PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Mon meilleur ami et moi dans les bois

Il y a quelques jours, mon meilleur ami m’a proposé de partir en vacances avec lui dans le cottage de son oncle, perdu au milieu des bois. Puisqu’il venait de rompre avec sa copine depuis presque deux semaines, j’ai accepté, me doutant qu’il voulait penser à autre chose et surtout se remettre de la séparation qu’il venait de vivre.

Oui, mon meilleur ami est hétéro, il sait que je suis gay et ne m’en a jamais tenu rigueur, depuis le temps qu’on se connaît… il a même continué à m’appeler bébé puisqu’il a deux ans de plus que moi, me prouvant que ça ne changeait rien entre nous. Peut être que ça aurait changé quelque chose si j’avais avoué le léger béguin que j’ai pour lui, je n’y peux rien si je trouve que c’est le mec idéal ! Assez grand, légèrement musclé, des yeux gris comme ses cheveux depuis qu’il a quinze ans, protecteur, doux, confiant, coquin, têtu et légèrement dominant. Ça le fait rire quand les gens pensent que nous sommes soit en couple soit frères. À l’inverse je suis un blondinet mince, timide et qui rougit pour un rien. Gay, célibataire, même encore puceau à vingt-deux ans. J’ai bien embrassé un garçon une fois à une soirée, mais Nathan, mon ami, l’a fait dégager voyant les potes de ce mec se foutre de moi. Ma vie sexuelle se résume pour le moment à un smack et des branlettes frénétiques…

Je suis donc un samedi matin, ma valise prête, assis dans la rue dans le léger soleil automnal, attendant Nathan qui n’arrive pas. Je repars à moitié dans le monde des rêves qui se sont brutalement interrompus il y a une demi-heure, en panique totale, le rendez-vous pour me récupérer étant à cette heure où je suis à ma porte. Une voiture s’arrête devant moi, je relève juste la tête pour vérifier que c’est lui, mets mon bagage dans le coffre et nous voilà partis pour une semaine. Je suis surpris d’être seul dans sa voiture je pensais qu’il prendrait au moins ses potes que j’aime bien aussi, mais il répond à ma question avant que je la pose : c’est un moment entre lui et moi pour profiter l’un de l’autre. Ça ne me dérange pas du tout, quand nous sommes tous les deux il est plus tactile.

Trois heures plus tard nous sommes devant la petite maison totalement cliché des forêts canadiennes. Je descends, content d’être arrivé, je vais pouvoir me dégourdir les jambes et surtout soulager ma vessie. Je me dirige avant vers le coffre pour récupérer ma valise, Nathan pose sa main en bas de mon dos en me tendant les clés.

– T’inquiètes pas bébé je m’en occupe. Porte au fond du couloir.

Il me connait à force, au bout de trois heures je n’ai qu’une hâte, foncer au cabinet ! Je rentre donc dans la maison simplement décorée dans les tons de bois acajou ou beige. Une porte à gauche, une ouverture à droite sur la cuisine et le salon qui ne sont pas séparés. Je ne fais pas vraiment attention à la décoration qui ressemble à celle de chez ses parents et me concentre sur une seule chose, la porte au bout du couloir. En entrant, je suis surpris, les toilettes sont dans la salle de bain. Je ne m’arrête pas à ce détail et fais mon affaire.

Une fois terminé, je rejoins Nathan dans la pièce dont la porte était fermée. C’est une chambre, avec un seul lit double.

– Alors bébé ça va mieux ? sourit-il en me voyant.

– Oui, quel soulagement ! Mais il n’y a qu’un lit ? demandais-je en rougissant à l’idée d’être dans le même lit que lui.

– Oui, ça te gêne de dormir avec moi ?

– Non…

Comme si ça allait me gêner de dormir avec lui alors qu’il me plaît !

En attendant, nous décidons de rester sur la petite terrasse pour profiter du soleil tout en mangeant notre pique-nique et nous reposer. L’automne commence, les couleurs jaune-orangé commencent à envahir les arbres, c’est magnifique. Aucun de nous deux ne parle de sujet important, nous sommes juste deux amis qui parlent pour passer le temps. Le sommeil me gagne sans que je m’en rende compte.

Le jeune homme aux cheveux gris me réveille quand la nuit commence à tomber. Un feu est allumé dans la cheminée et des bougies sur la table. Non, ce n’est pas un dîner aux chandelles en amoureux, juste que l’électricité n’est pas repartie. Même la cuisine est faite au feu de l’âtre, ces vacances commencent bien ! Heureusement l’eau courante fonctionne...

Pendant le repas je n’arrête pas d’observer Nathan, les oscillations des flammes teintent sa peau d’ombres mouvantes fascinantes, lui me regarde dans les yeux. J’espère qu’il n’est pas comme d’habitude à lire dans mes pensées – je suis un livre ouvert selon lui – sinon il va y lire le désir. Je le trouve tellement masculin avec ses yeux gris à la pupille bien noire. Mais il ne dit rien et me regarde en souriant doucement alors que je l’imagine se lever, balancer tout ce qu’il y a sur la table pour passer à un autre plat plus... chaud !

Sauf que rien ne se passe, nous rejoignons la chambre et nous déshabillons pour passer la nuit. Je me mets rapidement sous les draps pour ne pas qu’il voie mon érection devant son corps presque nu et lui tourne le dos.

– Bonne nuit bébé, dit-il en frôlant ma nuque de ses doigts.

– Bonne nuit Nath’, répondais-je en frissonnant à ce contact.

J’attends donc le sommeil avec mon fantasme à côté, mais il ne vient pas. Surtout avec les idées que j’ai en tête et la gaule monumentale entre mes jambes – oui la nature m’a bien gâté, mais elle a été au moins aussi généreuse avec Nathan. Alors que je meurs d’envie de me tourner je l’entends soupirer.

– Tu ne dors pas ? chuchotais-je.

– Non j’y arrive pas je réfléchis trop, répond t-il à voix basse.

– Tu réfléchis à quoi Nath’ ?

– À ce qui a fait que j’ai les cheveux gris, que je n’aime pas être célibataire, et surtout que je ne suis pas habitué à dormir sans quelqu’un contre moi.

– Ouf j’ai cru que c’était le fait d’avoir un mec à côté de toi qui te gênait...

– Mais non t’es mon bébé, ça ne me pose pas de problèmes. D’ailleurs tu veux bien venir dans mes bras, j’ai un peu froid et la flemme de me lever pour une couverture…

J’accepte un peu hésitant, tenant mon corps suffisamment loin de lui, juste ma tête sur son épaule et ma main sur son ventre. Je ne peux m’empêcher de caresser doucement ses abdos, arrête quand j’entends un souffle un peu plus brusque. Oups, il ne faut pas que je fasse ça !

– Tu peux continuer c’est très agréable, dit-il dans un souffle.

Je reprends donc mes douces caresses et découvre dans la pénombre son corps finement taillé. Jusqu’à ce qu’une question sorte de ma bouche.

– Pourquoi elle a rompu ? Je veux dire, t’étais adorable avec elle, tu la respectais, au lit ça avait l’air d’aller.

– Elle trouve que mes cheveux gris ça me rend vieux, lâche-t-il après une hésitation.

– Quoi ? OK c’est vrai c’est pas commun chez un mec de ton âge, mais ça te rend sexy.

– Tu me trouves sexy toi ?

Je devine son sourire dans le noir et rougis à la question. Si je dis quoi que ce soit de plus je suis grillé. Je laisse donc les caresses et me tourne dans le lit. Tous les gays qui ont un meilleur ami ne fantasment pas dessus, si ? Dos à lui il me remet quand même contre son corps, je lui sers de chauffage avec mes hormones qui bouillonnent.

La position était très confortable et je me suis endormi. Quand je me réveille le lendemain matin, je ne bande plus, mais sens en revanche mon ami totalement collé à mon dos, il me serre dans ses bras contre son torse, même une de ses jambes au-dessus des miennes. Il dort encore et doit faire un rêve érotique, car il marmonne des «mmmh, chérie» en se frottant doucement à moi. C’est tellement gênant et terriblement excitant, j’essaie de me dégager, mais ça écarte un peu mes fesses, son manche glissant entre. Ses bras me serrent un peu plus fort, c’est à ce moment-là qu’il se réveille et se rend compte de ce qu’il fait. Il s’écarte doucement et me regarde, oui je suis réveillé. Je rougis.

– Désolé de ne pas être ta chérie Nath».

– C’est rien.

Rouge, je me lève et fuis la chambre. Il est presque onze heure, je crois n’avoir jamais si bien dormi. Nous mangeons un petit déjeuner rapide puis partons vers le lac. Histoire d’oublier ce qui s’est passé, il me parle de son oncle. Une fois au lac, le soleil chaud, il décide de se baigner. Totalement nu. Car son caleçon est trempé dit-il. Le pire étant qu’il veut que je fasse comme lui pour éviter une injustice. Je me déshabille en rougissant et fonce dans l’eau pour qu’il ne voie pas mon sexe à moitié bandé.

– Dis donc bébé – sa voix est séductrice – c’est moi qui te fait de l’effet ?

– Quoi ? Non, c’est la chaleur qui…

– Arrête tes bobards Gabriel, tu crois que je ne t’ai pas vu me regarder ?

Rouge pivoine et ne sachant pas quoi dire, je le laisse approcher de moi, l’eau à la taille. Il pose une main sur mes hanches et l’autre sur ma joue. Je penche la tête pour profiter de ce contact, dévoilant mon cou. Il pose sa bouche, alterne mordillement et léchage. Je gémis.

– Ooh Nath’... Arrête...

– Pourquoi ? Tu aimes et tu as envie que je continue, la preuve entre tes jambes.

– On est amis…

– Tu sais y a pas que mes cheveux gris, elle avait remarqué que je pensais beaucoup à toi. J’ai envie de toi, tu me fais me sentir si bien.

– Et si ça ne marche pas, on restera amis ?

– Évidemment bébé.

Je me laisse me conduire sur la rive rocheuse nu comme un ver. Il se met au-dessus de moi et fixe mes lèvres. Puis il y pose délicatement les siennes, commençant un doux baiser, contrastant avec la chaleur que je ressens. Il me semble encore plus chaud que le soleil qui tape pourtant bien. Notre baiser s’intensifie, ses lèvres appuyant plus fort sur les miennes, il me les dévore, mordant doucement et me faisant gémir en même temps que frissonner. Mon premier baiser n’était clairement pas aussi bon ! Puis sa langue vient jouer dans ma bouche entrouverte. Dès que son organe touche le mien, j’ai comme une décharge et je réponds avec une espèce de frénésie à sa passion. J’en ai tellement rêvé et aujourd’hui ça se réalise.

Son bassin se frotte sensuellement au mien, je sens son sexe dur contre le mien. Il mouille abondamment, humidifiant mon intimité. Il a alors l’idée de mettre son sexe contre mes fesses pour continuer à m’exciter davantage tout en me lubrifiant ce côté. J’ai un peu peur, je ne me suis jamais fait prendre, je n’ai même pas pris son organe en main que déjà il veut m’enfiler.

Sauf qu’il voit mon trouble en me regardant, personne ne me comprend mieux que lui. Il se relève donc et m’entraîne, remettant nos sexes en contact. Il est à peine plus épais que moi et légèrement plus long. Je me détends, ça me paraissait bien plus gros caché entre mes jambes. Il caresse ma joue et me laisse l’explorer. Je suis sûr que c’est sa première fois avec un garçon tandis que c’est ma première fois tout court. Je caresse doucement son corps, m’émerveillant de sa peau et des muscles roulant dessous. On s’embrasse à nouveau puis je descends embrasser son ventre qui m’a l’air sensible. Ses tétons cuivrés m’appellent avant que ma langue glisse sur son nombril, lui tirant un gémissement en même temps qu’une pulsation de son sexe, me biflant involontairement. Je regarde ensuite cette grosse sucette dont le bourgeon est gorgé de sang, bien rouge et appétissant. Il a une douce odeur masculine agréable, mais j’hésite, j’ai peur de ne pas bien m’y prendre. Je donne un petit coup de langue sur la goutte de mouille perlant, il a un «han !» très excitant avant de me demander de le prendre plus en bouche.

Alors je m’exécute, glissant ce gros berlingot rosé entre mes lèvres tout en le regardant. Il est bon, je m’enhardis et commence à en prendre un peu plus, à jouer avec son pieu, étalant de la salive tout le long puis recommençant à la sucer. Je n’arrive pas à le prendre en entier, mais il me dit que c’est la meilleure pipe de sa vie. Alors que je m’applique il lance un doigt à l’assaut de mon anneau qui cède rapidement, à priori très vite puisqu’il est étonné, mais en profite pour glisser un deuxième doigt. Le mouvement circulaire ajouté à mon excitation, les fantasmes que j’ai de lui et son gros nœud en bouche, je gémis et le déguste avec appétit, prenant presque en totalité son pieu et m’agitant sur ses doigts.

– Et bien tu en veux toi, ça fait plaisir, tu as l’air aussi coquin que moi là-dessus ! Me dit-il avec un clin d’œil.

Il me renverse et je m’accroche à ses hanches avec les jambes, son sexe pile contre mon entrée, qui cède rapidement. Il est très doux comme s’il avait peur de me faire mal, je me contracte d’ailleurs subitement, mais de plaisir. Dès qu’il recommence j’ai la même réaction, je ne sais pas ce qu’il fait, mais il a l’air satisfait. Et moi je prends un pied fou. Il bouge en moi, me faisant découvrir des plaisirs que jamais je n’aurais cru si intenses. Nous sommes connectés, physiquement et mentalement, les yeux dans les yeux. En gémissant j’attrape mon propre morceau, deux coups de poignet suffisent à me faire jouir dans un grand cri. Il se retire alors doucement pour que je n’aie pas mal, mais n’a pas eu sa délivrance. D’abord essoufflé et honteux de la manière dont j’ai couiné, je m’occupe de lui manuellement, mais il apprécie encore plus quand je décide de le reprendre en bouche. Il explose en me caressant les cheveux, son jus sucré, épais et abondant me remplit la bouche. Je n’en perds pas une goutte et le regarde, heureux. Il me tapote son sexe sur la joue avant de me dire avec un grand sourire :

– Bon, encore quelques progrès à faire, mais on a tout le temps qu’on veut pour s’amuser si tu veux bien être mon petit ami, tu veux mon bébé ?

– Quelle question ! Évidemment !

Je sens que ces vacances et la suite de ma vie vont désormais être bien plus intéressantes !

Pititgayy

pititgayy@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Bon prêt en liquide - Les chemins de fer - À deux sous le sapin - L'inconnu du train - Je (me) décoince (avec) mes amis - Le pompon du marin - Frenchies in a New World - Mon meilleur ami et moi dans les bois - Mon ami l’escort - Mon âme au diable - Au fond on ne change pas - L'inconnu de la poste - Remis à ma place - Le mec idéal - Rendez-vous particulier

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)