Page précédente

Surprise à la piscine.

A priori lorsque je vais à la piscine communale je me prépare à bien téma les jolies petit body de mecs à qui j'arracherais volontiers le slip. Mais c'est hyper dangereux car un regard est assez vite décodé et si tu es grillé dans ta ville, bonjour l'enfer ! T'es bon pour subir les mégas brimades de garçons hyper motivés pour te foutre la honte devant tes potes d'enfance. Donc supra méfiance et attitude viril de rigueur. Les vestiaires ont été conçus à une époque ou les architectes et les administrations ne pensaient pas aux choses que peuvent cachées la porte d'une cabine fermée. Maintenant dans les établissements modernes les portes coupées en haut et en bas rendent impossible les duos (voir plus) récréatifs.

Je prie régulièrement Sainte Rita pour que le conseil municipal poussé par la ligue de vertu ne vienne à voter un budget de rénovation. Mon slip de couleur bleu foncé et de coupe strict me donne une allure que j'espère passe partout. Je viens pratiquement tout les vendredi car c'est le jour du nocturne (ohh pas de koi kiffer hypra c'est ouvert jusqu'à 21h). Je commence mes longueurs profitant de mes lunettes pour mater les nageurs dont le physique attire mes yeux. Faites l'expérience vous aussi les lunettes ont une sorte d'effet loupe ce qui permet de super bien voir le corps des mecs sous l'eau. Et puis aujourd'hui le soleil brille donc il y aura des choses à voir sur la pelouse. Cela fait déjà deux fois que ce type me double, il profite de sa carrure et des centaines d'heures d'entraînement pour me foutre la honte, impossible d'essayer de faire la course il est beaucoup trop fort pour moi.

Je le connais de vue, il fait partie lui aussi du club, mais il doit avoir au moins 21 ans. Il est tellement bien foutu que c'est exactement le type de garçon que je m'interdis de regarder, c'est trop déprimant car je sais que je ne pourrais jamais avoir un corps pareil. En plus j'ai déjà vu les filles qui l'accompagnent parfois toujours de superbes créatures sportives avec des seins dont Jane Birkin doit avoir rêvé de posséder. Lorsqu'il fait son demi tour il arrive grâce à la force des muscles de ses jambes à faire 5 mètres sans mouvement de bras. Il s'appelle Yoann et doit avoir des ancêtres breton. Ses yeux sont tellement bleus que j'ai pensé un moment que c'était des lentilles de couleur. Mais non, et ce salaud possède en plus une musculature de gymnaste plutôt que de nageur. Deux où trois fois j'ai réussis, prenant prétexte d'appuyer une phrase ou une vanne, à poser ma main sur son épaule ou à donner une tape virile sur les bosses que dessine ses abdos d'aciers. C'est juste une manière de me faire encore plus de mal.

Une fois j'ai failli me trahir complètement, j'étais déjà habillé pour partir et lui il attendait que sa séance d'entraînement commence, il était en slip assis sur le banc en train de taper un texto (déclaration d'amour à sa superbe copine première de la classe de chimie ??). En me voyant il se lève et m'attire en me prenant par la taille, à ce moment si il m'avait regardé comme moi je regarde les mecs il aurait du me démasquer. Mon visage entièrement congestionné devait avoir la même couleur que la plus mure des tomates. J'ai eu l'impression qu'un parpaing était tombé sur ma poitrine, j'ai arrêté de respirer. Lui était dans son trip il voulait me montrer une photo qu'il venait de recevoir de sa fameuse nouvelle copine.

Sa main est resté sur ma hanche pendant 10 secondes maxi, mais ma bite elle est restée raide dur béton pendant toute la fin de l'après midi. J'ai bredouillé un compliment bateau sur la photo en question, je bouillais de rage, la garce était super mignonne et c'était elle qui pouvait poser ses petites mimimes sur la magnifique poitrine du beau ténébreux. Le vendredi suivant j'avais déjà fait mon premier kilomètre (soit 40 longueurs c'est pas une piscine olympique juste un petit bassin standard) lorsque Yoann Plonge devant moi et m'éclabousse de ses vigoureux battement de pieds. Chouette je me dis voilà un prétexte à une petite bagarre, que je ne gagnerais pas évidemment il pèse 20k de plus que moi, qui me donnera un alibi pour tâter la bête. Donc j'attends qu'il fasse son demi-tour, moi je me suis mis au fond du bassin et d'une poussée je remonte à son niveau en lui attrapant le pied droit que j'essaye de bloquer entre mes deux mains, le but étant de la faire couler. Oui je sais c'était présomptueux mais l'effet de surprise a marché un peu et il a bu un petite tasse avant de se dégager d'une ruade.

J'ai pu à ce moment lui poser mes deux mains sur ses larges et musculeuses épaules et il a bu un deuxième verre d'eau chloré. Là j'ai bien compris qu'il était méga vexé. Il m'a regardé avec un sourire carnassier.

- J tu me connais, ça tu vas le payer une fortune, prépare toi à pleurer !

Bon je suis courageux mais pas téméraire selon l'adage, donc j'ai fait une prudente retraite dans les vestiaires en essayant d'imaginer un plan de secours qui pourrait m'éviter la branlée promise par Yoann dont les forces et le volume des poings me promettent de gros bleus s'il me retrouve. Au moment ou je passe devant la salle des douches je crois reconnaître le petit David avec qui nous nous étions mutuellement et assez goulûment sucé il y a plusieurs semaines de cela.

Parce que il faut briser un mythe je ne tombe pas sur des « joyeux » à chacune de mes séances piscine, il peut s'écouler 1 mois entre chaque occasion. Donc la teub déjà un peu grossit dans mon slip je me dirige vers le fond des douches ou j'espère pouvoir rebrancher David. Mais prévenu par une sorte de sixième sens au lieu d'y aller franco je termine mon parcours d'approche en utilisant la technique du guerrier Comanche, qui comme tout le monde le sait est ultra silencieux. Bonne idée J, car David n'est pas seul. Je me dis que ces deux keums ils sont complètement ouf de se palucher ici, n'importe quel hétéro fanatique pourrait les surprendre. David a les mains sur les épaules de l'autre type que je ne connais pas. Je remarque juste qu'il doit être de la même génération que nous. Le mec promène ses doigts dans les cheveux de David et il mordille l'oreille. Afin de voir leur réaction je fais style genre -je viens d'arriver et je ne capte rien de ce que vous faites moi je viens ici pour prendre une douche- je me pose donc à 2 mètres d'eux, je récupère du shampoing dans le distributeur et j'appuie sur le poussoir en me frottant vigoureusement les cheveux en faisant semblant d'avoir les yeux fermés. J'ai tout de suite compris que David m'avait bien capté.

Tout en continuant de se palucher avec son nouveau copain il me matait régulièrement, moi toujours dans mon rôle d'innocent nageur. Le mec vient de lui chuchoter un autre truc à l'oreille et il se barre vers les cabines, David ayant remplis les paumes de ses mains de shampoing se badigeonne le torse, le ventre et les jambes en se frictionnant vivement. Maintenant il était recouvert d'une épaisse couche de mousse. Il me décoche un petit regard vicieux, et en même temps il passe sa main dans son cul et je comprends qu'il enfonce son majeur dans son troufion pour lui faire une petite toilette intime. Mon cylindre avait atteint une taille difficile à cacher et le regard de David était attiré dessus comme une mouche sur un pot de miel. Pendant qu'il se rinçait, son corps et l'oeil, moi aussi je me régalais en imaginant déjà sa bouche chaude enserrant mon sexe pour lui faire cracher une bonne dose de semence. Le petit David lorsqu'il pompe il y mets tout son cour, moi j'aime bien lui palper son pieu aussi et c'est pas de la guimauve, à cette age les bites bien sucées sont toujours raides comme un bout de bois sec.

Je me rappelle que David m'avait attrapé la bite et l'avait avalé comme un petit gamin privé de sucette depuis des mois, cela m'avait fait un effet bouf. J'étais décidé à me le faire de nouveau. J'allais donc me décider à faire une approche physique lorsque David en me lançant un dernier coup d'oeil bourré de vice quitte le local douche pour se diriger dans le vestiaire et les fameuses cabines dont j'ai déjà parlé. Dégoulinant d'eau et de savon, je ne voulais le perdre de vue, je le prends en filature sans prendre aucune précaution. Il voulait que je le suive j'en était certain. J'arrive juste au moment ou il entre dans la dernière cabine, et les poils de mes bras se hérissent de satisfaction car je vois bien qu'il ne verrouille pas la porte. Par contre j'ai un mouvement de recul lorsque je constate que la cabine est habitée par un autre que David.

En effet le mec de toute à l'heure est assis le slip à ses chevilles et le membre complètement raide. David fait celui que ne se rend pas compte de ma présence et il vire son slip et s'approche du type à qui il présente sa teub pile au niveau des lèvres du bonhomme. L'autre entre ouvre la bouche et gobe le sexe de David en commence à pomper faisant augmenter le volume et la dureté de l'engin. David fait toujours comme si j'étais pas là et cela commence à me gaver. Donc je vire mon slip mon aussi et je me pose à coté de lui. En fait poussé par un orgueil primaire je me disais que la taille plus avantageuse de ma pine donnerai envie à son pote suceur. Bon plan, je ne manque pas d'adresser un sourire narquois à David lorsque son pote se précipite pour avaler comme une salope mon pieu. Je prends le petit David par la taille pour lui rouler un bon palot bien baveux pour le réconforter et lui faire ravaler sa déception. Lui pour me prouver qu'il n'étais pas en colère il me fourra (le petit obsédé) son majeur dans le trou en le faisant bien coulisser, il voulait me préparer pour la suite des événements mais à ce moment je ne pouvais rien deviner. Le mec change de nouveau de queue et recommence à s'occuper de David.

Sa main droite ne reste pas au chômage et il crache dans sa paume avant de me branler avec conviction et talent. Je laisse mes doigts courir sur les hanches et le ventre de David, Pas le moindre poil sur son body, c'est un vrai blond, et il se rase à 5mn son pubis et complètement ses couilles. Son piercing qui orne son sourcil gauche lui donne un air encore plus angélique. Je suppose que c'était l'effet inverse qu'il cherchait mais il a vraiment une bouille trop mignonne et en même temps son visage étant bien carré il ne fait pas follasse, heureusement.

- Méga surprise !

Vous connaissez l'expression « le sang se retira de son visage ». Et bien c'est pas du pipeau, je devais avoir la tronche livide d'un mort vivant lorsque j'ai reconnu la voix de Yoann qui venait d'entrer sans faire de bruit dans notre cabine.

- Bon Damien maintenant que tu as joué un peu avec leur petite bite nous allons pouvoir nous faire pomper par nos deux petits PD de banlieue.

Yoann s'assoie à coté de Damien, et il nous fait à moi et à David une geste de la main. Pas la peine de traduction il nous donne un ordre et en plus en jetant un oeil vers David je constate que son regard brillant est la confirmation que l'idée de cette petite partouze à 4 l'excite un max. nous voilà donc à genoux tout les deux, lorsque j'avale (enfin) le pieu de Yoann je ferme les yeux pour savourer et prendre le plus de plaisir possible, ouais parce que je suis vraiment un fan des pipes, et le sexe prends un volume qui m'oblige à ouvrir la bouche à fond. Je ne peux pas avaler toute la longueur c'est trop gros. Alors je concentre mes efforts sur son gland et les 5 premiers Cm de son engin. Les mecs qui font les gorges profondes je leur tire mon chapeau moi j'ai rapidement la gerbe qui vient lorsque le bout de la bite entre au fond de ma gorge.

Mais la force de Yoann lorsqu'il appuie sur ma nuque ne me laisse aucun choix. Je lui fais un regard de chien battu et il doit comprendre que je risque de lui vomir dessus et il me laisse tranquille, sa main est maintenant juste posé sur ma nuque il n'appuie plus dessus ouf. Je m'applique le plus possible pour bien lui lécher le gland et bien aspirer. Je me branlote d'une main (pas trop sinon je jute en 2 minutes), ma deuxième main elle se promène sur mes belles cuisses de Yoann et des fois sur le cul de David que j'entends respirer bruyamment à coté de moi. Il doit être enrhumé le pauvre. Ah piper un mec lorsque on a du mal à respirer par le nez c'est la grosse galère ! Par contre David lui il arrive à gober à fond la teub de Damien (quand même largement moins longue que celle de Yoann), à chaque fois que son front heurte le bas du ventre de Damien cela fait un bruit mat. En fermant les yeux j'écoute les bruits de respirations, les gémissements, et je me régale de la sensation que j'éprouve en tenant entre mes lèvres le sexe de garçon que je croyais hétéro à 1000%. En fait c'est certainement cela qui me fait le plus kiffer, je suis hyper fier que Yoann me trouve baisable. Damien vient de cracher son jus dans la gueule de David, il a réellement poussé un cri de jouissance, pas un petit couinement de follasse. Lorsque David retire la bite de Damien de l'étreinte de ses lèvres avides il tourne son visage vers moi et il me tire la langue afin que je puisse voir combien de sperme Damien vient de lui offrir à gober. David à la langue recouverte de jus, on dirait qu'il vient de se taper un tube entier de lait Neslé concentré. Pas la peine d'être jaloux J, ta ration arrive en direct des burnes de Yoann à la vitesse d'un train. Yoann sympatoche m'a bien laissé le temps de lui nettoyer son sexe afin qu'il ne reste plus rien de sa jute. Je vous raconte pas comment j'ai rêvé toutes les nuits de la semaine des choses que Yoann allaient me faire subir le vendredi d'après.

Et puis en cadeau Yoann m'a pris en photo et m'a enregistré dans son répertoire en m'attribuant une sonnerie spéciale.

J'ai été hyper content de me transformer en « esclave » sexuel consentant et entreprenant pour son propre plaisir et le mien aussi.

hothothot77@aol.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay d'internautes