Page précédente

Épisode précédent

Steven et Kévin -2

Cela faisait 2 mois que Kévin et Steven sortaient ensemble. Ils démarraient leur nouvelle vie : après le bac, ils furent accepter en BTS, dans 2 lycées qui, par chance, se situaient dans la même ville. Trop loin de chez eux pour rentrer tous les soirs, ils louèrent un appartement ensemble. Pas le grand luxe il est vrai, l'appart' comprenait tout juste une salle de bain, 1 chambre, un séjour avec une cuisine aménagés. Ce qui les avaient conduit à prendre cet appart', c'était surtout le prix et le fait qu'il soit meubler, autrement ils ne l'auraient pas pris, Kévin n'aimant guère la vie dans une grande ville.

Peu après la rentrée, Steven découvrit sa nouvelle classe. Il y a avait quelques filles, mais surtout des mecs, dont certains avec des gueules d'ange à tomber par terre. Mais pour autant, Steven ne fantasmait sur aucun, et pour cause, il sortait déjà avec un beau mec, pas besoin de chercher ailleurs. Pourtant, il y en avait bien un qui retenait son attention : Mathieu. Un grand gaillard d'à peu près 1m 80, brun et cheveux courts et yeux marron, petite boucle d'oreille et barbe de 3 jours. Mais ce qui gâchait un peu le tableau, c'est que si Mathieu avait tout pour être un bel homme, il manquait cruellement de sympathie. En fait, il n'avait de sympathie que pour ses potes, les autres subissaient les affres de ses « blagues »... La première blague destinée à Steven ne l'avait pas fait énormément rire : il avait vidé une cartouche d'encre sur la chaise où Steven venait de s'asseoir. Chance pour lui, il portait un jean ce jour là.... Steven qui aime mettre des pantalons blanc jugea alors fort raisonnable de garder les tee-shirts, shorts, pantalons et tout ce qui était blanc à la maison, bien rangés dans l'armoire...

De son côté, Kévin avait également trouvé sa nouvelle classe, il y avait quelques beaux mecs aussi, mais il s'en fichait royalement, aucun ne l'intéressait vraiment. Il chercha d'avantage à se faire des amis que de se dégoter un mec bien foutu. A ceux qui lui demandait si il sortait avec quelqu'un, Kévin avait dans un premier temps hésiter à répondre non, mais étant donné qu'il n'a pas non plus envie d'être collé par une fille qui n'a de yeux que pour son corps, Kévin finit par avouer qu'il était déjà pris, mais sans révéler de nom, ce qui avait la fâcheuse tendance à laisser les filles jalouses...

Les premières semaines se passèrent sans encombres, Steven et Kévin prenaient grand soin de cacher leur relation. Mais ça n'était pas pour autant qu'ils n'avaient pas de vie sexuelle bien remplie... Pour faire simple, ils s'arrangeaient pour baiser au moins 2 fois par semaine, de préférence le matin avant d'aller déjeuner, quand ils sont en forme. Toujours très amoureux, l'idée est venue un soir comme un cheveux sur la soupe : faire ou non leur coming-out face à leurs parents ? Pour Kévin l'affaire est vite expliquée : c'est non, ses parents étant en instance de divorce, il n'avait aucunement l'envie d'en rajouter une couche par dessus. Cela ne dérangeait absolument pas Steven, qui comprenait bien la situation. Les parents de Kévin, il les avait déjà vu : des gens pour qui le boulot prime sur n'importe quelle chose, y compris les loisirs et tout autre détente. A l'inverse de ses parents, Kévin aimait plus sortir et s'amuser que bosser sérieusement.

Le Jeudi après-midi, Steven avait EPS. Il était content, non pas parce qu'il allait voir des mecs à poil ou autre, non, juste parce que le lendemain soir il serait en vacance de Toussaint. Manque de chance pour Steven, il faisait ping-pong à ce moment-là. Autant vous dire qu'il n'a pas vu beaucoup de mecs à poil sous les douches après ce genre de cours, aussi ennuyeux qu'un bouquin de philo... Après le cours, Steven et sa classe regagnèrent les vestiaires. Une odeur de sueur se dégageait. Ce genre d'odeur plaisait particulièrement à Steven, ça le faisait bander comme un taureau. Mais pour le moment, sa principale source d'attention était tout autre : Mathieu venait de se déshabiller. Un de ses potes lui avait balancé de l'eau sur ses vêtements, il était trempé de la tête aux pieds. Il  enleva d'abord ses vêtements, dévoilant ainsi à Steven son torse, légèrement musclé et avec très peu de poils, puis ôta son jogging, qui laissait apparaître des jambes fines (Steven en conclue rapidement que comme Kévin, Mathieu devait faire du foot régulièrement) et … vira son boxer ! A cette vue, Steven se retourna, pour éviter de bander. Il faut dire que Mathieu commençait à l'exciter, c'était un véritable dieu vivant ! Sa bite au repos devait mesurer 8 ou 9cm. Pendant que Steven rangeait ses affaires, il remarquait que petit à petit le vestiaire se vidait, ils n'étaient plus que 5 ! Si Mathieu était à poil, les autres étaient prêt à partir. Du coup, Steven fit simplement « exprès » de ralentir le rangement de ses affaires. A un de ses potes qui allait partir, Mathieu dit :
« - putain, c'est vraiment une pute, il m'a trempé, je pisse l'eau
- tu t'en fous, t'a d'autres vêtements
- eh non, il me manque mon boxer, j'en ai pas d'autre
- je crois que t'es dans la merde, si tu le met ça va tremper ton pantalon
- bon c'est pas grave, je vais trouver une solution
- faut que j'te laisse, j'ai un bus à prendre, à demain
- ouais à demain »

Steven était désormais seul avec Mathieu dans le vestiaire, Mathieu continuait de marmonner :
« rah il fait chier, je vais devoir me balader sans boxer, putain ». Steven finit par se retourner, pile au moment où Mathieu renfilait son pantalon, sans rien dessous. A sa mine étonnée, Mathieu demanda :
« - qu'est ce qui à ?
- tu te rases les couilles ?
- eh non, je me les rase pas, je suis pas PD, je les entretient, ma copine supporte pas quand les poils sont trop longs, du coup elle me les rase de temps en temps »

Sur ces mots, Steven n'en revenait pas : il ne lui avait quasiment pas adressé la parole depuis le début de l'année et voilà que maintenant il lui sortait cette histoire de poils de bite.

« - toi, tu sors pas avec une meuf ?
- euh … si, on est ensemble depuis fin Juin
- ah, et alors ? Tu l'as déjà sautée ?

Sur un ton de rigolade, Steven lui répondit oui, tous les deux rigolèrent puis partirent. Sur le chemin, Steven se rendit compte que Mathieu n'habitait qu'environ 2 pâtés de maisons plus loin que son appart'. Ils se séparèrent au pied de l'immeuble où habitait Steven. Assez content de sa journée, Steven rentra à l'appartement où Kévin l'attendait. A peine rentrée, Kévin le prit, le plaqua contre le mur puis lui roula une énorme pelle :
« - tu m'as manqué bébé
- à moi aussi tu m'as manqué
- j'ai pas arrêté de penser à toi, j'étais dég', j'ai même pas pu t'envoyer un SMS, les autres me collait
- c'est pas grave, on va essayer de rattraper le temps perdu.... »

Après avoir prononcé cette phrase, Steven se baissa, puis entreprit de lécher le jean de Kévin, au niveau de l'entre-jambe. Effectivement, Kévin avait eu envie de Steven pendant la journée : sa sentait le sperme et Kévin bandait déjà comme un âne. Il décida de faire durer le plaisir. Après lui avoir lécher le pantalon, il le baissa, puis remonta sur le torse de Kévin où il commença à lui lécher les tétons et le nombril. Apparemment, ça devait faire du bien à Kévin, qui commençait à gémir. Content de son travail, Steven baissa le slip de Kévin puis goba lentement le gland de ce dernier. Très doucement, il prit l'intégralité de sa bite dans la bouche. Il le suça pendant quelques minutes, de plus en plus vite. La queue de Kévin commença à se contracter, Steven continuait sa pipe puis accéléra le rythme. Il reçut alors une bonne dose de foutre dans la bouche, il y en avait trop pour que ça puisse tenir dans sa bouche. Une partie coula de sa bouche, il avala le reste. Puis il lécha le sperme qui avait coulé et roula une pelle à Kévin. Les pelles au jus, ils adoraient ça, l'un autant que l'autre.

A son tour, Kévin commença à sucer Steven. Mais contrairement à se dernier qui faisait tout pour que ça soit tendre, Kévin faisait plutôt dans le bestial, il pompait rapidement et branlait en même temps, de temps à autre. Bien évidemment, avec un tel procédé, Steven ne mettait jamais longtemps à jouir. Cette fois-ci, Steven finassa par jouir au bout de quelques minutes. Kévin prit soin de bien récolter le sperme puis embrassa Steven goulument.

Après cette gâterie, ils choisirent que pendant que l'un préparait le repas, l'autre faisait couler un petit bain dans la salle de bain. Steven s'étaie en effet découvert une passion pour la cuisine. Ce soir là, il avait choisit de faire des pâtes à la bolognaise. La recette, il la connaissait par cœur, et Kévin aimait bien ça alors... De son côté, Kévin avait retenu quelques trucs de son ex-petite amie. Dans la salle de bain, il avait disposé diverses bougies. Il ne supporte pas les bougies parfumés, aussi il décida d'en mettre simplement de différentes couleurs. Kévin était ce qu'on pouvait appeler un homme romantique. Il l'était pour sa copine, alors finalement pourquoi pas pour son copain ? Très discrètement, fit coulé un bain moussant bien chaud. Mais comme il savait qu'en général Steven mettait bien 20 min à préparer le repas, il ne remplit la baignoire qu'à la moitié. Il de déshabilla puis se glissa doucement dedans. Au bout de 5 min, il appela Steven, ce que fit ce dernier très rapidement...

Steven entra dans la salle de bain, puis fut étonné que la lumière ne soit pas allumée. Ce doutant que Kévin n'est pas loin, il décida de ne pas allumer la lumière, et de fermer la porte, de manière à être totalement dans le noir. Il avança doucement puis une main l'attrapa et le guida vers la baignoire. Il y rentra puis se trouva devant la bouche de Kévin. Il ralluma la lumière. C'était devenu un jeu pour eux, s'embrasser dans le noir était quelque chose que Steven aimait beaucoup. Mais pour autant, Steven et Kévin n'eurent pas envie de baiser dans la salle de bain. Il faut dire que Kévin est plus à l'aise dans des endroit plus « confortables » qu'une baignoire. Ils levèrent puis sortirent de la salle de bain pour aller manger.

Le lendemain, Steven n'avait pas cours, il en profita pour ranger un peu l'appartement. Depuis qu'ils avaient emménagés, Steven et Kévin n'avaient pas encore pris le temps de ranger quelques affaires, comme des photos. Justement, Steven tomba sur une d'eux deux, s'embrassant. A sa vue, Steven sourit puis la mit sur le meuble de la cuisine. D'autres babioles lui tombèrent sous la main : des portes clefs, des magasines de voitures, quelques posters et un disque qu'il commença à écouter, la première chanson ne lui plaisait guère mais la deuxième retint son attention : il reconnue « Aimer à perdre la raison » des Enfoirés. Cette musique le fit sourire, c'était le genre de musique qu'il aurait aimé écouter avec Kévin, en profitant du refrain pour l'embrasser. Après cette belle pensée il en profita pour ranger tout ça dans un carton. Soudain, la sonnette retenti. Il se leva puis alla ouvrir. Là il n'en cru pas ses yeux : Mathieu !

« - Mathieu ? Qu'est ce que tu fais là ?
- rien, je me faisais chier, alors je pensais qu'on pourrait faire une virée tous les deux. J'te dérange ?
- non non, pas du tout vas y rentre »

Mathieu entra dans l'appart' puis jeta quelques regards.

« - faut m'excuser, je rangeais quelques affaire
- tu habites avec ta copine ?
- non, je vis avec un colocataire »

Merde, c'était sortit tout seul. Si Kévin rentrait, aller t-il jouer le jeu ? Sur ce coup, Steven eu un peu peur. Mais soudain il repensa à un truc encore plus grave : la photo de lui et Kévin, il l'avais mise sur le meuble de la cuisine. Il se dépêcha d'aller à la cuisine en lançant à Mathieu « tu veux boire quelque chose ? ». Mathieu s'essaya sur le canapé puis demanda à Steven un café, s'il pouvait. Soudain Mathieu demande à Steven :
« - eh Steven, il est à toi ce caleçon ?
- euh non (eh merde, Kévin a pas viré son boxer, là il fait chier ça fait propre ça tient....)
- il est crade ton coloc', fais gaffe, un jour tu vas finir par retrouver des capotes !
- non, je pense pas qu'il ira jusque là (eh beh mon pauvre, si tu savais, je risque pas de retrouver des capotes, on en met pas...)
- ah bon pourquoi ?
- ben parce que pour l'instant il a pas de copine, enfin je veux dire pas de copine durable quoi »

Puis Mathieu se leva puis alla voir Steven en cuisine. Il s'adossa contre le meuble de cuisine. Alors qu'ils commençait à discuter, le cadre tomba et se casse. Là, Steven se sentit vraiment mal, il se dépêcha de pousser Mathieu, prit le cadre et le mit directement dans un tiroir.

« - oh pardon, tu y tenais ?
- non, juste que j'ai pas envie que tu te coupe avec un morceau de verre (ça c'est tout moi, je fais trainer les affaires, ils se cassent et après je m'en mords les doigts, mais quel con...)
- ah ok »

Puis Steven partit vite fait faire le café de Mathieu. Ce dernier ouvrit discrètement le tiroir puis vit la photo. Il referma ensuite le tiroir discrètement. Après avoir bu son café, Steven proposa à Mathieu de rester un peu. Il lui proposa de voir un film. Après un rapide choix, celui-ci se porta sur un film d'horreur. Assez trash d'ailleurs pensa Steven qui découvrait le film en même temps que Mathieu. Mis à part le coup classique de la blonde écervelée qui se fait égorgée à la première occasion, le film comportait quelques scènes assez chaudes. Ça n'avait pas l'air d'être désagréable pour Mathieu. Discrètement, Steven vit une bosse se dessiner sur le pantalon de Mathieu. Il bandait ! Steven décida de mettre Mathieu à l'aise. Comment ? En se touchant le paquet directement... Mathieu le regarda d'abord bizarrement puis fit de même. Steven remarqua qu'il regardait plus sa bite que le film :
« - ça t'intéresse ?
- hummm oui.... »
Steven esquissa un léger sourire puis prit doucement Mathieu et guida sa tête jusqu'à sa bite. Contrairement à ce que Steven avait prévue, Mathieu commença sa pipe tout de suite. Le salaud, il suçait bien. Après une petite question, il apprit que Mathieu avait déjà participé à des plan branle, ceci expliquant cela. Il le pompait, puis Steven le fit couché, de manière à pouvoir le prendre en 69. C'est une position qu'il aimait bien. Mathieu gémissait. Merde alors, le bogosse viril de la classe était en train de se transformer en lope. Steven va pouvoir en profiter....

Il commença par le faire allonger complètement, accroupis par terre puis lui lécha le cul. Il y entra un doigt, puis deux. Mathieu gémissait, de plus en plus fort. Il aimait ça apparemment, Steven mit un préservatif, puis un peu de bave sur sa bite et le cul de Mathieu. Doucement, il présenta son gland à l'entrée du cul de Mathieu. Il le pénétra très doucement. Mathieu cria, il avait mal, Steven fit malgré tout quelques va et vient rapide, pour calmer la douleur. Assez vite d'ailleurs, pour Mathieu la douleur laissa place à un plaisir nouveau, intense. Alors que Steven enculait Mathieu de plus en plus vite, Kévin rentra. Entendant les gémissement de Mathieu, il regarda discrètement. Il décida de rester là, à les regarder baiser entre eux, tandis que lui entreprit une petite branlette. Il savait qu'en matière d'actif, Steven ne mettait pas particulièrement longtemps à jouir. Et effectivement, 10 minutes plus tard environ, à grand coup de râle, Steven jouissait, suivit de Mathieu quelques instants après. Kévin remballa son matériel puis ressortit discrètement de l'appart'. Quelques instants plus tard, voyant Mathieu partir, il rentra. Après avoir roulé une pelle à Steven, il lui demanda comment s'était passé sa journée :
« - eh ben pas si mal que ça finalement
- ah bon, et pourquoi ?
- disons qu'il m'est arrivé un truc (je lui dis ou je lui dis pas ?) » Steven rougissa un instant, se racla la gorge puis, avant même d'avoir prononcé le moindre mot, Kévin dit :
« - ne dis rien, je vous ai vu
- ah...
- c'était pas désagréable à voir, remarque. Par contre, t'as des progrès à faire en matière d'actif... »

Après un temps d'arrêt, Steven dit :
« - ben … c'est tout ? Tu cris pas plus fort ?
- pourquoi je devrais crier ? T'as pris ton pied non ?
- euh ça oui, mais toi ?
- t'inquiètes pas pour moi, moi aussi j'ai profiter du spectacle »

Kévin lui montra son boxer tacher de sperme.

Le soir, Kévin eu une idée : il voulait voir ce fameux Mathieu.

« - euh Kévin, les plans à 3, c'est pas vraiment mon truc
- qui te parle de plan à 3 ?
- tu vas le baiser, comme ça, sans le connaître ?
- mais je veux pas le baiser, je veux simplement le connaître »

Sur ce point, Steven n'opposa plus de résistance. De toutes façons, Kévin finira tôt ou tard par voir Mathieu alors... Après un coup de fil, c'était désormais à Mathieu que Steven allait devoir se confronter :
« - et pourquoi il veut me voir ton mec ?
- euh comme ça, je lui ai parlé de toi
- attends, tu lui as dit ?
- non, pas besoin il nous a vu
- eh merde
- bon du coup ce soir on sort, tu veux pas venir avec nous ? »

Après un instant de réflexion, Mathieu accepta. Après tout, ça lui permettra avant tout non seulement de se faire de vrais amis mais en plus de se débarrasser de tous les préjugés qu'il a. La soirée se déroula sans encombres. Ils allèrent tout d'abord à la fête foraine, puis dans une pizzeria. La soirée prit fin devant un bon film d'action. Le soir, alors qu'ils rentraient, Mathieu remarqua que Steven et Kévin se prenait la main. Ça l'étonna tout d'abord, mais finalement, qui a t-il de mal à ça ? Parvenu en bas de leur immeuble, Mathieu salua Kévin et Steven puis partit. Il se retourna quelques pas après, puis vit Kévin et Steven s'embrasser. Il dit :
« finalement, gay ou hétéro, c'est beau un couple » Puis il partit.

Calabero

stevenetkevin@gmail.com

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.