Page précédente

Bois de Vincennes

Hier je suis allé au bois de Vincennes pour draguer, la nuit n'était pas trop sombre, il y avait beaucoup de monde. Je suis sorti de ma bagnole et j'ai ôté mon pul, je me suis retrouvé torse nu et j'ai décidé de marcher comme ça dans les allées.

Des mecs ont commencé à me suivre en espérant que je les laisserai me toucher et voir plus de ma nudité et me sucer le pine et défoncé mon trou du cul.

Au bout d'un long moment de marche, je me suis arrêté et je me suis lentement dessapé devant eux, ils étaient dix. Je me suis retrouvé complètement nu, les muscles saillants, la pine raide, les couilles lourdes.
J'ai sorti de mon fut un flacon d'huile chauffante et j'ai commencé e m'enduire de cette huile, cela faisait briller mes muscles et je les massais doucement tout en les faisant bouger devant ces mecs obsédés par l'envie de venir me violer.

Je me penche en avant pour m'enduire la raye du cul avec de l'huile, et quand je suis bien huilé de partout je demande ;

"y a quelqu'un qui veut me huiler le dos ?"

Et tous les mecs s'approchent, ils sont tous volontaires pour me huiler ces salopes.
Je me laisse faire et je sens toutes ces mains sur mon corps bardé de muscles puissants. Ils me massent pas seulement le dos, tout y passe mes pecs lourds ; mes abdos, mes cuisses, mon cul, ma queue raide, mes couilles,  et y en a même un qui me masse la figure.

Je sens des doigts qui m'huilent l'intérieur du trou du cul et je sens une bouche qui veut aspirer le jut de mes couilles, je sens des pincements sur mes tétons ; une queue qui veut entrer dans mon fion, une autre bouche qui me suce la pine et des grognements des soupirs et des bruits de sucions et je suis existé grave.

J'ai envie d'être enculé, j'ai envie être humilié et souillé par ces sales types que je connais même pas.

J'écarte les cuisses, y en a un qui me ronge littéralement le trou et qui aspire mon jus de cul, il se délecte de mon anus et grogne en marmonnant des saloperies du genre:

" T'aime ça hein salope de pute musclée" ,

Un mec 'm'a foutu sa langue dans ma bouche. Je salive beaucoup et il aime ma bave. Un autre me suce la queue, un autre me masse les muscles en se branlant furieusement.

Y en a un qui me tend du popper, je snif . je me laisse faire, je me sens bien entre ses mains expertes qui s'occupent de mon corps nu. Une queue entre dans mon cul violemment et je sens les couilles du gars qui me tapent les fesses. Il me tient par les hanches et se démène comme un fou sur mon trou béant et brûlant de désir.

Je sens qu'un mec me crache sa purée tiède sur le dos, un autre me jouit sur les mains et un autre me pisse sur les cuisses. Je suis souillé de cette saleté provenant de ces mecs qui me ramènent plus bas que terre.

Les mecs se branlent sur moi et me jouissent dessus, je suis luisant d'huile, de sperme.

Je pue. Mais je suis content, j'aime ça, j'aime être sali par des mecs. Les mecs se tirent les uns après les autres.

Il y en a un qui reste et qui se penche vers moi et qui tendrement pose ses lèvres sur les miennes et me dit ;

"tu es beau, je te voudrais pour moi tout seul, je voudrais te faire du bien, te laver, te mettre  dans mon lit, te regarder dormir et te bercer doucement ;"

Je lui souris, il sourit aussi.

" Viens chez moi, je veux te cajoler "Je me lève, il dit :

"Attends-moi là, je vais chercher ma voiture" J'attends en me rhabillant. Ça colle toute cette  saleté. Il arrive. Je monte dans sa bagnole et il m'emmène chez lui et je passe une nuit délicieuse sous ses tendres caresses et ses mots gentils. Il ne touche même pas mon sexe. Il est gentil, c'est tout.

Pascal le musclé

pek69durs@aol.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.