Page précédente

Épisode précédent

Vacances 2

Nous dînons tous les trois avec un appétit impressionnant (l’heure et surtout les « exercices » nous ont creusé l’estomac !) le tout arrosé d ‘un sympathique rosé frais. Marc propose a Jérôme de rester la nuit pour éviter de conduire avec un taux d’alcoolémie verbalisable. Il accepte n’embauchant qu’à 9h30 le lendemain.

Sur les coups de 23h30, coup de sonnette timide, c’est notre petit serveur qui se pointe. Je vais lui ouvrir, il est sur le pas de la porte en « civil » (short long, tshirt et skett).
Il est tout rouge et me semble hésitant. Je lui dit d’entrer, lui prend le bras et le fait passer devant moi en l’obligeant à me frôler au passage (Il sent bon le savon). Du coup il est encore plus rouge en entrant dans le salon.

Marc et Jérôme se lèvent pour l’accueillir. Nous nous présentons et apprenons enfin le petit nom de notre invité, il nous bafouille un « Manu ».
Je lui sers un verre de rosé qu’il boit rapidement ce qui a pour effet de le détendre.
Nous apprenons ainsi qu’il est étudiant à Clermont-Ferrand et qu’il fait la saison pour se payer ses études, et que c’est la première fois qu’il « monte avec des clients » ça nous fait rire vu le sous entendu. Il rectifie « qu’il monte chez des clients ».

Je le pousse dans le canapé m’assoit à sa droite et Marc sa gauche. Il est tourné vers moi qui lui parle quand Marc l’appelle. Il se retourne et se retrouve nez à nez avec Marc, qui, plaçant sa main sur le cou, l’attire pour l’embrasser. Il sursaute ouvre la bouche pour protester mais il n’en a pas le temps, la langue de Marc étouffe toutes velléités de résistance ! Il me semble que cela ne lui déplait pas !! J’en profite pour passer mes mains sur son torse svelte mais correctement ferme puis en descend une dans le short. Nouveau sursaut, derniers restes de pudeur à s’évanouir, et j’ai dans ma main un organe bien dur d’une taille similaire à celle de Jérôme. Deux clones je vous dis !!

Je fais signe à ce dernier de venir lui tailler une pipe et me penche pour lui bouffer les tétons. Cette dernière action le fait trembler, j’ai l’impression d’avoir tourné le bon bouton !!
En bas, Jérôme, serre fort à la base de sa bite pour calmer la montée de jouissance. Il n’est pas habitué à ce genre de traitement !!
Nous cessons le temps de nous foutre tous à poil. Marc lui demande si c’est la première fois ? Il nous répond que jusqu'à présent, il avait baisé quelques copines malgré ses envies fugaces de mecs.

Nous reprenons nos ébats, Marc dirige sa bite vers la bouche de Manu qui teste ses capacités sur le gland puis après quelques coups de reins une bonne partie de la hampe. Je m’occupe de lui tailler une pipe d’anthologie, afin qu’il reproduise ce qu’il ressent sur la bite de mon mec !
Jérôme quant à lui s’est attaqué à la base arrière, écartant les globes fessiers, il lui bouffe l’oignon à grand coup de langue.

Excité de tous les cotés, je ressent les premiers à coups de jouissance, j’ai juste le temps de sortir sa bite de ma bouche qu’il me crache son sperme sur le torse.
Nous nous désassemblons, je ressers un verre à Manu qui le boit cul sec et refait une tournée générale. Marc lui demande ses impressions. Il nous dit n’avoir encore jamais atteint ce niveau de jouissance. Que c’est encore meilleur qu’une chatte de meuf sans compter que pour la pipe aucune fille ne m’arrivait à la cheville !

Ca fait toujours plaisir à entendre même si c’est sous le coup de l’émotion.
Marc lui demande où il crèche. Il nous dit que son patron le loge avec les autres saisonniers dans un mobil home pas trop clean en sortie de la ville. Nouvel invitation à rester « dormir » et nouvelle acceptation ! Finalement le lit de 2m x 2m ne sera pas trop large !!
Marc demande à Manu jusqu’où il désire aller avec nous. Il nous répond vouloir tout apprendre, vaste programme !!

Marc nous demande à Jérôme et moi de préparer Manu. Nous émigrons vers la chambre. Jérôme recommence à lui lécher le cul et moi je m’installe pour tester sa bouche. Je lui prend la tête entre mes mains et impulse le rythme de la pipe. En même temps je lui donne des conseil pour qu’il sache comment donner un maximum d’excitation, serrer les joues en aspirant, déglutir avec le gland au bord de la gorge pour le masser, glisser la langue dans le petit trou de la pine…De son coté, Jérôme lui a enfilé 2 doigts qu’il fait tourner en crachant bien dessus. Notre « élève » gémis ! Je dis à Jérôme de passer aux choses sérieuses et d’enfiler une Kpote. Il présente son bout à l’entrée encore vierge. Il ajoute une dose de gel et commence à pénétrer. Manu laisse échapper un petit cri étouffé par ma bite que je garde bien au chaud au fond de sa bouche, je lui dis de pousser que ça aidera la progression. Jérôme prend ses précautions et fini par entrer totalement. Il commence les va et vient, moi je caresse le visage de Manu tout en donnant des coups de reins pour activer la pipe qu’il a tendance à négliger tout à l’écoute des sensations transmises à partir de son anus !

Apres un bon quart d’heure, je demande à Jérôme de me céder la place. Il se retire et une kpote après, j’entre à mon tour dans le cul préparé de Manu. La bite de Jérome plus fine que la mienne n’a pas trop élargi le boyau ! Je suis encore bien enserré et les gémissements de Manu me le prouvent. Marc nous a rejoint, il admire le travail, passe ses mains sur les fesses de Manu et les écarte bien, facilitant mes pénétrations .Il s’installe devant et demande à Manu et Jérôme de s’occuper de sa queue.
Les deux « clones » s’activent et Marc se fait faire une pipe à deux bouches. C’est excitant à voir !

Bien raidi, il me remplace. L’entrée dans le trou de Manu même préparé par nos passages successifs demande un peu de temps. Enculé jusqu’à la garde, Manu souffle a chaque coup de butoir. De mon coté je me suis réfugié dans le cul de Jérôme qui ne demandait que cela. Marc et moi nous nous retrouvons en train de les sauter cote à cote. Jérôme tourne la tête et roule un patin bien appuyé à Manu.

C’est dans cette position que nous jouissons tous, nos deux montures en premier et nous, sous les contractions de leurs anus, remplissons les Kpotes à plein !!
Bien fatigués, nous sombrons dans un sommeil réparateur.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.