Page précédente

Dans les toilettes de l'école.

L'histoire qui va suivre est réelle, je l'ai vécue il y a peu de temps.

Je suis étudiant. Personne n'est au courant de ma bisexualité. Toutes mes rencontres chaudes se sont faites par le biais du net. Dans ma classe, Quentin. Un petit métisse bien baraque qui me fait bander. Je le trouve irrésistible depuis le premier jour où je l'ai vu. Je ne vous explique pas l'horreur dans les douches après le sport, quand je voyais sa queue, qui était monstrueuse. Il a toujours été d'un caractère arrogant, prétentieux, son attitude était détestable. Il est du genre à être super cool et déconneur étant seul avec toi, mais super méchant en groupe. Ce côté petit délinquant m'a toujours fait fondre. Il était très réputé pour ses conquêtes auprès des nanas. Le petit truc qui m'existait, c'est qu'il était du genre petit obsédé qui rapporte tout au sexe et qui fait semblant d'être homo avec ses potes... Du style tape sur le cul ou carrément malaxage de burnes. Le truc qui fait bien marrer mais qui m'excitait trop.

Un après-midi, pas de cours. Je pars en salle d'étude, j'y étais seul. Il débarque, on a fait nos devoirs ensemble. On les a terminés, et on discutait de tout et de rien, surtout de filles. Je m'amuse avec la fermeture éclair de son sac tout en discutant. Je regarde à l'intérieur, et aperçois un bouquin porno. Il me fait : *Je l'ai fauché ce matin au kiosque de la gare*. Je lui demande si je peux feuilleter, il me dit qu'au milieu de l'école, c'est risqué, on se bouge alors aux toilettes.

Jusque-là, rien d'homo, que deux potes qui veulent voir une revue X. On arrive dans les chiottes, j'ouvre les bouquin et matte les jolis p'tits culs et les beaux abdos d'un slave vraiment bandant. Là, je fais genre *quelle salope celle-là*. Mais bon, je voulais quand même pas sortir ma queue pour me branler devant lui, j'avais peur de sa réaction. Je matte tranquillement ce livre et oublie carrément mon camarade. Tout à coup j'entends le bruit du zip de son pantalon, il le descend et commence à s'astiquer le chibre. Il me dit alors : *ben quoi j'vais pas rester les couilles pleines devant ces nanas !* Il me met à l'aise alors je fais de même et je commence à me branler.

Au bout d'un moment il a fermé les yeux et accéléré la cadence en se mordant la lèvre inférieure. J'ai cru que j'allais exploser. J'en ai profité pour le matter discret...Quel corps...Son pantalon était au niveau de ses chevilles et dévoilait des jambes parfaites... Je jute avant lui...M'essuie, et sors. Il finit, et vient me rejoindre en salle d'étude. Il me dit qu'il peut m'en vendre, et me fait un commentaire concernant mon éjac'. Il me dit que je gicle comme un fou qu'il a jamais vu ça. Je lui fais un petit sourire du genre *tu crois quoi mon gars, c'est comme ça avec moi...* ;-) On regarde la pendule, il est 4 heures, il a son train à prendre, moi mon bus. On se serre la main, à demain.

Pendant la nuit, je rêve de lui. Je pense à son corps, m'imagine ds scénarios super hot, j'ai réussi à juter 5 fois en une nuit, imaginez mon excitation ! Le lendemain, on se met à côté pendant les cours. Il me dit qu'il a encore des nouveaux magazines, on se donne rdv à 14h même endroit que la veille. On est censés avoir sport alors on a pris la liberté de sécher. On fait nos devoirs, tout tranquillement comme la veille et je dévie sur les pédé. (et oui j'avais déjà tout calculé).

Il me dit qu'il a rien contre, mais que les *folles* ça l'énerve un peu. Et on commence à se marrer en parlant de sodo du genre *ça doit faire mal, etc...*. Tout à coup, je lui demande s'il était capable de sucer un mec... il me répond par une question : *toi tu le ferais ?* Je lui dis que normalement non, mais que s'il me suce mieux qu'une miss, je le suce...Il ne prend même pas le temps de réfléchir, et me répond par l'affirmative.

On s'enferme dans les toilettes, je baisse mon pantalon. Il hésite, et me demande si je le suce réellement après. Je le rassure et il se met au boulot. Il m'avale d'un coup. J'ai la chair de poule et pousse un énorme soupir. En effet, sa salive est bouillante, et il me laisse "prendre la température" avant de commencer à me sucer. Ma queue baigne dans la salive stagnante. Je lui dis enfin *vas-y*. Il y va à fond...Comme un fou, me lèche les boules, y va jusqu'au fond, c'est un pro, c'est pas la première fois, je l'ai démasqué mais ne dis rien. Je lui lance des mots du genre *oh mon gars tu suces mieux qu'une meuf, donne tout c'que t'as!* ça fait plaisir de dominer ce genre de petites racailles qui ne méritent que des pains dans la gueule...lol.

Finalement il se relève, et m'embrasse... Je descends, et le suce comme un fou...cette queue si longue que j'ai tant désirée dans les douches après le sport. La voici. Un goût délicieux, à croquer ;-). Il me demande si je veux l'enculer, je sors une capote. Pas de gel, pas de coup de langue, rien !

Je pointe mon trou à l'entrée de son fion, il se dilate immédiatement, comme sur commande. J'y vais doucement, puis dès que j'arrive au fond il pousse un cri ignoble. Je lui dis de fermer sa gueule car on est quand même à l'école !
Il me dit *ouais, mais quand même, c'est tellement bon !*.
Je commence mon va et vient, c'est trop bon. Il a un fion parfait. J'accélère, je donne tout, je soupire, Quentin éjacule sur le mur contre lequel il est plaqué. Moi, je continue, pendant 10 minutes au moins. Je l'astique, je ralentis, reprends la cadence, jusqu'au moment où je sens que ça monte et que je suis prêt à EXPLOSER ! je lui dis, il me demande de stopper, il veut y goûter... je me grouille d'enlever cette capote, il se mets à genoux et je finis à la main... Un, deux, trois, quatre flots de sperme...Il en a partout. Je remonte mon fut, et me barre...Je le laisse s'essuyer... voilà notre première aventure...il y en a eu beaucoup. Je vous en récrirai plusieurs si celle la vous a plu.

A bientôt. Cyrillo, je tiens à te dire que tu me fais trop bander t'es un monstre tellement t'es beau ! ;-)

bibou_hot

bibou_hot@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.