Best Of Cyrillo

Page précédente

Vendange.

19 ans et besoin de fric pour la fac : seule solution : faire les vendanges. Départ de Montpelliers en bus pour st-Chinian ou j'avais trouvé une place pour 10 jours.
Dans le bus, personne au fond, j'y fonce et m'installe à l'aise. L'arrivée étant prévue pour 23h30, je pique un roupillon. Soudain, je suis réveillé par un choc. Un mec, vient de jeter son sac à dos sur la banquette.
-désolé, mais il pèse une tonne !
-c'est pas grave, dis-je en matant le mec, un rebeu de 20 ans environ, baraqué et portant un survêt de l'armée. (Moi aussi je suis en jog) -putain, que c'est bon de rentrer à la maison après 3 mois de manœuvre.

Il me raconte sa vie, pas de boulot à la campagne, donc, il ne reste que l'armée.
- putain 3 mois sans voir ma meuf, j'ai les boules pleine de jus (joignant le geste à la parole, il se met la main entre les jambes et se caresse l'entre jambe.) -t'as une meuf, toi ?
- oui, je lui réponds, mais la, elle me manque déjà, et je parts pour 10 jours et je n'ai pas eu le temps de me vider les couilles avant de partir. Bien sûr, en lui parlant, je palpe ma bite que l'on devine sous mon jog, elle est bien en travers et commence à grossir.
— putain mec, elle doit te manquer vu la barre que t'as dans ton jog ! Qu'il me dit en glissant sa main dans son survêt, laissant apparaitre une forêt de poils noirs .
— toi aussi, je lui réponds, avec ton gros zob qui va sortir de ton survêt, tu dois avoir envie de juter !
— tu veux qu'on se branle pour vider nos burnes, qu'il me dit !
— oui, je lui réponds, et on s'installe bien calé au fond du bus derrière une rangée de sièges. J'enlève mes pompes et m'allonge   les jambes, ma queue est tendue un max, elle fait bien 20 cm et je la pince bien sur le gland. Rahim se pose a coté de moi, nos corps se touchent, il enlève ses skaïs qui puent un max et allonge ses jambes comme moi.
— putain, mate mon gourdin, j'ai envie de niquer grave, mec, si je me branle, je vais juter de suite, regarde !

et là, il baisse son survêt en bas des pieds et sort un morceau de 24 cm, énorme avec un gland comme un champignon.
— mince alors, tu dois la faire jouir ta meuf avec ton paquet ?
— j'te raconte pas, elle ne peut même pas la sucer à fond et je ne peux pas lui rentrer entière, tu veux le toucher ?
— j'dis pas non et chope ce manche d'une main et attrape ses couilles poilues de l'autre main.
— t'es un vrai étalon, tu veux que j'te branle ?
— oui, vas y, j'ai trop envie.

je crache sur sa bite et commence un vas et viens, je caresse son gland qui grossi encore, j'ai rarement vu un zob si gros !
— putain, mec, tu branles mieux que ma meuf, tu veux ne pas me sucer le bout ?
— je fonce sur son gland et entour ma langue et descend en aspirant toute ça bite et j'arrive le nez dans ses poils.
— putain mec tu vas me faire jouir si tu continues je continue et j'en profite pour glisser une main dans la raie de son cul. Je n'ai jamais vu un cul si poilu ! Je cherche son trou à travers les poils et commence à le titiller.il remue légèrement, il aime ça.je lui enfonce un doigt tout en le suçant à fond, il commence à gémir comme une chienne.je lui mets 2 doigts et avec mon autre main je lui tire fortement les couilles et là, le salaud me largue toute sa jute dans la bouche.il crache 8 longues giclées de jute bien chaude et épaisse et vu qu'il me tient la tête, je suis obligé de tout avalé, ce que je fait en me régalant.
— et mec, jamais joui comme ça, t'es un super bon coup !
— ouah, mais, mais moi, je n'ai pas joui !
— t'inquiètes, mec je m'occupe de toi.

Le voilà qui me branle à travers le jauge et me chope les couilles à travers le tissu et les malaxe à fond. il faut dire que je jouis des boules quand on me les chope, je vous raconterais mon aventure au rugby. Puis, il me baisse on jog et gobe mon sexe dressé comme un i.sa barbe de quelques jours me râpe le gland, les couilles. C'est un goulu, il s'excite sur mon zob comme avec une sucette en bavant pour bien lubrifier.

Je sens que je vais jouir, alors, je le retourne et lui bouffe le cul à fond. Ça sent bon le mec en rut, ma langue glisse dans ses poils et atteint son trou du cul. Avec ses mains, il écarte ses fesses et me dit : vas-y, bourre-moi à fond comme une chienne !
Je me redresse et pointe mon gland.il mouille tellement que mon zob commence à rentrer.il couine un peu, mais il remue bien du cul, je retire mon manche et le pénètre d'un coup ! Mes 20 cm son rentré et je sens bien son cul poilu contre mon ventre.je le ramone 5 mn et il me dit : vas-y, crache toute ta purée, baise-moi à fond. je le ramone comme une bête et de ma main droite, je lui chope sa bite qui rebande à fond et je le branle à fond.
Il gémit et je sens qu'il va jouir. Je pousse un cri et lui largue toute ma jute dans son trou, lui aussi, crache son sperme dans ma main qu'il lèche aussitôt.

Je me retire et regarde les coulées de jus dans ses poils qui descendent jusqu'à ses grosses couilles poilues.je lui lèche le fion pour ne pas en perdre une goutte.
Il se relève et me dit : putain mec, c'est la 1ere fois et j'ai pris un super pied.il me roule un patin d'enfer et descend sur mon corps en me léchant les dessous de bras bien poilu et plein de sueur et descend sur ma bite et me la nettoie à fond.

Tout à coup, le bus ralentit, car nous arrivons à Bézier ou il doit descendre.
Il remonte son survêt, son cul plein de foutre, me dit salut en me donner son portable.il se retourne une dernière fois avec son sourire craquant.
Quant à moi, j'ai bien commencé mon voyage, et il me reste 1 heure de trajet.je vous raconterais la suite des vendanges.je vais roupiller pour recharger les batteries.

Brokk

bibifricottin69@yahoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.