Page précédente

Vente à domicile

Comme beaucoup de jeunes j'avais pour mes vacances accepté un job

Je vendais en porte a porte des encyclopédies quartier ciblés ou la population était sensée répondre a nos sollicitations

Je passais de porte en porte plutôt le soir et cela marchais bien ce soir la je sonnais a une énième porte elle s'ouvrit sur un homme la soixantaine bien tassé en peignoir

Il me reçu et fit je pense mine d'être intéressé par ce que j'avais à lui proposer
Il m'invita à le suivre dans l'appart rien de très exceptionnel nous nous installions dans son salon divan fatigué et meubles datant d'une autre époque
Il écouta attentivement mon exposé mais je sentais bien que l'encyclopédie n'était pas l'objet de toute son attention

Il faisait chaud je lui demandais si je pouvais me mettre a l'aise il accepta facilement je fis tomber ma veste et enleva ma cravate

Je transpirais a grosses gouttes il me proposa à boire, j'acceptais
Je commençais à détailler mon hôte

La soixantaine bien physiquement !
Les cheveux noir type italien la poitrine velue le mollet ferme le peignoir me permettait de pouvoir detailler cela mes mains commencèrent à devenir moites et je balbutiais

Gêner je me levais et allais a la fenêtre prendre un grand bol d'air reprenant mes esprits je me retournais vers mon hôte
Il me regardait avec un large sourire et de la ou j'étais je pouvais entrevoir que sous le peignoir il ne portait rien

Ses jambes écartées laissaient voir un sexe lourd au repos
Il se leva et me dit je vais au toilettes
Met toi à l'aise

Je restais la planté a attendre son retour
Je pris la décision de me mettre nu et de m'étendre sur son divan
Face contre celui ci je ne le sentis pas arriver mais ses mains se posèrent sur mon postérieur

Je me retournais les yeux clos le sexe bandé je m'assis sur le bord du divan et ouvris le peignoir
Son sexe surgit devant moi et je m'empressais de l'engloutir, son gland énorme violacé passa sous mes coups de langue puis au fond de ma gorge sa queue dressée dure longue

J’explorais les moindres recoins de cet étendard
Il m'avait saisi la tête et s'appliquait en un doux va et vient à me niquer la bouche
Il se raidissait mes mains saisirent ses fesses son peignoir tomba

Je pouvais sentir les muscles fessiers se contractés de ses fesses je me dirigeais vers sa poitrine velue au tetons tendus
Il vint à califourchon se positionner sur moi écrasant mon sexe tendu
Nos bouches se mélangèrent
Je sentais sa queue contre ma poitrine
Il me saisit les mains et me releva
Nous nous dirigions vers son balcon
Il m'appliqua contre celui ci
Son ventre contre mon dos
Ses mains se dirigèrent vers mon anus
Un doigt puis deux en forcèrent l'entrée puis sa tige se présenta et força ma rondelle

Il me lima doucement
La brise du soir me rafraichissait
Je ne prenais pas conscience que la nuit tombait
A peine et que nous étions la sur son balcon nus étreints il commença à avoir des mouvements plus rapide et puis dans un râle inonda mes entrailles

Il se retira
Il me fit comprendre que je devais rafraichir sa queue avec ma bouche
Je m'accroupis puis saisis son pieu
Mélange de sperme et de sueur je m'appliquais à lui nettoyer

Il me dit ne bouge pas tu me rejoins des que je t'appelle

Il s'éclipsa et au bout de quelques minutes m'appela
Il était allongé sur sa table avait mis un string rouge satin et des bas résilles

Je m'approchais il me dit baise moi
Je saisis ses jambes les relevaient puis présentais ma queue devant son anus en écartant le string
Puis sans plus de délicatesse je le pénétrais violemment
Les bas résilles me mettaient dans tous mes émois et mes va et vient devinrent de plus en plus rapide

Je lui défonçais le cul et il appréciait je ne tardais pas a venir
Jouissance extrême sublime instant je crus me vider entièrement

Il restait la sur la table la queue de nouveau dressée le cul ouvert et moi anéanti

Mais a la vue de son pieu de nouveau offert je montais sur la table et m'empalais sur celui-ci

Mes mouvements ne tardèrent pas à faire exploser a nouveau mon hôte
Je contractais mon anus pour garder au plus profond de moi cette semence
Je m'allongeais sur lui il me caressa tendrement

Je m'endormis
Je fus réveillé par le froid de la nuit
Allongé sur la table et lui me regardant assis sur son divan
Je le rejoins et après un long moment de caresses nous allions nous couchés dans sa chambre dans un vrai lit ou la fin de nuit fut agité et ou malgré sa soixantaine dépassé il fit preuve d'une grande résistance

Depuis je passe souvent rendre visite a mon hôte et ensemble nous passons de merveilleux moments

Jype

 

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.