Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 51

Bruno et Arnaud sont devenu rapidement de bons amis. Leurs caractères et les nôtres ont fait que nous avons accroché.
Sans que cela ne nous dérange, Arnaud est venu rapidement profiter de la piscine en rentrant de ses cours. Marc l’avait autorisé à sauter le mur. Seule condition demander la veille. Maintenant qu’ils connaissaient tout le groupe, c’était pas grave qu’ils tombent sur une baise mais les rares fois où mes parents ou des relations de travail de Marc venaient à passer, nous souhaitions limiter les risques.

Quand je n’étais pas à accompagner Jean ou à faire des « heures supplémentaires », je le retrouvais dans l’eau sur le coup des 17h30. Il arrive que quand Bruno ne rentre pas trop tard, il nous rejoigne et quand Marc arrive, nous prenions l’apéro.
Quand le moment s’y prêtais, nous continuions sur un instant sexe. Il faut dire qu’Arnaud à poil, dont la peau prenait une jolie couleur bronze doré, aurait fait damner un saint et, j’avais tendance à ne pas résister et à me le faire, entraînant parfois Marc et Bruno dans l’exercice.

Seb nous téléphona pour venir nous faire le compte rendu de sa « relation » avec Nicolas. Il débarqua le vendredi soir pour dîner. Pendant l’apéro, il nous raconta le dernier épisode.
Son copain l’avait appelé le lundi pour qu’ils se voient le jeudi suivant.
Quand il est arrivé, Nicolas était seul. A sa question sur quand arriverait la meuf, il lui répondit avec un peu de gène, que si cela ne le dérangeait pas, il aurait souhaité approfondir les relations homme-homme. Seb n’avait pas vu venir cela aussi vite.
Il dit d’accord se rapprocha et roula une pelle à Nicolas. Bientôt un combat de langue s’est engagé, chacun essayant de dominer l’autre. Collés l’un contre l’autre, il sentirent leurs sexes s’allonger et se raidir.

Rapidement ils évoluèrent vers un 69. fort de la rencontre précédente, Seb glissa de la bite de Nicolas à ses couilles, rasées pour l’occasion, puis laissa glisser sa langue sur le périnée jusqu’à l’anus débarrassé de ses poils lui aussi. Nicolas avait bien préparé le terrain de jeux. A force de se faire assouplir l’oignon, Nicolas excité demanda dans un souffle à Seb de l’enculer. Ce dernier qui n’attendait que cela, s’est vite enkpoté et ajoutant une bonne dose de gel à sa salive, posa son gland sur la porte arrière de Nicolas. Ses 19cm pas trop larges firent merveille dans le petit cul vierge de Nicolas. Ancré aux épaules de Nicolas en levrette, il lui dit, se rappelant mes conseils, de pousser. Un coup sec pour faire pénétrer le gland, légères plaintes de Nicolas, pause, retrait et aussitôt réintroduction avec deux centimètres de plus. Nicolas accuse le coup mais demande de continuer. Petit à petit Seb s’enfonça jusqu’aux couilles. Là, bien calé au fond, il redressa Nicolas pour lui tourner la tète et lui rouler une pelle histoire de faire diversion.

Seb nous expliqua qu’alors il commença les va et vient. Nicolas n’avait pas débandé malgré la douleur initiale. Le glissement s’est amélioré avec le temps et bientôt, il put accélérer le rythme. Les plaintes de Nicolas s’étaient transformées en gémissement de plaisir. glissant une main sur les pecs de Nicolas, il titilla, pinça, le téton droit.
La nouveauté, l’excitation, les stimuli ont déclenchés l’éjaculation de Nicolas dès que Seb eut posé la main sur sa bite.
Seb se retira, continuer à sodomiser un dépucelé qui vient de jouir ne pourrait que lui en donner l’aversion. Nicolas ne l’a quand même pas laissé bandant et s’est empressé de le sucer. Seb le laissa faire, n’exigeant pas de gorge profonde. Avant de juter, il eu juste le temps de repousser la tête de Nicolas et ses jets de sperme ont finis sur son torse.

Marc le félicita d’avoir fait aussi vite avec Nicolas. Il se souvenait du physique aperçu sur une photo que nous avait montré Seb. C’est un mec sportif  d’environ 1,83m pour 80 Kg  de muscles secs, brun poilu sans excès, et d’après Seb qui l’a mesuré en comparatif (avec sa bouche), 20cm x un bon 5 mais ovale.
Il lui dit que la prochaine étape serait de le lui amener. Seb lui demanda un peu de temps pour le préparer à l’idée, là il venait juste de prendre conscience qu’avec un mec ça pouvait être aussi bon sinon meilleur qu’avec une meuf !

Tout ça nous avait bien excité et je voyais le jeans de Marc mouler une bite bien raidie. Comme j’étais à sa droite dans le canapé, je me tournais légèrement et entrepris de la lui masser. Cela eu pour effet de renforcer la raideur de la « bête ».

Marc me prit par le cou et m’écrasa la bouche sur son entrejambe. J’ouvrais aussitôt sa ceinture et, avec difficulté, faisais sauter les boutons (trop de pression à l’intérieur !). alors qu’il ne restait que le fin tissus de son slip, je passais ma bouche sur le barreau qui montait vers sa hanche. Je salivais un max pour faire  coller le tissu. Surtout au niveau du gland. Ce n’est que quand ce dernier fut bien dessiné que je descendais l’élastique sous les couilles. La bite bien droite de Marc me sauta alors au visage. Une ombre sur ma droite, c’est Seb  qui, sur un geste de Marc venait se joindre à moi. Je lui cédais un peu de place et cote à cote nous avons sucer l’outil de notre futur plaisir. bien parallèle, nous glissions le long des 22cm de pine. Quand nous arrivions au bout, nous prenions le temps de bien saliver sur le gland, l’utilisant comme axe de notre bataille de langue.

De temps en temps, Marc d’une main sur notre tête, poussait l’un de nous à la prendre entièrement dans sa bouche. un ou deux mouvement de pipe et nous reprenions à 2.
Tout en suçant la bite de Marc, je glissais une main dans les reins de Seb. Ma progression fut facilité quand il déboutonna lui même son pantalon. Je la poussais jusqu’à sentir sous mes doigts son anus palpitant  puis, je lui en glissais un puis deux dedans.
Comme Marc avait enfoncé sa bite dans la bouche de Seb, je m’écartais un peu et me positionnant derrière ce dernier, je lui tirais le pantalon jusqu’à ses genoux posés au sol. J’écartais ses fesses et commençais à lui bouffer le cul.
Marc les deux mains posées sur sa tête imprimait un bon rythme à la fellation.
Moi, je sentais sous ma langue s’ouvrir la rondelle de Seb.
Marc se leva et enkpota sa verge. Comprenant son désir, je me mis sur le dos par terre, et attira Seb,  qui s’était débarrassé de son pantalon, en 69 au dessus de moi.

Je défaisais mon jeans pour libérer à mon tour ma bite. Nous avons commencé notre 69 et rapidement j’ai vu la bite de Marc se poser sur l’anus de Seb et le pénétrer. Superbe spectacle à 10cm de mes yeux ! bientôt l’horizon fut bouché par les grosses couilles de mon mâle. Gémissement de Seb. Il commence à bien apprécier d’être enculé lui aussi !  chaque pénétration de Marc m’enfonce la bite de Seb dans la gorge, miam miamm. Seb ne me laissa pas pour autant tomber et les coups de rein de Marc le faisait plonger sur ma queue.
Nous avons continué comme ça jusqu’à ce que Marc accélère et jute dans sa Kpote. Je sentis alors Seb monter en pression et nous nous sommes désaccouplés juste à temps pour nous asperger mutuellement. Seb se coucha sur moi étalant le sperme entre nos torses. Marc après s’être posé quelques instants sur nous, se releva et je pus pousser Seb sur le coté. Marc s’est alors couche contre moi et me prit dans ses bras pour un gros câlin.

Une bonne douche et un dîner plus tard, Seb nous a quitté, le lendemain, il partait avec ses amis (dont Nicolas) pour un WE de rando. Il nous avait dit alors qu’il en profiterais pour voir si Nicolas etait devenu accro à la bite de mec. Marc lui dit de venir nous faire son rapport le dimanche soir.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.