Page précédente

Vive les greves ! !

Parisien bien malgré moi, il a bien une seule chose qui enerve plus que tout à Paris c'est les grèves des transports, mais parfois cela a du bon, car voici l histoire qu'il m'est arrivé un jour de grève.
Malgré le service minimum, les jours de grèves des transports à Paris sont toujours de vrais galères, nous sommes jeudi, grève, mais bon après quelques années dans la capitale on s'y habitue.

Il y a quelques mois, J'arrive à Gare du Nord je dois me rendre à Saint-Michel Notre-Dame donc prendre le RER B, evidement le quais est bondé... Tant bien que mal j'arrive à me faufiler et réussi à rentrer, certe très écrasé, dans le train. A ma droite une femme quarataine d'année contre le strapontin, et à ma gauche un homme la trentaine 1m80, 70 kgs a peu pres, ma foi plutot pas mal.
Le train démarre, forcement chacun essaie de prendre son aise, la femme me poussant légérement, je me retrouve contre le mec, par contre  lui est perpendiculaire à moi. les mouvements du train font que ma main le frole plusieurs fois. je sens qu'il me regarde. mais je ne comprenais pas de suite pourquoi. il a fallu 4 ou 5 mouvement rapides de train pour me rendre compte que main se trouvait pile poil à la bonne hauteur au bon endroit au niveau de sa braguette. cela m'excita, mais j'essayait de faire attention faire croire à chaque fois que c'était involontaire.

Mais sentant que plus j'y allait et plus le rebondissement etait dur, je compris que le mec bandait...
un petit regard vers lui, il me fit un grand sourire et un clin d'oeil, ma main y retourna plusieurs fois en insistant un peu plus afin de sentir son sexe gonflé dans son jean. je montait ma main vers le haut des on sexe et lea descendait jusqu'a malaxait les couilles
Attention, station Chatelet les Halles, j'espere qu'il ne va pas descendre, je jette un coup d'oeil et me souffle :
- Ne bouge surtout pas !
Je lui repond par un sourire.

Le train repart toujours aussi serré contre cet inconnu la queue raide.
Je me colle un max contre lui pour y aller franco, je passe ma main sur son jean, je sens de plus en plus sa queue dure. je ne quitte plus son jean et lui malaxe longuement le sexe. Au toucher je dirais qu'il est plutot pas mal foutu. j essaie de gliser ma main entre les boutons de son jean, d'aileur un bouton saute au passage me permettant un acces plus facile. j'y glisse deux doigts, sa queue bien gonflée bougent à chaque pasage de ma main.
Moi je ne tiens plus non plus, mon boxer va exploser, trop excité de sentir cette queue.

Hélas, j'entends l'annonce de notre arrivée à st michel, pas le choix je dois descendre là, le train arrive à quai, ma main est tjrs collé sur ce qui aurait pu etre un bon petit dejeuner, les portes s'ouvrent, j'enleve ma main, un clin d'oeil et je descend  triste et super excité...
Je sais que je ne le reverrai peut être jamais, mais ces 10 minutes passé ensemble ça je ne les oublierai pas ! D'ailleur arrivé à mon travail, je vais immédiatement la direction des toilettes pour me finir manuellement, il n'a pas fallu longtemps avant de gicler en pensant à cette aventure tellement j'étais excité.

Voilà une histoire qui finie pas bien, mais quel pied, et l'excitation de pouvoir faire ça au risque d'être vu par les personnes autour.
bizz à cet inconnu du RER B, peut être à la prochaine grève !
@ bientôt pour d'autres histoires

jhgay6095

jhgay6095@live.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.