Best Of Cyrillo

Page précédente

Vacances 1

Pendant les vacances, Marc m’a emmené à La Palmyre ou un de ses amis lui avait prêté un appartement dans une résidence avec piscine.

Nous avons fait la route en motos (Marc sur sa VFR et moi sur le X11), ne prenant dans nos sacs à dos que le stricte minimum (quelques affaires de toilettes, un jeans, un short, quelques Tshirts et une paire de jogging. Des kpotes et du gel).

Le trajet a été rallongé des 3 arrêts que nous avons du faire pour, vidanger le trop plein de sperme de Marc, puis nos vessies et faire les pleins d’essence, et de nouveau satisfaire mon mec ce coup ci par mon cul.

A l’arrivée, nous avons pris possession de l’appart, assez grand donnant sur la mer avec une grande chambre occupée par un lit de 2m x 2m ! Marc m’expliqua que son pote était assez adepte des partouzes.

Le soir, bien cassés par la route, nous nous sommes endormis sagement.
Le matin suivant, réveillés par le jour, je me suis fait un devoir de réveiller Marc à son tour ; rejetant le drap qui nous couvrait, j’ai pris son gland entre mes lèvres et j’ai commencé quelques succions. Le sang a commencé à affluer dans cette partie de son organisme. Il s’est gonflé et sa tige a commencé à étirer ses 22cm. Quelques minutes après je m’engouffrai la totalité de l’engin dans ma gorge ; à la quatrième reprise Marc a commencé à ouvrir un œil, a placé sa main sur ma nuque et s’est mis à onduler du bassin pour me limer la bouche.
Dix minutes de plus d’aspirations répétées ont eu raison de son endurance et il me tapissait l’arrière gorge de son abondant jus.
Après une pelle bien appuyée, nous nous sommes douchés puis sommes partis courir nos 10Km sur la plage. Rentrés en sueur, nouvelle douche puis petit déjeuner au bar du coin.

Nous sommes partis faire quelques courses sur Royan. Marc ayant décidé que nous ne ferions pas de cuisine, il nous manquait les serviettes de plage et les maillots de bain (pour la piscine).Nous sommes tombés en premier dans une grande surface de sport où nous avons trouvé serviettes de plage, jock (Bike) mais pas de maillots sympa. Apres s’être renseignés, nous avons trouvé en centre ville la boutique Quiksilver.
Là, un jeune vendeur blond, tout bronzé, nous a conseillé sur les modèles (notre choix s’est fixé sur deux shorty courts, détaillant assez bien nos anatomies) et les tailles, nous accompagnant très obligeamment dans nos cabines !!!
Ayant réussi à nous faire bander tous les deux, Marc l’a invité à nous rejoindre le soir même à notre appartement. Rendez vous fut pris pour 20h30 pour l’apéro.

De retour à La Palmyre, nous avons sautés dans nos maillots pour les étrenner dans la piscine. Après quelques longueurs, en sortant de l’eau, nous étions content du résultat ! Les maillots mouillés étaient à la limite du moulage parfait faisant bien ressortir nos culs bombés et donnant un bon aperçu des équipements que nous avons entre les jambes !
A part deux rombières de 60ans qui ont détourné leurs regards, nous avons eu quelques œillades envieuses ou admiratives des femmes et des hommes alentours.
La résidence étant pourvue d’un restaurant au rez de chaussée, nous nous sommes fait servir le déjeuner au bord de la piscine.
L’après midi a été consacré aux achats pour le soir, apéritifs (alcools et gâteaux), jus de fruits, café et thé. Pour le dîner, ne sachant ni l’heure ni ce que prendrait notre invité, nous utiliserions le service de livraison à domicile du restaurant de la résidence.

Vers 20h25 coup de sonnette, le petit mec, short de surf et débardeur, était devant notre porte. Je le fais entrer dans le séjour ou Marc nous attend enfoncé dans le canapé. Nous étions restés en maillot et Jérôme (le petit jeune) nous fait la réflexion qu’il nous avait bien conseillé et devant Marc, il pose sa main sur mon paquet et y applique quelques palpations qui me font triquer direct. Un coup d’œil à Marc et je vois qu’il m’autorise à commencer les festivités. Je me tourne vers Jérôme et me penche pour lui rouler une pelle. Il répond favorablement et nous voila en train de mélanger nos langues. D’une main, je passe une main dans son short pour vérifier son état d’excitation, il bande d’une jolie petite bite d’environ 17x4.
Je lui retire son marcel et lui pince ses tétons déjà bien dressés, il gémit de plaisir. Marc se lève et coince Jérôme par l’arrière lui faisant sentir sa grosse bite au creux de ses reins.
D’une main, il lui tourne la tête et lui envahi la bouche de sa langue.
Quelques minutes plus tard, nous sommes tous les trois à poil. Jérôme tombe à genoux et commence à nous sucer alternativement marc se penche vers moi et nous nous embrassons passionnément.
Nous naviguons jusqu’au lit. Je pousse Jérôme a 4 pattes dessus et me positionne pour lui bouffer l’anus. De son coté, Marc, continu à lui faire bouffer sa queue à grand coups de reins. Je me redresse, enfile un kpote et présente mon sexe au bord de son trou bien lubrifié par ma salive. A l’ordre de Marc je m’enfonce doucement jusqu’à sentir mes couilles collées aux siennes. Malgré le bâillon formé par la bite de Marc, Jérôme gémis sous ma bite.
Marc sort alors de sa bouche et viens se positionner derrière moi. Il m’écarte les cuisses, d’une main sur mon cou, me pousse en avant et posant son gland sur mon trou commence un pénétration totale.
Après quelques mouvements désordonnés, je me retrouve le seul à bouger. En avant, je rentre dans le cul de Jérôme et fais sortir la bite de Marc de mon trou, en arrière, je libère le boyau et m’enfile 22cm de plaisir.
Cette situation fini par nous faire jouir en cascade, Jérôme le premier, les contractions de son anus entraînant la mienne et même chose pour Marc.
Affalés sur le lit, nous reprenons nos souffles.
Marc nous envoi à la douche pendant qu’il commande le dîner. Ils nous y retrouve en train de nous savonner par de délicieuses caresses sur nos corps respectifs. Il reste 5 minutes à admirer le spectacle et nous enjoint de lui laisser la place avant que le serveur vienne nous livrer.
Nous enfilons nos maillots et passons au salon l’attendre devant l’apéro qu’il nous a servi. Il nous rejoint rapidement dans le même accoutrement.
Nous discutons en attendant de la vie « sexuelle » dans la région. Nous apprenons qu’au nord de la plage au dessus de La Palmyre, on peu faire du naturisme (ce que l’on savait déjà) et que dans les dunes et les bois le gibier n’était pas farouche et que ça baisait dans tous les coins !

22h30, coup de sonnette, le dîner arrive. Je vais ouvrir et me retrouve devant le serveur, un clone de Jérôme, (sûrement un étudiant que se fait du fric l’été). Il pousse sa table roulante jusqu’au salon, et voit que nous sommes tous dans le même « uniforme ». Marc se lève, je vois le serveur fixer son regard sur son entrejambe et rougir malgré le bronzage. Il signe la fiche et lui donne un pourboire. En sortant le serveur nous dit que s’il nous manquait quoi que ce soit, il se ferait un plaisir que de nous l’apporter, et de préciser que son service termine à 23h ! Marc lui dit alors que s’il le voulait il pouvait passer prendre un verre avec nous. il répond qu’il essayerait de passer.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.