Best Of Cyrillo

Page précédente

Des vacances à fantasmes.

En regardant par hasard cette pièce de collection, qui représente la Basilique Saint-Nazaire de Carcassonne, je me souviens de mes vacances passées dans le Sud de la France.

J'ai passé l'été entier chez ma cousine, dans la Var, pour travailler dans son cabinet d'assurances, afin de me faire un peu d'argent pour financer mes études. Durant ces vacances, elle a accueilli beaucoup de membres de notre famille et certains amis.
Depuis longtemps, je me pose de nombreuses questions sur ma sexualité: hétéro, gay, bi, . Je ne sais pas encore à 20 ans, qui je suis réellement.

Ces vacances ont débuté tranquillement: boulot au cabinet d'assurances, repas en famille, sorties, bronzette, piscine, Mais je ne peux m'empêcher de fantasmer sur le copain de ma cousine.

Ils sont ensemble depuis 10 ans, il n'est pas très fut-fut mais physiquement pas mal. Et je le classe dans la catégorie des mecs que j'appelle « baisables ». Cette classification catalogue les personnes en plusieurs catégories: les « sans commentaire », les « pourquoi pas », les « baisables » et les « mariables ».

Combien de fois me suis-je branlé en passant à lui. Un soir, nous étions tous les deux dans le salon pour regarder un film. Près de moi, il me donnait une trique énorme. Mais je n'osais rien. Trop peureux, je me retiens et là miracle il s'endort tout près de moi. Ma trique est toujours là et je commence vraiment à avoir mal. J'essaie de penser à autre, je zappe d'une chaîne à l'autre (et il y en a sur le câble) et je là tombe sur un film porno. Je baisse immédiatement le son et commence à mater ce petit film qui atteint  son summum avec une scène gay. Je suis là entre ce type hyper bandant, ce film de sodomie, et ma gaule. Je ne résiste plus, je baisse mon caleçon et fais glisser ma main sur ma verge que j'astique nerveusement. Je veux faire vite pour ne pas le réveiller et pour ne pas me faire surprendre. Je regarde le film, je le regarde ou plutôt je regarde une partie bien précise de son short.

Je m'imagine entrain de la toucher délicatement, de la lécher, de m'appliquer sur son gland, ... je l'imagine énorme de me titiller ma rondelle et d'y pénétrer. MERDE j'ai jouis, il y en a partout et il commence à gigoter. Je rentre tout dans mon caleçon, change de chaîne, me lève et me dirige rapidement vers la salle de bain.

Cette situation s'est représentée plusieurs fois et à chaque fois je prends de plus en plus de temps pour me masturber, pour apprécier cette proximité avec lui. A chaque fois, j'allais de plus en plus loin (mais rien de très spectaculaire). Une fois après avoir éjaculé dans ma main, je me suis permis d'étaler un peu de semence sur ses lèvres. Je me souviens de ce plaisir que j'ai ressentis lorsqu'en se réveillant, il m'a regardé et s'est léché les lèvres. Une autre fois, il dormait profondément. Je vis se dessiner une bonne bosse sous le tissu de son short. Je m'approchais délicatement de lui, sentis le calme de sa respiration. Je posais un doigt sur cette bosse et décidé d'aller plus loin. Délicatement je descendis ce qui me séparer de sa verge. Et là, d'un coup elle se fixa raide droite devant moi.

Mais je ne pus l'apercevoir qu'une seconde. Il commença à grogner, à gigoter. Je me bascule alors au fond du canapé et fais semblant de dormir. Je l'entends se réveiller et constater sa situation. Je l'entends dire « PUTAIN », ce qui ne l'empêche pas de se branler rapidement, de saisir un mouchoir qui se trouve sur la table de salon et d'y éjaculer. Il pose le mouchoir sur cette table, et se rendort sur le canapé.

Je me lève brusquement, saisis le mouchoir et part directement me coucher. Vous pouvez facilement imaginé la situation, une fois couché. La nuit fut pour moi très courte, je n'ai pas arrêté de me caresser, de me branler, de me « titillait la rondelle »; en somme de me faire de petits plaisirs solidaires tout en profitant de ce mouchoir rempli de cette semence dont j'ai si souvent rêver.

Mon fantasme pour cet étalon passa rapidement lorsque ma cousine et lui invitèrent pour une semaine des amis (un couple assez jeune et leurs trois enfants). Le mec était un véritable étalon dont j'ai pu découvrir le corps à la piscine. Il est parfait, enfin selon mes critères, il est plus qu'un baisable, c'est un véritable mec appartenant à la catégorie des mecs mariables.

Tel est le début d'une petite histoire et de pleins d'autres qui seront de plus en plus ...

Anakin
anakin_skywalker_55@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay d'internautes