Page précédente

Surpris.

Cette histoire se passe au Québec mais pourrait aussi bien se passer chez vous et que ce soit vous à qui cela est arrivé.
J'étais à mes début comme étudiant au cégep, moi Alexandre (Alex pour les amis) j'étais un jeune homme de 18 ans bronzé et débordant d'énergie. En vacances depuis trois mois, j'avais eu le temps de faire le plein mais trop timide pour dépenser ce surplus de croissance. Eh oui ! Je me sentais attiré par les hommes. Mais pas très évident à faire le pas vers le milieu... J'avais tout ce que l'on peut rêver : piscine, centre de conditionnement privé, sauna, bain tourbillon, cinéma maison insonorisé et privé avec une jolie moto pour mes déplacements. Du côté physique, le corps suit le reste, bien développé et pour certaines parties pour ne pas... mère nature a très bien fait son travail et même un peu très bien équipé : au repos à mi-cuisse. Et c'était ça de drame car dans certaine circonstance ce peut-être gênant... pensez aux douches après de cour de gym.

Mes parents occupant des postes de direction qui les obligeaient à se déplacer régulièrement donc très très occupés, avaient pris une sorte de gouvernante, femme de ménage, cuisinière, en somme une superwoman (très gentille pour moi, j'aimais beaucoup Catherine, "Caty" quand on était seuls car elle fût plus près de moi que mes propres parents) pour me surveiller et s'occuper de mes besoins. Elle me connaissait sur toutes les coutures, elle est entée dans ma vie j'avais 5 ans car pour le travail de mes parents, on avait à déménager souvent, ce qui venait d'arriver. Donc je ne connaissais pas un des étudiants de mes cours.
Comme je disais, les études étaient recommencées. J'avais remarqué dans mon cours d'informatique un très beau garçon : yeux bleus très foncés et d'un éclat ! Le corps normal même je ne dirais pas athlétique du tout pour ses 5'10", cheveux blonds avec une petite barde de rebelle de deux ou trois jours. Ce qui m'avait attiré vers lui : il était réservé comme s'il voulait passer inaperçu.
 Les jours passaient et un jour le prof forma des équipes de deux (et oui c'est arrangé avec le gars des vues), il me met... avec Kim. Je pensais que le coeur allait me sortir par la gorge, il battait si fort que je pensais que tous les autres pouvaient l'entendre. Tout le monde prit place avec son ou sa nouvelle équipière.

— Salut ! Moi c'est Kim. Toi c'est bien Alexandre ?
Il se souvenait de mon nom ! Je me suis mit à bander.
— Alex c'est plus simple...

Et se fut le blablabla traditionnel. Mais moi dans mes questions, je trouvais qu'il donnait beaucoup plus que le coureur en demande car je savais qu'il vivait avec son frère, il avait un appartement de 4 pièces et demi que leurs parents payaient car il était du bas du fleuve.
De retour à la maison j'étais de très de bonne humeur de faire équipe avec le beau Kim, Caty l'avait remarqué à mon arrivé à la maison. Le lendemain matin je m'étais réveillé très collé de cette nuit de rêves les plus sensuels pour ne pas dire passionnés, sur le bord de la perversité.

De retour au cégep, le fameux prof nous avait préparé un travail d'équipe.
— Salut Kim ça va ? Bien dormi ?
— Non, une nuit très agitée, et toi ?
— À merveille...
 On avait planifié comment on allait s'organiser pour le travail à la maison, il dit qu'on pourrait travaillé mercredi et jeudi chez moi et vendredi et samedi chez lui.
— Et s'il est trop tard, tu pourras coucher chez moi. Mon frère va être chez des amis.
— Parfait !

Je ne lui donne pas le temps de changer d'avis et c'est parti pour le travail de soir. Chez moi j'avais une salle d'étude avec tout le hi-tech informatique que mes parents m'avaient offert pour se faire pardonner de leurs nombreuses absences. Caty nous avait préparé un de ces souper pour jeune en développement. J'ai remarqué que Kim se collait de très près lorsqu'on était seul et je percevais une sorte de surexcitation. Est-ce possible qu'il soit gay ? Peut-être... Je teste à un moment donné. Il était très près de moi, j'échappe une disquette sur lui. Pour la reprendre je lui touche l'entrejambe. Il ne bouge pas et même plus, il écarte les jambes pour que ce soit plus facile de la reprendre. Je le sens frissonner car nos jambes se touchent.

— Je dois partir car il se fait tard. On se retrouve chez-moi demain soir pour continuer le travail ? Tu es toujours d'accord ?
— Ha oui, avec plaisir.
Le lendemain soir, je frappe à sa porte.
— Salut Kim!
— Tu es à l'heure !
Je reste quelques instants figé car il est n'a sur lui qu'un short sport.
— J'ai commandé de la pizza, elle devrait arriver bientôt. Tu prendrais un verre de vin en attendant ?
— Avec plaisir, c'est vendredi après tout.
— Catherine sait que tu vas peut-être dormir ici ce soir ?
— Oui, oui, sans problème, mais j'ai oublié de passer à la maison pour prendre du linge de rechange.
— Pas de problème, j'ai tout ce qu'il faut pour toi.
On a mangé et il a ouvert une autre bouteille de vin, ce qui me rendait beaucoup plus détendu.
— Vous êtes très bien installés !
— Viens, j'te fais visiter.
Il avait réservé sa chambre pour la dernière pièce.
— Super ta chambre. Tu as un lit immense !
— Oui, c'est un lit d'eau.
— J'en voulais un mais mes parent ont refusé, il craigne les dégâts et surtout ma chambre est au-dessus du garage.
— Essaie le ! Tu vas voir, c'est formidable.
 Je m'étends et il vient me rejoindre assez rapidement, ce qui a pour effet que je me retrouve collé sur lui et je sens sa peau sous mes mains. Sans que je ne prévois ce qui allait arriver, il se colle encore plus et il se met à m'embrasser avec passion. Je reste là.
— Quoi, tu n'aimes pas ça ? Je croyais que tu étais gay toi aussi...
— Oui j'adore mais, tu es le premier et je n'ai pas expérience c'est tout.
Il se recolle et il recommence à m'embrasser. Cette fois je passe à l'action et nos langues se caressent dans sa bouche, on se caresse partout. Il commence à me déshabiller et en une fraction de seconde, on se retrouve tout nu à s'embrasser et à se caresser partout partout. Je plane comme c'est bon d'être avec Kim. Il se penche et il commence à me sucer.
— Ho que c'est bon Kim!
J'en frissonne de tout mon corps. Il ne doit pas être à sa première expérience pour savoir faire bander un gars comme ça.
— Arrête je vais venir.
Il me regarde dans les yeux :
— C'est ce que je veux et la soirée ne fait que commencer.
— Ha oui ! Oui ! Je viens !

Et je lui remplis la bouche de tellement de sperme qu'il en ressort par les côtés de sa bouche. Que c'est bon ! Tout mon corps en vibre encore. Il s'avance vers moi et il m'embrasse et je goûte à mon sperme à travers ce baiser, ce qui à pour effet de me faire bander de nouveau. Que voulez-vous, à 18 ans on en veut encore et encore.
— Jim, je veux que tu viennes aussi dans ma bouche j'ai envie de te manger et que tu jouisses dans ma bouche. C'était tellement bon.
Tout en le suçant, il commence à jouer avec mon anus, je bande de plus fort. Mon pénis me fait mal à force que je suis bandé. À un moment donné je sens son doigt investiguer l'intérieur de mon cul. Ho quelle sensation encore plus forte ! J'en jouis de nouveau sans même me caresser.

— Eh Alex, qu'est-ce que tu dirais si je t'enculais ? Pour que tu connaisses l'extase extrême, c'est super ! Tu vas aimer ça, je te le promets.
— Je ne sais pas, c'est la première fois et j'ai peur que cela me fasse mal.
— Ne crains rien, je vais être à l'écoute de ton corps et tu me guideras. Ensemble, tu vas voir, ça va être extra.
— D'accord mais tu fais attention et si je dis d'arrêter, tu vas le faire ? Promis ?
— On ne fait pas mal à quelqu'un que l'on aime.
Je me retrouve sur le dos les jambes en l'air. Il prend un condom et du lubrifiant et il commence à jouer avec mon anus. Plus il joue, plus je bande et il commence à entrer un doigt. La sensation est super et plus, deux doigts c'est encore mieux. Il s'amuse à rentrer et sortir, il juge que je suis assez dilaté et je sens son pénis à l'entrée. Il pousse tout doucement, je sens son gland entrer, je me contracte.
— Alex, détends toi. Tu vas voir, c'est toi qui vas te faire du mal. Reste détendu et cela va rentrer presque tout seul.
En disant ça, il avait encore entré plus profond et la douleur du début a changé par une sensation très agréable et au moment que j'ai senti son pénis toucher à ma prostate, ce fût la jouissance pour la troisième fois, mais quelle jouissance! J'avais l'impression que je ne finirais pas de décharger mon sperme. Il y en avait partout, j'en ai même reçu dans le visage. Kim avait commencé un va-et-vient très doucement et cette nouvelle sensation m'a fait de nouveau rebander, incroyable mais vrai.
— Kim, vas y plus vite encore ! Plus vite, vas y à fond.
— Alex que ton cul est bon !
En disant ça, je le sens se raidir et il se met à me décharger en moi plus il décharge, plus il s'enfonce profondément et avec force. Il tombe épuisé sur moi.
— Que c'est bon de faire l'amour avec toi.
Nous restons comme ça à s'embrasser et à se caresser encore un bon moment.
— Excuse-moi deux minutes, je vais aller nous chercher un peu de vin pour relaxer.
— Bonne idée Kim, reviens vite.
Il revient mais un il y a quelque chose que me chicotte mais passons. Il se met à m'embrasser de nouveau.
— Alex c'était tellement bon que j'aimerais recommencer, est-ce que tu veux bien ? Mais cette fois, tu te masturberas en même temps car j'aimerais que tu viennes en même temps que moi. Ça te plairait ?
— Ho oui avec plaisir avec toi je suis prêt à tout essayer.
Cette fois les préparatifs sont plus courts. Il rentre beaucoup plus facilement et là il me défonce avec passion et je bande comme un cheval. Je me masturbe avec frénésie et dans un temps record, on jouit ensemble. Je pensais que le lit allait exploser à force que la jouissance était grande et forte.
— Kim, je n'en reviens pas encore ! C'est tellement merveilleuse cette jouissance.
— Alex, tu te sens tu encore capable car j'aimerais que tu m'encules. Je veux te faire connaître cette jouissance. C'est tellement extraordinaire.
— Avec plaisir je veux bien mais donne-moi un peu de temps.
— Viens, on va prendre une douche, cela va nous faire du bien.
De retour dans la chambre il commence à m'embrasser et à me caresser partout.
— Kim, je me sens prêt. Tu vas m'aider et me dire s'il y a quelque chose que je ne fais pas correctement ?
— Compte sur moi Alex.

Je commence à renter dans son joli petit cul quand je sens d'autres mains me toucher. Je fige, je me retourne et qu'elle fût ma surprise de voir Kim en arrière de moi ! Mais non je suis en train de l'enculer ! J'hallucine et sans que je m'en rende compte, je sens le pénis de Kim m'enculer.
— Alex, j'avais oublié de te dire que j'avais un frère jumeau et lui aussi il est gay et on avait envie de te faire l'amour tous les deux. On s'excuse du mauvais tour que l'on t'a joué mais l'amour a eu raison de nous.
Tout en écoutant Kim, Pat son frère avait entré son pénis au fond de mon cul et il avait commencé un va-et-vient qui me faisait faire un va-et-vient à moi aussi dans Kim. La sensation était tellement grande d'enculer Kim et d'avoir l'impression que Kim m'enculait en même temps ! Et plus Pat m'enculait avec force et passion, plus la jouissance grandissait en moi.
— Je vais venir ! Je viens !

Et au même moment, Kim qui se masturbait et à la vue de ma jouissance, décharge son sperme avec tellement de force que j'en ai reçu dans les cheveux et je sentais Pat lui aussi venir dans mon cul. Quelle extase ce fût que cette jouissance incomparable. On restait là un par-dessus l'autre un bon moment, je sentais le pénis de Pat ramollir et sortir tout doucement de mon cul et le mien en faisait autant. On s'est étendu dans le lit et on s'est endormi les trois collés un à l'autre.

Au réveil le lendemain matin, ils m'ont dit qu'ils m'aimaient tous les deux et ils voulaient savoir si je voulais être leur amant à tous les deux. Cette histoire ne vous dit pas ce que j'ai répondu mais...
Si vous avez aimé, écrivez-moi à mon adresse électronique. Merci aux lecteurs et à bientôt peut-être !

Alain

envoi_le@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.