Best Of Cyrillo

Page précédente

Yassine

Il faut que je vous raconte mon histoire avec Yassine. En tout cas le début, pour commencer. Je pense que ça pourra en intéresser quelques uns ici.

Je me présente : Fabrice, 30ans, 180 70kg. Je ne suis pas quelqu'un de spécialement musclé mais je fais suffisamment de piscine et de course à pied pour avoir une allure tout à fait honorable. Mon petit atout : une très belle queue de 19cm qui en surprend plus d'un. Autre précision : j'ai une profession libérale qui fait que je travaille chez moi. C'est assez important pour la suite...

Yassine, c'est un jeune rebeu de 22ans que j'ai capté sur un site de rencontre. Il se décrit comme pur hétéro voulant se vider les couilles. Généralement, c'est pas du tout le genre de plan que je cherche, mais on était dimanche matin, j'étais chaud, je me faisais chier... Donc je lui file mon adresse, mon tel et j'attends. Un plan sans photo avant : ça ne m'arrive jamais ! Il m'avait sorti un truc du style « je suis beau gosse, t'inquiète. » mais bon, ça ne veut rien dire.

Il arrive à l'heure, je le fais entrer. C'est un vrai rebeu de cité : basket et survet, mince, grand, méfiant avec des allures de fauve : il regarde partout, il ne tient pas en place... Je ne suis pas très rassuré. Le côté beau gosse est un peu exagéré : il ne serait pas mannequin pour un magasine !

Il ne parle pas beaucoup, ou alors par petits mots, il est presque agressif. Je ne suis plus du tout excité, j'ai envie de lui demander de partir mais il ne me laisse pas le temps de réfléchir. Il est à pein entré qu'il se palpe déjà le sexe à travers son survet. Je le regarde faire, debout devant lui. Je lui demande s'il ne veut pas se mettre à l'aise, enlever ses chaussures, s'asseoir sur le canapé.

Lui : Nan, nan t'inquiète. Je gère.

Il me prend le bras pour que je le caresse aussi. Je sens sa queue encore molle à travers le survet. Ce n'est pas du tout le genre de plan que j'attendais, sur Internet il avait l'air sympa, de bonne humeur, bavard. Là c'est juste une racaille en rut qui me fait palper son entrejambe sans dire un mot. Puis il me prend par la nuque et me fait mettre à genoux. Je résiste un peu mais je n'ai pas trop le choix : me voilà face à son entrejambe. Je le caresse un peu, ça commence à prendre du volume. Puis je sors sa queue encore demi-molle. Mais il reprend tout de suite l'initiative : il saisit sa queue circoncise, me tapote les joues et la glisse entre mes lèvres. Je bouge la tête sur les côtés, je ne veux pas ouvrir les lèvres mais il sort : « Qu'est-ce t'as ? Allez putain ouvre, t'es là pour ça. ». J'obéis.

Je sens sa queue grossir dans ma bouche. Il est vraiment excité : en moins d'une minute, il bande déjà complètement. Une belle queue : environ 17cm, plutôt épaisse, un peu recourbée vers le haut. Pour ça, il m'avait pas menti. Propre, avec une odeur de sueur. La situation commence à m'exciter. Je bande, je sors ma queue pour me branler en même temps.

Il me prend la tête pour guider mes mouvements. Je préfère faire ça moi-même mais bon. Il me l'enfourne complètement, en gorge profonde. J'ai un haut le coeur, je résiste un peu mais je continue. Il me sort des « t'aimes ça hein ? Prends la bien en bouche, suce-moi ça ». Il me prend vraiment pour un petit pédé qui aime se faire insulter. J'aurais préféré qu'il se taise mais tant pis.

Au bout d'un moment, je réussis à libérer ma bouche :
Moi : Tu veux pas te poser sur le canapé ?
Lui : Nan, on continue comme ça.

Et il me reprend la tête et me lime la gueule de plus belle.

Il a enfin mis son pantalon et son caleçon sur les chevilles. Je peux caresser ses jambes mais dès que mes mains vont vers ses fesses, il me les enlève. Il met ses mains derrière sa tête et me laisse faire. Je peux m'occuper de lui comme je sais le faire : le sucer, le lécher,lécher ses couilles. Il gémit, m'encourage. Puis je recommence à le sucer en libérant mes mains pour le caresser : ses couilles, ses jambes. Je remonte aussi sur son torse. Il a toujours son pull mais je peux sentir qu'il est super bien foutu, sans un gramme de graisse. Il me laisse faire. « Allez, suce, salope. Suce ma belle queue. »

Puis l'excitation monte : il me reprend la tête et me fait accélérer le mouvement. Il râle plus fortement. Je sens qu'il va venir. Je veux me retirer pour le finir à la main mais il me maintient de force. « Putain c'est bon, lâche pas, lâche pas, t'es trop bon, putain. »

Je sens son sperme jaillir dans ma bouche. Je veux reculer mais il est plus fort que moi. Il lâche tout ce qu'il a, ça n'arrête plus. Je n'avale pas, ça coule partout. Il ne me lâche toujours pas. A chaque aller-retour de mes lèvres, du liquide chaud continue à sortir.

Ca y est, c'est fini. Je recrache tout ce que je peux dans un verre, puis je prends du sopalin pour l'essuyer. Il me laisse faire en me regardant. « Putain c'était trop bon mec. Sérieux, j'ai bien fait de passer. »

Comme il a l'air détendu, je lui propose une clope, qu'il accepte. Je m'en allume aussi une, assis sur un fauteuil en face de lui. Il a remis son pantalon. Ca fait tout drôle de voir ce jeune rebeu en survêt sur mon canapé, au milieu de mes livres et de mes posters. Il regarde autour de lui, je sens qu'il me range dans la catégorie « bourge ».

Moi : Tu rencontres souvent des mecs ?
Lui : Nan, nan. Y'a un pote qui adorait me sucer mais il a bougé. T'es le deuxième mec que je rencontre par internet, mais le premier c'était un vieux de 50 piges. T'es cool toi. Et puis t'as l'air d'aimer ça.
Moi Et t'as jamais eu sucé ?
Lui : T'es ouf toi ! Et puis quoi encore ?

Puis y'a son téléphone qui sonne. Il décroche « Wesh bien. Nan là je suis chez un pote. Ouais j'arrive. »

Au moment de partir, il me demande : « T'as pas un peu d'argent pour moi ? Je suis un peu en galère en ce moment. »
Moi : Ah non ça je fais pas. C'était pas convenu comme ça.
Lui : Ouais tranquille, t'énerve pas, je demandais ça comme ça. Bon j'y vais. Je te recontacterai à l'occas, ok ?
Moi : Ok, quand tu veux. »

Finalement, il était bien sympathique, ce Yassine. Mais ce n'était que le début...

Raito67

raito67@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'information : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.