Best Of Cyrillo

Page précédente

Trip passif

Je sort enfin de ma piaule. Il est 23h.
La rue est déserte, j'enfourche ma bécane et je fonce au bois de Vincennes.
Je pose l'antivol.
Et je me dirige vers les allées où ça se passe. Il est 23h20. Il fait claire, la lune est pleine. Mon cul va bientôt l'être aussi. Je déambule le long d'une allée. Des mecs sont là, torse nu ou simplement là a se masser l'entre jambes en me mâtant. Je m'enfile dans un bosquet. J'entends des pas derrière moi. Je m'enfonce dans le bois, c'est plus sombre, il est 23h35. Je m'appuie contre un arbre. Je reste là. Ce soir, je suis passif, c'est décidé. J'ai mon poppers à la main. Je vois trois mecs qui déboulent vers moi. Le premier doit avoir une trentaine d'année, il se fout entièrement à poils. Il est beau, musclé, mais moins que moi. Il s'approche, il snif du poppers. Il a une queue géante et veineuse comme je les aime, je la prends dans ma main et je l'astique. Il se penche à mon oreille et dis:
- "alors ma salope t'es revenu? Ca t'as plus samedi soir? Tu en veut encore? Montre moi tes pecs puissants que je les lèche et que je masse tes biceps. Putain de mec, t'es hyper musclé, j'ai l'air d'une gamine à côté de toi. On a de la peine à croire que tu te laisse faire par des mecs, toi. Putain regardez ce torse, un vrai mâle bardé de musclé wouaaaa j'ai envie de toi, je voudrai que tu m'encule."
je réponds:
-" ce soir je suis passif, fais moi ce que tu veux je suis ta salope finie. Exhibe moi si tu veux, traine moi en pleine lumière montre moi aux flics qui font la ronde, viole moi devant eux"
il dit:
-" eh ben ma salope t'es chaud ce soir, je vais te faire goûter mon chibre turgescent,je vais te le foutre dans tous tes trous de salope de mecs. Donne moi ta bouche que je crache dedans;"

J'ouvre la bouche et il me largue un glaire bien gras, je me rince les dents avec, putain ! je suis une merde. Il me fouille les dessous de bras avec sa langue et les deux autres mecs se sturbent comme des malades en mâtant le spectacle au clair de lune qui passe a travers les arbres. Je suis nu, mes muscles offerts.

Ces muscles que je travaille trois heures par jour au gym, ces muscles qui me font tellement souffrir sous la fonte, maintenant je les offre aux caresses appuyées de ce gars qui aime ça, visiblement; je suis enduit de sa salive. je sens ma queue raide qui a envie de cracher ma bonne jute. Je me retiens. Il me fout deux doigts dans le cul il me tire sur les couilles, il me ménage pas, il m'insulte, j'aime ça.

-" sale pd de merde, tu voudrai bien que je t'exhibe sur les Champs Elysée à poils hein ? t'es une raclure, un exhibitionniste. Tu aime qu'on t'admire, qu'on se pâme sur tes muscles et sur la grosseur de ta pine d'ours! salope de pd de merde. Je suis sur que tes potes au gym savent même pas que tu aime te faire de mecs. T'es qu'une fiote, un trou a jute un sac à foutre. T'as une apparence de vrai mec, mais t'es une vraie pute de bas étage. Mon pote va me prendre en photo pendant que je te fout ma queue dans le fion sale pd, ouvre ton cul de salope, oui t'aime ça hein, ma pute ? tu la veux? je vais te la rentre au garage d'un coup sans lubrifiant,"
et il me la fout au fond des tripes avec force, elle entre en me déchirant le trou, j'étouffe un cri.

Il me ramone avec violence, les deux mecs se sucent en grognant comme des bêtes enragée. Je me fait enculé, putain que j'aime sentir une grosse pine qui va et qui vient dans mon anus moite; il me pince les tétons tout en m'enculant et en me disant des saloperies:
"tiens prends ça, bordée de mec. Je t'encule,je t'encule, j'ai pensé a toi toute la semaine, je pensais pas que tu reviendrai ici ce soir, je suis content que tu sois làn je t'enculen putainn je t'enculen ma pine est dans ton culn mes mains massent tes muscles, j'aime ton corps, j'ai jouis dix fois en pensant a toi cette semaine, et ce soir je t'encule.  bande tes abdos sale con, je veux te masser, ouai, putain, ils sont durs,  ouai bande tes pecs, fais les bouger sous mes mains, j'aime sentir cette masse qui bouge.

T'es trop beau, je te veux à moi, je veux t'embrocher le cul tous les jours, je veux piner ta tête et ton cul tous les jours. Je veux que tout le monde sache que tu es ma chose. Je t'aime salope de pd de merde. J'aime tes muscles, ton allure, ta queue, ton cul chaud et ta gueule de voyoux. Putiin je voudrai t'enculer sur le pailler de mon appart pour que mes voisin ye voient tous entre mes mains;"

et il me ramone et il me lime. Les deux mecs ont jouis et sont parti. Un type arrive. il a entre 20 et 25 ans. Il est entièrement nu, ses muscles sont plus volumineux que les miens, sa pine doit faire dans les 23 cm, il a une gueule de vrai mec, il s'approche, il prends le mec qui m'encule par les hanches et le tire en arrière. Je sens la queue du mec qui sort de mon cul qui reste ouvert. ca a fait 'plop" il pousse le mec dans un buisson et se colle a moi. Il m'enfile son dard dans le cul et masse mes pecs avec une main et avec l'autre main il me fouille la bouche. Il est puissant ce mec là. L'autre se relève. il vient devant moi et prends ma pine dans sa bouche et aspire comme si il voulait boire mon intérieur. Je pense à un vampire. Ou sont les loups garou ? Le mec qui m'encule sort sa queue de mon cul et m'ordonne de le sucer, je me baisse et je commence à sucer cette bite qui me casse presque la mâchoire. Il me l'enfonce au fond de la gorge, j'ai un haut le cœur mais j'aime ça. Il me pine la gueule. L'autre lui masse le dos et le cul. J'ai envie de juter mais je me retiens c'est trop bon de se faire mettre comme ça dans la nature par des mecs musclés, aux épaule marges et à la taille fine. Putain je suis complètement paf, plein de poppers, le cul en flamme, la bite en feu, la bouche pleine de désire de jus de couilles.

Je veux encore plus, je veux que tous les mecs du bois viennent m'enculer, même les petits vieux. Je veux sentir des mains d'homme caresser mon corps livré à leurs désirs de pd. je veux des litres de jute sur moi et des langues qui me nettoient. Pinez moi, je suis a vous, enculez moi, dites moi que je suis beau et que vous avez envie de m'enculer et de me sucer. Insultez moi.
-"Alos mec ? t'es content d'être venu? tu veux qu'on aille ailleurs? je connais un endroit dans le bois où il y a des monstres. On y va?"
ok on y vas....( Je pense ... : les loups garoux ???)

On est nus. On marche une heure. On travers des claiières. On marche dans de l'eau. On arrive dans un endroit que je ne connaissais pas. Là il y a des noirs. Tous bodybuilder et avec des pines grosse comme mon avant bras. Putain je savais pas que des mecs pouvaient avoir des bites aussi grosses et aussi longues. Ils nous regardent. Le mec qui nous conduit me chuchote:
-"Normalement ils ne veulent pas de mecs. Ils sont là pour les nanas. mais si un mec leur plait ils le prennent. En effet, je vois deux nanas qui se font troncher un peu plus loin dans un coin sombre. Elle couinent. Un des noirs s'approchent de nous. Putain le monstre, il doit faire 60 cm de tour de biceps. Jamais vu ça, même au gym.
Il arrive vers moi, il pose sa main sur mon pec et dis:
"toi! viens! je vais t'enculer!"

Putain , je sais pas si je vais pouvoir prendre son morceau dans mon cul. Mais j'ai trop envie, je le suis. Il me place au milieu de la clairière et ses potes se mettent autour de nous. Les nanas foutent le camp. Un mec me force a me foutre a 4 pattes. Et la valse commence. je sniff un max de poppers, je sens que je vais en avoir besoin. Et a partir de là, c'est bite sur bite sur bite, ça n'arrête pas, je me sens piner de partout, je me vautre dans le plaisir douloureux de me faire entuber comme une salope finie par des noirs géants aux queues massives et disproportionnées.

Je jouis, mais j'en veux encore, j'en prends partout, je suis luisant de foutre, j'aime ça. mes deux autres potes regardent en se masturbant. Les premières lueur du matin . Je suis exténué. Un dernier mec m'encule, je ne sens même pas sa bite aller et venir dans mon fion. Je suis fourbu. Il se vide les couilles sur mon dos. tout le monde s'en vas sans rien dire, je reste seul, nu dans cette clairière. Je ne sais même pas où sont mes fringues. Comment je vais rentré chez moi? Il y a des dizaines de capotes pleines autour de moi. J'ai du foutre dans la tignasse. je pue la jute., la sueur et la pisse.

Je vais me cacher dans le bois et je chercherai ma bécane demain soir, la nuit venue, je rentrerai nu chez moi vers 4h du matin, avec un peu de chance, personne ne me verra. En tout cas, putain que j'ai bien jouis ! A plus !

Pascal

pascalsport@orange.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.