Best Of Cyrillo

Page précédente

Épisode précédent

Steven et Kévin -4

Elle était là, devant l'appartement de Steven et Kévin. Flambant neuve, on aurait pu croire qu'elle sortait des chaines de montage : la voiture que Kévin avait acheté il y a déjà 1 mois : une Citroën C4 en 5 portes. Pas tellement que le style avait plu à Kévin, mais c'était surtout le prix demandé qui l'avait intéressé. Et alors que Kévin nettoyait sa voiture, Steven lui rangeait... On ne se rend pas compte à quel point être en couple met du désordre dans un appart'. Ainsi Streven allait de découvertes en découvertes : là un vieux tee-shirt, là bas une bombe de lubrifiant ou encore juste sous ses yeux de vieilles affaires qui lui avaient servies pour passer son bac. En ce mois de Décembre il faisait assez froid, aussi Kévin rentra t-il frigorifier dans l'appartement.

« -putain il fait froid ce soir
-en même temps avec -2°C... »

Kévin s'approcha de Steven, l'enlaça et lui dit :

« -je compte sur toi pour me réchauffer...
- hum alors oui et non
- ah ?
- oui je me suis télécharger un film et vu que ce soit tu devais chercher sur Inernet des trucs pour ta voiture je m'étais dit que peut être je pourrais me le regarder -et il s'appelle comment ce film ?
- tu veux vraiment savoir ? »

« Sagan, Françoise. Fit son apparition en 1954, avec un mince roman, Bonjour tristesse, qui fut un scandale mondial. Sa disparition, après une vie et une œuvre également agréables et bâclées, ne fut un scandale que pour elle-même. » . Le film que Steven et Kévin venait de se terminer. A présent il régnait un grand silence dans l'appartement. Couché contre Steven, Kévin se lança :

« -ça t'a plu ?
-hum moi oui, maintenant toi...
-bof
-je t'avais prévenu
-oui mais tu m'avais pas dit que c'était aussi chiant...
-j'avoue, mais pour ta culture personnel c'est toujours bon à prendre »

A ces mots, Steven commença à taquiner Kévin. Un coup d'oreiller bien placé, et voilà un magnifique bataille qui commence. En première ligne : Kévin, et Stéven : sur ses positions, coincé entre le mur et le lit. Un coup en traitre bien placé fit reculer Kévin et permis à Steven de s'extraire de ses positions. Soudain un coup un peu trop bas mis Kévin KO.

« -oh putain je l'ai pas vu celui là
-merde je suis désolé mon cœur je voulais visé plus haut en fait -ah ben ça encore heureux que tu l'ai pas fait exprès... »

Une idée coquine germa quasi-instantanément dans la tête de Steven.

« -c'est où que ça te fait mal ?
-devine où... »

Steven commença par dégrafer le jean de Kévin, vira ses chaussettes et vit une bosse se former sur le boxer blanc de Kévin.

« -ah je croyais que tu avais mal...
-mais j'ai toujours mal... il me faut des soins d'urgence que seul un grand médecin comme toi peut me donner.... »

 

Entendant ses mots, Steven commença par approcher lentement son visage du boxer de Kévin, le renifla longuement et le lécha langoureusement. Il sentit le sexe de Kévin devenir de plus en plus dur. Il bandait, et pas qu'un peu... Doucement, Steven fit glisser le boxer de Kévin. Il n'aimait pas aller vite, il préférait prendre son temps pour faire durer le plaisir. Délicatement il lécha puis décalotta le sexe de Kévin, gonflé de plaisir. Lentement, il goba son sexe. Ce dernier commença à lui pilonner la bouche. Autant Steven aimait aller lentement, autant Kévin était du genre bestial.

 

Cela fait à présent 5 bonnes minutes que Steven est en train de faire défoncer la bouche à grand coup de reins. Chaque coup lui arrache un petit gémissement, qui signifie que discrètement il prend largement son pied. Au bord de l'explosion, Kévin entreprend de sucer lui aussi Steven. Ce dernier s'essaya alors sur la commode de la chambre. Il ne bougeait plus, mine de rien Kévin sait bien faire les pipes, et il les fait bien baveuses, ce qui a le don d'exciter Steven au plus haut point.

Au bout d'un moment, d'une manière fort discrète, Kévin commença à doigter Steven. 1 doigt, puis 2 doigts pénétrèrent dans l'anus de Steven. Ce dernier était au ange : il était en train de se faire sucer et doigter en même temps. Puis Kévin se releva, présenta son sexe à l'entrée de la rondelle de Steven et le pénétra doucement. Parfaitement dilaté, le cul de Steven reçu sans difficulté la queue de Kévin, par ailleurs très dure. Lentement, Kévin se mit à faire des mouvements de va-et-vient. Quant à Steven, il n'arrivait pas à penser au pied qu'il était en train de prendre, il était littéralement sur un nuage. Il prenait d'ailleurs tellement son pied qu'il éjacula au bout d'environ 10 minutes.

3 grands jets de sperme vinrent s'écraser sur son torse. Plus vicieux qu'il n'y paraît, Steven trempa 2 de ses doigts dans le sperme puis les porta à la bouche de Kévin. Ce dernier fit de même : il trempa 2 de ses doigts dans le sperme de Steven puis les porta à la bouche de ce dernier.
Kévin poussa un râle assez sourd pendant lequel Steven sentit son cul se remplir d'un liquide chaud ; Kévin éjacula par saccade. Il se retira, puis il lécha le sperme qui dégoulinait du cul de Steven. Une fois le sperme récupéré, il embrassa langoureusement Steven.

 

Satisfait, Kévn dit :

« -whaouh, j'ai pris un putain de pied, c'est la première fois !
-idem, t'as vu c'est pied total de tester de nouvelles positions, on devrait recommencer »

 

Steven avait commencé à sentir la routine s'installer, aussi décida t-il de trouver de quoi pimenter un peu son couple. D'autant plus qu'entre leur emploi du temps et le boulot que rapportait Steven chaque soir, ils n'avaient plus autant de temps pour baiser qu'ils ne le voulaient. Néanmoins, Steven n'était pas déçu de sa décision d'emménager avec Kévin. Ils avaient l'occasion de partager davantage d'intimité, sans compter qu'ils pouvaient baiser sans soucis, à n'importe quelle heure.

 

Depuis quelques jours, Steven avait un désir inassouvi : faire l'amour dans la voiture de Kévin. Ça pouvait paraître bête dit comme ça, mais il n'empêche, à chaque fois qu'il montait avec Kévin, au premier feu rouge il avait une envie aussi soudaine qu'excitante de sucer Kévin. Jusqu'à présent il n'avait encore jamais osé lui en parler, doutant un peu de sa réaction. Aussi, il prit l'initiative de tester cette expérience un soir où ils devaient aller rejoindre des amis communs pour une fête.
Le soir, ils montèrent dans la voiture. Une fois la porte fermée, Steven remarqua que la voiture ne sentait plus la clope, normal Kévin avait passé sa journée à astiquer la voiture. Elle sentait désormais le propre : un mélange entre rénovateur de plastiques, senteurs boisées de déodorant auto et lingettes nettoyantes pour les vitres. Des odeurs pas spécialement désagréables mais qui faisaient croire à Steven que Kévin n'appréciait pas spécialement de salir la banquette arrière de sa voiture...

Ils prirent une route que Steven connaissait bien ; il savait qu'il y avait un feu rouge et pas loin un parking peu fréquenté, qui sait... Peu après s'être engagé, Steven posa délicatement sa main sur la cuisse de Kévin, puis l'emmena vers son entre-jambe.

« -Tu me chauffes ? T'es con, je conduis. »

A peine Kévin eu t-il le temps de prononcer cette phrase que le feu passa au rouge. Kévin s'arrêta et Steven déboutonna immédiatement le jean de Kévin.

« -Putain mais arrête n'importe qui peut nous voir !
-et alors ?
-oh trois fois rien on risque juste de passer pour des cons »

Steven goba la queue toute molle de Kévin, qui n'avait pas vu venir le coup.

« -tu aimes ?
-tout compte fait on va faire une pause non qu'est ce que t'en penses ? Si on arrive 15 min en retard ce n’est pas trop grave...
-y à un parking à droite à 50m, si ça te tente... »

Kévin repris sa route et alla se garer au fond du fameux parking. Steven se jeta littéralement sur sa queue, fièrement dressé.

« -putain vas y c'est trop bon ! »

Gémissa Kévin, qui part ailleurs avait secrètement envie d'un plan comme ça. Il commença à bourrer la bouche de Steven, qui s'appliquait à faire la plus belle pipe qu'il puisse faire. Sa pipe était apparemment réussie puisque 5 minutes plus tard Kévin éjacula. Il lécha le sperme, puis embrassa Kévin, langoureusement.

« -ça fait du bien, à ton tour maintenant -non attends -quoi ?
-tu me suceras plus tard, là on va vraiment être en retard -et alors ? On s'en fout -non pas trop, j'aimerais pas qu'on se pose des questions »

Kévin connaissait bien Steven. Il savait qu'il était souvent anxieux, aussi n'insista t-il pas trop, et se dit qu'il aurait une occasion de se rattraper plus tard.

Steven était content pour sa part : premier point il avait assouvis un de ses plus fervents désirs, et deuxième point il sait que désormais il pourra sucer Kévin en toute tranquillité en voiture...

Calabero

steven et kevin@gmail.com

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.