Page précédente

Épisode 1 ici

Épisode Précédent ici

Mis sur le trottoir par mon maître

« Salope,

J’arrive vers 20 h ce soir, soit prête à me recevoir comme il convient, et surtout je veux te voir sans aucun poil sur toi je te veux fraichement lisse, attention ! Je te contrôlerais en détail et en profondeur, tu sais ce qui t’attend sinon… » 19 h 45, je suis entièrement épilé, il ne me reste plus qu’a faire mon lavement. 20 h, j’attends à genoux a poil dans le couloir, on sonne à la porte, je suis surpris, car d’habitude il rentre sans me prévenir, je regarde par le Juda, c’est lui et il est accompagné d’un autre mec.

J’ouvre la porte, ils rentrent. Comme il est de mon devoir de l’accueillir comme il se doit, pendant je me mets a 4 pattes pour le déchausser et lui baiser les pieds il me présente a son pote.
— Voila ma salope… une bonne chienne docile comme tu peu le constaté…
— Ouai en effet…

Apres l’avoir honoré de ma langue il m’ordonne de dire bonjour a son pote suivant le même rituel, me voici donc avec 2 autres pieds à déchausser et a lécher. Puis Vien la revu de mon corps en détail, debout, jambe écartée, mains derrière la nuque il me plote les aisselles, le torse, soulève mes couilles, écarte mes fesses afin de voir si il ne restait plus aucun poil. Puis en me donnant une petite claque sur le cul, dis :
— Parfait… penche-toi maintenant…
Je me penche et il m’enfonce un doigt dans le cul, il le retire âpres l’avoir bien enfoncé et me fais lécher ses doigts, il me remit un doigt puis 2 puis 3 et un 4e afin de bien m’élargir le trou, constatant la propreté de mes entrailles il dit a son pote :
— Ok c’est bon tu peu t’en occuper si tu veux…
Le mec apparemment très excité, bandait déjà, il déboutonna sa braguette sortie ça bite et sans préalablement se faire sucer il m’encula direct, âpres 5 mn de bourrage intense il fini par jouir dans mon cul, il rengaina son engin dans son pantalon et dit :
— Ok c’est bon… elle est bonne… tu peu l’emmener… aller ciao et merci.
M’emmener ou ? Ça je le sus plus tard, car avant je du m’occuper de la bite de mon maître. Apres s’être vidé les couilles, mon cul remplis une 2e fois de foutre, il m’ordonna, de m’habillé pour m’emmener quelque part, j’allais enfin savoir ou.
Surpris il avait loué une camionnette style MASTER, je ne dis rien et ouvrit la porte pour monter a ses coté mais il me dit :
— Toi tu montes derrière…

J’ouvre donc la porte latérale monte dedans et constata qu’il y avait un matelas et un sac.
— Déshabille-toi et enfile les fringues qu’il y a dans le sac…
À ma grande stupeur c’était des fringues de nana, c’était la 1ere fois qu’il me travestissait. Tout de même honteux de porter ce genre de truc, j’enfilais donc un mini-slip en dentelle ouvert au cul et des portes-jarretelles en résille, une mini-jupe et un chemisier, des chaussures a talons et pour clore le tout une perruque blonde. Après une bonne 30ene de min, il gara le camion dans un petit chemin a l’entrée d’un bois et ouvrit la porte.
— Aller… descend… ce soir je te mets sur le trottoir… et t’as intérêt à te comporter comme une

bonne putain ok ? en ce qui concerne le tarif tu diras aux clients qu’ils viennent me voir avant, je suis posté dans la voiture là bas.
Il traversa la rue, rejoignant la voiture et en ouvrant la portière grâce à la lumière je pus apercevoir le mec qui m’avait enculé quelques heures auparavant.
J’arpentais alors ainsi le trottoir, quelques voitures passaient en ralentissant devant moi, mais ne s’arrêtaient pas. Après une bonne 15ene de mn une voiture s’arrêta a ma hauteur, un mec d’une 50ene d’année descendit sa vitre.
— Bonsoir…
— Bonsoir…
— C’est combien ?
— Désolé je ne sais pas, il faut aller voir mon mec qui est dans la voiture là-bas.
Le mec se gara alla voir mon maître, âpres quelques échanges il fit la transaction et revint me voir.

— C’est bon on peu y aller…
Ma 1ere passe se passa en douceur, le mec était calme et doux, il avait juste envie de se faire sucer en avouant que c’était sa 1ere pipe faite par un mec, il me complimenta âpres m’avoir éjaculé sur le visage et repartis en me souhaitant bon courage. Je m’essuyais la figure et repartis arpenter le trottoir. 10 mn plus tard une 2e voiture s’arrêta, c’était 2 jeunes mecs, plutôt bourré (car ils empestaient la bière) me demanda sur un ton moqueur :
— Hey ! le trave… tu fais quoi ? Tu suces ? c’est combien ?
Même réponse que le 1er je leur dis qu’il fallait aller voir mon maître.
Le passager après avoir conclu le marcher avec mon maître revint vers son pote qui se gara.
La 2e passe se passa moins en douceur que la 1ere, une fois la porte du camion refermé, les mecs commencèrent, par m’insulter tout en dégrafant leur pantalon.
— y parais que t’es une bonne suceuse de bite ? Alors vas y met toi au taf salope…
À genoux sur le matelas je suçais tour à tour les 2 bites.
— Ouai… c’est bon ça… vas-y continue salope… prend bien nos bites dans ta bouche… ouai…aller vas-y suce… hume…

Puis l’un 2e mis un doigt dans le cul.
— Ho putain ! t’as déjà le cul humide ma salope… tu t’es apparemment déjà fais saillir hein chienne… et ben j’vais t’piner l’trou p’tite pute…
Là en même temps que je suçais son pote il m’enfonça son pieu jusqu’aux couilles et me laboura le fion sans ménagement par des grands coups de :
— han… han…tiens prend ça salope… donne bien ton cul sale chienne… j’vais t’remplir…
Âpres quelques mn de va et viens il se déchargea de tout son foutre dans mon cul et dit a son pote :
— Vas-y Nico… vient… il a un bon cul…
Mais le Nico en question m’envoya son sperme dans mon gosier en me tenant la tète me forçant ainsi a tout avalé.
— Ho putain… ouai… t’est un bon tir jus p’tite pute…

Ils se rhabillèrent et repartis.
Je retournais sur le trottoir et à chaque pas je ne pouvais retenir tout le foutre qui sortait de mon cul dégoulinant sur mes cuisses.
J’ai du travaillé ainsi toute la nuit et faire une bonne 10ene de passe, a devoir sucer des bites et me faire enculer par tout genre de mecs jusqu’au lever du jour avant que mon maître vienne pour me ramener chez moi.
Arriver a la maison il me dit :
— T’as bien bossé salope… sert moi un café et va te laver, car tu pu le spermo… à te voir faire la pute ça m’as excité donc lave-toi bien le cul je vais te saillir et j’ai pas envie de baigner ma bite dans une tonne de foutre…
Son café servie je suis allé me nettoyer et revenu pour m’occuper de sa bite. Pendant qu’il finissait son café j’étais entre ses cuisses en le suçant puis il ma ordonné de m’empaler sur sa queue.
— Aller vas-y salope… remue bien ton cul… montre-moi comment t’as pu rendre plaisir a tout ces mecs qui t’on baiser comme une pute…
Il ma baiser dans toute les positions avant de m’envoyer tout son jus dans mon trou et me faire nettoyé ça bite. Il s’est rhabillé en me disant :
— Salut salope… a plus…

Épuisé je suis allé direct me coucher.

lope91

ericm91@orange.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.