Page précédente

Ejac et stupeur...

Je paye, j'entre. Je descends les escaliers, je me trouve dans cette ambiance que j'aime tant. Tous ces garçons qui tournent dans ce "Dépôt"... Hum j'aime. Des regards me frôlent. J'ai mis un t' short blanc sans manches qui moule mes pecs . Je sais que les pd aiment les mecs musclés en général. Je tourne dix minutes. Il y a des rebeux, des blacks, des blancs, jeunes, moins jeunes. Beaux et moches. Je regarde une vidéo un moment. C'est un mec très musclé qui se fait sauvagement enculer contre un mur. L'autre retire sa pine, ôte sa capote et se fini sur le dos du mec. Putain je sens ma teub qui réagit. Je vais au bar, je me prends une bière. Je l'avale d'un trait. J'ai trop envie de me faire peloter ce soir. Je me dirige dans le labyrinthe. Je passe un rideau de caoutchouc vert, genre truc militaire. J'entre dans un endroit noir. On ne voit rien. Je me dessape entièrement. Je pose mes fringues dans un coin propre (faut faire gaffe y a souvent du sperme partout par ici!).

Je m'appuie contre le mur, passif. J'attends. Mes yeux se font un peu à l'obscurité mais je ne vois que des ombres qui entrent. J'entends des pas furtifs. Soudain un doigt frôle mes lèvres, j'entre ouvre ma bouche, il entre dedans, je suce ce doigt. Une main se pose sur mes pecs et soupèse la masse musculaire. J'entends la gars qui soupir. Des lèvres se posent sur mon cou. On m'embrase le cou.

Je ne vois rien. La main descend jusqu'à mon sexe raide et le palpe. Une autre main me titille un téon, hummm ça me saoule complètement ça. Une autre main me tâte les biceps, je les exhibe en les durcissant. Il y a un "oh oh! " d'admiration. Une langue me passe sous le bras gauche, une bouche aspire ma queue, des doigts fouilles mon anus, je reste là, passif, j'aime ça. Je ne sais pas combien ils sont mais j'ai des mains et des lèvres partout. Il y en a un qui bave beaucoup et qui enduit mon torse de salive, il me lèche partout, une queue se présente devant mon trou du cul, je contrôle si il y a une capote dessus. Il y en a une. Alors j'écarte doucement mes fesses pour laisser ce gourdin entrer dans mon intimité.

Il entre, putain ca fait du bien. Une langue de mec est maintenant dans ma bouche. Une pine me ramone le cul. Une main me tire sur les couilles. Une autre me pince le téton  droit. Je me laisse aller, je sens une odeur connue, c'est un flacon de poppers qui circule, j'en snif. Humm la chaleur monte, mon coeur bat, je sens ces corps d'hommes contre moi , ces queue dures et longues, ses muscles qui roulent sous ces peaux , ses langue qui me dégustent. J'aime être à la merci de plusieurs mecs. La pine sort de mon cul, j'entends le mec qui jouit.

Une autre queue entre; elle est plus grosse. Je masturbe un gars. Je lui  fourre ma langue dans sa bouche. Ca doit être un black, il a des lèvres épaisses. J'aime ça ! Je le tâte, il est musclé est sec, ses abdos sont puissants et ses pecs globuleux et durs comme des dalles de bétons. Putain l'autre me pine a grands coup dans le fion, ca me chauffe le trou hummmmm ! J'en veux encore. Le poppers repasse je re snif. J'aime être avili comme ça, souillé par des inconnus dans le noir total.

Les odeurs de mecs sont merveilleuses. Je me penche et un cul se trouve devant mon visage, j'enfile ma tête dans cette raie odorante et je lape ce trou moite. J'aime lécher les fions de mâle en rut. J'enfile ma langue dans ce trou qui s'ouvre hummmm c'est trop bon. Je sens que je vais jouir. Je sens que ma sève brûle le passage vers la sortie de mon corps qui se tends dans un plaisir fulgurant. Je dis: "je viens !! Attention" un mec dit "jouis sur moi je veux ton jus de mec sur mon corps nu, vas y crache ta purée". Je jouis au hasard et j'entends le gars qui se pâme, J'entends qu'il se masse le torse avec ma jute épaisse. J'ai giclé des rasades épaisses et bouillantes. Je me dégage de cet endroit, je récupère mes fringues et je sors. Un gars me tient par l'épaule, il me suit, on arrive dans la lumière, je me retourne et là.... stupeur...
C'est mon frangin ! J'ai baisé avec mon frangin ! Putain je ne savais pas qu'il était aussi pd que moi. Il à l'air gêné. Et, l'effet de surprise passé, on se prend dans les bras l'un de l'autre et on se roule une pelle baveuse. Putain que c'est bon ! Ecris moi si tu veux, à plus.

Pascal

lpmuscle7a@aol.com

 

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.