Page précédente

weedboy

je me présente, je m'appelle A. j'ai 20 ans, brun, 1m77 pour 70 ou 75 kgs.

j'étais chez moi en train de fumer tranquillement vendredi dernier quand un gars m'a contacté d'un site de rencontre en me proposant de venir fumer avec lui, boire un peu de vin, un truc posé.

On a discuté quelques temps, il me semblait cool donc je me suis bougé chez lui.
En arrivant la bas, il m'a ouvert, c'était un grand brun, cheveux mi longs, des yeux verts superbes et une corpulence assez fine et naturellement galbée. Il portait juste un jean et un debardeur beaucoup trop large, une clope a la main et une bière dans l'autre.
J'entre donc, on boit un peu, on fume en discutant.

a un moment je vais aux toilettes et quand je reviens, il se tenait près de la porte , debout, et il me fixa.
Cela dura  un moment, je ne savais pas vraiment comment réagir.
Peu après, il a bougé, en effet, il m'a attrapé par les fesses, pressé contre lui et embrassé dans le coup, je sentais son souffle presque bestial, fort, dominant.

Je n'osais toujours pas bouger, il m'impressionait. C'est alors qu'il m'a pris par les cheveux, mis a genoux en me fixant toujours, il a ouvert sa braguette et m'a appuyé dessus, se frottant a mon visage.
Son odeur...

Je commencais a chauffer un peu, ca se sentait je pense, il m'a alors reculé, a sorti sa bite et m'a dit de me mettre le visage juste devant et de sortir ma langue, ce que je fis docilement, puis il a frotté sa bite brulante sur mon visage, partout, ouvert ma bouche, et pénétré doucement.
il me tenait par les cheveux et me disait quoi faire, comment le faire, et quand.
Il me possedait complètement, il rythmait tout, j'étais a lui.
C'est alors qu'il m'a fait mettre a 4 pattes sur le lit et m'a regardé en se branlant, en me disant de me cambrer, de faire ma salope.

ensuite il a baissé mon pantalon, l'a arraché a vrai dire, et me touchait a travers mon calecon, il disait que j'étais une petite catin, une trainée d'étudiant, le tout en me mettant des fessées fermes mais pas douleureuses. Plaisantes même

Je gémissais en me tortillant de plaisir, soumis a un homme si viril, je devais obéir.

Il m'a fait descendre mon calecon moi même, a 4 pattes, doucement, en regardant.
Et la il a agrippé mes flancs et a enfoncé sa langue chaude et humide en moi, me titillant tout autour, mordant mes fesses comme pour me faire me tenir en place, mais je me bougais dans tous les sens, affolé par son ...habilité.

Après m'avoir demandé ce que je voulais, soit, sa bite, il a mis une capote et m'a penetré doucement, progressivement en me tenant si fermement que je ne pouvais pas bouger, je gémissais car il était plutot bien proportionne, je ne saurais pas dire combien, mais je le sentais passer.

il mordait ma nuque en me serrant contre lui pendant qu'il accelerais ses coups de reins, puissants et plaisants.
Il me disait des insanités dans l'oreille, en me claquant les cuisses, les fesses, en me griffant le dos, il m'arrachait des gémissements profonds.

le reste je ne m'en souviens pas, mais c'était fabuleux, jusqu'a la jouissance j'ai hurlé de plaisir, et il a fini sur mon dos et mes fesses, un baiser dans le cou.

Nous avons pris une douche, en se tenant et se touchant.

Voila tout

weedboy

axel.be.make.up@gmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.