Page précédente

LE BRICOLAGE DE BEAU PAPA

Cela commence comme une histoire banale. Repas chez beau papa avec ma petite amie fille sympa mais pas très délurée issu d'une famille aisée mais de divorcés.
Donc invitation chez le paternel, journée sans histoire sauf que certains regards de beau papa me décontenançaient.

Nous quittions l'endroit quand beau papa dit a sa fille j'ai besoin de ton homme demain, peux tu le libérer ?
Elle répondit que de toute façon elle serait avec des copines. Il me regarda et me demanda si j’étais d'accord. Bien sur ! Il  rajouta :
- j'ai besoin d'un coup de main pour bricoler.
 Je répondis par la positive donc rendez vous était pris pour le lendemain 10h00.

J’arrivais le lendemain serein et loin de m'imaginer ce que j'allais vivre…
 Je sonnais et beau papa ouvrit en peignoir en me disant entre je ne me suis pas levé.
Je pénétrais donc dans la maison et connaissant les lieux alla m'installer. Dans le salon, beau papa me dit je prend une douche et je suis a toi.
Un quart d'heure plus tard il réapparut frais et habillé. Il me dit « j'ai deux trois bricoles a finir j'ai besoin de ton aide »
Donc le plus naturellement je le suivis pour l'aider. La matinée passa vite et après avoir pratiquement fini, il m'invita à prendre un apéritif puis à déjeuner avec lui.
Je commençais à avoir quelques doutes mais cela ne me dérangeait pas plus que ça.

Apres le repas il me dit
Tu ne veux pas piquer une tête dans la piscine ?
La chaleur étouffante de ce bel été et la matinée de travail me donnaient envie d’accepter mais je n'avais pas de maillot.
Il me dit « monte avec moi je vais t'en prêter un » il me précéda et me dit « attend moi la je passe le mien »

Il revint cinq minutes après dans son peignoir et il me fit signe de le suivre et me montra l'armoire ou se trouvaient les maillots. Il me dit « choisis en un et passe le »
Je le remerciais et après avoir jeter mon dévolu sur le maillot en question je me dévêtis entièrement et au moment de le passer je sentis une présence derrière moi.

Je me retournais et dans l'entrebâillement de la porte se tenait beau papa le peignoir entrouvert sur un string gonflé. Je restais la sans savoir que dire le maillot a la main et ma queue commençant à prendre volume
Il me dit « tu es drôlement bien foutu » et joignant le geste a la parole s'approcha de moi en me mettant la main sur la bite.

Mes mains presque naturellement se plaquèrent sur son torse velu et sa bouche vint forcer le passage de mes lèvres.
Je fis glisser le peignoir et dévoilais ainsi toute la force de ce corps de quinquagénaire. Son string était au bord de l'explosion il me poussa sur le lit tout proche et vint engloutir ma verge gonflée a bloc. Le contact de sa bouche sur mon sexe me fit passer à l'extase.
Il me pompa me suça me lécha, ses doigts effleurèrent mon anus un soubresaut lui fit comprendre qu'il faudrait être patient. Je le fit pivoter sur le lit et alla chercher son membre qui dépassait maintenant largement de son string. Ma bouche se dirigeât vers celui-ci. Je pris le temps de bien sucer son gland l'odeur de sa queue m'enivrait puis en remontant jusqu'a ses couilles fortes rondes poilues puissantes cette odeur si particulière de l'entre jambe mêlant sueur et sel, je redescendais jusqu'a son extrémité puis happa sa virilité queue longue et épaisse dans un rapide va et vient.

Je lui arrachais des râles de plaisir il me stoppa, me retourna et se mit a me lécher le cul. Sa langue se perdait dans la fente de mes fesses faisant naître en moi un nouveau plaisir inconnu. Je me cabrais comme une femelle et offrais ma virginité anale a beau papa il y introduit un doigt puis deux et enfin mit son gland contre ma rondelle et commença a me pénétrer.
Une douleur inconnue alors surgit qui me fit mordre les draps mais je me cabrais de plus belle et il ne tarda pas a entrer en moi il effectua alors un doux va et vient puis augmenta lentement pour arriver a un mouvement rapide et précis aboutissant a un râle plus fort et ses mains se crispèrent sur mes fesses. Il inonda mes entrailles.

Il s'affala sur le lit haletant en eau moi je restais là sur le ventre ayant l'impression que mon anus avait explosé. Il me retourna gentiment et entreprit de venir se positionner a califourchon sur moi ma queue moins épaisse que la sienne n'eut aucun mal à l'empaler et ainsi il bougeât avec précision. je ne pus retenir le flot de ma semence .Il se posa a cote de moi et avec des gestes tendres et des mots choisis me dit que sa fille avait de la chance de m'avoir.

Nous descendîmes nous rafraîchir dans la piscine entièrement nus.
Depuis ce temps et bien que je ne sois plus avec sa fille je vais bricoler de temps en temps avec lui…

Bibou

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.