Best Of Cyrillo

Page précédente

Je suis dans le train.

Il n'y a personne dans le wagon, je bande sec dans mon fute.
Arrêt 5 minutes en gare de S.
Un mec monte dans le wagon. Il ne s'assied pas loin de moi. Il me regarde, il sourit en voyant la bosse que j'ai entre les jambes.
Je pose ma main pudiquement sur mon sexe. Il met sa main sur le sien et commence un va et viens doucement.

Ce mec est assez bien foutu. Dans les 25 ans. Carré. Grand. Il se lèche les lèvres en me fixant. Pas de doute il aime les mecs. Je déboutonne ma chemise laissant apparaître mon torse musclé.
Je me pince le téton gauche. Il descend la fermeture éclaire de son fut et enfile sa main dans l'ouverture.

Je découvre mon torse devant son regard envieux.
Je masse mes pecs puissants et imberbes en gémissant comme une salope en chaleur. Il se masse de plus en plus précisément; je dégrafe mon fute.
Je le descends doucement, il voit les poils de mon pubis. Je sors ma queue raide. Il sort la sienne.

On se masturbe en se mâtant. Le train roule. Le paysage défile. Je me lève et je me fous torse nu et j'exhibe mes biceps et mes abdos. Il se masturbe plus fort. Je m'approche de lui, la pine à l'air.
Mon gland est devant ses lèvres. Il les ouvre et ma bite entre dans sa gueule de voyou. Il me pompe la queue. Je vais z'et je viens.
Je mouille. Il lèche. Il se lève et me suce les tétons droits tout en me malaxant les couilles. Je lui dis:

T’aime ça hein ma salope ?

Il ne répond rien.
Il enfile deux doigts dans mon fion humide. Il me masse la prostate. Je couine. Il masse mes épaules musclées et enfile sa langue dans ma bouche. Je deviens fou de sexe, j'ai envie que tous les mecs me pinent le cul et la bouche en me tirant violemment sur les burnes.

Le train arrive en gare de T. On s'en fout, on continue. Un gars entre dans le wagon. Il est surpris, il nous insulte et s'en va en nous menaçant d’appeler la sécurité. Le gars se branle devant moi en me regardant comme s'il n'avait jamais vu un homme nu.
Il me jouit sur le ventre. Je lui jouis dans le slip. On se rhabille. On arrive à la gare de P. Il m'invite à aller chez lui.

On arrive dans son appart. C'est un vrai bordel.
Y a visiblement pas de femme de ménage le dedans.
Il se jette sur moi et me fout à poil. Il m'encule à sec.
J'aime sentir sa grosse et longue pine qui me ramène le trou du cul pendant que ses mains s'occupent de mes pectoraux.
Je sens ma sève qui va jaillir.
Je calme le mec.
Il sort sa pine de mon cul.
J'enfile la mienne dans le sien. Je le ramone à fond. Au moment où je vais jouir Mireille Matthieu entre en chantant " qu'elle est belle, qu'elle est belle !" et je lui jouis sur les narines.

Elle tousse et s'en va. C'est à ce moment là où je sens qu'une bite de géant cherche à entrer dans mon cul.
Je me retourne et je vois le géant vert qui bande et bave tout ce qu'il peut. Je me laisse faire et je sens sa pine entrer dans mon cul chaud et sa queue est tellement longue qu'elle me frotte les poumons. Je jouis sans même me toucher.

Ma jute saute sur le rideau. Le géant vert a disparu et mon pote du train s'est endormi, nu et magnifique.

Je lèche sa pine et ses couilles. Je pose mon anus sur son visage et je pète

Bonne nuit !

Pascal

sport852753@aol.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.