Page précédente

Épisode précédent

Vacances 5

Comme nous sommes arrivés plus d’un mois après certains de nos amis, ils avaient eu le temps de faire des connaissances amicales et /ou sexuelles.
 Nous n’avons donc refait cette touze que deux autres fois, malgré l’envie de tous, il a été difficile de réunire tout le monde en même temps.

Mais notre séjour ne s’est quand même par réduit à ces deux occasions de baises seulement !
Alors que Pierre couchait sur le canapé lit du salon, c’est souvent le matin (et parfois même en milieu de nuit) qu’il venait nous rejoindre et se couler entre marc et moi pour finir sa nuit. Certains matins, nous avons eu le plaisir de nous réveiller sous l’action d’un pipage en règle de notre jeune ami. Nous retrouvions alors un grand moment de sexe tendre unique à Pierre. Plusieurs fois nous l’avons laissé nous sucer jusqu’à se nourrir de notre sperme mais souvent il finissait assis sur ma bite ou celle de Marc, pour son plus grand plaisir. 

Les matinées sauf en cas de courses, nous voyaient passer le plus clair de notre temps sur les chaises longues de la terrasse ou à aligner les longueurs de bassin. Alors que nous étions les seuls à nager au moins une heure quand nous sommes arrivés, nous avons été rejoint assez vite par trois autres mecs (physiquement 2 de 25 ans et 1 de 40). Le bassin était suffisamment grand pour que nous ne nous gênions pas.

Dès le deuxième matin de nage avec eux, nous liions connaissance autour d’un petit déjeuner sur la terrasse (pas question de nager lestés d’un petit dèj !).
Rapidement nous avons su que l’un des deux jeunes était marié comme le vieux, qu’ils étaient tous là pour trois semaines aussi.
De têtes pas des canons mais des corps très correctement musclés et des maillots bien remplis.

Dans notre discussion, le temps à passé et nous avons été rejoint par les deux meufs aux ages assortis à leurs mecs, physiques quelconques, ni belles ni moches.

Au troisième matin et troisième petit déjeuner en commun, le jeune célibataire nous a lancé sous forme de boutade « mais qui couche avec qui ? »
Après un coup d’œil approbateur de Marc, je me lançais et avec le plus de naturel possible dans la voix et un grand sourire, lui répondis « je suis l’amant de Marc et … Pierre, il nous aime bien tous les deux ».
A leurs réactions, nous avons vu qu’ils ne s’attendaient pas à cette réponse, surtout les deux mariés.
Je continuais en demandant si cela posait un problème. Bien sur ils se sont tous les trois récriés que non, cela les avait juste surpris. Aucun n’est parti en courant, c’était déjà ça !

Alors que les deux hétéros étaient partis retrouver leurs meufs, le célibataire est resté avec nous.  nous avons discuté encore quelques instants avant que je me rende compte qu’il semblait un peu gêné.
Alors que nous nous préparions à remonter à l’appart, il restait assis.
Laissant Marc et Pierre prendre quelques mètres d’avance, je me penchais sur lui et soulevant la serviette de bain posée sur ses cuisses, je lui demandais qui de nous trois le faisait bander autant ?

Tout rouge, il me dit dans un souffle, « je ne sais pas… les trois ?!? ». je me relevais et lui claquais un bisou sur la joue et le prévenais que nous allions passer l’après midi sur le coté naturiste de la plage. Là il vira violet !!

Comme je retrouvais mes deux comparses, je leur relatais l’effet que nous avions sur ce futur ancien hétéro. Marc nous dit que nous l’inviterions alors bientôt.

Après midi sur la plage, bronzage, bain de mer, matage, promenade à la lisière du bois de pin, leçons de choses pour Pierre.

Marc nous laisse aller tous les deux, il a confiance en nous et nous nous amusons à exciter les mâles. Nous croisons Kev qui va au « travail », Pierre a compris et ne lui en veut plus  (mais il s’en est détaché émotionnellement). Nous parlons 5mn puis le laissons aller. Nous sommes en maillots alors que la plupart des promeneurs offre leurs attributs à notre vue. Nous nous faisons draguer tous les 10 m par des mecs qui en majorité auraient pu être nos pères. Beaucoup de moches, quelques quelconques et 2/3 corrects. Cette ambiance de luxure me fait bander et nous nous écartons pour trouver un coin tranquille.

Pierre s’agenouille devant moi et alors que je libère mon sexe comprimé par le tissus, il commence une bonne pipe comme il sait que je les aime. Il lui faut peu de temps pour me manger totalement. De temps à autre, un mec nous débusque. Je les renvoi d’un coup de menton appuyé d’un regard noir.

Alors que je suis prêt à jouir, je laisse un mec d’environ 35ans bien foutu nous mater.
Comme je jute, je maintiens la tête de Pierre bien enfoncée sur ma bite et le mateur peut le voir avaler ma semence. Je relâche la pression et Pierre expulse ma bite tout en nettoyant le gland au passage.
Je remonte mon shorty de bain et comme nous passons devant lui, notre spectateur nous félicite et me demande si mon petit mec peut lui faire pareil. Je lui souris et lui dis que ce n’est pas possible car il n’avale que mon propre jus.
Il insiste, nous suit en me proposant du fric, je me retourne et énervé lui explique que je ne suis pas un mac et que mon petit mec n’est pas une pute ! il nous lâche enfin !
De retour sur la plage, les maillots tombés, nous partons en courant dans l’océan.
Comme nous retrouvons Marc, il nous dit être à peu près sûr d’avoir vu notre futur ex hétéro se promener les pieds dans l’eau, venant de la plage tissus, avec l’autre jeune mec et sa femme. Mais qu’ils avaient fait demi tour sans l’avoir vu bien 100m après avoir pénétré la zone « naturiste gay ».

De retour à notre résidence, après une bonne douche de dessalage, un massage au lait hydratant et une nouvelle application de protection solaire, nous sommes descendus au bord de la piscine.
Je suis sûr que certains pensent - le père et ses deux fils ou trois frères (Marc ne fait pas ses 40ans). Marc commande des rafraîchissements alors qu’avec Pierre nous jouons dans le bassin à nous poursuivre et à chahuter.

Quand nous le rejoignons, il est avec le futur ex hétéro Olivier. Joke, je lui fait un bisou sur la joue avant de m’asseoir, Pierre m’imite et Le mec rougit de nouveau.
C’est amusant de le troubler comme ça !
Nous vidons d’un trait notre boisson et Marc en profite pour demander à Manu (de service) les apéros avec un Coca pour Pierre.

Je lui demande si sa promenade de l’après midi avait été instructive. Il me regarde avec de yeux rond en nous répondant qu’il ne nous avait pas vus. Et comme Marc lui précise qu’il était seul à ce moment là, il nous dit qu’il avait cherché un groupe de trois mecs et qu’il n’avait pas osé dévisager trop les mecs seuls.
Marc lui propose de dîner avec nous, il accepte avant que nous lui précisions que ce serait à l’appart vers 21h.

Juste le temps de monter, et de prendre une nouvelle douche que la sonnette retenti.
Alors que nous sommes tous les trois en maillot, Olivier est en short et Tshirt. Je le fait entrer et lui dis que vu la chaleur il peut se mettre à l’aise et quitter son surplus de vêtement. Il hésite, et comme il nous voit tous en slip de bain, il se met a l’unisson. Si il ne bande pas encore, sa bite moulée dans un Speedo semble quand même un cran au dessus du repos complet !

Je sers l’apéro et Pierre apporte de quoi grignoter. Nous nous installons dans les canapé et Pierre se colle à moi, une jambe en travers des miennes, il me caresse distraitement. Olivier commence à réagir au spectacle. Il ne trouve pas de position lui permettant de nous cacher le fait qu’il bande sec !
Alors que je me lève pour servir une deuxième dose, il se redresse aussi et nous nous retrouvons nez à nez à 10cm l’un de l’autre.
Je n’hésite pas et alors que je lui mets la main au paquet, je pose mes lèvres sur les siennes et, mon autre main derrière son crane pour éviter tout retrait, je lui force gentiment la bouche de ma langue.
J’estime au toucher que sa bite doit bien faire dans les 19/20cm avec un diamètre assez conséquent, au moins 6.
Je ne le relâche que quelques minutes plus tard. Il tombe plus qu’il ne s’assoit dans le canapé.
Pierre profitant du fait qu’il est encore sous le choc, lui écarte les cuisses et à genoux entre elles, pose sa bouche sur le Speedo et suce le gland moulé par le tissus comme par une Kpote.

Marc à son coté, lui tourne la tête et lui roule un patin. Je vois ses muscles se contracter, mais très vite il se détend et accepte la situation. Je pense que la stimulation de son gland par la langue de Pierre et le contact du tissu élastique y est pour beaucoup.
Marc le « relâche ». Olivier reprend son souffle mais alors que Pierre ayant défait le cordon du slip et extirpé le service 3 pièces de notre invité de son cocon passe sa langue sur la hampe collée aux abdos, je le vois aux portes de l’éjaculation.

Je repousse la tête de Pierre et entourant de mes doigts la base de sa bite serre très fort pour bloquer la montée de jus. Ça calme le jeux !

Une fois la pression retombée, nous recommençons à « jouer » ensemble. Les maillots quittent les culs et nus tous les 4, nous nous étalons sur les canapés et tapis du séjour. Après s’être pipés par 2 (avec toutes les combinaisons possible), en carré, chacun suce une bite tout en se faisant sucer la sienne. Je m’occupe de celle d’Olivier pour maîtriser son envie d’éjaculer. Quand je sens que nous sommes à peux près tous prêts, je le laisse aller et c’est presque 10 giclées qu’il m’envoi sur le torse. Je jute à mon tour mais la bouche de Marc reste collée à moi et il aspire tout ce qui en sort. Pierre fait de même et trait celle de Marc tout en jutant sur le visage d’Olivier.

Nous en sommes encore à reprendre notre souffle que la sonnette tinte, le dîner arrive.
J’enfile un slip, Olivier passe dans la salle de bain et j’ouvre à Manu. Quand il entre il nous fait la réflexion que ça sent le sperme ! je lui dis qu’il ne s’est pas trompé. Il nous dit qu’il nous aurait bien rejoint mais que ce soir il devait finir son service chez d’autres « clients ». Sa façon de le dire sous entend une partie de sexe !

Je lui souhaite une bonne bourre. Il nous demande si nous voulions qu’il nous envoi Théo. Coup d’œil à Marc qui hoche la tête et je lui dis de nous l’envoyer au plus vite.
Olivier sort de la salle de bain comme Manu se retire. nous attaquons les plateaux. Je fais attention à ne pas trop manger en prévision de la suite et veille à ce que Pierre fasse de même (j’aime pas vomir quand une bite me fouille le fond de la gorge, ça fait négligé !).
Nous discutons pendant le repas histoire de mieux connaître notre invité. Nous apprenons qu’il à 28 ans (il en paraît 25), célibataire, architecte, bi à l’adolescence puis hétéro jusqu’à notre rencontre.
Marc décrit au minima notre relation, pas la peine de l’effaroucher.
Théo nous rejoint direct de son service en pantalon noir et chemisette blanche. Avant qu’Olivier ait pu poser une question, il ressortait de la salle de bain en slip et vint picorer dans les desserts.
Je l’attirais vers moi pour lui rouler un patin et lui pousser la tête vers mon sexe. Ayant compris ce que je voulais et surtout devant la barre qui gonflait mon maillot, il se mit à genoux et après m’avoir baissé le slip sur les chevilles, s’appliqua à me faire une fellation de compétition. A cette vue, Olivier s’est remis à bander et Marc envoya Pierre s’en occuper.
Sans se faire prier, Olivier assis au fond d’un canapé a écarté les jambes pour laisser faire Pierre.
Marc m’a rejoint et pendant quelques instant, Théo nous a sucer alternativement.  Le laissant s’occuper de Marc, je suis allé lui préparer son petit trou. Massage au gel puis pénétration de mon majeur bientôt suivit de mon index. Quand je suis arrivé à lui mettre trois doigts, je l’ai relevé de sa position à genoux sans qu’il s’arrête de sucer mon Marc.

J’ai enfilé une Kpote et après l’avoir couverte de gel, me suis introduit dans son cul. Un coup de rein et mon gland s’est retrouvé prisonnier de son anus. Puis lentement j’ai poussé jusqu’à ce que mes couilles soient collées aux siennes.
Tout pendant ma pénétration, nous avions entendu gémir Théo bâillonné par les 22cm de Marc. Alors que je me calais bien au fond de son cul, Marc lui libéra la bouche et nous avons entendu que c’était de plaisir qu’il gémissait.

Rassurés, nous avons repris nos activités à chacune de ses extrémités.
Olivier de son coté n’y tenant plus demanda à Pierre de venir s’asseoir sur sa bite. Après l’avoir Kpoté, Pierre l’enjamba et s’accroupit jusqu’à ce que le gland vienne buter sur sa rondelle. Impatient, Olivier les mains sur ses hanches appuyait pour accélérer le mouvement. Pierre réussit à le contenir et à un rythme lent (qui devait être particulièrement énervant pour Olivier) il vint s’asseoir sur ses cuisses, les 19cms profond dans son cul.

De notre coté, Marc et moi avions échangé nos place et Théo se faisait éclater la rondelle par les 22x6 de mon mec. Après avoir étouffé une ou deux fois Théo, je les quittais pour m’occuper de la rondelle d’Olivier rendu accessible par un changement de position. Pierre le dos sur l’assise du canapé se faisait enculé par Olivier à genoux. Je me coulais à coté d’eux, embrassant Pierre puis Olivier. Ma main parcourait son dos puis ses fesses.
J’ai senti sa réaction lorsqu’un de mes doigts est venu appuyer puis traverser son anus. Pierre aussi mais plus sous la forme d’un écartement supplémentaire de son trou ! ce dernier, attira Olivier sur lui l’enserrant dans ses bras, la bouche collée et sa langue cherchant la sienne.

Cela releva les fesses d’Olivier qui ne cessait de pomper le cul de Pierre. Un deuxième doigt a rejoint rapidement le premier puis un troisième un cm de dilatation plus tard. Olivier ne m’ayant pas arrêté dans mon élan, je me suis kpoté et je l’ai enculé doucement alors qu’il se bloquait au fond de Pierre pour me laisser faire. J’ai senti quelques crispation lors de ma progression mais sans qu’il débande pour autant. Pierre atténuait les effets négatifs par en lui léchant/suçant les tétons.
  Arrivé au fond de son cul, je me suis retiré afin que de lui même il décide du rythme de nos sodomies. Quelques ajustements plus tard, il coulissait gentiment sa bite dans le cul de Pierre et son cul sur ma bite.

Sans changer de place, nous avons atteint tous les trois l’extase, remplissant les Kpotes alors que Pierre nous éclaboussait de son sperme. Je récupérais avec ma langue celui égaré sur le visage d’Olivier à sa grande surprise.
De leur coté Marc et Théo se sont « libérés » juste après nous.

Dans le temps indistinct d’après jouissance, j’ai entendu Olivier dire à la cantonade que cela faisait longtemps qu’il ne s’était éclaté autant.

Après avoir dévoré les desserts que nous avions laissés de coté, nos invités sont partis.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.