Page précédente

Épisode précédent

Soumission 14

Prenant exemple sur l’installation de mon client n° 2, je proposais à Marc une installation au dessus du banc de développé couché qui me permettrais d’être en suspension au dessus et de monter et descendre sur sa bite à volonté.
Après vérification de la poutre , j’installais un système : deux larges sangles à placer sur les cuisses pour tenir en l’air la position assise, reliées par deux cordes et en passant par tout un système de poulies à une barre du développé couché. Les poulies sont organisées afin que l’opération de soulever la barre me fera monter. J’y ai ajouté en fixe à la bonne hauteur deux anneaux qui me permettrons (en faisant des tractions dessus), de soulager le travail de Marc.

Quand tout fut fini, nous avons essayé la nouvelle installation Je me suis mis en place, serrant bien fort les bandes des cuisses. D’une traction sur les anneaux, je prenais la position, Marc bloquant la barre sur son support.
Il commença par me bouffer le cul, j’avais les fesses bien ouvertes par la position. Sentir sa langue dans mon trou m’excita bien, je bandais raide.
Il se coucha sur le banc en se plaçant entre mes jambes, la bite raide posée sur le haut de mes fesses. Puis empoignant la barre, commença à pousser dessus. Je l’aidais un peu en tirant sur les anneaux, Je sentais le gland glisser doucement vers mon anus. Il fallait faire attention de ne pas dépasser le point de non retour, celui où la bite de Marc complètement libérée irait taper ses abdos !
Je bougeai un peu mon bassin et nous sommes arrivés à placer son gland juste sur mon trou. En relâchant la pression, marc me fit descendre doucement, investissant mon trou sur toute la longueur de sa queue. Marc repris son développé et en basculant sur les attaches de mes cuisses, je maintins son gland à l’entrée de mon anus. Ils nous fallu quand même nous y reprendre à plusieurs fois car le temps de bien se coordonner, il avait déculé, nous obligeant à repartir de zéro.
L’exercice se révéla quand même assez « physique » vu mon format ! c’est sûr qu’avec les 55Kg tout mouillés de Jean c’est plus facile !
Il va falloir que j’installe un système de poulies ou de contre poids pour réduire l’effort. Celui ci est trop intense et à la fin nous a fait débander !

Marc a décidé que cela faisait longtemps qu’il ne m’avait sorti. Il a organisé avec Eric que le samedi, ils allaient m’emmener en boite pour m’exhiber.
Le soir venu, Eric arrive à la maison, comme d’habitude moulé dans ses cuirs, le paquet avantageux. Marc m’ordonne de me fringuer léger : perfecto sur torse nu, pas de slip, juste un short en jeans coupé (aux jambes et à la fente du cul), chaussettes et cater aux pieds. Avant de partir, c’est lui même qui passe à mon cou un nouveau collier de chien en cuir noir de 5 cm de large avec des pointes en métal d’un bon centimètre. D’excitation, je commence à bander et mon short se tend sous la pression. Marc me prévient que quoi qu’il se passe, je ne quitterai pas ce short et donc que ma bite ne pourra se déployer complètement !
Nous arrivons tous les trois en boite, je laisse le perfecto au vestiaire avec les blousons de Marc et Eric. Nous arrivons au bar, le barman s’adressant à Marc et/ou Eric leur dit qu’ils avaient avec eux un beau morceau qui devait se doubler d’une belle salope.
Marc lui répondit que de ce coté là je me défendais pas mal. Le barman leur dit alors que ce soir la concurrence sera rude car il a déjà vu passer deux autres beaux minets dans la backroom.
Eric commande des whisky pour nous trois dont un double pour me mettre en condition.
Nous quittons l’espace « normal » pour s’enfoncer dans le couloir menant aux différentes installations. Je suis poussé devant par Marc. Dans la pénombre, quelques mains viennent caresser mes pecs et mes abdos. Je continu. Dans les petites pièces de chaque coté, on peut apercevoir différentes scènes de baise, plus ou moins hard avec tout types de mecs. Des pipes, des sodos, des mecs entravés…
Nous débouchons dans une salle plus grande, sur le mur du fond est projeté en grand format un film porno, les mecs sont aussi grands que nous !
Par la seule lumière du film, on remarque les deux jeunes minets et leurs « accompagnateurs ». je n’ai rien à leur envier ! ils sont plus fluets que moi, style minet minet.
Leurs maîtres m’inspectent de la tête aux pieds avant d’échanger avec Marc un salut de la tête. Ils se rapprochent et commencent à discuter avec Marc de ce qu’ils pourraient faire. Finalement, tous se mettent d’accord pour tester en public nos « capacités ». Marc précise que seuls lui même et Eric m’enculeront sauf s’il se présente un mec mieux équipé qu’Eric et que tout se fera sous Kpote. Les autres « propriétaires » sont d’accord et Marc estime qu’il n’y a pratiquement aucun risque qu’un mec se présente avec plus que 26 x 6/7 !
Nous sommes placés tous les trois côte à côte à genoux. Les bites encapuchonnées se présentent les unes après les autres. Le temps de se faire au goût du lubrifiant, et nous tétons tous les trois de concert, les bites petites, moyennes ou grosses qui envahissent nos bouches. Je jette, entre deux mecs, un coup d’œil à mes comparses et j’en vois un qui commence à avoir quelques difficultés à avaler certaines queues! Son maître décide que pour les plus gros engins ne s’étant pas encore fait sucer, nous seront placés sur le dos (la tête en arrière, ça rend nos gorges plus accueillantes !
Nous avons donc été couchées sur un ensemble de tabourets de bar, nos têtes bien tirées en arrières par nos maîtres. Là nous avons commencé les choses sérieuses avec les queues de 20cm mini. Tous les trois vaillamment, nous avons gobé, puis plus long avec les 22 de Marc. Moi, no problems ! les deux autres commencent a tousser un peu. Un mec d’environ 24cm se présente. Je le prend en entier alors que l’un s’étrangle et que l’autre refuse l’ « obstacle ».
Eric arrive avec ses 26cm qui me rendent vainqueur de l’épreuve !
Je suis félicité par tous les acteurs présents et les maîtres de mes deux comparses complimentent Marc sur mon dressage.
Nous sommes sommés de nous retourner et c’est le ventre sur les tabourets et les jambes écartées que nous présentons nos trous.
Comme je bande comme un fou, quand je me penche, la tension de ma bite tire les bords du short en jeans ouvrant la vue sur mon anus. Les deux autres quittent leurs shorts et apparaissent en jock blanc.
Comme personne ne s’est présenté avec une queue plus grosse que celle d’Eric, je suis assuré de ne me faire tirer que par mes deux amis, ouf !
Par contre Eric lui aura le plaisir d’essayer de défoncer nos trois trous.
Chaque cul est investi par son « propriétaire ». nous apprécions tous les assauts de nos réguliers. Marc me lime bien prenant le temps de me chauffer et de me distendre l’anneau par l’ajout d’un de ses pouces le long de sa bite.
Les deux autres maîtres demande au mec monté 24cm d’enculer leurs minets afin d’y aller progressivement dans la dilatation. Moi je sais que bien préparé par Marc et partant mentalement, je suis capable de me prendre entièrement Eric.
J’en vois déjà un qui grimace beaucoup et se prend les 24cm avec difficultés. Pour l’autre ils passent sans problème. Le mec revient à celui qui était le plus difficile a pénétrer (par sadisme ou plaisir d’être bien serré) et l’encule jusqu’à remplir la Kpote.
Son propriétaire, demande à Eric d’enculer son minet en premier, il veut savoir tout de suite si ça passe ou pas.
Même avec beaucoup de volonté, de gel, de poppers et de menace de son maître, son cul ne s’ouvre que pour laisser passer le gland d’Eric et cela avec beaucoup de difficultés.
Quand il passe au deuxième, il remplace les 4 doigts du propriétaire par sa bite. Un bon coup de rein en propulse la moitié dans le trou. Le petit mec pousse un cri de surprise mais aussi un peu de douleur !Eric ressort et le maître ajoute une énorme dose de gel avant qu’il le réencule.
Après de nombreux va et vient, il reste toujours les 3 derniers et plus épais cm en dehors du cul !
Quand mon tour arrive, je me détend un maximum, (je la connais bien cette bite !) sniff un bon coup le poppers que Marc me met sous le nez et je me fais enfiler jusqu’à ce que ses couilles buttes contre les mienne. Là applaudissement de la part de la dizaine de spectateurs du défi. Marc se penche et me roule une pelle puis enfile son gland dans ma gorge pendant qu’Eric me saute jusqu’à jouir dans sa Kpote. Marc se retire et m’éclabousse le visage de son sperme. Comme j’en avale le plus possible et me lèche les lèvres pour en récupérer un peu plus, je me mets à juter dans mon short.
Je suis déclaré grand vainqueur du défi.
Le patron de la boite qui était parmi les voyeurs, nous dit que le bar nous sera gratuit pour le reste de notre nuit chez lui.
Après avoir bu quelques verres et danser 1 heures, nous avons regagné la maison. J’étais crevé de notre soirée et me suis endormi comme un bébé 5mn après être arrivé !

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.