Page précédente

LOME 1

Il faisait chaud ce matin d'août à Lomé où depuis une semaine je résidais pour mon boulot à l'hôtel m'y ennuyant entre deux réunions de travail.

Aussi ce dimanche je décidais d'aller à la plage. Le réceptionniste me le déconseilla en raison du danger dus aux rouleaux. je lui promis de ne faire que de la bronzette.

A peine arrivé sur la plage je remarquais de loin en loin des groupes de jeunes qui discutaient certains me regardant surpris de voir un européen en maillot allongé sur le sable. Quelques minutes plus tard, un jeune homme grand musclé torse nu  et en short long s'allongea près de moi. "C'est la première fois que je te vois ici, tu sais c'est dangereux de se baigner on peut être emporté au loin..." La conversation continua ainsi un bout de temps, je remarquais que sa main touchait souvent sa braguette caressant parfois longuement le tissu ce qui déclencha une belle gaule dans mon boxer. Il le remarqua et avec une grand sourire  "tu as envie de niquer avec moi? j'ai jamais fait avec un blanc" "Evidemment tu es beau et si tu veux essayer un blanc je ne peux pas te le refuser... veux tu venir à mon hôtel?"

Ayant récupéré mes affaires et fait mettre sa chemise à mon nouvel ami je remontais vers l'hôtel le contemplant/ 18 ans environ 1m85 baraqué, musclé 80 kg environ des cheveux très court de beaux pecs un ventre musclé un cul bien rebondi et un paquet bien proéminent. "Arrête de bander ainsi à la réception nous allons nous faire remarquer" ...ce fut le cas car en demandant ma clé l'un des réceptionnistes me jeta un regard entendu et égrillard.

A peine arrivé dans la chambre, je me retournais vers mon beau togolais lui roulant une longue et profonde pelle tout en lui enlevant chemise et pantalon; en dessous il n'y avait rien excepté un lourd membre de 22 cm (je suis allé plus tard acheté un ruban métrique pour la mesurer) sur 6 cm de diamètre avec de superbes couilles revêtues comme le pubis d'une courte toison au poils noirs et durs; il fit de même avec mes vêtements et commença à branler ma queue puis se baissa la lécha, goba mes couilles revint sur mon gland et commença une pipe experte, mes mains caressaient ses courts cheveux crépus. Ses doigts s'aventurèrent entre mes fesses venant titiller ma rondelle qui mouillait; depuis le temps que je n'avais plus baiser ce jeune athlète tombait du ciel! Je maintiens sa tête et commençait à la limer à fond tandis que un puis deux puis trois puis quatre doigts limaient mon cul. Nous étions toujours à l'entrée de la chambre d'un côté le grand miroir du placard me permettait de jouir de la situation hyper érotique de l'autre côté la glace du lavabo me montrait les crispations de mon visage luttant contre la jouissance alors que ma bite était royalement traitée par de belles lèvres ourlées et une langue avide.

Il avait l'air d'aimer mes 19 cm sur 5 mais moi j'avais très envie de son gros biberon.

Je l'entraînais sous la douche et après une nouvelle pelle chaude et profonde j'entrepris avec ma langue son large  gland rose sortant fièrement d'un magnifique étui noir. A mon tour, j'attaquais sa tige de tout côté l'enfonçant au fond de ma gorge tout en respirant sa bonne odeur de mâle en rut tandis que l'eau de la douche dévalait de son torse sur ma tête et mon visage.

Mes doigts après avoir caressé et soupesé ses deux grosses burnes trouvèrent sans difficultés sa pastille qui me parut très ouverte.
à suivre

paulfrance

paulfrance@noos.fr

SUITE ICI

 

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.