Page précédente

Je suis à l'hôtel.

Je m'emmerde sec. Je n’arrive pas à dormir.
J'entends un couple qui baise à côté. La nana couine comme une folle. Ca me fait bander de penser à la grosse queue du mec qui lui ramone la chatte. Je me masturbe doucement.

Je décide de sortir pour pisser. Je pourrai pisser dans le lavabo, mais je trouve plus excitant de sortir nu dans ce couloir pour aller pisser. J'ouvre la porte, personne, je sors, je marche lentement en direction des chiottes. Ma pine au garde à vous se balance entre mes cuisses.

Soudain je vois sur ma gauche une porte pas fermée. Il y a une lumière faible à l'intérieur, je suis curieux, je pousse un peu la porte pour voir. Je vois. Je vois un mec entièrement nu sur son lit. Il se paluche la teub doucement. Il a du mettre de la salive parce que ça fait un bruit que je connais bien. Je bande.

J'admire ce torse musclé et la lumière dorée qui joue sur ses muscles puissants. Ses pecs sont gonflés. Pas un poil. Sa taille est fine et ses abdos semblent vouloir crever sa peau satinée. Ses cuisses sont écartées et je vois ses couilles lourdes qui gesticulent par le va et viens qu'il donne à sa pine raide et humide. Son gland est presque aussi gros que mon poing. Je pousse un peu plus la porte, il ne fait pas signe de me voir, pourtant je sais qu'il sait que je le mâte. Je rentre dans la piaule. Ca empeste le poppers.

Je m'approche, je tends la main et je la pose sur son pec droit. Il frissonne. Il gémit pendant que je descends le long de son corps imberbe et sculpté de muscles qui roulent sous sa peau bronzée. Je me penche et je mets sa pine dans ma bouche, je la sens, chaude et vibrante de désirs. Il poses ses mains sur ma tête et imprime un mouvement pour que je m'enfonce sur lui, sur son sexe dur et veineux.

Soudain la lumière s'allume et je vois Donald et Dingo qui entrent en chantant la chanson de la princesse qui se fait piner par Merlin et je me réveille. Je suis dans le métro, c'est affreux, j'ai jouis dans mon fute et tout le monde me regarde. Ça m'est arrivé au métro République hier soir vers 18h. Si tu étais là, écris moi pour me dire si j'ai fait du bruit en jouissant, merci  a plus,

Pascal

sport852753@aol.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.