PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Souvenir d’internat -03

Baise à l’italienne

Les bus arrivèrent dans la magnifique ville de Milan à 14h. Après 11h de voyage, tout le monde était impatient d’enfin pouvoir sortir des bus pour respirer l’air frais. Mais moi, j’étais toujours interloqué par ce qu’il s’était passé quelques heures plus tôt avec Thomas.. Pourquoi m’avait-il embrassé comme ça ? Mélangeant dans son baiser sa semence et notre salive. Bien qu’excité à l’idée même de repenser à tout ce qu’il s’était passé, j’en restais tout de même perplexe. Il était parti si rapidement, comme énervé par son acte. Je décidais alors de mettre tout ça de coter et de lui en parler plus tard, en face à face. Nous avions tous rendez-vous sur une place de la ville afin que nous soyons repartis dans nos familles d’accueil respectives. J’apercevais un peu plus loin Alexis, avec son groupe d’amis. J’étais sûr que si ses amis étaient au courant de tout ce qu’il me laissait lui faire, ils le verraient d’un autre œil... Où peut-être nous rejoindraient-ils ? Je me mis à rire nerveusement rien qu’à cette pensée. Mais malgré mes efforts, je n’arrivais pas à voir où se trouvait Thomas. Peut-être était - il resté un peu plus en arrière ?
Je n’eus pas le temps de plus y penser, car on m’appelait déjà pour me présenter à ma famille d’accueil. Je chassai cette idée de ma tête et me dirigeai vers notre accompagnateur. « Ah, Benjamin ! Je te présente la Famille Cestarelli qui va donc t’accompagner pendant cette semaine. »

La famille avait l’air d’être on ne peut plus normale, très sympathique. La mère semblait être une personne avec un caractère très doux et agréable. Dès le moment où elle me vu elle voulu immédiatement me prendre dans ses bras en guise de bienvenue tout en me le répétant dans un italien parfait. Quant au père, il semblait être une personne très sérieuse et professionnelle. Pour un homme dans la quarantaine, il semblait très bien conservé d’ailleurs. Mais ce n’était pas du tout mon type malheureusement. Il me serra la main en me souriant et me souhaitant la bienvenue. Puis de derrière eux arriva un jeune homme brun, du même âge que moi. Quand je le vu, je crus ne plus pouvoir parler. Il était magnifique ! Un corps élancé d’1m90, des yeux d’un vert magnifique qu’il tenait de son père. Et un visage superbe recouvert d’une légère barbe. Il portait un T-shirt col en V et un Short qui laissait voir sa pilosité digne d’un parfait Italien. Je crus vraiment que j’allais fondre sur place. Et la seule chose qui me passa par l’esprit dès que je le vu, c’était qu’il devait être magnifique sans tous ces vêtements… Il me tendit la main en souriant et me dit dans un Français à l’accent approximatif : «  Bonjour, je suis Lucio.
– Benjamin... En — ... Enchanté. Balbutiais-je. »
Alors qu’il me serrait la main, mes yeux ne purent s’empêcher de se balader sur son bras. Il était assez musclé et recouvert d’un duvet de poil assez consistant qui m’excitait presque immédiatement. Je luttais pour ne pas me mordre la lèvre en réflexe de mon excitation. Quelques minutes plus tard, tout le monde, même Thomas, étaient avec leur famille d’accueil respective. Tout le monde se sépara pour être hébergé toute la semaine et découvrir la culture du pays. Le soir de la première journée, la mère de Lucio, qui se nommait Angéla et qui était d’origine suisse, décida de tous nous emmener au restaurant. Nous sommes rentrés quelques heures plus tard à leur appartement plutôt spacieux. Lucio m’emmenait dans sa chambre où j’allais aussi dormir (on ne peut rêver mieux, me dis-je). J’allais dormir sur un lit dépliable et lui dans son propre lit double.

Après la première journée mouvementée, je décidai de prendre une douche rapide et de me coucher assez tôt. Lucio lui resta quelque temps dans le salon avec ses parents avant de se coucher quelques heures plus tard. Je ne dormais toujours pas et je l’entendis ouvrir la porte de la chambre doucement. Il n’alluma pas la lumière sûrement pour ne pas me réveiller et se dirigea grâce à la lumière du couloir vers son lit. Il enleva son T-shirt et son short pour finalement se retrouver en Boxer. Je l’observais en silence, laissant croire que je dormais toujours. Il était exactement comme je l’imaginais... Son corps était athlétique sans pour autant être trop musclé et son torse était recouvert d’un important duvet de poils qui descendait le long de son boxer. Je pouvais apercevoir son membre grâce à la forme sous son sous-vêtement et en quelques secondes ma propre bosse se mit à durcir. Il m’excitait vraiment et je rêvais qu’il s’éloigne de son lit pour venir me rejoindre et me faire tout ce qu’il souhaitait... Mais malgré mes prières, il s’allongea sur son lit et ne tarda pas à s’endormir.
Une demi-heure plus tard, je n’arrivais toujours pas à chasser cette image de mon esprit, ni mon érection. J’entendais sa respiration lente de l’autre côté de la pièce. Ne pouvant m’enlever l’image de son corps parfait de la tête, je décidai de me lever et de me diriger vers la salle de bain qui se trouvait juste à côté de sa chambre. Je fermai la porte à clé et me retournai pour voir dans le miroir mon érection qui était toujours là. Et je voulais m’en occuper. Je baissai mon boxer et laissai sortir ma queue déjà complètement dure. J’attrapai mon 17 cm et débutais le va et viens rapide, une main posée sur le lavabo. Je me repassais les images de son torse poilu dont le chemin continuais jusqu’à sa magnifique bosse... Les images de Thomas qui m’embrassait en mélangeant son sperme avec notre salive... Les soirées à l’internat où je m’occupais de la queue d’Alexis et lui de mon trou... Avec l’excitation, je ne tardai vraiment pas à lâcher un long jet de sperme qui tomba dans le lavabo. Je nettoyai tout mon du lavabo et léchai le reste sur ma main et sorti de la salle de bain, soulagé. Je me recouchai et m’endormis rapidement après ça.

La semaine passa calmement. La famille de Lucio nous emmenait souvent faire quelques activités hors de la maison pour me faire découvrir la ville. J’aimais beaucoup ce séjour. Après les longues journées, j’aimais me retrouver dans la chambre avec Lucio, à discuter de tout et de rien ou à jouer à des jeux avec lui sur sa console. Je savais beaucoup de choses sur lui maintenant. Et surtout qu’il était célibataire. Il m’arrivait souvent, après que nous ayons terminé nos petites conversations et que Lucio se soit couché, de retourner me faire du bien dans la salle de bain en pensant à lui.

Mais une nuit, alors que je décidais encore de me lever pour me diriger vers la salle de bain, Lucio se réveilla. Il alluma la lumière sur sa table de chevet, attrapa sa bouteille sur le sol pour boire une gorgée et lorsqu’il la posa, il fut surpris de me voir debout, devant la porte, avec une érection. Mais ne sembla pas si choqué que ça finalement. « Tu... Allais à la salle de bain ? Me dit-il.
– Euh... Oui, vraiment désolé... Répondis-je extrêmement gêné par la situation. »
Je tentais de cacher tant bien que mal mon érection avec mes mains. Il rit brièvement. « Pas besoin de la cacher. Elle est jolie.
– Ah... Ah oui, tu trouves ?... Balbutiais-je.
– Plutôt, et toi aussi.
– La tienne me parait bien mieux. Lui dis-je en riant nerveusement. »
Il se leva de son lit, laissant tomber sa couverture et laissant apparaitre son corps encore plus sexy à la lumière de sa lampe de chevet. Il s’approcha de moi, m’attrapa par la main et me tira vers son lit en reculant tout en me fixant dans les yeux. « On a cas vérifier... Me chuchota-t-il. »
Il passa sa main sous mon T-shirt tout en s’approchant de mon visage. Il déposa un premier baiser bref sur mes lèvres en guise de demande de permission. Je hochai la tête tout en me mordant la lèvre. Il me rapprocha encore plus de lui et cette fois m’embrassa pleinement. Nos langues s’entremêlèrent alors qu’il me caressait le torse sous mon T-shirt. Je sursautai de plaisir lorsqu’il attrapa un de mes tétons et qu’il le pinça. Il rit doucement avant de reprendre son baiser. Il retira mon T-shirt et me fit basculer en arrière sur son lit. Je me retrouvais alors sur le dos, lui collé au-dessus de moi. Je sentais les poils de son torse me chatouiller et plus important, je sentais son membre caresser le mien à travers son boxer. Il semblait grossir à chaque coup de langue de notre baiser ce qui ne fit que de m’exciter davantage. Il se redressa soudainement pour me regarder dans les yeux. Il se mit à frotter sa queue dure contre la mienne à travers son sous-vêtement en se mordant la lèvre.

Il se releva légèrement pour mettre son entrejambe à hauteur de mon visage. J’avais désormais une vue parfaite sur son membre qui semblait très beau sous ce boxer... J’approchai mon visage de son morceau et commençai à le lécher à travers le tissu. Lucio me regardait en caressant mes cheveux. Il fit dépasser son gland de son boxer et l’approcha de ma bouche. Sans attendre plus longtemps je le pris entre mes lèvres et l’enfonça doucement en débutant de petits va et viens. Il resserra sa poigne sur mes cheveux et les tira doucement en arrière pour me faire reculer. Il baissa entièrement son boxer et le laissa tomber sur ses genoux. Dévoilant une magnifique queue d’environ 15 cm épaisse entourée d’un épais duvet de poil qu’il me présenta encore une fois. Je la repris en bouche immédiatement, l’enfonçant entièrement au fond de ma gorge cette fois-ci. Plus loin je l’enfonçais et plus je sentais ses doigts se resserrer sur mes cheveux et sa respiration se faire de plus en plus rapide. Il posa ses mains sur mes épaules et me fit encore basculer en arrière. Il m’embrassa une fois de plus, allongé au-dessus de moi. Puis il fit descendre son baiser le long de mon cou, de mon torse et fit glisser ses lèvres le long de ma queue à travers mon boxer. Il l’attrapa avec les dents et le fit glisser lentement, dévoilant ma queue déjà pleinement dure qu’il ne tarda pas à prendre en bouche lui aussi. Tout en me pinçant les tétons, je sentais sa langue titiller mon gland. Chaque coup m’arrachait un gémissement que j’essayais du mieux que je pouvais de cacher entre mes lèvres. Il remonta m’embrasser, collant son membre humide contre le mien. Les prenant tous les deux dans une main en débutant de légers va et viens qu’il accéléra à la cadence de notre baiser. Je sentais le plaisir monter de plus en plus. Et en entendant sa respiration qui se faisait de plus en plus forte, je sentais que lui aussi allait jouir d’une minute à l’autre. Notre baiser devenait de plus en plus intense à chaque va et viens de sa main et arrivé au point de non-retour, il accéléra une dernière fois son mouvement. Il jouit en premier, dans un grand râle de plaisir. Moi quelques secondes après lui. Mélangeant nos deux semences sur mon torse imberbe. Épuisé, il s’allongea sur moi. Le souffle rapide, comme s’il venait de courir un marathon. Nos torses étaient humides d’un mélange de sueur et de sperme. Je trouvais cette situation tellement excitante. Il ne dit rien pendant un moment. Après un instant il se releva et se rallongea à côté de moi, sur le matelas. Je n’osais pas vraiment dire quoi que ce soit. Exténué, mon esprit divagua un instant. Je repensais à Thomas, le bus, tout ce que nous avions fait depuis l’année dernière...

Mais quelque chose me ramena soudainement à la réalité. De l’autre côté de la pièce, à côté de mon lit, mon téléphone sonnait. C’était lui. Je décrochai, presque à bout de souffle. « H-hey... Thomas. Ça va ? Il est tard.
– Ben. Il faut vraiment qu’on parle... »

BenVart

izalfanbo@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Souvenir d’internat

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

20 juin 2019

Nouvelles (11)

Baisé par mon chef Rachid
Abstinence et excitation Kasso
Les petits Voyeurs Jeanmarc
Romance à l’hôtel Femelle
Job d’été à l’hôtel Femelle
Soumis à un vampire Virgo1999
Dans les dunes à Labenne Raphael75010
Mon professeur Charles
Consultation Nathan0
Une sécance de sport Damien
Sur la plage et à la cave Kasso

La suite (1)

Soumission & Domination -533 Jardinier

Juin 2019

Nouvelles

Trio fist Tétonmaso
Trianon Jako
Nynpho avec mon voisin Nymph
L’Homme est vulnérable Rogue
Ancien camarade sur Grindr Louisallenk
Mon voisin black Gregmrs
Découverte de mon côté gay Alb29
Petite salope -01 Lopamecsxl
Petite salope -02 Lopamecsxl
Petite salope -03 Lopamecsxl
Petite salope -04 Lopamecsxl
Vive l’armée ! Pititgayy
Comment j’ai dépucelé Hotcalvin
Le patron du centre médical À 19
Leçon particulière Frank
Le porte à porte Jeanmarc
Ballade en VTT Femelle
Mon pote Nathan0
Une nuit en Tunisie Fisturo
Histoire de Hammam Dd38
Vengeance Femelle
Jonathan Théo

La suite

Leçon particulière -02 Frank
Les sket -03 Kifflesket
Mon demi-frère hétéro -06 Oldyano
Le copain de ma fille -02 Jeanmarc
Moment de détente -03 Amical72
Moment de détente -04 Amical72
En «beurette» -02 Hamiasamira
Mes potes du lycée -02 JuSP7766
Soumission & Domination -531 Jardinier
Soumission & Domination -532 Jardinier
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)