Page précédente

STAGE

Cela fait un mois que je suis en stage dans une banque à Paris, et il m'est arrivé une histoire à laquelle je ne m'attendait pas du tout !

J’ai 21 ans, je suis blond, yx verts, 1m83, sportif, donc mince et musclé.. Et passif !

Je bossais donc normalement mercredi en fin d'aprèm, quand ma boss vint me demander de passer service compta pour donner un coup de main à Paul, un des experts comptables. J'y allais donc, tout en espérant que cela ne dure pas trop longtemps car j'avais prévu de me rendre au sauna après le travail.

Arrivé dans à l'étage on m'indiqua le bureau dudit Paul et je me présentais à sa porte.

'Bonsoir Paul, je suis Vincent, le stagiaire.'
'Bonsoir Vincent, je t'attendais... ferme la porte derrière toi, on en a pour un petit moment toi et moi.'

Cela me laissa perplexe.. En effet l'homme qui se trouvait en face de moi avait environ 55 ans, plutôt bien, genre grand et mince, athlétique, plus proche du quinqua dynamique que du préretraité grabataire !! Pas dans mes habitudes, mais le genre d'homme auquel on aime se soumettre !

Je commençais donc à travailler, lui de son coté faisait pareil, si bien que soudain, je me rendis compte qu'il était 20h00, et que tout le monde était parti depuis une demi heure.

'Heu.. Paul ? J’aimerais bien y aller, cela vous ennuie ?'
'Pas du tout, tu as prévu quoi ce soir ?'

Assurément il me tendait une perche des plus grosses !

'En fait je vais me délasser au sauna'
'du Club de Sport ?'
'Heu non, le Sauna Victor Hugo...'
'mhhm, je vois... tu sais je connais bien cet endroit'
'...'
'Si tu es preneur je peux t'accompagner... ou bien on peut jouer ici ensemble...'

Disant ces mots, il se caressait l'entrejambe et la flanelle de son pantalon de costume trahissait une belle queue qui partait du bas de sa braguette et finissait en haut de sa poche gauche... Je me levais en souriant, fit le tour du bureau et me mis à genoux devant lui, tandis qu'il libérait sa queue raide face à mon visage. J'empoignais alors ce superbe engin au gland rose et aux couilles pleines de crème, et l'enfournais au plus profond de ma gorge. Paul gémissait de plaisir en me traitant de petit blondinet lubrique, puis me repoussant, il m'intima de me déshabiller devant lui.

Ce que je fis, lentement, pour faire durer le suspense. il frémissait de plaisir face au corps nu et juvénile que je lui offrais sans pudeur. Debout devant lui, assis sur son fauteuil, mon sexe humide et gonflé se présentait droit et raide face à son visage. Il m'attrapa par les fesses, colla mon sexe contre son visage puis commença à me pomper sans ménagement, tout en fouillant mon cul de ses grande mains. je me tortillais de plaisir en gémissant, et lui demandais de me prendre sans plus attendre.

Paul me mit alors à quatre pattes sur son bureau, le cul baissé, puis s'équipant d'une capote, il me fourra brutalement deux doigts dans le cul, qui se dilata alors que je poussais un cri de douleur mêlé de plaisir. Sa queue me pénétra ensuite, et Paul, en chemise, pantalon aux chevilles, m'enculait comme une chienne, moi petit stagiaire blond et frais, nu et ayant pour tout vêtement ma paire de chaussures aux pieds et ma cravate à laquelle mon assaillant s'agrippait. La cadence accélérait, et Paul me limait, me fourrait et m'enculait de plus belle!

je ne cachais pas mon plaisir et sentant l'homme sur le point de venir, je me redressais et léchais de long jets de purée blanche qui allèrent s'écraser dans le bureau et sur mon torse imberbe. Paul dans un cri de jouissance explosa en moi, et se retirant prestement, acheva de jouir dans mon dos puis se colla contre moi et m'embrassa.

il m'emmena chez lui ce soir là et nous refîmes l'amour plusieurs fois!! C’est si bon! D’ailleurs, curieusement, je pense qu'entre nous ça va durer !

Vincent

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.