Best Of Cyrillo

Page précédente

Zurich.

J'ai quatre heures devant moi avant de reprendre mon avion et retrouvé femme et enfants. Je suis bisexuel et ne peux me passer de sexes d'hommes. J'ai envie d'en profiter pleinement, envie d'être l'objet de désir de mâle en rut.
Cette après-midi fut si mémorable, si intense que je ne peux la garder pour moi. Je fréquente toujours les saunas dans l'espoir de revivre cette aventure.

Je pousse la porte du sauna, le coeur en chamade. Apres m'être acquitté de mon droit d'entrée, je me dirige vers les vestiaires. Avec ma serviette, mon costume, je me sens déphasé. Heureusement personne n'est là. Je me déshabille prestement et m'enroule dans une serviette que je noue à la taille. Le manque de sport, laisse montrer un début d'embonpoint. Je rentre le ventre, mais rien n'y fait. La veille au soir, je me suis épilé le sexe, et choisi un beau bijou que j'ai attaché à mes piercings génitaux.

Les douches sont en face du vestiaire. Deux hommes se douchent en se passant la main sur le sexe. Je contemple pendant un moment. A ma gauche le sauna, à ma droite le hammam. J'entre dans le bain turc. J'aime l'opacité qui y règne, la moiteur, les gestes qui y deviennent langoureux. Le hammam est plein de recoins. Un homme se masturbe en me voyant entrer. Je préfère sortir pour visiter.

Je quitte le point d'eau et me dirige vers les cabines. Une belle cabine avec un sling me donne des idées, mais étant seul je continue à m'aventurer dans ce dédale de cabines. Un souffle rauque dans mon dos, une main qui prend possession de mes seins, une autre qui m'arrache la serviette, et je ferme les yeux. L'homme me pousse dans une cabine. Je me retourne, il est petit mais bien membré. Il me pince les seins, j'adore. Je ne comprends rien à ce qu'il me dit, ne parlant pas l'Allemand. D'une main ferme, il me fait mettre à genoux. J'ai le temps d'apercevoir une boîte pleine de préservatifs. J'en saisis un, m'agenouille et le pose sur ce membre érigé. Je m'applique à le sucer à fond. Il pousse sa queue si loin dedans que j'en ai des hauts de coeur. Je continue avec ardeur, sa queue est si belle. D'un geste autoritaire, il s'allonge sur le dos le sexe dressé quémandant mon anus. Je m'applique du lubrifiant et viens m'asseoir sur son phallus. Je sens mon anus s'ouvrir. Je descends lentement sur cette tige. Trop lentement au goût de mon partenaire qui d'un coup de rein s'enfonce en moi. Je hurle de douleur. Heureusement la douleur s'estompe progressivement grâce à ses allers et retours. Je le chevauche.

Soudain, il se retire et me fait comprendre qu'il veut ma bouche. Je le reprends en bouche pendant qu'il éjacule dans le latex. Sans un mot, sans un regard, mon amant d'un instant se relève et s'éloigne. Je suis un peu frustré. Mon sexe est dur...

Je quitte cette cabine glauque qui a abrité nos ébats et me dirige vers les douches. Je profite de l'eau qui coule sur ma peau pour soulager mon anus. Mon geste n'est pas passé inaperçu aux yeux du seul témoin. Il s'approche de moi et s'empare de mon sexe, qu'il commence à masturber. Je lui rends poliment la pareille. Cet homme n'est pas trop mon style, trop vieille folle. Je pense qu'il me prend pour un bon suceur car il me fait mettre à genoux. N'ayant pas de préservatif, je panique. Il avance son sexe à porté de ma bouche. Je reste les dents serrées. Mon partenaire commence alors à m'uriner dessus. Il prend bien soin de m'arroser le visage puis tout le torse. C'est chaud et bon. Sans un regard pour moi, son forfait réussi, il s'en va non sans m'avoir donné une bonne claque sur les fesses.
Après une bonne douche, je repars vers les cabines. Je tourne et retourne passe plusieurs fois devant un vieux, au moins 70 ans, qui me regarde. J'accepte ce jeu du chat et de la souris. J'entre dans la cabine SM. La cabine est équipée d'un sling et d'une croix de st André. L'homme me suit. Il a des yeux étranges qui vous déshabillent. Bien que ventripotent, le reste de l'allure est soigné. Il s'approche de moi, me colle contre la croix, et commence à me pincer les seins. Je gémis de douleur et de plaisir. Ses mains vont de mes couilles à mon sexe et à mes seins. Il les torture à tour de rôle. Certaines tortures sont si fortes que je plie les jambes. Il m'attache donc à la croix. Je ne peux que subir ces traitements pendant de longs moments. Je reçois des tapes sur les testicules, je gémis, me tords de douleur.

Après un bon quart d'heure de supplice, il me détache, me fait m'allonger sur le dos dans le sling. Il remonte mes jambes qu'il attache et fait de même avec mes poignets. Je ne comprends rien à ses commentaires, mais il me semble qu'il me parle de mon impudeur et de ma position obscène. Les mains enduites de lubrifiant, il commence à me fister avec un doigt puis deux puis trois. Il utilise le mouvement de balançoire du sling pour mieux s'enfoncer en moi. Je ferme les yeux et me laisse envahir par la douleur, le plaisir, l'envie. Quand je les rouvre, une autre personne est dans la pièce. Grand, musclé, il me regarde avec sourire et dédain. Je m'en fiche tant je suis pris dans mon délire sexuel.

Mon fisteur se retire et fait signe à l'homme musclé. Celui-ci dénoue sa serviette. Il bande et arbore un sexe large courbé vers la droite. Calmement, il déroule un préservatif le long de sa queue. Il s'approche de mon anus et sans ménagement me pénètre d'un coup. Mon anus étant suffisamment dilaté par les doigts de mon "vieux", je l'accueille sans douleur. Mr. Muscle me lime sauvagement. Cela commence même à me brûler au niveau des entrailles tellement il va vite. Je suis étonné par sa capacité à résister. Je suis pris pendant 15 bonnes minutes pendant que le vieux me donne son sexe recouvert d'un préservatif à sucer. Je m'applique dans cette fellation pendant qu'il me torture les seins.

Mr Muscle se retire me détache et me conduit nu dans une autre pièce aménagée d'une table gynécologique. Il s'adosse à la table, recouvre son sexe d'un préservatif. Il me fait signe de le sucer. Je m'applique doucement. Ma langue parcourt son sexe, le mordille, le lèche, l'aspire, caresse ses testicules sans poils. En l'entendant gémir, je suis heureux et fier de ma prestation. D'autres personnes entrent dans la pièce. Beaucoup de voyeurs qui me regardent, m'insultent dans cette langue de Goethe que je ne comprends pas, et se retirent non sans m'avoir soupesé les couilles. Je suis excité par cette situation et me sens vraiment salope. Mr Muscle me tient fermement par les cheveux et guide le rythme de ma bouche sur son sexe. Je découvre un plaisir fou de sentir sa queue palpiter et sursauter au fond de moi. Tout appliqué à mon plaisir, je n'ai pas réalisé qu'il a fait signe à des voyeurs de se joindre plus activement à nous.

Je devine à l'intonation, qu'il souhaite que je suce en même temps d'autres sexes. J'attrape avec mes mains un sexe dans chaque paume, et j'offre ma bouche alternativement à chaque sexe. J'essaie avec deux sexes en bouche. Cela est difficile, et quasiment impossible malgré mes efforts de mettre les trois dans ma bouche. Je suis aux anges de jouer avec tant de sexes. D'autres voyeurs me font me relever. Je garde les sexes en bouche et jambes tendues, penché en avant, j'offre mon cul aux regards de ces pervers. Certains m'introduisent un doigt, d'autres me fessent et une main me masturbe.

Je continue de lécher avec application mes trois sexes. L'un décide de passer aux choses plus sérieuses. D'une façon brutale, il m'enduit mon anus et pousse sans se préoccuper de ce mon plaisir ou de ma douleur. La séance précédente a heureusement bien assoupli mon anus. C'est donc sans douleur qu'il accueille ce sexe. L'homme me lime vite. Et j'ai de plus en plus de mal à sucer mes partenaires. Je ressens ses contractions quand il éjacule en moi. Je ressens alors, malgré toutes leurs insultes, un grand pouvoir sur ces mâles. Je n'ai pas le temps de discuter que l'un des hommes que je suçais, prend immédiatement la place.

Il me sodomise avec force et lenteur, semblant voulant montrer à l'assemblée sa supériorité sexuelle. Sous les coups de boutoir, j'ai du mal à accomplir une fellation correcte sur Mr Muscle. Je sais à la forme de son sexe que c'est lui. Deux trois claques me rappelle que je suis sa chose. Il me dit en français que je suis sa pute. J'en suis fier. Je sens l'homme s'activer dans mes entrailles. Il jouit en grognant. Il se retire. Je cherche à me redresser, mais une main dans le dos me fait signe que mon anus doit encore servir. Je ne sais pas qui prend possession de moi. Il me semble que ma précédente sodomie a déclenché un concours parmi les présents. Les coups de queues sont violents. J'aurai droit encore à la pénétration d'une autre personne. Je me relève fatigué et grisé en même temps. Mon anus me brûle, et pourtant je suis content. Les personnes encore présentes s'éloignent devant mon refus de continuer.

Mr Muscle me sourit, il me prend la main et me conduit dans la première cabine où nous avions fait connaissance. Il m'attache face contre la croix. Il commence alors à me fesser. Afin d'éviter d'entendre mes cris, il m'attache ma serviette autour de la bouche. Je dois subir une bonne cinquantaine de fessées. Enfin, il me détache me fait mettre à genoux. Je prends une allure pieuse. Il se masturbe et éjacule très vite sur mon visage et mes cheveux. Quand il commence à m'uriner dessus, je reste immobile.

Mr Muscle est sorti en disant 'ma pute'. J'ai attendu pendant 15mn dans cette position. Ne le voyant pas revenir, je suis parti me doucher, laver mon vice pour redevenir le bon mari qui, ce soir comme tous les soirs, aura plaisir à faire l'amour à sa femme.

ForX

forexobsd@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.