PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Descente aux enfers -03

— Espèce de petit dégueulasse !

Je me réveille en sursaut après ce cri. J'essaye d'ouvrir les yeux. La lumière est allumée et je vois les jambes de mon geolier.

— Qu'est-ce que c'est que ça ?

Il semble pointer le sol, et je ne comprend pas tout de suite ce qu'il me montre.

— Tu as osé te branler et saloper le sol de ma cave, sale truie !

Je me rappelle que je m'étais soulagé la veille au soir sans savoir vraiment pourquoi d'ailleurs.

— Putain ! Je voulais être sympa avec toi aujourd'hui et y aller doucement. Mais maintenant, c'est hors de question. Tu vas morfler.

Son ton me fait vraiment peur. Je ne peux pas imaginer que ce qu'il va me faire soit pire que ce que j'ai connu hier soir. Il fait glisser sa clef dans le fer de ma cheville et libère mon pied.

— Lève toi et suis moi.

Encore étourdi par le réveil brutal, je ne me lève pas aussi vite qu'il le souhaite. Il m'attrape alors par la cravate encore à mon cou et la tire en l'air pour me relever. Je me sens suffoquer et appuie péniblement sur mes pieds pour me redresser et reprendre mon souffle.

Il tire alors la cravate et me conduit dans le petit salon attenant.

— A genoux devant la table basse.

Guidé par la peur, je m'exécute sans bruit et me mets à genoux sur le tapis devant la table basse. Il s'assoit dans le canapé et pose ses jambes sur la table basse.

— Enlève mes chaussures !

J'approche mes mains tremblantes de ses rangers noires et commence à retirer les lacets. J'enlève sa chaussure gauche et l'odeur forte de ses pieds commencent à envahir mes narines et sur le moment j'en ai le coeur dans la gorge. J'arrive tout de même à retirer sa chaussure droite, le laissant en chaussettes sales.

— Et mes chaussettes, elles vont se virer toutes seules ?

Je commence alors à attraper le bout de sa chaussette, en retenant mon envie de vomir et à lui enlever. La chaussette moite de transpiration colle encore à son pied et l'odeur qui s'en déage est tout simplement épouvantable. Une fois, la tâche effectuée, je parviens à retrouver un semblant de respiration normale et me remets en arrière.

— Puisque t'es pas foutu de dormir chez quelqu'un sans saloper le sol avec ta jute, tu vas pas me dire que t'es dégouté par des pieds ? Tu vas me les nettoyer et t'as pas intérêt à faire ton dégoûté.

J'ai les mains qui tremblent. Je m'approche très doucement de ses pieds puants, et commence à sortir un petit bout de langue.

— Tu vas me les lécher, ou tu veux retourner en circuit fermé ?

Cette menace fait comme un électrochoc et j'attrape son pied de mes mains et lui lèche la plante avec dégoût.

— Voila... bien entre les orteils aussi.

Je passe ma langue sur ses orteils et la glisse entre. J'essaye surtout de me concentrer sur mes hauts-le-coeur pour ne pas vomir. Je n'imagine même pas ce qu'il est capable de me faire si je lui vomissais dessus. J'arrive tant bien que mal à passer ma langue entre tous ses orteils et à bien lécher la plante de ses pieds.

— T'es une bonne salope ! Il est grand temps de s'occuper de ton cul ! Reste à genoux et allonge toi sur la table.

Je reste figé sur place. Il se lève d'un bond et appuie sur mon dos avec son pied pour me coller à la table. Il attrape alors mes poignets et les attache avec des menottes sous la table. Je ne peux plus bouger.

— Et comme t'as dégueulasser mon sol, je ne vais même pas te prépaper. Ca va t'apprendre les règles. Et la 1ère règle, tu as l'interdiction de jouir !

Il glisse sa main dans ma raie et rencontre une résistance car je sers les fesses au maximum tant j'ai peur.

— T'as intérêt à desserer tout ça, ou je vais devoir te préparer au cutter.

Je commence à pleurer mais je relâche la contraction de mon fessier lui laissant l'accès libre à ma raie et à mon trou.

Il fait couler de la salive le long de ma raie et je sens le liquide chaud effleurer mon trou vierge. Je l'entend ouvrir sa braguette et sortir son énorme queue de son pantalon. Il rajoute encore un peu de salive dans ma raie et fait coulisser sa queue entre mes fesses. Puis je le sens positionner son gland contre l'entrée de mon petit trou et commencer à forcer. Mon trou encore vierge résiste tant qu'il peut à cette tentative d'intrusion, mais au bout de quelques minutes, je sens les parois de mon sphincter s'entrouvrir et mon violeur commencer à s'insinuer. La douleur est indicible. Je hurle comme jamais par la douleur à la fois physique et psychologique de cette sodomie.

— Ferme ta gueule, sale pute, et souffre en silence.

J'essaye de retenir mes cris, mais la douleur est trop forte pour être contenue. Il attrape alors une de ses chaussettes encore sur la table et me la fourre au fond de la gorge. Mes cris sont beaucoup moins sonores à présent. Je pleure et gémis à mesure que les centimètres de sa queue pénètre mon anneau. Je le sens passer le second sphincter et pénétrer de tout son long en moi. Quand je sens ses poils pubiens caresser l'entrée de mon trou, la réalité me frappe en pleine face : Ca y est, je suis un enculé. Sitôt qu'il est au plus profond de moi, il commence ses va-et-vients de manière vive et même brutale et je sens mon conduit s'échauffer de ses mouvements. La douleur s'estompe peu à peu au bout de quelques minutes. Je suis étonné de son endurance, je n'aurai jamais tenu aussi longtemps que lui à sa place. Au bout d'une vingtaine de minutes de limage, il s'enfonce au plus profond de moi en gémissant. Je sens un flot de sperme m'inonder le conduit. Il se retire, se relève et prend quelque chose sur la table de chevet à côté du canapé. Je n'arrive pas à voir ce que c'est, bloqué dans ma position.

— Maintenant que tu as bien compris que tu m'appartenais, je vais te faire un cadeau. Les deux amis qui ne te quitteront quasiment plus.

Il me détache les mains et me fait me redresser. Il attrape alors ma bite flasque à présent et fait passer une sorte d'anneau en métal derrière ma bite et mes couilles. Il vient y ajouter une cage en forme de pénis dans laquelle il insère ma bite.

— Le premier, c'est la cage de chasteté. Ca t'évitera de te toucher et de pourrir mon sol.

Il me fait me retourner et m'insère une espèce de gode en plastique resseré à la base. Après le limage qu'il m'a fait subir le jouet glisse tout seul et juste une légère résistance se fait sentir avant que la base touche mes fesses.

— Et le deuxième, c'est le plug. Ca gardera ton cul bien souple et bien ouvert.

Je me sens humilié d'avoir la queue enfermée dans cette cage et le cul bourré par sa semence et par ce plug.

— Maintenant tu vas manger dans ta gamelle et si t'es sage, tu pourras rester à mes pieds pendant que je regarde un film.

Je retourne docilement à ma gamelle et mange la bouillie nouvellement versée. Elle semble épicée. Je bois un peu d'eau et retourne à ses pieds comme un zombi.

Je n'ai plus de volonté, je suis en train de devenir un esclave.

Liuthar

liuthar75@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Descente aux enfers -

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)