14 Déc.
+ 43 histoires en accès privilège.
14 Déc. : +30 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Les Chronique de Max -06

MAUVAISE SURPRISE

Toute l'équipe se retrouve devant le bâtiment principal. Les vacances d'avril sont enfin là. Heureusement je n'en peux plus des cours, je sature. Mais passé une semaine avec l'homme de ma vie mérite bien des sacrifices. Je ne remonte pas seul dans le grand froid, Benjamin vient avec moi. Entre lui et Valentin ça roule. Sauf qu'il devait être là est c'est pas le cas. On va rater notre train.

Alec doit nous emmener a la gare avec Laura. Je stress. Je ne supporte pas ça. Il abuse sérieux. Il est où:

M « Il va nous faire rater notre train»
AD « Calme toi. Vous avez le temps»
M « Si on le rate à cause de lui, je l'étripe»
AL « Du calme le killer regardes»

Benjamin arrive en courant, rouge et à bout de souffle. Je le regarde mécontent. Lui est souriant. Il reprend son souffle:

B «Ouf vous êtes pas partis»
Mel « Pas grâce à Max»

Tous rigolent. Sauf moi. Damien est tellement de choses pour moi. Dans un peu moins de trois mois on va vivre ensembles. Enfin réunis. Mais plus les jours passent, plus je veux y être. Je l'aime et cette relation longue distance est très dure à vivre. Benjamin est lui aussi en train de vivre ça. Après un dernier au revoir à Adrien, Mel et Jen, on prend place dans la voiture d'Alec.

À peine arriver en gare, je fonce lire l'affichage. Le train est à l'heure et pas encore en gare. Je souffle soulagé:

AL « Ben tu vois vous êtes à l'heure»
B « Tu voulais partir plus tôt. Pas m'attendre»
M « Mais nan»
L « Max!»
M « Oui. Mais tu es la»
B « Tu as d'la chance qu'on soit de la même famille»
M « Comprend moi»
L « Damien lui manque beaucoup»
M « Non énormément»

Puis le train est annoncé en gare. On rejoint le quai. Je suis impatient de retrouver mon Damien. Ben et moi on place les valises. Je regarde Alec et Laura avec un sourire aux lèvres et redescend du train:
M « À la rentrée on s'occupe d'Adrien»
AL « Oui il est temps, il a Mel qui l'aime»

Je lui souris, puis sans un mot de plus après les accolades, nous voilà partit. Je ne reverrai mes amis que dans deux semaines. Je suis triste mais heureux en même temps, je vais être avec Damien pour une semaine. En février la neige avait contrecarré notre projet de vacances ensembles. Pour cette fois ce qui est dommage c’est que j’ai deux semaines libres, et que je n’en passerais qu’une seule avec Damien. Lui n’a pas autant de vacances que moi.

Après cinq heures de trajet, on arrive enfin en gare de Lyon à Paris. Je ne vois pas Damien sur le quai. Cela m’inquiète et me surprends. C’est pas son genre:

B « Il n’est pas là? Il nous as oublié?»
M « Non je crois pas. Viens on sort»

Une fois à l’extérieur, mon inquiétude monte. Il n’y a personne pour nous. Ni Damien ni personne. Mon tel vibre:

M « Oui allô?»
D « Salut mon chéri»
M « Dam tu es où. Je m’inquiète?»
D « Tournes toi»

Je me tourne. Ben sourit. Il a vu mon amoureux approcher. Apparemment il est arrivé d’un côté du quai et nous on est parti de l’autre. Je me retourne, le vois. J’oublie tout et tout le monde, je me jette dans ses bras fou de joie. On échange un long baiser passionné:

M « Tu m’as manqué»
D «Toi aussi. On va passer une semaine extraordinaire»
M «Tu vas te lasser de moi»
D « Jamais...»
B « Il est où mon p'tit Valentin ?»

Damien et moi éclatons de rire, sous l’oeil perplexe de mon cousin. Damien nous emmène chez lui. Valentin est là, il est aux fourneaux comme on dit. Quand il nous voit il nous fait la bise…. et un peu plus à Ben! On prend place sur le canapé. Je regarde autour de moi:

M «Et le reste des joyeux compagnons?»
D « Max ne les appelles pas comme ça. On n’est pas dans Robin des bois»
V« Thomas et Marc sont chez les parents de Marc. Ils risquent de revenir avant la fin de semaine»
D « Nico et Jérémy aucune idée. Surprise de Nicolas»

Je réfléchis un instant. Je réalise qu’on va être à quatre. J’en fait part à tous. Damien devient rouge:

D « Pas exactement mon amour. Mes parents nous attendent pour la semaine dans une maison non loin d’un lac. Des amis leur prêtent. On part demain à l’aube»
M « Dam on a qu'une semaine. Tes parents je les connais»
V « Dis lui»
M « Dire quoi?»
V« Damien n’a pas dit à ses parents que t’es son copain»
D « C’est vrai ils le savent pas encore. Je t'attendais pour leur dire cette merveilleuse nouvelle.»

Ben se passionne pour le sujet. Valentin le prend par la main et ils vont à la cuisine. Damien et moi pouvons ainsi parler. Je ne lui reproche pas son omission. Mais pourquoi n’avoir rien dit? Mais pas grave. Il a ses raisons et cela me suffit. Je l'aime et c'est bien cela le plus important. Non? Mais au lieu de parler de cette confrontation on décide de se concentrer sur le présent. Damien me conduit à table. Le repas est prêt. Ce sera lasagnes façon Valentin. On est bien à quatre. J'aurais bien aimé passer cette semaine entre nous. Pour Damien ces quelques jours chez ses parents sont importants. Je ferai un effort pour qu'ils acceptent notre relation. Une fois le repas prit, on parla beaucoup des cours. Damien et moi partiment nous coucher tôt en vue du lendemain.

Mon compagnon se montra très doux voire incroyablement entreprenant. Mais je repoussais ses petites attentions touchantes. Il en fut troublée et m’'interrogea:

D« Qu'y a t'il?»
M« Pas ce soir je suis mort»
D « Hein ? Ça fait une semaine Max»
M « J'aime pas ta surprise. J'attendais ces vacances pour être avec toi. Seul, pas avec tes parents. Désolé ça passe pas»
D « Max tu...»
M « Dors!»

Je mis du temps à m'endormir. Je dormis trop peu à mon goût. Le réveil fut dur, mais agréable. Les petits baisers de Damien sont délicieux. Avec ses petit mots qui m’invitent à me lever, prendre une douche:

M « Avec toi?»
D « Désolé déjà prise. Ainsi que le petit déjeuner. Je descends mettre nos bagages dans le coffre»
M « Et Ben et Valentin?»
D « Encore au lit. Après à savoir s’ils dorment je sais pas. Aller debout»

Sur ce il quitte la chambre. Je sors du lit. La douche fini par bien me réveiller. Je rejoins la cuisine. Un cul émerge du frigo. Je toussote. Un corps complètement nu est face à moi. Il met trop de temps à cacher ses parties:

M «Ben?? Mets des vêtements!»
B « Mais vous deviez être partis!»

Il part en courant vers la chambre et y entre. J’entends alors le rire de Valentin. Cette vue m'a coupé la faim. Je me sers une tasse de chocolat chaud. Quand Damien remonte je suis prêt. Il griffonne un mot pour Valentin. Rien de particulier, «Bonnes vacances…»

On prend la route en direction de la fameuse maison de vacances. Pas envie de parler. Je mets la radio, regarde le paysage qui défile et qui change un peu. La ville, les champs, la forêt… Ni Damien, ni moi ne parlons. Je lui en veux qu’il décide sans me demander avant. De mon côté ne suis-je pas aussi en tort? Pourquoi avoir réagi comme ça c’est stupide. Puis la voiture gravit un petit chemin et se gare non loin d’un lac avec un ponton et d'une jolie maison faite de bois.

La mère de Damien, Sarah, accueille son fils. Le père, John, un faible sourire sur les lèvres l'attend sur le pas de la porte. La femme prend son fils dans les bras et nous regarde tour à tour:

S «Damien! Je suis contente que tu sois là. Bonjour Maxime. Tu as grandis, tes parents vont bien?»
M « Bonjour. Euh merci. Je pense qu'ils vont bien»
S « Tu penses? Bref passons. Vous n’êtes que tous les deux, tu ne devais pas venir avec ton petit copain?»
D « Oui c'est vrai»
M « C'est vrai Damien tu devais venir avec ton petit copain. Je le connais»

Damien est mal à l'aise. À cet instant je me dit que soit la mère de Damien est aveugle soit elle me calcule pas. Je viens de surjouer la scène en question. Perso je penche pour la deuxième solution. La mère de Damien ne m’a jamais beaucoup apprécié, à ses yeux quand on était adolescent, c’est moi qui l’influençait et lui attirait des problèmes. J'avais une mauvaise influence. Mes parents pensaient le contraire. Mais à vrai dire aucun n’influence l’autre pour faire des bêtises, on était partant et très complice:

D « Max s'te plaît»
S « Vous avez rompu»
D « Non. C'est à dire que… c'est compliqué»
M « Non c'est très simple. Votre fils et moi sommes ensembles. C'est moi son petit copain. Voilà pourquoi je suis là»
S « Damien?? Il est pas sérieux? Non Damien pas lui. Il n’est bon qu'à te créer des problèmes. Viens entrons»

Ils s'éloignent me laissant seul. Accueil sympathique. Son père s'approche de moi radieux. Il est ravi semble t'il.

J « Je me doutais bien qu'un jour ou l'autre… Depuis que Damien sait ce que veut dire aimer, son cœur est à toi. S’il est heureux, tant mieux. Ma femme va s’y faire. Aller viens, reste pas dehors. Tu vas prendre mal, l’air est humide»
M « Et glacial»
J « Oui à l'intérieur aussi haha»

Sa mère me lance un regard noir. Quelle chance que ce ne soit pas des éclairs. Elle décide de m’ignorer complètement. Pour elle je ne suis pas là. Elle sert un chocolat chaud à tout le monde sauf à moi. Son mari répare cet oubli volontaire.
S « Quand est-ce que je revois mon grand nounours, Thomas? Et tes autres amis comme ce Valentin dont on a entendu parler.»
M « Sarah si vous voulez on peut leur téléphoner»
S «Pour toi Max c’est Madame Heynaud.»
D «Maman !»
J « Madame Heynaud ? Notre fils est assez grand pour savoir dans quoi il se lance, ça peut pas être pire que cet été. Là c’est Max, son ami d’enfance, on le connaît au moins on l’a vu grandir.»
S « Toi tu fais rien. Alors je réagis. Il aura des problèmes avec lui»

Entre le père et la mère les regards sont durs. Tout comme moi Damien ne dit rien. Sarah se lève et part en cuisine. Le père sort couper du bois. Damien ne relève pas la tête. Je songe à partir:

M « Il y a une gare en ville. En deux-deux je devrais y être»
D « Restes s’il te plait»
M «Ta mère m’a clairement fait comprendre que je ne suis pas le bienvenu. Je veux pas être source de conflits»

Sur ces mots je quitte les lieux. Une balade me fera du bien. J’évite son père et marche sur la berge. Je fais des ricochets puis m’assois sur une branche sèche et regarde l’eau. Une brise légère fait onduler l’eau à la surface. Je sors mon portable et composa un numéro:

A « Allô?»
M « Salut»
A «Max ? Alors ce premier jour en amoureux?»
M « On est chez ses parents. Dans une cabane loin de tout pour la semaine»
A « Ta voix est bizarre. Ça se passe mal?»
M « Sa mère n’accepte pas que je sois son petit copain.»
A « Tu la connais déjà non ?»
M « Je suis à l’origine de tous les problèmes de Damien. Comme quand on était ado»
A « Ouais, tu m’as dit. Elle revient dessus. Ça fait presque 10 ans. Bon courage. Je file on m’attend»

Je le salue. Il raccroche, une main se pose sur mon épaule. Je sursaute. Et tourne le visage:

M « Damien?»
D « On peut parler? Je veux pas qu’on reste faché»

Comment dire non quand il me regarde avec ses magnifiques yeux. Il sait qu’en me faisant le style chat Potté de Shrek pour ceux qui connaissent, je craque. J'essaie de rester ferme. Mais, dix secondes plus tard:

M « Damien je t’aime. Mais là c’est dur»
D « Elle a besoin de temps»
M « Combien? Tu veux vraiment passer une semaine dans ces conditions»
D « On est samedi. Si mercredi elle est comme aujourd'hui on rentre. Fais un effort pour moi»
M « Arrêtes avec ces yeux.»

On échange un long baiser que sa mère interrompt sans scrupule. Je sens que si elle continue, ça ne va pas le faire. Je décolle mes lèvres de celles de Damien, il sourit l’air désolé. Mais il se lève et la suit. Je le regarde s'éloigner, un peu déçu de ce qui se passe, puis me lève à mon tour. Je pensais que le repas de midi se passerait mieux, mais non. La mère de Damien avait des talents insoupçonnés pour les coups bas quand elle n’aime pas quelqu’un. Je prenais sur moi pour le bien de mon amoureux, je ne comprenais pas pourquoi il agissait ainsi, pourquoi il ne disait rien. Je rejoins tout le monde à l'intérieur pour un repas de midi sous tension. L’air de rien Sarah fait comprendre qu'elle a prévu pour quatre en pensant que Damien viendrai avec quelqu’un d’autre. Mais par amour je dis rien. L’envie d'exploser est la pourtant.

Je vais me brosser les dents et me calmer sous une douche. En retournant au salon, il y a un coussin et une couverture. Je soupire. Je sors. Damien est là, il me sourit et dit qu’il m’attendait. Il est si beau avec ses yeux et son sourire divin. Il se penche pour m’embrasser, mais je me défile. Il me regarde surpris.

M « Ta mère va encore nous interrompre»
D « Pas cette fois. Elle cuisine»
M « Pour trois? Damien je t’ai promis de tenir jusqu'à mercredi… ça va pas le faire. Ta mère me déteste. On peut même pas dormir ensemble»
D « Si quand elle s’endort»
M « Non. Je veux pas faire cela»

Il sourit et pose ses lèvres sur les miennes. Je lui rends son baiser. Là on ne fut pas interrompus. Damien me prend les mains et me dit viens. En courant il m’emmène dans les bois. Il sait où il va.

M « Tu connais ici?»
D « Évidement. L’été on y venait en vacances. C’est ici que j’ai perdu ma virginité»
M « Un mec dans chaque port»
D « Mais non t’es bête! On y est!»

Devant nous se dresse une cabane. Entretenue ça se voit. Damien enlève une chaîne avec une clef autour de son cou. Il me fait entrer.

D « Quand mon père a accepté de prendre la maison pour les vacances, le proprio lui a parlé de ce relais de chasse. Va savoir pourquoi, ma mère n’est pas au courant.»

J’ai le droit à un nouveau baiser. Puis il se recule et se déshabille complètement. Je prends le temps de le contempler. Je ne m’en prive pas. Je retire mes vêtements à mon tour. On se retrouve nu lui et moi. On aurait dit que c’était la première fois.

D « Viens par ici»

Il m’attire à lui avant que je puisses répondre et colle ses lèvres sur les miennes. Il glisse ses mains sur mon dos, se frottant à moi. Je commence à ressentir des frissons. Son corps brûlant contre le mien commence à allumer le désir en moi, un désir fou de lui. Mes bras glissent le long de son torse musclé, il gémit mon prénom en frissonnant. Damien me pousse contre un des murs. Il prend les choses en main. Il se montre plus dominant qu’habituellement. Je m’abandonne à lui. Lentement il dépose de long baisers sur mon torse, les tétons et le nombril. Je lâche un râle de plaisir. Il lèche la ligne de poils pubiens qui part de mon nombril et se termine à la base de mon pénis. Je souris. Les yeux fermés, la tête légèrement en arrière. Il commence par me branler, puis la prend en bouche en gorge profonde. Humm trop bon.

M « Oh Damien, ça fait si longtemps»
D « Max…. je veux de toi ce soir dans mon lit, peut importe ce que ma mère dira tu seras là.»

À ce moment là je le repousse mettant un terme à ce qui aurait pu être un merveilleux moment, je le regarde en m’asseyant sur se lit :
M « Damien, arrêtes de parler de ta mère, c’est tout sauf excitant. Et l’affaire est close, cette nuit je dors sur le canapé, ici on peut se retrouver autant qu’on veut. Mais on repart et avant mercredi, je préfère encore passer du temps avec Thomas. Une nuit ici et après on rentre à Versailles. Reprenons ou nous en étions»
D « Pardon, je ferais tout ce que tu veux, je t’aime»
M «Moi aussi je t’aime»

Cette fois c’est moi qui le pousse contre un des murs. Là je le retourne ayant face à moi son dos. Je lui dépose de long baisers le long de sa colonne vertébrale. Puis lui masse les fesses afin de le préparer. Je bande grave, lentement j’approche mon gland de l’entrée des délices. Puis en lui susurrant des mots d’amour à l’oreille, j’entre en lui doucement millimètre par millimètre. Je veux qu’il se souvienne de ce moment toute sa vie, comme s’il faisait sa première fois avec moi :

D« Max tu me donnes un max de plaisir»

Je ne peux m’empêcher de sourire, je lui mordille le lobe de l’oreille, c’est si bon. Puis le va et vient caractéristique de l’action qui se déroule commence. Par moment je donne de petits coups de rein et touche sa prostate, il gémit et se cambre un peu plus, je rentre encore plus profondément en lui. Il n’arrive pas retenir un cri d’extase, c’est la première fois qu’il me fait ça. Il commence à transpirer, moi aussi, sa respiration et la mienne accélèrent. Je sens que ça monte en moi. Il jouit et son sperme se répand sur ses abdos. Il plie les genoux, je le retiens je suis encore en lui, et là je ralentis pour faire durer le plaisir, il souffle d’aise. Je ne tiens presque plus. Encore quelques assauts et je fini par me vider en lui. Il se retourne et prend mon organe en bouche et me nettoie incroyablement bien, sa langue sur mon gland faisant durer un peu plus longtemps mon orgasme. C’est divin. Pour lui aussi l’orgasme fut là, il ne dit rien mais ses yeux vert le confirment. Nous prenons place sur le lit afin de reprendre des forces. J’attrape mon jeans en me tournant sur le côté afin de voir l’heure qu’il est; en riant Damien dit:

D « Hum le joli cul aux fesses blanches Max. Va falloir bronzer»
M « Oui, je suis pas comme toi un nudiste »

Damien part dans un éclat de rire. Allongée sur le côté moi sur le dos, il suit du bout de son index les courbes de mon corps.

D « Regarde la marque sur mon cul, tu vois bien que je suis pas nudiste»
M « Sauf avec moi? »
D « Oui tout comme toi, mais nous on s’aime, ma mère... »
M « Non Damien! Gâche pas ce moment avec elle »

Je me lève et enfile mon boxer pour commencer. Je regarde Damien, ma phrase l’a un peu vexé je crois bien, mais je pense que je suis dans mon droit, non? Sans rien dire de plus je remets pantalon, t-shirt, sweat et blouson et sort de la cabane en direction du lac où John contemple l’eau, pêchant. Il me regarde et sourit:

M « Salut, euh, ça mord? »
J « Non il n’y a pas de poissons. Bien amusé? »
M « Euh on... »
J « Vous avez couché ensemble Max, je suis pas stupide, je savais que cette cabane allait vous servir. Sarah ne sait pas qu’elle est là, je ne voit pas l’utilité de lui en parler. Tu en penses quoi? »
M «Je crois que la question ne se pose pas. Ça reste entre nous trois. »

L’homme se frotte le menton et sourit, après avoir hoché la tête. Damien arrive, me prend la main et nous marchons sur les berges du lac. Sans rien dire, observant le ciel bleu sur lequel la maison se détache. Une masse marron sur fond bleu.

M « Je pensais appeler Valentin, mais il est avec Ben, j’ai peur de les déranger, Ben risque de fatiguer, Damien »
D « Raison de plus pour téléphoner, faut que Valentin se repose un peu»

Ce qui est bien avec Damien c’est que nos sous-entendus ne sont jamais ambiguë on sait exactement ce que veut dire l’autre. La méchante dame qui me déteste apparaît sur le perron, elle me lance un regard plus noir que noir. Je lui vole son fils, mais comment je peux oser faire ça? Je suis un mauvais garçon… Ou pas? Mais malheureusement pour moi celle ci se trouve dans le dos de Damien qui n’a d’yeux que pour moi, je regarde la femme avec un grand sourire:

M « Bonjour SARAH, vous avez besoin d’aide en cuisine? Je suis un fin cordon bleu. »
D « Max, tu fais quoi là tu es fou »

Il me dit ça tout doucement, sa mère ne l’entend pas, je la fixe du regard, je ne baisserais pas les yeux, pas cette fois. Visiblement en colère, furieusement elle tourne les talons et entre dans la maison, claquant la porte derrière elle. Après une après midi au soleil sur le bord du lac, Damien et moi revenons à la maison pour prendre une douche en vue du repas, évidemment lui celle du haut et moi celle du bas, on ne va trop contrarier maman de Damien.

Une odeur délicieuse vient me chatouiller le nez, le repas est bientôt prêt. Je rejoins la table une fois tout habillé, le reste de la famille est là. La table est mise de façon à ne pas me trouver à proximité de qui que ce soit. Sarah en bout de table, Damien à sa droite, John à sa gauche. Il n‘y pas d’autre couvert elle me regarde et me dit de façon méprisante:

S « Damien tu diras à ton ami qu’il n’y avait pas suffisamment de nourriture pour quatre à notre repas de ce soir, il n’est pas convié, j’ai rien pour lui »

Damien ne dit rien la tête dans son assiette. John sans mot dire se lève et va en cuisine, il revient avec des couvert et une assiette remplie et fumante, en me souriant il dit à sa femme:

J « Ah tient fiston, Sarah a mal vu, la marmite est encore bien remplie. Ma chérie je t’ai déjà dis d’aller consulter pour tes yeux. Chut on mange»

Le ton ironique du père n’échappe à personne, je suis à l’opposée de Sarah, elle me fixe toujours avec des éclairs dans les yeux. Pour le dessert le contact est le même, mais sans crier gare John explose:

J « Maintenant ça suffit Sarah, tu arrêtes de suite ces gamineries et ces enfantillages, Damien est heureux avec et ça devrait te suffire»
S « John ce garçon est un fléau pour notre famille, tous les problèmes de Damien, il en est la cause »
M « Hey, du calme. Je vis dans le sud j’ai revu Damien qu'à Noël »
J « Pourtant avec Nicolas, c’était pire, on a failli l’envoyer à l’armée je te rappelle; avec Max il y trouve une joie de vivre et un bonheur et… »

John porte la main à sa poitrine et s’effondre au sol. Je suis le premier à coté de lui, grâce à Benjamin je sais ce qui se passe, il fait une crise cardiaque, je crie à Damien:

M « Appelles une ambulance vite!! »
S « John mon chéri réponds moi je t’en supplie!!! Max tout ça c’est de ta faute, s’il meurt je t’en tiendrais personnellement et uniquement responsable, tu entends c’est toi le responsable!»

Elle me repousse violemment. Damien arrive et se tient auprès de son père, l’ambulance arrivera bientôt. Je ne suis pas désiré dans la maison, je sors attendre les secours faisant les cent pas. Si son père meurt je perds tout allié dans la guerre qui m’oppose à sa mère. Les secours arrivent rapidement. Ils emmènent le père avec Sarah à ses côté. Damien et moi suivons le véhicule médical avec sa voiture. Damien trop ébranlé ne conduit pas, je prends le volant, tant pis si les flics nous chopent, c’est un cas de force majeur.

Dans la salle d’attente de l’hôpital les heures s'égrènent avec une lenteur inouïe. Le médecin finit par venir parler à Damien et Sarah:

Médecin « Le patient est stable pour le moment, mais pas sorti d’affaire. Les prochaines 24h seront décisives»
S « Peux t-on le faire transporter dans un hôpital de Versailles»
D « Maman je suis pas sur que ce soit une bonne idée»
Médecin « Oui le bouger n’est pas l’idéal »
S « Mais comment je vais faire? Je dois rentrer pour la restauration d’une oeuvre pour l’expo de la semaine prochaine, je peux pas me permettre de prendre du retard»
D « Si tu rentres je rentre aussi hors de question que tu restes seule, mais comment on fait pour papa? »
M « Allez y je reste avec lui, s’il y a du nouveau je vous préviens de suite »

Sur ce la mère et le fils vont faire un bisous à John et quittent la clinique. Je prends une chaise et m’assois en attendant le réveil du patient, je profite de ce calme ambiant de soirée pour réfléchir à tout ce qui c’est passé avec Damien depuis qu’on se connaît. Suis-je vraiment celui par qui tout ses problèmes arrivent?

Les jours se suivent on est mercredi. Le père de Damien est hors de dangers. Dès le vendredi à son réveil, il fut transféré dans l'hôpital de Versailles. Sarah passe le voir tous les jours après le travail. Damien et moi veillons sur l’homme encore faible.

J’ai décidé de prolonger mes vacances. Benjamin aussi. Damien a repris les cours, j’apprécie vraiment de loger chez lui, de partager son lit. La bande de pote est de retour. Le père de Damien est sorti de l’hôpital le jeudi. Ben et moi repartirons dès le lendemain. Le jeudi soir on fait une fête digne de ce nom.

Damien vient la semaine prochaine, celle du 1er mai. Sarah n’est pas folle de moi, mais ne me déteste plus. À la voir avec Thomas… oui elle aurait aimé que son fils soit en couple avec lui.

T « Damien est fait pour toi Max. Lui et moi ça collerait pas»
N « Damien est accro à toi, limite il nous raconte vos rapports»

Ils m’ont dit ça le soir de la fête. Maintenant c’est lundi. Ben et moi avons repris les cours ainsi que mes potes. Alec me taquine avec le fait de ma mésentente avec Sarah.

AL « Comment est ce possible? Une personne ne te voit pas comme le gendre parfait? Ton règne touche à sa fin mon pote»
AD « Alec tais toi. Laisse lui un peu de temps. Au pire tu lui présentes Alec sûr elle t’adorer»

Éclat de rire général. Mon téléphone vibre je décroche. La voix ne m’est pas inconnue mais je ne sais plus où je l’ai entendue.

M «Oui allô?»
Femme « Monsieur Maxime Harper? Ici Marine Genêt de l’agence immobilière…

Max

Killianwest@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Les Chronique de Max - Retour aux premières amours - Les joies du camping

Dernière mise à jour publique

14/12 : 21 Nouvelles

Mon directeur de formation Deepth
Une bonne pipe CaptainNemo54
Faites vos jeux Yan
Mon année Erasmus Bryan
Comment j’ai rencontré mon copain TTBM Ethan69
A Young Hetero
Ma nouvelle vie de lope Nico76500
Nicolas et Bobo Nicolas
Maxence Éric
Confessions réelles d’un videcouilles Guillaume
Un hétéro de moins Jean-Baptiste
Baisé au jus par Denis le flic Baisemoi37600
dans les bois.... Pititgayy
Mes potes du lycée Juliencyrillo77
Le timide Frank
Mes 18 ans Titi30
Dans sa toile Ed.Nygma
Découverte Patoche0054
Les toilettes de l’aéroport Hugo974
À trois sur les parkings Couple chaud
Mon demi-frère hétéro Oldyano

La suite... 9 épisodes

Nouvelle expérience -02 Arras62
Le jouet d’un hétéro -05 Franck84
Éric, ma vie Chapitre -17 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -18 Rodrigue
Ma première collocation -06 Pascal
Ma première collocation -07 Pascal
Soumis à Karim -02 Tod
Chambres à louer -13 Jeanmarc
Début avec mon maître -02 Jd18

Décembre 2018

Nouvelles

Pendaison de crémaillère Alex
1 de perdu, 2 très chauds de trouvés James
Montparnasse Lane
Plan punition Chopassif
Serveur timide, mais chaud Romain
Un super plan en voiture Le paon d'Héra
Ma première collocation Pascal
Un Français au Québec Wesley
Ascenseur bloqué Hugo
Première fois hard Inexp
Deux novices dans la douche Flavien49
Accident de travail Catana
Autostop en Martinique Ed.Nygma

La suite...

Mon pote Hector -04 Anno
Nicolas et Bobo -02 Nicolas
Jeune, riche et gâté -08 Matt
Première fois sur un site -02 ChTtbm
Le jouet d’un hétéro -04 Franck84
Soumission & Domination -514 Jardinier
Soumission & Domination -515 Jardinier
Chambre à louer -12 Jeanmarc
Voyage Initiatique -11 Ninemark
Voyage Initiatique -12 Ninemark
Voyage Initiatique -13 Ninemark
Voyage Initiatique -14 Ninemark
Voyage Initiatique -15 Ninemark
Ménage et baise à 12 -03 Denis
Mon âme au diable -06 Pititgayy
Mon âme au diable -07 Pititgayy
Ancien pote -09 Bearwan
Ma première collocation -02 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Ma première collocation -04 Pascal
Ma première collocation -05 Pascal
Ma première collocation -03 Pascal
Le jouet d’un hétéro -03 Franck84
Le jouet -04 Hellboy62
Hypnotisé mon copain -08 Jeanmarc
Colocation -06 Emerick
Le jouet -02 Hellboy62
Le jouet -03 Hellboy62
Les Chronique de Max -10 Max

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)