PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

L'anniversaire de Jean-Marhy

Je n'étais pas très fan des soirées, encore moins les soirées de ma classe prépa. Pourtant, presque contre moi-même, j'ai décidé de venir à l'anniversaire de Jean-Marhy. C'était la fin de l'année et l'on allait se séparer, chacun suivant des parcours différents. Je me suis dit que je verrai enfin le corps de Jean-Marhy (il est de notoriété publique qu'il finit toujours les soirée nue) et il me plait beaucoup.

La soirée a lieu vers 20 h dans une salle qu'ils ont loué pas très loin du bahut. Comme d'habitude, je préférai arriver plus tôt (j'ai toujours peur de me perdre ou de me faire remarquer). Bref, il est à peine 19 h 15. J'aperçois Jean-Marhy qui a l'air satisfait de me savoir présent. Guillaume et Florian sont là aussi, c'est eux qui organisent. Je leur dis bonsoir et leur demande où sont les toilettes (je préfère y aller avant que les autres y viennent, j'aime être tranquille).

Les toilettes sont comme au bahut : il y a des parois qui ne vont ni jusqu'au plafond, ni jusqu'au sol, donc quand on baisse sont froc, tout le monde peut le voir. Malgré ma déception, je m'installe dans l'un d'eux et je m'assois sur la cuvette, sachant que j'ai le temps.

J'entends la voie de Jean-Marhy et des deux autres, pas trop loin, qui semblent approcher : pas de doute, j'entends la porte de la cabine juste à côté s'ouvrir et claquer. A peine avais-je réalisé, j'aperçois la tête de Jean-Marhy qui me regarde d'en haut (il doit être monté sur la cuvette). Je suis rouge de honte mais mon calvaire ne faisant que commencer. Sans que je réalise vraiment ce qu'il se passe, je sens que l'on a tiré sur mon pantalon : je ne l'ai plus sur les chevilles, ni mon boxer… Guillaume et Florian les ont récupéré par en-dessous, pendant que Jean-Marhy attirait mon attention…
Très rapidement, je me suis dit qu'ils allaient me les rendre, juste me faire mariner mais non. Jean-Marhy me dit « tu es mon cadeau d'anniversaire. Tu n'es pas au courant ? C'est aussi ta fête ! ». Le connaissant, je crains le pire et j'ai raison…
Jean-Marhy, qui n'a rien perdu de la scène, vue d'en haut et tends mes « nouveaux vêtements »… je me retrouve avec un collant en lycra rose fluo, du style d'un collant de danse… et d'un maillot de bain de femme, une pièce, assorti… L'humiliation est totale. Presque nu, je n'ai pas trop le choix que de porter ces deux vêtements. J'enfile le collant, méthodiquement, j'ai un peu de mal, car il moule vraiement mon corps, j'ai honte. Tout en prenant une photo, il exige que je mettre par-dessus le maillot, sinon il menace de présenter la photo à tout le monde… Et j'obéi. Je me dis, que je resterai enfermé et que je quiterai cet endroit quand tout le monde sera parti.

Mais j'entends que Florian et Guillaume reviennent… Et Jean-Marhy me tend une cagoule en latex avec juste des trous pour les yeux, le nez et la bouche : « tu as de la chance, je t'offre une possibilité de garder ton honneur sauf, met la cagoule et les autres ne te reconnaîtront pas ». J'étais humilié mais il avait prévu plus, visiblement publique. Alors que j'hésitais à mettre la cagoule, déjà ridicule avec mon collant de lycra rose et mon maillot de lycra par dessus, j'aperçois Florian : il avait ouvert la porte. Je me suis précipité pour mettre la cagoule, je commençais à entendre du monde au loin.
J'ai à peine fini de la mettre et j'ai été « sorti » du box par Florian et Jean-Marhy : sans trop comprendre, je me suis retrouvé à genoux devant le radiateur, solidement tenu par Florian. Jean-Marhy me regarde avec satisfaction : « c'est une soirée spéciale tu sais. Il n'y a que des mecs et tu vas en profiter aussi ». Alors que j'étais toujours tenu par Florian, Jean-Marhy m'a attaché les poignets au radiateur avec des menottes. J'ai pris au piège. Pas très loin, j'entendais parler de bukkake. Jean-Marhy et Florian quittent la pièce et me disent d'attendre. Je n'ai plus le choix mais mon excitation est au sommet, malgré ma timidité : le visage caché dans le latex de la cagoule et attaché à genoux dans les toilettes. J'espérai que personne n'aurait envie d'aller aux toilettes…

Il doit être un peu plus de 20 h maintenant. Il semble y avoir pas mal de monde, que des mecs, si j'en crois Jean-Marhy.
Un instant, la musique baisse et j'entends Jean-Marhy prendre la parole : « vous pouvez vider aux toilettes, je partage mon cadeau avec vous ». Personne n'a l'air d'être choqué, je dois être le seul à ne pas être au courant…

Quelques minutes plus tard, je me retrouve encerclé par une quinzaine de mecs que je connais presque tous : on est en cours ensemble depuis deux ans… Ils sortent tous leur sexe et commence à se masturber. Je cherche du regard Jean-Marhy et je reconnais l'un de mes meilleurs amis, hétéro et aussi des mecs de première année : que des mecs que je croise tous les matins au bahut.

Les premiers jets de sperme n'ont pas tardé à arriver, en plein visage, sur le haut de la cagoule de latex : je sens le liquide gluant descendre doucement : ils sont tous morts de rire, ils s'amusent visiblement beaucoup. J'aperçois Jean-Marhy, complétement nu et très amusé.

Les uns après les autres, ils arrivent seul ou à deux juste devant mon visage pour juter. Jean-Marhy arrive et me dit « ouvre ta bouche » en joignant le geste à la parole, me tenant la bouche grande ouverte. Je sens le sperme chaud tapisser ma bouche, je suis super excité et cela se voit bien à travers le lycra.

D'autres mecs sont arrivés, ils sont plus nombreux que je ne le pensais… Arrive mon meilleur ami hétéro (je le précise, car j'avais tenté ma chance, il me plait beaucoup !) et il décharge de grosses giclées de foutre, je me régale et l'observe, sans qu'il ne me reconnaisse.

Le « premier service » est terminé, semble-t-il. Je suis toujours à genoux, attaché et couvert de sperme. Jean-Marhy s'approche et se met à me lécher ma cagoule et aspirer le plus de sperme possible : il veut que j'avale tout : il recrache délicatement tout le sperme dans la bouche, me tenant fermement le visage. Tout le monde applaudit.
La soirée semble continue. Je suis toujours aux toilettes et reçois régulièrement des jets de sperme. Les mecs sont de plus en plus chauds.

Jean-Marhy revient et me dit : « on a besoin de toi dehors, les fumeurs et les autres ont besoin d'un crachoir ». Aussitôt dit, il me détache et m'emmène dehors : il fait doux et beaucoup de gars sont entrain de discuter ou de danser dehors. Les fumeurs semblent satisfaits. Jean-Marhy m'installe de nouveau à genoux, je suis toujours menotté.
Là encore, Jean-Marhy m'ordonne d'ouvrir la bouche. Les gars sont morts de rire et commencent à faire un concours : je suis la cible de tous leurs mollards et crachats. Le premier mollard, énorme m'a fait jouir : je suis trop excité et cette humiliation me fait prendre beaucoup de plaisir.

Soudain, je sens un liquide chaud me parcourir le bas du dos et les fesses : Jean-Marhy, bien chaud est entrain de me pisser dessus, bientôt suivi par quelques autres.

La soirée se termine et la plupart des gars est repartie. Je ne sais pas comment je vais rentrer, vu l'état de mes « vêtements », plein de pisse et de sperme. Mais Guillaume est parti avec mes vêtements (il les avait mis dans sa voiture). Jean-Marhy exulte. Il me dit « alors, belle fête non ? On remet ça quand tu veux ! »
Je me retrouve à devoir rentrer chez moi comme ça… Vu l'heure, j'espère ne croiser personne…

GayTux

tux84@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Le cours d'EPS - L'anniversaire de Jean-Marhy

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

Septembre 2019

Repos

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

Nouvelles (20)

Dépucelé par mon cousin Mecbi
Le pote de mon frère Jvicks
Plan au sauna Bonboul33
Du fantasme à la réalité Loic1972
Les oreilles d’Armand Romain
Gourmand Médi
Un domi humilé par son bâtard Franck de Nice
le prof et Karim -01 Gilou 44
Aurélie Yanno
7 mois d’abstinence James
Déjeuner torride Chopassif
Jack Yanno
Jeremy et Yohan Soroco63
Plans totalement anonymes Eric84
Premier plan hard Tardif
Après-midi au Suncity Hidalgowien
Dans l’intimité du Valo sauna Oakspirit
La Fratrie JulesP
Alexis Romain
Chroniques d’été -01 Caramel

La suite (7)

Première hard -02 Tours37
Mes dépucelages -03 XXL
Mes dépucelages -04 XXL
Mes dépucelages -05 XXL
Les potes de mon grand-frère 4-4 Marc 67
Un amour inaccessible -06 MiangeMidemon
Un Maitre marocain -02 Lope75
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"