Page précédente

Je viens d'arriver dans une petite ville de province où je ne connais encore que très peu de monde. L'autre jour alors que je rentrais chez moi en voiture, je fus attiré par le regard d'un garçon black dans une autre voiture. Comme il avait l'air d'insister, j'ai décidé de le suivre en me disant que je ne savais vraiment pas où tout cela risquerait de m'emmener.
Je suivais donc son véhicule, l'air de rien, mais je voyais bien qu'il me regardait toujours à l'aide de son rétroviseur intérieur cette fois.

Au feu rouge, il tourne à droite et j'en fais de même. Il s'arrête alors et je prends conscience de la situation grotesque où le mec va me demander pourquoi je le suis et ce que je veux.
En effet, il descend de sa voiture, il était grand, environ 1m80 et super bien foutu avec de longues jambes et un ventre plat qui laissait deviner une musculature pas athlétique, mais bien faite.  Il se penche alors à ma vitre et me dit :
« Alors on se promène ? »
Un peu hébété et maladroit, je répondis que oui, que je l'avais aperçu tout à l'heure et que je voulais juste faire connaissance.
« Juste connaissance, hein.Alors laisse moi monter »

Une grosse bouffée de chaleur s'est emparée de moi, mais la machine était en route et je ne pouvais plus faire marche arrière ni partir en courant.
Il s'assit à mes côtés et me prit directement la bouche. Je fondais littéralement et je me laissais faire. Il entrouvrit ma chemise et commença à me caresser le torse ; en continuant toujours à m'embrasser à pleine bouche.
Je réalisais au bout de quelques minutes qui m'avaient parues des heures que nous étions là collés l'un à l'autre dans ma voiture et surtout avec un type dont je ne connaissais même pas le prénom.

Il m'invita alors à venir chez lui. Comme je bandais comme un fou et que ça se voyait (je ne porte jamais de sous vêtement). Il me prit la bite à travers le jean et me dit :
« On va finir ça chez moi, on sera plus à l'aise »
Arrivé dans son appartement, je n'attendis pas une seconde et je me mis complètement nu avec c'est vrai une bite qui me faisait presque mal tellement elle était dure.
Il se mit nu lui aussi et s'allongea sur moi. J'avais bien deviné tout à l'heure et effectivement, son corps de black était très bien bâti.
Nous avons continué à nous embrasser à pleine bouche et à nous caresser sur tout le corps. Il était très doux et sa langue était partout ; à la fois sur mon ventre, mon cou, mes oreilles, puis sur mes jambes. J'adorais ça.

Tout à coup, je sentis à la fois que mon sexe entrait dans quelque chose de chaud et humide. Je n'en étais évidemment pas à la première pipe de ma vie, mais il y avait quelque chose de tellement doux que j'en ai eu des frissons. Il à englouti mon sexe et commencé des mouvements de va et viens qui me bastonnaient les tempes. J'en étais rouge de plaisir.
Habituellement je mets assez longtemps pour venir à l'extase, mais là, j'ai du relever sa tête pour que je ne lui explose pas dans la bouche.

Il m'a souri et je me suis penché à mon tour sur son sexe bien membré et dur comme du bois  que j'ai englouti moi aussi à la vitesse de la lumière. J'ai salivé dessus et je le suçais de plus en plus vite en tournant ma langue tout autour pour bien faire monter son plaisir et le mien ; Je l'entendais gémir. »Oui suce moi bien, ohhh oui.Bien à fond.Vas-y.Hummm..Oh oui c'est bon ! » Tout cela m'encourageait et m'excitait davantage. Je l'ai alors mis sur le dos et levé les jambes bien haut pour découvrir son petit cul ferme et rebondi. J'ai alors écarté les parois et j'ai rentré ma langue tout au fond de son trou du cul. Il a eu un petit sursaut puis s'est laissé complètement faire. Je tenais ses jambes et j'avais le visage entier entre ses fesses. Je ne me lassais pas de le bouffer, de faire tournoyer ma langue, de la ressortir puis de la rentrer de plus en plus fort et de plus en plus profond.

Entre deux râles, je l'entendis me dire : « Prends moi, je veux ta queue ! »
Je ne me le fis pas dire deux fois et je présentai mon sexe cette fois dur comme du ciment à l'entrée de son trou du cul. Je n'eus pas besoin de pousser fort car il était suffisamment préparé avec la salive que je lui avais mise précédemment.
Je sentis son cul s'ouvrir d'un coup et mon sexe pénétra en entier. Il eut un petit cri étouffé et j'eus moi aussi l'impression de m'évanouir tellement c'était bon. On aurait dit que son cul avait été moulé pour ma bite. Nous étions étrangement soudé l'un à l'autre. J'étais le piston et il était la coulisse. Je repris mes esprits et commença mes lents mouvement de va et viens. A chaque fois j'allais de plus en plus fort et de plus en plus profondément.
J'avais l'impression de le remplir complètement et de ne laisser aucun espace libre.
Au bout de quelques minutes, il me cria : « oh c'est trop bon, je vais jouir !! » Je sentis son cul serré très fort ma bite ce qui déclencha immédiatement une éjaculation de ma part. Je sentais à la fois son foutre se déverser sur son ventre et le mien qui coulait à l'intérieur de lui. Cette sensation de bien être, je ne l'oublierai jamais. Nous sommes resté collé l'un à l'autre et l'un dans l'autre pendant un petit moment. Il m'a caressé les cheveux et m'a dit :
«  Au fait, tu t'appelles comment ?
-Laurent répondis-je
-Eh bien Laurent, je n'ai jamais joui aussi fort
-Pareil pour moi »
Au bout de quelques secondes, je sentis mon sexe qui commençait à se regonfler. Il le sentit
« Mais tu es une véritable machine, toi »

J'ai repris mes mouvements, d'abord doucement, puis de plus en plus vite. Il s'assit sur moi et continua à s'empaler sur mon sexe. Au moment de jouir, il se crispa. Attrapa mon pied au passage et se le mit dans la bouche pour le lécher. Jamais, jamais on ne m'avait fait ça. C'était reparti pour un tour et je jouis encore plus fort que la première fois.
Voilà, cette histoire est vraie, il s'appelle Tony et j'ai très peur de recoucher avec un autre mec sans retrouver cette sensation extraordinaire que je n'avais jamais ressentie et que je n'ai jamais retrouvée. Si cela vous a plus, n'hésitez pas, contactez moi et donnez moi votre avis.

Zeskite

zeskite@yahoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.