Page précédente

Vacances

Je m'appelle Laurent et je vais vous raconter une histoire qu'il m'est arrivé pendant les vacances d'été.

Avec ma copine Aurore, nous étions en vacance dans une plage nudiste près de Narbonne-Plage. Nous étions dans un camping de nudistes où la tenue d'Eve est obligatoire. Ce qui m'est arrivé, je pensais que cela ne m'arriverait jamais. Je dois préciser que je suis 100 % hétéro mais voilà, ce qui ne devait pas arriver, est arrivé.

C'était un petit camping. Il devait y avoir une cinquantaine de vacanciers. Après la plage, nous avions l'habitude d'aller à la douche du camping. Un jour, vers 19 heures, je vais prendre une bonne douche pendant qu'Aurore prépare le repas. Les douches étaient collectives. On se douchaient devant des femmes nues et des hommes nus. Ce jour là, il y avait qu'un homme qui se douchait. Il était jeune, 20-22 ans, et baraqué. Alors que je me lavais la tête, j'ai eu la mauvaise surprise de voir son sexe en érection. Je ne pouvais pas m'empêcher de le regarder. Il devait bien faire plus de 20 cm. Je sortis de la douche et alla rejoindre Aurore. Je ne lui ai rien dit. Le soir dans la tente, avant de nous endormir, nous faisions toujours l'amour.

Et là je n'arrivai pas à bander. Elle était autant surprise que moi. Elle me dit de penser à quelque chose qui m'excitait. Et je ne sais pas pourquoi, je me suis mis à penser à ce sexe que j'avais vu. Je me mis à bander de suite et à éjaculer au bout de 5 minutes. Aurore, qui n'avait pas l'habitude de me voir ainsi, me dit que cela ira mieux demain et que mon déséquilibre sexuel du moment était sûrement dû à l'eau de la mer. Je n'arrivais pas à dormir car je rêvais que je faisais l'amour avec ce type. Alors vers 1 heure de matin, pour me rafraîchir, je décidai d'aller me prendre une bonne douche. J'étais seules dans les douches. La nuit était tellement chaude que cela faisait du bien.

Puis quelqu'un arriva. Comme il faisait nuit je ne voyais pas le visage. Au bout de quelques minutes, je savais que c'était le même type. Il était encore en érection. Il s'était mis juste à côté de ma douche et ne se gênait pas pour me montrer son gros sexe. Je ne sais pas pourquoi, mais je me suis mis à bander. J'essayais de le cacher mais il l'a vite remarqué. J'étais dos à lui et lui se mit face à moi. Nos bites se touchaient et je ne bougeais pas. Il pris mon sexe dans sa main et commença à me masturber et avec son autre main, il se masturbait. Je ne sais toujours pas pourquoi, mais je me laissai faire. En fait je n'avais plus qu'une envie, c'était de baiser avec lui. Il se mit à me sucer. C'était vraiment bon. Il suçait extrêmement bien, même mieux qu'Aurore. Il me léchait le gland avec une douceur rare. On ne s'était pas encore dit un mot, on ne se connaissait même pas. Il alla de plus en plus vite et en même temps, il me caressais l'anus.

Je ne pouvais pas résister et j'éjacula dans sa bouche. Il ne se retira pas et avala tout et continua à me sucer ; moi, j'ai poussé un grand cris de jouissance comme jamais je n'en avais eu. Il se leva, me prit par les épaules et me baissa jusqu'à la hauteur de son sexe. Je savais si que j'hésitai, je n'y arriverais pas alors je mis de suite sa bite dans ma bouche et le suça avec une fougue extrême. C'était délicieux, j'ai tout de suite aimé sa bite et surtout son gland. Je promenais ma langue sur son gland, c'était doux mais doux et je décidai de lui rendre l'appareil et de le faire jouir dans ma bouche. Je ne savais pas ce que cela allait donner car je n'étais jamais arrivé à goûter même mon propre sperme alors le sperme d'un autre... Je suçais son organe tellement bien que je le sentais rentrer dans ma gorge.

Et il éjacula tout au fond de ma gorge. Je sentais le sperme couler dans mon estomac. Mais c'était bon même si c'était amère et salé. Mais c'était tellement onctueux que je me suis régalé. D'ailleurs aujourd'hui, j'arrive à boire mon propre sperme grâce à cette expérience. Ensuite, je lui nettoya son sexe avec ma langue comme me le faisait Aurore sans en perdre une goutte. Je me releva et il retourna contre le mur. Il me pencha et écarta mes jambes. Je savais là, qu'il allait me défoncer l'anus. Tellement excité, je le voulais. Il me lécha l'anus, me pénétra quelques doigts.

Quelles sensations ! Avec ses doigts et sa langue, il me fouillait l'anus et me masturber. C'était vraiment bon et je bandais comme un fou. Voyant mon anus bien dilaté, il m'enfonça son membre en moi. Je savais qu'il n'avait pas de capote mais je n'ai rien fait car cela m'a procurer un grand plaisir quand je l'ai sentis me pénétrer. Il me défonça, me faisait parfois mal mais souvent jouir. Il poussa la cadence des va et viens et il arrivait à rentrer sa bite entièrement dans mon anus. Cela chauffait dans mes intestins et c'était cela qui était bon. . Il m'encula dans toutes les positions : debout, les jambes écartées, les jambes serrées, en levrette, en missionnaire, sur le côté et le meilleur moi sur lui. Il était allongé sur le dos,et c'était moi qui menait la cadence assis sur sa bite entièrement dans mon anus.

Je montais, je descendais doucement, un peu plus vite, très vite. A un moment, il se retira et jouit sur ma bite et mes couilles. Moi qui pensais avoir son sperme dans mes intestins. Puis ce fut mon tour de le sodomiser. C'est rentré facilement, il devait avoir l'habitude. Je le laboura pendant un quart d'heure et je voulu me retirer pour éjaculer mais il m'en a empêcher et j'ai donc éjaculer dans son trou.

Là, je croyais que c'était fini mais non, il m'enfila une dernière fois et là je sentis plusieurs jets dans mon anus. Il pissait dans moi. C'était bouillant que j'ai jouis comme une femme. Quand il s'est retiré, sa pisse dégoulinait de mon trou mélangée à ma merde qu'il avait écrasé avec sa bite lors de ses sodomies. Il pris ma bite dans sa bouche et j'ai compris ce qu'il voulait.

J'ai uriné dans sa bouche et il a tout bu. On s'est nettoyé mutuellement sous une douche et on est partis chacun de notre côté. Je ne l'ai plus jamais revu. Le lendemain, ma vie a repris normalement même si j'avais ma gorge et ma langue qui me piquaient à cause de l'acidité de son sperme. Cela était ma première et ma dernière expérience homo. J'ai connu la totale avec lui même si nos langues ne se sont jamais mélangées. Je reste, hétéro même s'il m'arrive de me sodomiser avec un vibro et d'avaler mon sperme. Je n'ai jamais raconté cette histoire à quelqu'un même pas à Aurore. Comment annoncer à sa femme qu'on l'a trompé avec un homme !

C'est pourquoi, je raconte cette histoire sur le net, au moins tout le monde peut la lire et personne ne sera que c'est moi.

Laurent...

symphonie10@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.