 3 de moins.
Marc me demande comment je vais m’y prendre.
Je lui dis que je vais demander à Jean de me trouver un jeune bourge bien coincé, qui lui ressemble (blond, fin, imberbe) avec des parents plutôt absents et de lui faire baiser sa mère, puis je viendrais l’enculer alors qu’il la sodomise. Avec fotos + film, j’aurais le moyen de pression.

Samir qui m’avait entendu (leur service complet à commencé aussitôt) s’approche de nous et me dit qu’il avait peu être un petit beur qui ferait mon affaire.
Je lui demande de s’expliquer.
Dans sa cité, il connait un jeune comme je cherche qui passe ses journées à glander et dont le père est soul dès 9h le matin. Il me le décrit : 1m65, fin, basané mais pas trop foncé, cheveux noir, visage mignon. Ça me va bien.
Il me dit que son père ne s’apercevra même pas que son fils découche.
Quand je lui demande ce qu’il entend par là, je ne tiens pas à kidnapper un ado !
Il me répond qu’il a 18 ans, que ce sera pour son salut car sinon, il n’allait pas tarder à être récupéré par une des bandes de trafiquants de drogue du quartier et à finir bien pire.
Ça élargirait mon « écurie » et je pense que par un ou en duo avec un blondinet, ça pourrait rendre pas mal auprès de mes clients.

Marc me fait remarquer que ça va me prendre du temps.
Je me demande comment tout concilier, mon Marc que j’adore, les plans « putes », Emma, les cours du samedi matin et nos potes !!
Mais bon ! Si nous voulons garder Samir et Ammed à notre service, c’est pas avec mon salaire de dessinateur de Jardin que je vais y arriver. De plus c’est un trip que j’aime bien, ça m’excite d’organiser les rencontres.

Je demande à Samir quand est ce qu’on pourrait le rencontrer son ptit beur. Il me dit que si on veut, il peut organiser ça pour la semaine prochaine.
 
Je lui dis que pour une première fois ce serait mieux de le voir dans un hôtel, si ça collait pas, ce n’était pas la peine qu’il connaisse notre adresse et autres détails intimes.

 

Le vendredi soir suivant :

Je pars avec Samir dans sa voiture. Quand nous arrivons dans sa citée, à la troisième rue, nous tombons sur le jeune en train de trainer sur les trottoirs. Samir lui dit de grimper à bord. Il obtempère tout content de faire un tour.
Samir me le présente et lui dit que nous allons « jouer » un peu ensemble comme il lui en a parlé deux jours avant. Il a l’air tout content. On discute un peu sur ce qu’il fait autrement, rien ! c’est étonnant qu’il ne soit pas déjà embarqué dans une bande. Mais en discutant un peu plus je vois que sans être idiot, c’est pas non plus un académicien !
Nous arrivons à un hôtel à carte. Je prends une chambre et nous y allons tous les trois.
La porte fermée je dis « tous à la douche et commence à me dévêtir. Samir fait pareil et Jimmy nous suit. Quand nous sommes tous à poil, je peux le détailler. Il est uniformément basané, pas de marque de maillot, musculature fine, imberbe sauf au niveau du sexe et des aisselles, sexe par ailleurs plutôt petit, visage d’ange, cheveux noir bouclés.
Je vais avec lui sous la douche, pas de mouvement de recul de sa part.je le savonne de la tête aux pieds et il se met à bander, à tout casser 14cm sur 3 de diamètre.

Je lui demande de me laver. Il le fait consciencieusement n’oubliant aucun des endroits cachés. Comme je bande, il admire l’engin et le flatte d’un mouvement de va et vient qui l’hypnotise. Doucement il fait glisser le prépuce pour cacher le gland puis le découvrir. C’est vrai que lui est circoncis.
Samir nous rejoint. La douche est trop petite et il se savonne en se frottant sur nos corps déjà enduits de savon.
Rinçage et séchage.
Sur le lit, Jimmy se place entre nous deux. Sur le dos, il prend une bite dans chaque mains. Je suis dans sa droite plus agile que sa gauche.  Il nous branle efficacement.
Je me penche vers lui et lui demande si il a déjà baisé. Réponse négative, les meufs le trouve trop jeune. Quand je lui demande si des mecs l’avaient touché, il me répond non. Samir me confirme qu’il ne l’a jamais vu accompagné.
Je vais me faire un puceau, miammmm.
Je me mets sur le dos et demande à Jimmy de se placer à 4 pattes entre mes jambes et de me sucer. A Samir je demande de lui préparer la rondelle.
Je prends la tête de Jimmy entre mes mains pour bien le guider dans sa pipe un peu brouillonne (sa première faut excuser !). Quand Samir lui écarte les fesse et commence à lui bouffer l’oignon, il a l’air d’apprécier. Il tortille du cul et laisse passer des gémissements le long de ma queue qui le bâillonne.
Je lui dis de se concentrer sur sa pipe. Je lui reprend la tête entre mes mains et accentue la profondeur. Bientôt je viens buter régulièrement sur sa glotte. Pas de crispation notable, pas de haut le cœur.
Je me redresse et lui demande de se mettre sur le dos. Je tire sa tête hors du lit pour la pousser en arrière et y remet ma bite. Elle coulisse plus facilement. Je compte bien lui investir la gorge rapidement ! En attendant, je tire ses chevilles vers moi pour lui soulever le cul et les tiens écartées pour que Samir reprenne l’assouplissement de sa rondelle.
Quand il relève la tête je vois la progression. L’anus couvert de salive, qui s’entrebâille gentiment. Samir pointe sa langue et force le sphincter. Le ptit Jimmy à l’air d’apprécier.
Je continue toujours en parallèle mes coups de rein. Je me décide à enfoncer ma queue plus loin. Je dis à Jimmy de respirer un grand coup et aussitôt après je lui défonce la gorge. Je ressorts rapidement. Il tousse un peu je lui dit de se caller avec mes sorties pour respirer et reprend le travail. Il tousse encore deux trois fois avant de prendre le coup. Sa gorge est divine. Elle m’enserre le gland, le pressant fortement. Comme il ne peut s’empêcher d’avaler, c’est encore meilleur.
Je demande à Samir s’il a fini de le préparer. Il me répond qu’il ne lui à jusque là introduit que son pouce. Je lui dis que ça me va. Me faire un vierge étroit, ça me rappellera Pierre et Ric.
Je sors de sa bouche et lui fait faire un 180° et tiens ses jambes en l’air pour mettre son cul devant ma bite. Samir approche sa tête de la sienne pour lui prodiguer des conseils pendant que je l’enculerai.
Je couvre ma bite de gel et enfonce mon majeur et l’indexe couvert de ce même gel dan son trou. Il sursaute un peu mais Samir lui tient les épaules. Je tourne les doigts plusieurs fois pour bien étaler le gel dans son cul.  Puis je pose mon gland luisant sur sa rondelle. J’entend Samir lui conseiller de pousser (comme pour chier) quand je commencerai à entrer.
Je laisse mon gland sur la rondelle un moment. Je veux qu’il me demande de le mettre, ce qu’il fait, énervé d’attendre.
Je pousse alors doucement mais fermement et sans m’arrêter. Mon gland écarte son trou, je pousse il entre entier. Jimmy souffle fort mais encaisse comme un pro. Je continue ma glissade vers ses profondeurs. C’est trop trop bon. Ma bite est serrée, compressée par son boyau. Va y avoir du travail avant de pouvoir le faire saillir par les taureaux de ma clientèle.
J’arrive à tout entrer, concentré sur ma bite, je n’avais pas remarqué que Samir l’avait aidé en lui faisant respirer du poppers. Je comprends mieux l’aisance avec laquelle je me suis enfoncé en lui (aisance mais pas facilité !).
Le ptit Jimmy est un peu « parti », je recule lentement avant de m’enfoncer de nouveau en lui (une couche de lubrifiant en plus). C’est vraiment très bon un puceau.
J’augmente progressivement mes va et vient. Ses chevilles dans mes mains, j’écarte ses jambes pour mieux me laisser l’accès à ton trou. Il a l’air souple, je continu et arrive presque à les tenir façon grand écart. C’est un plus non annoncé !
Je me couche sur lui et commence à l’embrasser. Je lui fourre ma langue dans sa bouche et il comprend assez vite qu’il doit la « batailler » avec la sienne. Qu’elle fraîcheur, j’aime l’innocence avec laquelle il aborde cette partie de sexe.
Je sens sa petite bite toute raide contre mes abdos. Se contracter et expulser quelques millilitres de foutre. Ça m’excite suffisamment pour qu’à mon tour je me lâche et lui remplisse le cul de mon jus.
Quand je sors, je lui demande de bien serrer les fesses pour tout retenir en lui. Il m’obéi et je vois son anus se fermer juste après la sortie de mon gland. Samir le prend dans ses bras et le félicite, du coup Jimmy à l’air très content de lui avoir fait plaisir. (Je saurais plus tard par Jimmy qu’en fait il est un lointain cousin à lui).

Je demande à Jimmy si il était libre ce WE, il me répond -libre comme l’air, son père étant parti en virée avec un pote de boisson.

Après une bonne douche, je décide de l’embarquer et de l’offrir à Marc en avant première. Et puis je dois commencer son éducation/élargissement, il va y en avoir pour quelques semaines avant que je puisse lui présenter ma brochette de TTBM.

Avant de partir, je lui demande ses papiers. Je veux vérifier son age. Il me sort une carte d’identité française  prouvant ses 18ans.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.