Page précédente

Forcé, mais j'avais tellement envie

Il faisait bon cette nuit la. Je revenais en voiture de Carcassonne vers Toulouse et j'étais très excité. Hélas à presque deux heures du matin j'imaginais bien que les coins de drague étaient déjà déserts. Je décidais malgré tout de faire un croché par la forêt de la ramée.

En arrêtant la voiture sur la parking à proximité des arbres, je constate qu'effectivement je suis seul. Je décide alors, étant seul, de parcourir le bois... nu! Chiche? je me décide pour un oui, et pour être sur de m'y tenir je laisse mes vêtements dans la voiture et c'est vêtu uniquement de mes tennis que je pénètre dans le bois. Si quelqu'un arrive, cette fois, j'en serai pour mes frais. Après quelques minutes d'attente, les pinceaux des phares d'une voiture percent la nuit. le véhicule passe, le conducteur ne m'a pas vu, à l’abri sur mon sentier. Il entre sur le parking et en fait le tour constatant certainement, comme moi auparavant qu'il n'y à personne. Je sais qu'en sortant du parking pour reprendre le chemin, les phares balaieront inévitablement ma position. Je décide de rester. Les phares m'éclaire, pas possible qu'il ne m’aie pas vu! en effet la voiture ralenti et tourne pour se garer directement devant le bois. la portière claque, l'homme entre à son tour dans le bois et s'approche directement de moi.

 - Salut

 - Salut

Il à un cinquantaine d'année, 1m80, légèrement grisonnant mais un physique agréable. Il porte sa main directement à mes couilles qu'il tate tandis que son autre main caresse mes fesses.

 - mais qu'est ce que nous avons la? lache t'il

Il sort sa bite, je me baisse et la tête goulument et sensuellement, ça dure quelques minutes.

il me caresse le cul, me doigte, en me traitant de salope, puis il veut me demande:

 - ou est ce qu'on peu aller pour te baiser?

 - je ne sais pas...  peut t'être sur le capot de ta voiture?

J'ai reluqué la voiture, une BM série 5, l'homme semble apprécier l'idée. Il me prend par les cheveux et m’amène jusqu'au capot de sa voiture.

Il me retourne contre le capot, me doigte encore et me pénètre. Sa bite est excellente, je pousse des petits cris de plaisir. Il me traite encore de salope en me demandant si j'aime sa bite, je lui répond que oui, je me sens tout à lui et je le lui dit, il apprécie et prend mes chevilles dans ses mains. Mes pieds ne touchent plus le sol, mon torse et ma joue sont contre le capot et ses coups de bite me plaque le bassin contre la voiture.

Je suis aux anges. Il me dit que je suis vraiment une bonne chienne, personne n'a encore utilisé cette insulte avec moi, surpris je ne répond pas, j'en éprouve de la honte.

Mais c'est si bon. l'homme est endurant, il me lime ainsi durant de longue minutes.

Jusqu’à ce qu'une moto passe sur le chemin. Le motard nous à vu c'est obligé, j' suis inquiet.

Mon amant à senti mon inquiétude, il raffermi sa prise et me dit:

- t’inquiète pas je te protégerai.

Le motard revient et gare sa moto à l'entrée du bois à 10m de nous. J'entends ses pas qui se dirigent vers nous, il échange quelque mots avec mon amant.

- Salut

- Salut

- Elle est bonne?

- Ouais une vrai pute! super.

J'entend le bruit de fermeture éclair, et mon amant lache sa prise, me tire de le voiture et me tourne vers le mec. Ce dernier, un grand costaud à ce que je peux en juger, à relevé sa visière mais n'a pas enlevé son casque. Il à juste sorti sa bite déjà raide de son pantalon de cuir moto. Mon amant appui sur ma tête et m'enjoins de le sucer. Ce que je m'applique à faire. Elle est grosse et longue, elle tape au fond de ma gorge et me fait toussoter. Mon ex amant me donne quelque tapes sur les fesses pour m'encourager en me regardant sucer le motard.

 - applique toi.

puis au motard:

 - tu va la baiser?

 - plus tard! qu'elle suce d'abord.

Et je suce. Puis le motard me demande de le suivre, il va jusqu’à sa moto qu'il me fait enfourcher. Il monte derrière moi et me plaque contre le réservoir. c'est froid, je tressaille mais il me tien ferme

- les lopes comme toi ça obéi aux hommes! c'est tout!

Lope, encore un mot inusité pour moi. Le motard écarte mes deux fesses de ses mains et me doigte, puis je sens sa poigne qui me prend par les cheveux , me redresse, tandis que de l'autre main il me tire en arrière contre lui.

 - laaa allé, viens t’empaler contre ma bite.

je la sens sa grosse bite qui essaie de se frayer un chemin, il me fait mal, je m'appui sur ses cuisses, chose qu'il ne semble pas apprécier, il me chasse les mains et je tombe sur sa bite, je la sens rentrer, mon anus dilaté me brule encore un peu, mais déjà j'adore ça.

Il me replaque contre le réservoir et me pousse en avant, ma bite est contre le réservoir; les épaules contre le guidon, que j’attrape de mes mains. le mec à pris mes hanches et me lime.

il s’assoie et ramasse mes jambes décidément c'est une manie! Il me fait passer les pieds derrière lui sur le biplace, je suis complétement allongé sur la moto, mes genous pendent de chaque coté des cuisses du mec, il à bloqué mes pieds dans une angle sur le biplace derrière lui. Il à maintenu sa bite au plus profond de moi.

La douleur est complétement partie, je pousse des petits cris de plaisir, le mec m'envoie des coups de hanche.

- bonne petite lope t'aime ça hein te faire ramoner!

- oh oui, oh oui j'aime ça

_ ben attends t'a pas encore tout vu!

Et la dessus contre toute attente le mec démarre la moto.

- tu sens ça, c'est bon hein salope!

ça vibre de partout, je me tient fermement au guidon.

Le mec redresse l'engin et démarre, j'ai un peu peur , je me demande ou il va aller, mais il rentre dans le bois. il prend les allées en m'insultant, il roule de plus en plus vite, je me cramponne. il va rouler comme ça, s’arrêter, faire des démarrage en faisant patiner sa roue arrière, me faire descendre de sa moto pour me limer à grand coups, se faire sucer, moi j'adore, je fait tout ce qu'il demande, il va flageller mon cul avec des branches, me baiser encore. ça va durer une? deux heure?

Puis il va remarquer que sa moto est salie par le boue, il va m'accuser! me dire qu'il préfère sa moto à une lope comme moi et que si elle est sali alors, je le serai aussi.

- reprend ta place de chienne!

je me réinstalle sur la moto, il part et se dirige vers un endroit boueux du bois ou on est déja passé. la il s’arrête et me fait descendre.. tant pis pour mes tennis blancs!

Il descend aussi, avec ses bottes de motos, il à du en voir d'autre, il ressort sa bite, me fait agenouiller dans la boue humide. Il attache mes mains dans mon dos avec un tendeur, et me fait sucer à fond sa grosse bite, je tousse, ça me fait mal, il m’engueule m'ordonne de téter son lait mieux que ça. ce que je fais de mon mieux! finalement il jouit et répand son sperme sur la figure.

- ça te plait la pute

pour sur que ça me plait!

 - j'en ai pas fini avec toi!

la, il me prend par les cheveux et me tire en avant, je tombe de tout mon long dans la boue, je n'ai pas mes mains pour me retenir.

- Voila c'est comme ça que j'aime les petites putes! maintenant montre comment tu aime être baisé§ la dessus il me retourne en me laissant à genoux et appuis ma joue de nouveau contre la boue.

- c'est ça salope offre ton cul, c'est ce que tu fais de mieux! Tu bouges pas!

La dessus il remonte sur sa moto et accélère légèrement, une giclée de boue vient m'effleurer le cul!

- t'aime ça hein pute ! tient!

Cette fois il accélère franco, la boue gicle autour de moi et contre moi, un petit caillou viens heurter ma fesse et m'arrache un cri de douleur. Il arrête sa moto, je sens le poids de l'épaisseur de boue qui pèse contre mon cul et sur moi.

Il rit et décroche son tendeur qu'il me réclame sèchement! je le lui tend, il enfourche sa moto et part.Il ne me reste plus qu'a me rouler dans l'herbe pour enlever le plus gros de la boue ce que je fais, puis je rejoins ma voiture et m'empresse de rentrer prendre une douche! j'ai mal aux fesses à cause des flagellations et du choc du cailloux mais je suis heureux, j'ai aimé ça, qu'est ce que j'ai aimé ça, et aujourd'hui, des années après ça reste encore mon meilleur souvenir de coin de rencontre.

Eeric

sysilvan@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.